Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Historique

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Origines du Recensement de l'agriculture

L'Acte de l'Amérique du Nord britannique de 1867 prévoyait la tenue d'un recensement tous les 10 ans à compter de 1871. Toutefois, avec la croissance rapide de l'Ouest canadien au tournant du siècle, la tenue d'un recensement plus fréquent devenait nécessaire. À compter de 1896, on a procédé tous les cinq ans à un recensement de l'agriculture au Manitoba, puis à compter de 1906, en Alberta et en Saskatchewan.

Expansion du Recensement de l'agriculture

En 1956, la croissance économique et le développement rapides ont fait naître le besoin de recueillir des données nationales sur la démographie et sur l'agriculture plus fréquemment. Cette année-là, on a étendu le Recensement quinquennal de l'agriculture à tout le pays, et le Recensement de la population est devenu un dénombrement réalisé tous les cinq ans. Depuis 1956, les deux recensements sont tenus simultanément.

Lien entre le Recensement de l'agriculture et le Recensement de la population

Bien qu'ils aient lieu en même temps, le Recensement de l'agriculture et le Recensement de la population ont des questionnaires distincts. Une grande part du développement, des essais, du traitement, de la validation des données et de la préparation de la diffusion des données du Recensement de l'agriculture et du Recensement de la population relève de groupes différents au sein de Statistique Canada. Cependant, la collecte des données et le partage des activités de communication pour les deux recensements permettent de rationaliser les procédures et de réduire considérablement les coûts. L'exécution simultanée des deux recensements apporte un important avantage additionnel : la possibilité de rapprocher les deux questionnaires pour créer la base de données du couplage agriculture–population. Cette base de données, unique en son genre et instaurée en 1971, fournit aux utilisateurs une foule de renseignements sur les caractéristiques économiques et sociales de la population agricole.