Étude : Les immigrants sur le marché du travail canadien, 2008 à 2011

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Sujets connexes

Version PDF

Communiqué précédent

En 2011, l'emploi chez les immigrants reçus appartenant au principal groupe d'âge actif (25 à 54 ans) a augmenté de 4,3 % par rapport à l'année précédente. L'essentiel de cette croissance a été observé chez les immigrants établis, c'est-à-dire ceux qui sont au pays depuis plus de 10 ans. Pendant la même période, l'emploi chez les natifs du Canada appartenant au principal groupe d'âge actif était pratiquement inchangé.

Le taux d'emploi chez les immigrants du principal groupe d'âge actif se situait à 75,6 % en 2011, comparativement à 82,9 % pour leurs homologues nés au Canada. (Le taux d'emploi pour un groupe donné est le nombre de personnes occupées exprimé en pourcentage de la population totale de ce groupe.)

Le taux d'emploi en 2011 chez les immigrants reçus du principal groupe d'âge actif est resté de 1,8 point de pourcentage plus bas que celui de 2008, année du début du ralentissement économique. Cela tient largement au fait que leur croissance d'emploi était en deçà de leur croissance démographique.

Chez les natifs du Canada, le taux d'emploi a également fléchi entre 2008 et 2011, diminuant de 1,2 point de pourcentage. Ce recul était cependant attribuable à une baisse de l'emploi (-1,8 %), puisque la population des natifs du Canada est demeurée relativement stable.

Les taux d'emploi augmentent parallèlement à la durée d'établissement des immigrants au pays. En 2011, ces taux variaient entre 63,5 % chez les immigrants résidant au pays depuis cinq ans ou moins (immigrants très récents) et 79,8 % chez ceux établis depuis plus de 10 ans.

Les immigrants des Prairies affichent les taux d'emploi les plus élevés

Les immigrants vivant dans les Prairies et en Colombie-Britannique étaient à l'origine de plus de la moitié de la croissance de l'emploi chez les immigrants reçus du Canada en 2011.

Alors que ces immigrants représentaient 31 % de la population active immigrante du Canada, ils constituaient 53 % de la croissance de l'emploi chez les immigrants en 2011 par rapport à l'année précédente.

En Saskatchewan, où le marché du travail global était relativement stable pendant le ralentissement économique, l'emploi chez les immigrants a progressé. Chez les immigrants très récents en particulier, la croissance de l'emploi a doublé entre 2008 et 2011. Cela a porté leur taux d'emploi à 77,0 %, soit le deuxième taux en importance après celui de leurs homologues du Manitoba.

Graphique 1 
Le taux d'emploi chez les immigrants et les natifs du Canada âgés de 25 à 54 ans, par province ou région, 2011 
Graphique 1 : Le taux d'emploi chez les immigrants et les natifs du Canada âgés de 25 à 54 ans, par province ou région, 2011

Description du graphique : Le taux d'emploi chez les immigrants et les natifs du Canada âgés de 25 à 54 ans, par province ou région, 2011 

Version CSV du graphique 1

En Alberta, l'écart entre immigrants et Canadiens de naissance pour ce qui est des taux d'emploi était parmi les plus faibles au pays. En fait, les immigrants établis dans cette province ont affiché un taux d'emploi de 85,6 %, soit un taux plus élevé que celui de leurs homologues natifs du Canada (84,4 %).

Au Manitoba, le taux d'emploi de tous les immigrants du principal groupe d'âge actif s'établissait à 82,5 % en 2011, soit le plus élevé de toutes les provinces, comparativement à 85,1 % pour leurs homologues natifs du Canada.

Au Canada central, les taux d'emploi de l'ensemble des immigrants du principal groupe d'âge actif étaient inférieurs à la moyenne nationale, qui est de 75,6 %. En Ontario, le taux se situait à 75,4 % et, au Québec, à 70,3 %, soit le taux le plus bas de toutes les provinces.

Dans les provinces de l'Atlantique, le taux d'emploi des immigrants était plus bas que celui des Canadiens de naissance, à savoir 77,4 % contre 78,2 % respectivement. Les immigrants du principal groupe d'âge actif dans ces provinces représentent 4 % de la population totale du même groupe d'âge dans la région, soit la proportion la plus faible au pays.

L'emploi chez les immigrants par secteur d'activité

De 2010 à 2011, la croissance de l'emploi (+4,3 %) chez les immigrants du principal groupe d'âge actif a été particulièrement notable dans le secteur des soins de santé et de l'assistance sociale ainsi que dans le secteur de l'information, de la culture et des loisirs. Par contre, l'emploi chez les natifs du Canada appartenant au principal groupe d'âge actif a connu peu de variation, et ce, dans tous les secteurs, sauf celui de la construction, où il a augmenté de 5,3 %.

Par rapport à 2008, l'année où le ralentissement économique a commencé, l'emploi chez les immigrants a progressé de 4,6 % en 2011, des hausses marquées ayant été observées dans plusieurs secteurs, à savoir les soins de santé et l'assistance sociale, les services professionnels, scientifiques et techniques, les administrations publiques ainsi que les services aux entreprises, services relatifs aux bâtiments et autres services de soutien. Cependant, l'emploi des immigrants dans le secteur de la fabrication était encore en deçà du niveau enregistré avant le ralentissement économique.

En 2011, l'emploi total chez les Canadiens de naissance se situait à un niveau inférieur à celui observé avant le ralentissement économique, les progressions enregistrées dans le secteur des soins de santé et de l'assistance sociale ainsi que dans le secteur de la construction ayant été contrebalancées par des baisses dans le secteur de la fabrication, dans le commerce de détail et de gros ainsi que dans d'autres secteurs.

Les taux d'emploi chez les hommes et les femmes

L'écart entre les hommes immigrants et leurs homologues nés au Canada au chapitre des taux d'emploi était généralement plus faible que l'écart entre les femmes immigrantes et les femmes nées au Canada.

En 2011, le taux d'emploi chez les hommes immigrants du principal groupe d'âge actif se situait à 83,0 %, comparativement à 85,5 % chez les hommes du même groupe d'âge nés au Canada. Chez les hommes immigrants résidant au pays depuis cinq ans ou moins, l'écart était plus élevé, leur taux d'emploi se situant à 75,7 %.

Le taux d'emploi des femmes immigrantes du principal groupe d'âge actif s'établissait à 68,8 % en 2011, comparativement à 80,3 % pour leurs homologues nées au Canada. Cet écart n'a pas varié par rapport aux années précédentes. Les femmes qui étaient immigrantes très récentes présentaient un taux d'emploi beaucoup plus faible, à savoir 52,5 %.

Les immigrants sur le marché du travail selon le pays de naissance

Depuis 2006, année du début de la série des données sur la population active immigrante, les immigrants nés aux Philippines affichent le taux d'emploi le plus élevé de tous les groupes, y compris les natifs du Canada, qui se classent au deuxième rang à cet égard, tandis que les immigrants nés en Europe affichent le troisième taux le plus élevé.

En 2011, près de la moitié (48 %) de la population active immigrante du principal groupe d'âge actif était née en Asie. Les natifs des Philippines représentaient 18 % de cette population. Ils n'étaient devancés que par les personnes nées en Inde (19 %), alors qu'ils devançaient largement les natifs de Chine (14 %).

En 2011, le taux d'emploi des immigrants natifs des Philippines et âgés de 25 à 54 ans s'établissait à 85,6 %, soit un taux plus élevé que celui des natifs du Canada (82,9 %) et bien supérieur à celui de l'ensemble de la population née en Asie (73,1 %).

Graphique 2 
Le taux d'emploi le plus élevé se trouve chez les immigrants nés aux Philippines
Graphique 2 : Le taux d'emploi le plus élevé se trouve chez les immigrants nés aux Philippines

Description du graphique : Le taux d'emploi le plus élevé se trouve chez les immigrants nés aux Philippines

Version CSV du graphique 2

Également depuis 2006, les immigrants natifs d'Afrique affichent le taux d'emploi le plus faible de tous les immigrants. En 2011, ce taux se situait à 70,1 %. Les immigrants nés en Afrique représentent près de 10 % de la population active immigrante âgée de 25 à 54 ans.

Les immigrants nés en Afrique et résidant au pays depuis cinq ans ou moins, en particulier, sont davantage confrontés à des difficultés sur le marché du travail. Leur taux d'emploi s'établissait à 55,7 % en 2011. En revanche, les immigrants natifs d'Afrique et établis au pays depuis plus de 10 ans affichaient un taux d'emploi de 77,3 %.

Note aux lecteurs

À partir des données de l'Enquête sur la population active, le présent rapport examine la situation des immigrants sur le marché du travail entre 2008 et 2011. L'analyse met l'accent sur les immigrants du principal groupe d'âge actif (25 à 54 ans). Les personnes de ce groupe d'âge sont plus susceptibles d'avoir terminé leur scolarité et de n'avoir pas encore pris leur retraite.

Le rapport examine la situation sur le marché du travail des personnes appartenant au principal groupe d'âge actif selon la province, le secteur d'activité, le niveau de scolarité, les caractéristiques sociodémographiques ainsi que le pays ou la région de naissance. On y trouve également une brève analyse des salaires des immigrants.

Données offertes gratuitement dans CANSIM : tableaux Tableau CANSIM282-0101 à 282-0108.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête numéro d'enquête3701.

Un résumé plus détaillé, intitulé « Les immigrants sur le marché du travail canadien entre 2008 et 2011 » et publié dans la Série d'analyses de la population active immigrante (Numéro au catalogue71-606-X, gratuite), est maintenant accessible en ligne. À partir du module Publications de notre site Web, sélectionnez Publications par sujet, puis Travail.

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous sans frais au 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Lahouaria Yssaad au 613-951-0627 (lahouaria.yssaad@statcan.gc.ca), Division de la statistique du travail.