body id="other-fr">
Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Comptes économiques canadiens

Quatrième trimestre de 2008 et décembre 2008 (Communiqué précédent)

Le produit intérieur brut (PIB) réel a reculé de 0,8 % au quatrième trimestre, s'étant replié progressivement chaque mois. Il s'agit de la plus forte baisse trimestrielle enregistrée depuis 1991. Des baisses dans les exportations, l'investissement en capital et les dépenses personnelles ont toutes contribué à la contraction de l'économie. La demande intérieure finale a fléchi de 1,2 %. Les dépenses courantes des administrations publiques et l'investissement en capital ont augmenté. Le PIB réel a diminué de 1,0 % en décembre

Graphique 1

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

La croissance du PIB pour l'année est demeurée positive, s'étant établie à 0,5 %, en nette décélération par rapport à la progression de 2,7 % enregistrée en 2007.

Une analyse plus détaillée et des tableaux de données supplémentaires sont offerts dans la Revue trimestrielle des comptes économiques canadiens.

Le volume des importations a diminué plus rapidement que celui des exportations. Dans les deux cas, la baisse trimestrielle était la plus importante enregistrée depuis 1982. Les prix des importations ont crû, notamment en raison de la dépréciation du dollar canadien, qui a reculé de 14 % par rapport au dollar américain au cours du trimestre. Il s'agit de la plus importante diminution trimestrielle par rapport à la devise américaine observée depuis que le Canada a réintroduit un taux de change flottant en 1970.

Note aux lecteurs

Les variations en pourcentage des statistiques relatives aux dépenses et des statistiques par industrie (telles que les dépenses personnelles, l'investissement, les exportations, les importations et la production) sont calculées à partir de mesures en volume, qui sont corrigées en fonction des variations de prix. Les variations en pourcentage des statistiques relatives aux revenus (comme le revenu du travail, les bénéfices des sociétés et le revenu agricole) sont calculées d'après les valeurs nominales, c'est-à-dire non corrigées en fonction des variations de prix.

La baisse de la production de biens (-2,4 %) a été généralisée, à la suite de la faiblesse de la demande intérieure et extérieure. Tous les secteurs de production de biens ont reculé, hormis l'agriculture. Le secteur de la fabrication a le plus contribué à ce recul, ayant enregistré une sixième baisse trimestrielle consécutive (-4,3 %). Le secteur des services, en baisse de 0,4 %, a connu son premier repli depuis le troisième trimestre de 1991. Le repli du secteur des services a été principalement attribuable aux baisses dans le commerce de gros, le commerce de détail et les services de transport, lesquelles ont éclipsé les hausses notées dans le secteur public et dans celui de la finance et des assurances.

L'économie canadienne s'est contractée au taux annualisé de 3,4 % au quatrième trimestre, comparativement à un recul de 6,2 % dans le cas de l'économie américaine. L'économie de l'Union européenne s'est repliée de 5,9 % au cours du trimestre, tandis que celle du Japon a enregistré une baisse de 12,7 %.

Graphique 2

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

Tableau 1

Produit intérieur brut réel, en dollars enchaînés (2002)1
  Variation Variation annualisée Variation d'une année à l'autre
  %
Premier trimestre de 2008 -0,2 -0,9 1,5
Deuxième trimestre de 2008 0,1 0,6 0,7
Troisième trimestre de 2008 0,2 0,9 0,3
Quatrième trimestre de 2008 -0,8 -3,4 -0,7
2008 0,5 ... 0,5
n'ayant pas lieu de figurer
La variation est le taux de croissance d'une période à l'autre. La variation annualisée est le taux de croissance composé annuel. La variation d'une année à l'autre est le taux de croissance d'un trimestre donné par rapport au même trimestre de l'année précédente.

Le repli des exportations se poursuit

Les exportations de biens et de services ont reculé de 4,7 % au quatrième trimestre, ce qui constitue une sixième baisse trimestrielle consécutive. C'est la première fois que cette situation se produit au Canada depuis que des estimations trimestrielles ont commencé à être compilées, il y a plus de 60 ans.

Près de la moitié de la baisse trimestrielle des exportations totales a été attribuable aux produits de l'automobile, qui ont diminué de 19 %. Les biens et les matériaux industriels ont également affiché d'importantes baisses au cours du quatrième trimestre.

Forte baisse des importations

Les importations ont diminué de façon marquée au quatrième trimestre (-6,4 %). Des baisses ont été enregistrées tant du côté des biens que des services, à la suite de la baisse de la demande intérieure et de la montée des prix des biens et des services importés.

Les importations de produits automobiles ont diminué de 16 %, tandis que les autres biens de consommation ont connu une baisse de 9,0 %, reflétant une diminution des dépenses de consommation.

Diminution des dépenses personnelles

Après avoir ralenti depuis le début de 2008, les dépenses personnelles ont reculé pour la première fois depuis le quatrième trimestre de 1995. La baisse de 0,8 % a été attribuable à la fois aux biens et aux services.

Les dépenses au chapitre des véhicules automobiles neufs et d'occasion ont fléchi de 5,5 % au quatrième trimestre, après s'être repliées aux deuxième et troisième trimestres.

Après avoir enregistré 15 augmentations trimestrielles consécutives, les dépenses au chapitre des meubles, des accessoires d'ameublement et d'équipement ménager et d'entretien du ménage ont reculé de 2,3 % au quatrième trimestre.

Graphique 3

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

Les dépenses en services ont reculé de 0,4 %. Les dépenses en ce qui a trait aux services financiers ont diminué en raison d'une baisse marquée des commissions liées aux transactions d'actions et d'obligations et des frais liés aux fonds communs de placement.

Recul de l'investissement en bâtiments résidentiels

L'investissement en bâtiments résidentiels a diminué de nouveau au quatrième trimestre (-6,1 %), ayant affiché sa plus importante baisse trimestrielle de 2008. L'activité sur le marché de la revente, dont témoignent les coûts de transfert de propriété, s'est repliée de 24 % au cours du trimestre. L'activité dans les rénovations a diminué de 4,2 %, après avoir légèrement reculé au cours des deux trimestres précédents. La construction résidentielle neuve a également connu une légère baisse après être demeurée stable au troisième trimestre.

Baisse de l'investissement en ouvrages non résidentiels et en équipement

L'investissement des entreprises en machines et en matériel s'est contracté de 7,5 % au quatrième trimestre. Toutes les catégories ont enregistré des baisses, notamment les automobiles, les camions et la machinerie industrielle. L'investissement dans les ouvrages non résidentiels est demeuré inchangé au quatrième trimestre, après trois hausses trimestrielles consécutives.

Les stocks augmentent de nouveau

Les stocks des entreprises tant agricoles que non agricoles ont continué à s'accumuler au quatrième trimestre.

Les stocks des entreprises non agricoles ont augmenté plus lentement qu'au cours des sept trimestres précédents. Les stocks des détaillants, particulièrement de véhicules automobiles, se sont accrus en raison du ralentissement des dépenses de consommation. Les stocks de biens durables des grossistes ont fléchi au quatrième trimestre, tandis que ceux de biens non durables des fabricants ont augmenté.

Forte diminution des bénéfices des sociétés

Les bénéfices des sociétés ont diminué de 20 % au quatrième trimestre, après avoir affiché une tendance à la hausse pendant près de sept ans. Cette diminution au quatrième trimestre a été attribuable dans une large mesure à une forte baisse des prix de l'énergie et des métaux.

Augmentation du revenu personnel

Le revenu personnel disponible a continué à progresser (+0,4 %), les augmentations du revenu du travail et des transferts gouvernementaux aux particuliers ayant largement compensé les baisses des revenus de placements. Le revenu du travail a progressé de 0,7 %, ce qui représente un taux de croissance comparable à celui observé au troisième trimestre. L'emploi est demeuré pratiquement inchangé au quatrième trimestre, tandis que les gains hebdomadaires moyens ont affiché une hausse, et les heures travaillées, une légère baisse.

La diminution des dépenses (en termes nominaux) combinée au revenu disponible plus élevé s'est traduite par une épargne personnelle de 45 milliards de dollars au quatrième trimestre, en hausse de 15 milliards de dollars par rapport à celle enregistrée au troisième trimestre. Ce niveau d'épargne personnelle, le plus élevé depuis le quatrième trimestre de 1995, a donné lieu à un taux d'épargne de 4,7 %. Il s'agit du plus important taux d'épargne enregistré depuis le premier trimestre de 2002.

Les prix des exportations fléchissent, alors que les prix des importations augmentent

Le prix des biens et des services produits au Canada a reculé de 2,7 % au quatrième trimestre, dans une large mesure en raison des baisses des prix de l'énergie et des métaux. Les prix des exportations ont été particulièrement touchés, s'étant repliés de 4,1 %. Cette diminution des prix a fortement contribué à la baisse de 3,5 % du PIB nominal.

Les prix des importations ont augmenté de façon marquée tout au long de 2008. L'augmentation de 5,5 % enregistrée au quatrième trimestre reflétait la dépréciation du dollar canadien.

PIB par industrie, décembre 2008

Le produit intérieur brut réel a diminué de 1,0 % en décembre, alors que presque tous les principaux secteurs ont réduit leur production. Cela a fait suite à une baisse de 0,7 % observée en novembre. La fabrication, le commerce de détail, la construction et le commerce de gros ont été les principaux secteurs à l'origine du recul de la production en décembre. Des baisses d'activité ont également été notées dans le transport, le secteur minier excluant l'extraction de pétrole et de gaz, l'hébergement et les services de restauration, ainsi que dans la foresterie. Le secteur public (la santé, les services d'enseignement et les administrations publiques combinés) a progressé, tandis que le secteur de la finance et des assurances est resté inchangé.

Graphique 4

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

Le secteur de la fabrication a fléchi encore une fois en décembre (-3,0 %), alors que 16 des 21 grands groupes ont perdu du terrain, imitant les baisses récentes dans les exportations. Les industries des véhicules et des pièces automobiles, de la première transformation des métaux, des produits chimiques et des produits en bois ont continué à reculer.

La valeur ajoutée dans le commerce de détail a diminué de 3,5 % en décembre, soit la plus forte baisse mensuelle depuis plus d'une décennie. Le recul a été généralisé, puisque tous les principaux groupes de commerce ont connu un déclin. Les baisses du volume des activités des concessionnaires de voitures neuves et d'occasion, des centres de rénovation et des quincailleries et des magasins de bière, de vin et de spiritueux ont été les principales sources du recul. Le volume des activités des grossistes a fléchi pour un troisième mois d'affilée en décembre (-2,4 %).

Le secteur de la construction a diminué de 2,3 % en décembre. Pour un deuxième mois consécutif, les trois composantes du secteur (les bâtiments résidentiels, les bâtiments non résidentiels et les travaux de génie et de réparations) se sont repliées. Le marché de la revente de maisons a baissé de nouveau en décembre. Les activités des agents et des courtiers immobiliers ont ainsi fléchi de 4,2 %, à la suite de reculs plus prononcés notés au cours des deux mois précédents.

La production du secteur de l'énergie a diminué de 0,6 % en décembre. L'important déclin dans les activités de soutien à l'extraction minière, pétrolière et gazière a le plus contribué à cette baisse, même si l'extraction de pétrole et de gaz a été légèrement à la hausse. La production d'électricité a également diminué. La production du secteur minier excluant le pétrole et le gaz s'est repliée de 7,4 % en décembre.

Produits, services et demandes de renseignements

Analyse et tableaux détaillés

Le module Comptes économiques nationaux, accessible à partir de la page d'accueil de notre site Web, offre un portrait à jour des économies nationales et provinciales ainsi que de leur structure.

Pour obtenir une analyse plus détaillée de la parution d'aujourd'hui de la comptabilité nationale, y compris des graphiques et des tableaux supplémentaires, consultez le numéro du quatrième trimestre de 2008 de la Revue trimestrielle des comptes économiques canadiens, vol. 7, no 4 (13-010-XWF, gratuite), laquelle est accessible à partir du module Publications de notre site Web.

Produit intérieur brut par industrie

Données stockées dans CANSIM : tableau 379-0027.

Définitions, source de données et méthodes : numéros d'enquête, y compris ceux des enquêtes connexes, 1301.

Le numéro de décembre 2008 de la publication Produit intérieur brut par industrie, vol. 22, no 12 (15-001-XWF, gratuite), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour commander des données, communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (ligneinfomedias@statcan.gc.ca). Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Pierre Gatto au 613-951-9834, Division des comptes des industries.

Comptes économiques et financiers nationaux

Données stockées dans CANSIM : tableaux 380-0001 à 380-0017, 380-0019 à 380-0035, 380-0056, 380-0059, 380-0060 à 380-0062 et 382-0006.

Définitions, source de données et méthodes : numéros d'enquête, y compris ceux des enquêtes connexes, 1804, 1901 et 2602.

Des tableaux détaillés de données trimestrielles non désaisonnalisées et désaisonnalisées sur les Comptes nationaux des revenus et dépenses (13-001-PPB, 54 $ / 193 $), les Estimations du revenu du travail (13F0016XPB, 22 $ / 70 $) ainsi que des tableaux analytiques et des graphiques supplémentaires, sont maintenant en vente. Pour acheter ces produits, communiquez avec l'agent des Services à la clientèle au 613-951-3810 (iead-info-dcrd@statcan.gc.ca), Division des comptes des revenus et des dépenses.

L'ensemble complet de données désaisonnalisées sur les Comptes des revenus et dépenses : tableaux de données, vol. 1, no 4 (13-019-XWF, gratuits), et les Estimations du revenu du travail : tableaux de données, vol. 1, no 4 (13-021-XWF, gratuites), sont maintenant accessibles à partir du module Publications de notre site Web.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, consultez le Guide des comptes des revenus et dépenses (13-017-XWF, gratuit) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (ligneinfomedias@statcan.gc.ca), Division des communications et des services de bibliothèque.

Tableau 2

Principaux indicateurs des comptes économiques canadiens1
  Troisième trimestre de 2007 Quatrième trimestre de 2007 Premier trimestre de 2008 Deuxième trimestre de 2008 Troisième trimestre de 2008 Quatrième trimestre de 2008 2007 2008
  Données désaisonnalisées aux taux annuels
  millions de dollars aux prix courants
Produit intérieur brut (PIB) en termes de revenus et de dépenses                
Rémunération des salariés 789 224 802 852 815 352 824 580 831 340 836 844 788 357 827 029
  0,4 1,7 1,6 1,1 0,8 0,7 6,1 4,9
Bénéfices des sociétés avant impôts 204 784 204 828 209 148 228 096 237 684 189 808 203 231 216 184
  1,0 0,0 2,1 9,1 4,2 -20,1 3,3 6,4
Intérêts et revenus divers de placements 72 492 72 756 76 620 85 172 84 032 72 948 71 515 79 693
  0,6 0,4 5,3 11,2 -1,3 -13,2 7,7 11,4
Revenu net des entreprises individuelles 90 716 91 860 94 548 97 036 99 312 99 248 90 473 97 536
  0,5 1,3 2,9 2,6 2,3 -0,1 4,7 7,8
Impôts moins subventions 168 500 170 568 165 844 167 964 168 048 164 400 167 349 166 564
  0,9 1,2 -2,8 1,3 0,1 -2,2 4,0 -0,5
Revenu personnel disponible 902 088 915 164 940 132 950 596 957 728 961 232 898 388 952 422
  1,3 1,4 2,7 1,1 0,8 0,4 5,7 6,0
Taux d'épargne personnelle2 2,5 1,9 3,5 3,5 3,2 4,7 2,7 3,7
  ... ... ... ... ... ... ... ...
  millions de dollars enchaînés (2002)
Dépenses personnelles en biens et en services de consommation 791 358 805 760 810 639 813 473 814 710 807 936 788 224 811 690
  1,0 1,8 0,6 0,3 0,2 -0,8 4,5 3,0
Dépenses courantes des administrations publiques en biens et en services 259 691 263 357 264 332 266 859 266 735 268 596 257 961 266 631
  1,7 1,4 0,4 1,0 -0,0 0,7 3,7 3,4
Formation brute de capital fixe 315 381 318 319 318 752 317 968 318 784 306 380 313 075 315 471
  1,4 0,9 0,1 -0,2 0,3 -3,9 3,9 0,8
Investissement en stocks 20 579 20 580 7 104 12 018 12 529 9 480 13 195 10 283
  ... ... ... ... ... ... ... ...
Exportations de biens et de services 510 840 501 112 495 216 491 159 486 984 464 123 508 362 484 371
  -0,3 -1,9 -1,2 -0,8 -0,9 -4,7 1,0 -4,7
Importations de biens et de services 581 348 593 526 581 907 587 044 581 591 544 355 569 420 573 724
  4,8 2,1 -2,0 0,9 -0,9 -6,4 5,5 0,8
Produit intérieur brut aux prix du marché 1 325 934 1 328 606 1 325 715 1 327 572 1 330 435 1 319 149 1 319 681 1 325 718
  0,6 0,2 -0,2 0,1 0,2 -0,8 2,7 0,5
  millions de dollars enchaînés (2002)
PIB aux prix de base par industrie                
Industries productrices de biens 375 367 371 248 366 783 365 162 365 849 357 250 374 126 363 761
  -0,1 -1,1 -1,2 -0,4 0,2 -2,4 0,5 -2,8
Production industrielle 275 911 271 769 266 863 264 922 265 160 257 616 274 908 263 640
  -0,4 -1,5 -1,8 -0,7 0,1 -2,8 0,2 -4,1
Secteur de l'énergie 86 098 84 855 83 925 82 567 83 095 82 521 85 827 83 027
  -0,8 -1,4 -1,1 -1,6 0,6 -0,7 1,0 -3,3
Fabrication 185 606 182 957 178 585 178 230 176 974 169 386 185 311 175 794
  -0,5 -1,4 -2,4 -0,2 -0,7 -4,3 -0,9 -5,1
Fabrication de biens non durables 72 901 71 623 70 688 70 653 70 153 68 166 72 507 69 915
  -0,2 -1,8 -1,3 -0,0 -0,7 -2,8 -1,8 -3,6
Fabrication de biens durables 113 026 111 673 108 159 107 828 107 071 101 368 113 149 106 106
  -0,8 -1,2 -3,1 -0,3 -0,7 -5,3 -0,3 -6,2
Construction 73 251 73 467 74 190 74 551 75 201 74 334 72 890 74 569
  1,0 0,3 1,0 0,5 0,9 -1,2 2,9 2,3
Industries productrices de services 851 136 857 799 861 195 865 193 867 627 863 908 846 591 864 481
  1,0 0,8 0,4 0,5 0,3 -0,4 3,5 2,1
Commerce de gros 70 906 72 063 71 458 71 534 71 119 67 252 70 256 70 341
  1,8 1,6 -0,8 0,1 -0,6 -5,4 5,5 0,1
Commerce de détail 72 649 73 734 74 486 74 983 75 146 73 926 72 391 74 635
  0,4 1,5 1,0 0,7 0,2 -1,6 5,8 3,1
Transport et entreposage 56 997 56 863 56 829 57 052 56 907 56 000 56 624 56 697
  0,9 -0,2 -0,1 0,4 -0,3 -1,6 1,7 0,1
Finance, assurances, services immobiliers et de location 242 260 243 946 245 707 246 668 247 830 248 065 240 536 247 068
  1,3 0,7 0,7 0,4 0,5 0,1 4,0 2,7
Technologies de l'information et des communications 57 652 58 065 58 305 58 756 58 968 58 806 57 199 58 709
  1,2 0,7 0,4 0,8 0,4 -0,3 4,0 2,6
n'ayant pas lieu de figurer
La première ligne représente la série elle-même, exprimée en millions de dollars et désaisonnalisée au taux annuel. La deuxième ligne représente la variation d'un trimestre à l'autre, en pourcentage, au taux trimestriel.
Taux actuel.

Tableau 3

Produit intérieur brut, indices implicites de prix en chaîne
  Troisième trimestre de 2007 Quatrième trimestre de 2007 Premier trimestre de 2008 Deuxième trimestre de 2008 Troisième trimestre de 2008 Quatrième trimestre de 2008
  Calculés à partir de données désaisonnalisées (2002=100)
  variation trimestrielle en %
Dépenses personnelles en biens et en services de consommation 0,1 0,3 0,4 0,8 0,9 -0,5
Formation brute de capital fixe des entreprises -0,3 -0,3 0,8 1,3 1,5 3,1
Exportations de biens et de services -2,8 -0,5 6,1 7,6 3,1 -4,1
Importations de biens et de services -2,7 -3,4 3,6 3,9 4,7 5,5
Produit intérieur brut aux prix du marché -0,3 0,9 1,4 2,4 0,7 -2,7
Demande intérieure finale -0,4 0,3 0,6 1,0 1,1 0,5

Tableau 4

Produit intérieur brut mensuel par industrie aux prix de base en dollars enchaînés (2002)
  Juillet 2008r Août 2008r Septembre 2008r Octobre 2008r Novembre 2008r Décembre 2008p
  Données désaisonnalisées
  variation mensuelle en %
Ensemble des industries 0,6 -0,5 -0,0 -0,1 -0,7 -1,0
Industries productrices de biens 1,3 -1,3 -0,4 -0,0 -1,4 -2,0
Industries productrices de services 0,3 -0,2 0,2 -0,1 -0,3 -0,5
Production industrielle 1,6 -1,8 -0,5 -0,2 -1,6 -2,0
Fabrication 0,8 -2,0 -0,2 -1,1 -2,3 -3,0
Commerce de gros 1,6 -3,0 0,3 -2,3 -2,4 -2,4
Commerce de détail 0,0 -0,1 0,4 -0,2 -0,8 -3,5
révisé
provisoire
Le Quotidien, le lundi 2 mars 2009. Comptes économiques canadiens TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd"> Le Quotidien, le lundi 2 mars 2009. Comptes économiques canadiens
Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Comptes économiques canadiens

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Quatrième trimestre de 2008 et décembre 2008 (Communiqué précédent)

Le produit intérieur brut (PIB) réel a reculé de 0,8 % au quatrième trimestre, s'étant replié progressivement chaque mois. Il s'agit de la plus forte baisse trimestrielle enregistrée depuis 1991. Des baisses dans les exportations, l'investissement en capital et les dépenses personnelles ont toutes contribué à la contraction de l'économie. La demande intérieure finale a fléchi de 1,2 %. Les dépenses courantes des administrations publiques et l'investissement en capital ont augmenté. Le PIB réel a diminué de 1,0 % en décembre

Graphique 1

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

La croissance du PIB pour l'année est demeurée positive, s'étant établie à 0,5 %, en nette décélération par rapport à la progression de 2,7 % enregistrée en 2007.

Une analyse plus détaillée et des tableaux de données supplémentaires sont offerts dans la Revue trimestrielle des comptes économiques canadiens.

Le volume des importations a diminué plus rapidement que celui des exportations. Dans les deux cas, la baisse trimestrielle était la plus importante enregistrée depuis 1982. Les prix des importations ont crû, notamment en raison de la dépréciation du dollar canadien, qui a reculé de 14 % par rapport au dollar américain au cours du trimestre. Il s'agit de la plus importante diminution trimestrielle par rapport à la devise américaine observée depuis que le Canada a réintroduit un taux de change flottant en 1970.

Note aux lecteurs

Les variations en pourcentage des statistiques relatives aux dépenses et des statistiques par industrie (telles que les dépenses personnelles, l'investissement, les exportations, les importations et la production) sont calculées à partir de mesures en volume, qui sont corrigées en fonction des variations de prix. Les variations en pourcentage des statistiques relatives aux revenus (comme le revenu du travail, les bénéfices des sociétés et le revenu agricole) sont calculées d'après les valeurs nominales, c'est-à-dire non corrigées en fonction des variations de prix.

La baisse de la production de biens (-2,4 %) a été généralisée, à la suite de la faiblesse de la demande intérieure et extérieure. Tous les secteurs de production de biens ont reculé, hormis l'agriculture. Le secteur de la fabrication a le plus contribué à ce recul, ayant enregistré une sixième baisse trimestrielle consécutive (-4,3 %). Le secteur des services, en baisse de 0,4 %, a connu son premier repli depuis le troisième trimestre de 1991. Le repli du secteur des services a été principalement attribuable aux baisses dans le commerce de gros, le commerce de détail et les services de transport, lesquelles ont éclipsé les hausses notées dans le secteur public et dans celui de la finance et des assurances.

L'économie canadienne s'est contractée au taux annualisé de 3,4 % au quatrième trimestre, comparativement à un recul de 6,2 % dans le cas de l'économie américaine. L'économie de l'Union européenne s'est repliée de 5,9 % au cours du trimestre, tandis que celle du Japon a enregistré une baisse de 12,7 %.

Graphique 2

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

Tableau 1

Produit intérieur brut réel, en dollars enchaînés (2002)1
  Variation Variation annualisée Variation d'une année à l'autre
  %
Premier trimestre de 2008 -0,2 -0,9 1,5
Deuxième trimestre de 2008 0,1 0,6 0,7
Troisième trimestre de 2008 0,2 0,9 0,3
Quatrième trimestre de 2008 -0,8 -3,4 -0,7
2008 0,5 ... 0,5
n'ayant pas lieu de figurer
La variation est le taux de croissance d'une période à l'autre. La variation annualisée est le taux de croissance composé annuel. La variation d'une année à l'autre est le taux de croissance d'un trimestre donné par rapport au même trimestre de l'année précédente.

Le repli des exportations se poursuit

Les exportations de biens et de services ont reculé de 4,7 % au quatrième trimestre, ce qui constitue une sixième baisse trimestrielle consécutive. C'est la première fois que cette situation se produit au Canada depuis que des estimations trimestrielles ont commencé à être compilées, il y a plus de 60 ans.

Près de la moitié de la baisse trimestrielle des exportations totales a été attribuable aux produits de l'automobile, qui ont diminué de 19 %. Les biens et les matériaux industriels ont également affiché d'importantes baisses au cours du quatrième trimestre.

Forte baisse des importations

Les importations ont diminué de façon marquée au quatrième trimestre (-6,4 %). Des baisses ont été enregistrées tant du côté des biens que des services, à la suite de la baisse de la demande intérieure et de la montée des prix des biens et des services importés.

Les importations de produits automobiles ont diminué de 16 %, tandis que les autres biens de consommation ont connu une baisse de 9,0 %, reflétant une diminution des dépenses de consommation.

Diminution des dépenses personnelles

Après avoir ralenti depuis le début de 2008, les dépenses personnelles ont reculé pour la première fois depuis le quatrième trimestre de 1995. La baisse de 0,8 % a été attribuable à la fois aux biens et aux services.

Les dépenses au chapitre des véhicules automobiles neufs et d'occasion ont fléchi de 5,5 % au quatrième trimestre, après s'être repliées aux deuxième et troisième trimestres.

Après avoir enregistré 15 augmentations trimestrielles consécutives, les dépenses au chapitre des meubles, des accessoires d'ameublement et d'équipement ménager et d'entretien du ménage ont reculé de 2,3 % au quatrième trimestre.

Graphique 3

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

Les dépenses en services ont reculé de 0,4 %. Les dépenses en ce qui a trait aux services financiers ont diminué en raison d'une baisse marquée des commissions liées aux transactions d'actions et d'obligations et des frais liés aux fonds communs de placement.

Recul de l'investissement en bâtiments résidentiels

L'investissement en bâtiments résidentiels a diminué de nouveau au quatrième trimestre (-6,1 %), ayant affiché sa plus importante baisse trimestrielle de 2008. L'activité sur le marché de la revente, dont témoignent les coûts de transfert de propriété, s'est repliée de 24 % au cours du trimestre. L'activité dans les rénovations a diminué de 4,2 %, après avoir légèrement reculé au cours des deux trimestres précédents. La construction résidentielle neuve a également connu une légère baisse après être demeurée stable au troisième trimestre.

Baisse de l'investissement en ouvrages non résidentiels et en équipement

L'investissement des entreprises en machines et en matériel s'est contracté de 7,5 % au quatrième trimestre. Toutes les catégories ont enregistré des baisses, notamment les automobiles, les camions et la machinerie industrielle. L'investissement dans les ouvrages non résidentiels est demeuré inchangé au quatrième trimestre, après trois hausses trimestrielles consécutives.

Les stocks augmentent de nouveau

Les stocks des entreprises tant agricoles que non agricoles ont continué à s'accumuler au quatrième trimestre.

Les stocks des entreprises non agricoles ont augmenté plus lentement qu'au cours des sept trimestres précédents. Les stocks des détaillants, particulièrement de véhicules automobiles, se sont accrus en raison du ralentissement des dépenses de consommation. Les stocks de biens durables des grossistes ont fléchi au quatrième trimestre, tandis que ceux de biens non durables des fabricants ont augmenté.

Forte diminution des bénéfices des sociétés

Les bénéfices des sociétés ont diminué de 20 % au quatrième trimestre, après avoir affiché une tendance à la hausse pendant près de sept ans. Cette diminution au quatrième trimestre a été attribuable dans une large mesure à une forte baisse des prix de l'énergie et des métaux.

Augmentation du revenu personnel

Le revenu personnel disponible a continué à progresser (+0,4 %), les augmentations du revenu du travail et des transferts gouvernementaux aux particuliers ayant largement compensé les baisses des revenus de placements. Le revenu du travail a progressé de 0,7 %, ce qui représente un taux de croissance comparable à celui observé au troisième trimestre. L'emploi est demeuré pratiquement inchangé au quatrième trimestre, tandis que les gains hebdomadaires moyens ont affiché une hausse, et les heures travaillées, une légère baisse.

La diminution des dépenses (en termes nominaux) combinée au revenu disponible plus élevé s'est traduite par une épargne personnelle de 45 milliards de dollars au quatrième trimestre, en hausse de 15 milliards de dollars par rapport à celle enregistrée au troisième trimestre. Ce niveau d'épargne personnelle, le plus élevé depuis le quatrième trimestre de 1995, a donné lieu à un taux d'épargne de 4,7 %. Il s'agit du plus important taux d'épargne enregistré depuis le premier trimestre de 2002.

Les prix des exportations fléchissent, alors que les prix des importations augmentent

Le prix des biens et des services produits au Canada a reculé de 2,7 % au quatrième trimestre, dans une large mesure en raison des baisses des prix de l'énergie et des métaux. Les prix des exportations ont été particulièrement touchés, s'étant repliés de 4,1 %. Cette diminution des prix a fortement contribué à la baisse de 3,5 % du PIB nominal.

Les prix des importations ont augmenté de façon marquée tout au long de 2008. L'augmentation de 5,5 % enregistrée au quatrième trimestre reflétait la dépréciation du dollar canadien.

PIB par industrie, décembre 2008

Le produit intérieur brut réel a diminué de 1,0 % en décembre, alors que presque tous les principaux secteurs ont réduit leur production. Cela a fait suite à une baisse de 0,7 % observée en novembre. La fabrication, le commerce de détail, la construction et le commerce de gros ont été les principaux secteurs à l'origine du recul de la production en décembre. Des baisses d'activité ont également été notées dans le transport, le secteur minier excluant l'extraction de pétrole et de gaz, l'hébergement et les services de restauration, ainsi que dans la foresterie. Le secteur public (la santé, les services d'enseignement et les administrations publiques combinés) a progressé, tandis que le secteur de la finance et des assurances est resté inchangé.

Graphique 4

cliquez sur le bouton droit pour sauvegarder le graphique.

Le secteur de la fabrication a fléchi encore une fois en décembre (-3,0 %), alors que 16 des 21 grands groupes ont perdu du terrain, imitant les baisses récentes dans les exportations. Les industries des véhicules et des pièces automobiles, de la première transformation des métaux, des produits chimiques et des produits en bois ont continué à reculer.

La valeur ajoutée dans le commerce de détail a diminué de 3,5 % en décembre, soit la plus forte baisse mensuelle depuis plus d'une décennie. Le recul a été généralisé, puisque tous les principaux groupes de commerce ont connu un déclin. Les baisses du volume des activités des concessionnaires de voitures neuves et d'occasion, des centres de rénovation et des quincailleries et des magasins de bière, de vin et de spiritueux ont été les principales sources du recul. Le volume des activités des grossistes a fléchi pour un troisième mois d'affilée en décembre (-2,4 %).

Le secteur de la construction a diminué de 2,3 % en décembre. Pour un deuxième mois consécutif, les trois composantes du secteur (les bâtiments résidentiels, les bâtiments non résidentiels et les travaux de génie et de réparations) se sont repliées. Le marché de la revente de maisons a baissé de nouveau en décembre. Les activités des agents et des courtiers immobiliers ont ainsi fléchi de 4,2 %, à la suite de reculs plus prononcés notés au cours des deux mois précédents.

La production du secteur de l'énergie a diminué de 0,6 % en décembre. L'important déclin dans les activités de soutien à l'extraction minière, pétrolière et gazière a le plus contribué à cette baisse, même si l'extraction de pétrole et de gaz a été légèrement à la hausse. La production d'électricité a également diminué. La production du secteur minier excluant le pétrole et le gaz s'est repliée de 7,4 % en décembre.

Produits, services et demandes de renseignements

Analyse et tableaux détaillés

Le module Comptes économiques nationaux, accessible à partir de la page d'accueil de notre site Web, offre un portrait à jour des économies nationales et provinciales ainsi que de leur structure.

Pour obtenir une analyse plus détaillée de la parution d'aujourd'hui de la comptabilité nationale, y compris des graphiques et des tableaux supplémentaires, consultez le numéro du quatrième trimestre de 2008 de la Revue trimestrielle des comptes économiques canadiens, vol. 7, no 4 (13-010-XWF, gratuite), laquelle est accessible à partir du module Publications de notre site Web.

Produit intérieur brut par industrie

Données stockées dans CANSIM : tableau 379-0027.

Définitions, source de données et méthodes : numéros d'enquête, y compris ceux des enquêtes connexes, 1301.

Le numéro de décembre 2008 de la publication Produit intérieur brut par industrie, vol. 22, no 12 (15-001-XWF, gratuite), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour commander des données, communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (ligneinfomedias@statcan.gc.ca). Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Pierre Gatto au 613-951-9834, Division des comptes des industries.

Comptes économiques et financiers nationaux

Données stockées dans CANSIM : tableaux 380-0001 à 380-0017, 380-0019 à 380-0035, 380-0056, 380-0059, 380-0060 à 380-0062 et 382-0006.

Définitions, source de données et méthodes : numéros d'enquête, y compris ceux des enquêtes connexes, 1804, 1901 et 2602.

Des tableaux détaillés de données trimestrielles non désaisonnalisées et désaisonnalisées sur les Comptes nationaux des revenus et dépenses (13-001-PPB, 54 $ / 193 $), les Estimations du revenu du travail (13F0016XPB, 22 $ / 70 $) ainsi que des tableaux analytiques et des graphiques supplémentaires, sont maintenant en vente. Pour acheter ces produits, communiquez avec l'agent des Services à la clientèle au 613-951-3810 (iead-info-dcrd@statcan.gc.ca), Division des comptes des revenus et des dépenses.

L'ensemble complet de données désaisonnalisées sur les Comptes des revenus et dépenses : tableaux de données, vol. 1, no 4 (13-019-XWF, gratuits), et les Estimations du revenu du travail : tableaux de données, vol. 1, no 4 (13-021-XWF, gratuites), sont maintenant accessibles à partir du module Publications de notre site Web.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, consultez le Guide des comptes des revenus et dépenses (13-017-XWF, gratuit) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (ligneinfomedias@statcan.gc.ca), Division des communications et des services de bibliothèque.

Tableau 2

Principaux indicateurs des comptes économiques canadiens1
  Troisième trimestre de 2007 Quatrième trimestre de 2007 Premier trimestre de 2008 Deuxième trimestre de 2008 Troisième trimestre de 2008 Quatrième trimestre de 2008 2007 2008
  Données désaisonnalisées aux taux annuels
  millions de dollars aux prix courants
Produit intérieur brut (PIB) en termes de revenus et de dépenses                
Rémunération des salariés 789 224 802 852 815 352 824 580 831 340 836 844 788 357 827 029
  0,4 1,7 1,6 1,1 0,8 0,7 6,1 4,9
Bénéfices des sociétés avant impôts 204 784 204 828 209 148 228 096 237 684 189 808 203 231 216 184
  1,0 0,0 2,1 9,1 4,2 -20,1 3,3 6,4
Intérêts et revenus divers de placements 72 492 72 756 76 620 85 172 84 032 72 948 71 515 79 693
  0,6 0,4 5,3 11,2 -1,3 -13,2 7,7 11,4
Revenu net des entreprises individuelles 90 716 91 860 94 548 97 036 99 312 99 248 90 473 97 536
  0,5 1,3 2,9 2,6 2,3 -0,1 4,7 7,8
Impôts moins subventions 168 500 170 568 165 844 167 964 168 048 164 400 167 349 166 564
  0,9 1,2 -2,8 1,3 0,1 -2,2 4,0 -0,5
Revenu personnel disponible 902 088 915 164 940 132 950 596 957 728 961 232 898 388 952 422
  1,3 1,4 2,7 1,1 0,8 0,4 5,7 6,0
Taux d'épargne personnelle2 2,5 1,9 3,5 3,5 3,2 4,7 2,7 3,7
  ... ... ... ... ... ... ... ...
  millions de dollars enchaînés (2002)
Dépenses personnelles en biens et en services de consommation 791 358 805 760 810 639 813 473 814 710 807 936 788 224 811 690
  1,0 1,8 0,6 0,3 0,2 -0,8 4,5 3,0
Dépenses courantes des administrations publiques en biens et en services 259 691 263 357 264 332 266 859 266 735 268 596 257 961 266 631
  1,7 1,4 0,4 1,0 -0,0 0,7 3,7 3,4
Formation brute de capital fixe 315 381 318 319 318 752 317 968 318 784 306 380 313 075 315 471
  1,4 0,9 0,1 -0,2 0,3 -3,9 3,9 0,8
Investissement en stocks 20 579 20 580 7 104 12 018 12 529 9 480 13 195 10 283
  ... ... ... ... ... ... ... ...
Exportations de biens et de services 510 840 501 112 495 216 491 159 486 984 464 123 508 362 484 371
  -0,3 -1,9 -1,2 -0,8 -0,9 -4,7 1,0 -4,7
Importations de biens et de services 581 348 593 526 581 907 587 044 581 591 544 355 569 420 573 724
  4,8 2,1 -2,0 0,9 -0,9 -6,4 5,5 0,8
Produit intérieur brut aux prix du marché 1 325 934 1 328 606 1 325 715 1 327 572 1 330 435 1 319 149 1 319 681 1 325 718
  0,6 0,2 -0,2 0,1 0,2 -0,8 2,7 0,5
  millions de dollars enchaînés (2002)
PIB aux prix de base par industrie                
Industries productrices de biens 375 367 371 248 366 783 365 162 365 849 357 250 374 126 363 761
  -0,1 -1,1 -1,2 -0,4 0,2 -2,4 0,5 -2,8
Production industrielle 275 911 271 769 266 863 264 922 265 160 257 616 274 908 263 640
  -0,4 -1,5 -1,8 -0,7 0,1 -2,8 0,2 -4,1
Secteur de l'énergie 86 098 84 855 83 925 82 567 83 095 82 521 85 827 83 027
  -0,8 -1,4 -1,1 -1,6 0,6 -0,7 1,0 -3,3
Fabrication 185 606 182 957 178 585 178 230 176 974 169 386 185 311 175 794
  -0,5 -1,4 -2,4 -0,2 -0,7 -4,3 -0,9 -5,1
Fabrication de biens non durables 72 901 71 623 70 688 70 653 70 153 68 166 72 507 69 915
  -0,2 -1,8 -1,3 -0,0 -0,7 -2,8 -1,8 -3,6
Fabrication de biens durables 113 026 111 673 108 159 107 828 107 071 101 368 113 149 106 106
  -0,8 -1,2 -3,1 -0,3 -0,7 -5,3 -0,3 -6,2
Construction 73 251 73 467 74 190 74 551 75 201 74 334 72 890 74 569
  1,0 0,3 1,0 0,5 0,9 -1,2 2,9 2,3
Industries productrices de services 851 136 857 799 861 195 865 193 867 627 863 908 846 591 864 481
  1,0 0,8 0,4 0,5 0,3 -0,4 3,5 2,1
Commerce de gros 70 906 72 063 71 458 71 534 71 119 67 252 70 256 70 341
  1,8 1,6 -0,8 0,1 -0,6 -5,4 5,5 0,1
Commerce de détail 72 649 73 734 74 486 74 983 75 146 73 926 72 391 74 635
  0,4 1,5 1,0 0,7 0,2 -1,6 5,8 3,1
Transport et entreposage 56 997 56 863 56 829 57 052 56 907 56 000 56 624 56 697
  0,9 -0,2 -0,1 0,4 -0,3 -1,6 1,7 0,1
Finance, assurances, services immobiliers et de location 242 260 243 946 245 707 246 668 247 830 248 065 240 536 247 068
  1,3 0,7 0,7 0,4 0,5 0,1 4,0 2,7
Technologies de l'information et des communications 57 652 58 065 58 305 58 756 58 968 58 806 57 199 58 709
  1,2 0,7 0,4 0,8 0,4 -0,3 4,0 2,6
n'ayant pas lieu de figurer
La première ligne représente la série elle-même, exprimée en millions de dollars et désaisonnalisée au taux annuel. La deuxième ligne représente la variation d'un trimestre à l'autre, en pourcentage, au taux trimestriel.
Taux actuel.

Tableau 3

Produit intérieur brut, indices implicites de prix en chaîne
  Troisième trimestre de 2007 Quatrième trimestre de 2007 Premier trimestre de 2008 Deuxième trimestre de 2008 Troisième trimestre de 2008 Quatrième trimestre de 2008
  Calculés à partir de données désaisonnalisées (2002=100)
  variation trimestrielle en %
Dépenses personnelles en biens et en services de consommation 0,1 0,3 0,4 0,8 0,9 -0,5
Formation brute de capital fixe des entreprises -0,3 -0,3 0,8 1,3 1,5 3,1
Exportations de biens et de services -2,8 -0,5 6,1 7,6 3,1 -4,1
Importations de biens et de services -2,7 -3,4 3,6 3,9 4,7 5,5
Produit intérieur brut aux prix du marché -0,3 0,9 1,4 2,4 0,7 -2,7
Demande intérieure finale -0,4 0,3 0,6 1,0 1,1 0,5

Tableau 4

Produit intérieur brut mensuel par industrie aux prix de base en dollars enchaînés (2002)
  Juillet 2008r Août 2008r Septembre 2008r Octobre 2008r Novembre 2008r Décembre 2008p
  Données désaisonnalisées
  variation mensuelle en %
Ensemble des industries 0,6 -0,5 -0,0 -0,1 -0,7 -1,0
Industries productrices de biens 1,3 -1,3 -0,4 -0,0 -1,4 -2,0
Industries productrices de services 0,3 -0,2 0,2 -0,1 -0,3 -0,5
Production industrielle 1,6 -1,8 -0,5 -0,2 -1,6 -2,0
Fabrication 0,8 -2,0 -0,2 -1,1 -2,3 -3,0
Commerce de gros 1,6 -3,0 0,3 -2,3 -2,4 -2,4
Commerce de détail 0,0 -0,1 0,4 -0,2 -0,8 -3,5
révisé
provisoire