Raisons de l'abstention au vote lors des élections fédérales du 2 mai 2011

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Sujets connexes

Mai 2011

Plus d'un quart des 7,5 millions d'électeurs admissibles au vote qui ont dit ne pas avoir voté lors des élections fédérales du 2 mai 2011 ont déclaré qu'ils s'étaient abstenus de voter parce que cela ne les intéressait pas. Une autre proportion de 23 % ont dit avoir été trop occupés pour aller voter.

Principales raisons de l'abstention au vote, élections fédérales de mai 2011

Description: Principales raisons de l'abstention au vote, élections fédérales de mai 2011

La raison la plus souvent invoquée pour justifier le fait de ne pas avoir voté était «pas intéressé» (28 %), ce qui englobe également les personnes qui avaient l'impression que leur vote ne modifierait pas le résultat des élections.

Une autre proportion de 23 % ont dit qu'ils étaient «trop occupés», ce qui comprend le fait d'avoir des obligations familiales ou un conflit d'horaire de travail ou de cours.

Par ailleurs, 10 % ont indiqué avoir été à l'extérieur de la ville ou absents, alors que 8 % ont déclaré qu'ils n'aimaient pas les candidats ou les enjeux de la campagne. Environ 4 % ont dit avoir oublié de voter, alors qu'un peu plus de 1 % ont déclaré ne pas avoir voté en raison de croyances religieuses.

Note aux lecteurs

Les données du présent communiqué proviennent de trois questions ajoutées à l'Enquête sur la population active de mai 2011 à la demande d'Élections Canada visant à déterminer les principales raisons pour lesquelles les Canadiens n'ont pas voté aux élections fédérales du 2 mai 2011.

Ces questions facultatives étaient les suivantes : a) Êtes-vous citoyen canadien?; b) Avez-vous voté aux dernières élections fédérales, tenues le lundi 2 mai 2011?; et, pour ceux n'ayant pas voté : c) Quelle est la principale raison pour laquelle vous n'avez pas voté?

Les études antérieures et les enquêtes post-électorales réalisées à la demande d'Élections Canada ont systématiquement montré que les taux de participation électorale rapportés dans ces études sont de 14 à 22 points de pourcentage plus élevés que les taux de participation électorale officiels d'Élections Canada. L'estimation du taux de participation dans cette étude spéciale de l'EPA (70,0 %) diffère également du chiffre officiel publié par Élections Canada (61,4 %) après l'élection fédérale du 2 mai 2011. Toutefois, le but de cette étude est de mettre l'accent sur les raisons de l'abstention au vote plutôt que sur le taux de participation électorale.

Par souci de brièveté, la raison «pas intéressé» comprend aussi les personnes ayant indiqué qu'elles avaient l'impression que leur vote ne modifierait pas le résultat des élections. De plus, l'expression «trop occupé» englobe également le fait d'avoir des obligations familiales ou un conflit d'horaire de travail ou de cours.

Environ 29 % des hommes qui n'ont pas voté ont déclaré ne pas avoir voté parce qu'ils n'étaient pas intéressés, comparativement à 26 % des femmes. Les hommes étaient aussi légèrement plus susceptibles de dire qu'ils étaient trop occupés pour voter. Cependant, les femmes qui n'ont pas voté étaient plus susceptibles que les hommes de déclarer n'avoir pas voté en raison d'une maladie ou d'une incapacité (11 % contre 6 %).

Groupes d'âge

Les raisons de l'abstention au vote variaient selon le groupe d'âge. Chez les jeunes de 18 à 24 ans qui n'ont pas voté, la raison la plus fréquente était de ne pas être intéressé, cette raison ayant été invoquée par 30 % d'entre eux. Par ailleurs, 23 % d'entre eux ont dit avoir été trop occupés, tandis que 11 % ont dit qu'ils étaient à l'extérieur de la ville ou absents.

Parmi les adultes de 25 à 34 ans qui n'ont pas voté, 31 % ont déclaré qu'ils n'étaient pas intéressés à voter, alors qu'une proportion quasi identique (30 %) ont dit avoir été trop occupés.

Chez les personnes âgées de 65 à 74 ans qui n'ont pas voté, les deux raisons les plus fréquemment invoquées étaient le fait qu'elles étaient malades ou en état d'incapacité (22 %) et le fait qu'elles n'étaient pas intéressées à voter (21 %). La raison la plus courante chez les personnes âgées de 75 ans et plus était la maladie ou l'incapacité (44 %).

Les provinces

La proportion de personnes n'ayant pas voté parce qu'elles n'étaient pas intéressées ou parce qu'elles avaient l'impression que leur vote ne modifierait pas le résultat des élections se situait au-dessus de la moyenne nationale dans quatre provinces : Terre-Neuve-et-Labrador, la Nouvelle-Écosse, le Québec et la Saskatchewan. Le pourcentage le plus élevé a été enregistré au Québec (35 %).

La proportion des non-électeurs ayant déclaré qu'ils étaient trop occupés se situait au-dessus de la moyenne nationale en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta. Le pourcentage le plus élevé a été enregistré en Alberta (28 %).

Parmi les non-électeurs vivant dans des centres de population de moins de 10 000 personnes, 33 % ont déclaré qu'ils n'étaient pas intéressés à voter. Ce pourcentage se situait à 26 % dans les grands centres urbains de plus de 100 000 personnes.

En revanche, les non-électeurs des plus grandes villes étaient plus susceptibles de dire qu'ils avaient été trop occupés (24 %) pour voter. Ce pourcentage se situait à 20 % dans les centres de population de moins de 10 000 personnes.

Niveau de scolarité

Les raisons de l'abstention au vote variaient fortement selon le niveau de scolarité.

Parmi les non-électeurs n'ayant pas terminé leurs études secondaires, 30 % ont dit qu'ils n'étaient pas intéressés à voter, alors que 17 % ont déclaré qu'une maladie ou une incapacité les avait empêchés de voter, et 14 % ont affirmé avoir été trop occupés.

Par contre, 28 % des non-électeurs ayant un diplôme universitaire ont mentionné le fait d'avoir été trop occupés comme raison principale de l'abstention au vote. Par ailleurs, 22 % d'entre eux ont indiqué qu'ils n'étaient pas intéressés à voter, alors que 16 % ont dit avoir été à l'extérieur de la ville ou absents.

Immigrants et citoyens canadiens de naissance

Les raisons de l'abstention au vote différaient entre les immigrants ayant le statut de citoyen canadien et les citoyens canadiens de naissance.

Parmi les immigrants ayant la citoyenneté canadienne, arrivés au pays au cours des 10 dernières années et qui n'ont pas voté, 35 % ont précisé ne pas avoir voté parce qu'ils étaient trop occupés. Par ailleurs, 13 % d'entre eux ont dit qu'ils n'étaient pas intéressés à voter, tandis que 8 % ont dit qu'ils n'étaient pas sur la liste électorale.

Parmi les immigrants ayant la citoyenneté canadienne, arrivés au pays il y a plus de 10 ans et n'ayant pas voté, 23 % ont indiqué que la principale raison de leur abstention était le fait d'avoir été trop occupés. De plus, 20 % d'entre eux ont précisé qu'ils n'étaient pas intéressés à voter, et 12 % ont déclaré qu'ils étaient malades ou qu'ils avaient une incapacité.

Par ailleurs, les citoyens canadiens de naissance qui n'ont pas voté avaient le plus tendance à déclarer s'être abstenus parce qu'ils n'étaient pas intéressés à voter (30 %) ou parce qu'ils étaient trop occupés (22 %).

Situation d'emploi

Les raisons de l'abstention au vote différaient également selon la situation en matière d'emploi. Les non-électeurs occupés étaient beaucoup plus susceptibles que les chômeurs de dire qu'ils étaient trop occupés (30 % contre 14 %).

D'autre part, les chômeurs n'ayant pas voté étaient plus susceptibles de dire qu'ils n'étaient pas intéressés à voter (39 %).

Environ 21 % des non-électeurs inactifs ont déclaré qu'une maladie ou une incapacité les avait empêchés de voter.

Le fait d'avoir ou non voté selon la situation en matière d'emploi est associé à la répartition par âge. Presque la moitié des chômeurs n'ayant pas voté avaient moins de 35 ans, alors qu'environ la moitié des inactifs étaient des personnes âgées de 65 ans et plus.

Pour commander des données ou pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec les Services à la clientèle au 613-951-4090 ou composez sans frais le 1-866-873-8788 (travail@statcan.gc.ca). Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Yvan Clermont au 613-951-3326 (yvan.clermont@statcan.gc.ca) ou avec Vincent Ferrao au 613-951-4750 (vincent.ferrao@statcan.gc.ca), Division de la statistique du travail.