Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Quoi de neuf en 2006

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Réception et retour de votre questionnaire

Pour la première fois en 2006, les exploitants agricoles des secteurs urbains recevront leur questionnaire par l'entremise de Postes Canada plutôt que par l'entremise d'un recenseur local. Dans les régions rurales, la plupart des questionnaires seront livrés aux exploitants par le recenseur local, mais, pour tenir compte des questions touchant la protection des renseignements personnels, chaque exploitant retournera directement son questionnaire à Statistique Canada, à Ottawa. Jusqu'en 2001, chaque formulaire du recensement était retourné par la poste à un bureau local du recensement, où un recenseur local l'examinait pour en déceler les erreurs et les omissions et faisait un suivi auprès de l'exploitant pour obtenir des éclaircissements, au besoin.

De même, en 2006, les exploitants peuvent avoir accès à leur questionnaire sur Internet grâce à un code d'accès unique. Une fois rempli, le questionnaire peut être envoyé par voie électronique au Centre de traitement des données, à Ottawa. Les questionnaires remplis et retournés par courrier ou par Internet ne seront jamais examinés par un recenseur local.

Nouveaux éléments du questionnaire

Bien qu'aucun thème abordé dans le questionnaire du Recensement de l'agriculture de 2006 ne soit entièrement nouveau, plusieurs questions ont été ajoutées. Mentionnons notamment les sections sur les abeilles, les blessures, l'irrigation, le fumier, l'exploitation des terres et les produits biologiques.

Abeilles

Le miel n'est pas le seul « produit » des abeilles. La vente d'abeilles et de leurs services de pollinisation est une activité agricole en croissance qui ne concerne pas seulement les abeilles domestiques (mellifères). Les abeilles coupeuses de feuilles, comme d'autres variétés, gagnent en importance pour la pollinisation de cultures comme celles de la luzerne et des bleuets, de même que dans les serres. La question sur les abeilles demande maintenant le nombre de colonies d'abeilles domestiques ainsi que le nombre d'autres insectes utilisés exclusivement pour la pollinisation.

Blessures

Dans les recensements précédents, les questions sur les blessures liées à l'exploitation agricole ne ciblaient que l'exploitant agricole lui-même. Cette fois, la section sur les blessures a été étendue de manière à inclure les blessures liées à l'exploitation agricole subies par quiconque qui travaille à la ferme afin d'obtenir de meilleurs renseignements sur la nature des blessures de tous ceux qui participent à l'activité agricole.

Irrigation

À l'étape de la gestion des terres du questionnaire de 2006, les exploitants agricoles pourront déclarer s'ils utilisent un système d'irrigation et indiquer la superficie des terres irriguées. En 2001, l'irrigation n'était que l'une des nombreuses pratiques de gestion des terres que pouvaient déclarer les exploitants.

Fumier

Cette étape a été considérablement élargie pour 2006. Au lieu de demander tout simplement si du fumier a été épandu, la question initiale permet de déterminer si du fumier a été produit ou utilisé par l'exploitant. Dans l'affirmative, on présente plusieurs choix à l'exploitant pour indiquer ce qui advient du fumier. Une troisième question détermine la méthode d'épandage du fumier, la superficie sur laquelle chaque méthode a été utilisée et l'utilisation des terres.

Exploitation des terres

La section dans laquelle les exploitants déclarent leurs terres a été remaniée afin d'obtenir une idée plus claire de la façon dont les terres sont utilisées. Il n'est désormais plus nécessaire de déclarer chaque parcelle distincte de l'exploitation; mais il est possible d'indiquer les terres louées, en métayage ou exploitées par d'autres.

Produits biologiques

Les questions sur les produits biologiques permettent désormais aux exploitants de déclarer les produits biologiques non certifiés ou en transition produits pour la vente. En 2001, les exploitants ne pouvaient déclarer que les produits certifiés biologiques destinés à la vente. De plus, pour la première fois, une case est prévue pour préciser l'organisme de certification des produits certifiés ou en transition.