Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Investissement direct étranger, 2013

Diffusion : 2014-04-25

Le stock des investissements directs canadiens à l'étranger a crû de 9,4 % en 2013, ce qui reflète l'augmentation de l'activité d'investissement ainsi que les effets de la réévaluation à la hausse liés à l'affaiblissement du dollar canadien. Le niveau des investissements directs étrangers au Canada (+9,5 %) a progressé à un rythme semblable pendant l'année, surtout en raison des investissements en provenance des États-Unis.

Le bilan de l'actif net en investissements directs du Canada a atteint 93,0 milliards de dollars en 2013, en légère hausse par rapport à 2012. Les investissements directs canadiens à l'étranger ont augmenté de 66,7 milliards de dollars pour atteindre 779,3 milliards de dollars à la fin de l'année. Par ailleurs, les investissements directs étrangers au Canada ont progressé de 59,5 milliards de dollars pour s'établir à 686,3 milliards de dollars.

Graphique 1  Chart 1: Position d'investissement direct étranger  - Description et tableau de données
Position d'investissement direct étranger

Chart 1: Position d'investissement direct étranger  - Description et tableau de données

La progression du stock des investissements directs canadiens à l'étranger se concentre aux États-Unis et au Royaume-Uni

La plus grande partie de l'augmentation du bilan de l'actif en investissements directs du Canada en 2013 s'est produite aux États-Unis et au Royaume-Uni, qui sont restés les deux principales destinations en matière d'investissement pour le Canada. Les positions d'investissements aux États-Unis ont augmenté de 28,6 milliards de dollars pour s'établir à 317,7 milliards de dollars à la fin de l'année. Parallèlement, les sociétés canadiennes ont ajouté 9,5 milliards de dollars à leurs investissements directs au Royaume-Uni, lesquels ont totalisé 86,0 milliards de dollars.

Outre les investissements, des devises étrangères généralement plus fortes par rapport au dollar canadien ont aussi appuyé la croissance de l'actif en investissements directs canadiens à l'étranger pendant l'année. Par conséquent, les actifs libellés en devises étrangères ont été réévalués à la hausse.

Les stocks d'investissements directs étrangers au Canada proviennent principalement des États-Unis, tandis que l'investissement en provenance de la région de l'Asie et de l'Océanie continue de progresser

L'investissement accru en provenance des États-Unis représentait un peu plus de la moitié de la hausse globale des investissements directs étrangers au Canada en 2013. Les investissements de ce pays ont progressé de 32,0 milliards de dollars pour atteindre 352,1 milliards de dollars.

La majeure partie du reste de la croissance était répartie entre la région de l'Europe et celle de l'Asie et de l'Océanie. L'Europe est demeurée la deuxième principale source des investissements directs étrangers placés au Canada, ayant effectué environ un tiers du total de ces investissements. Toutefois, la région de l'Asie et de l'Océanie a connu une hausse de sa part d'investissement direct étranger au Canada au cours de la dernière décennie, celle-ci étant passée de 4,8 % en 2003 à 13,1 % en 2013.

Reprise des investissements directs canadiens à l'étranger dans le secteur de la fabrication

Après plusieurs années de croissance faible ou nulle, les investissements directs canadiens à l'étranger dans le secteur de la fabrication ont repris en 2013, augmentant de 17,6 % pour s'établir à 72,8 milliards de dollars. Malgré cette hausse, la part des investissements canadiens à l'étranger destinée au secteur de la fabrication a connu un recul, celle-ci étant passée d'un sommet de 31,9 % en 2000 à 9,3 % en 2013.

Près de la moitié de la hausse des stocks d'investissements directs canadiens à l'étranger a été observée dans le secteur de la finance et de l'assurance, qui a connu une hausse de 29,4 milliards de dollars pour se fixer à 312,9 milliards de dollars. Le secteur a maintenu sa position de principale destination pour l'investissement, représentant une part de 40,2 % de l'ensemble des investissements directs canadiens à l'étranger.

Les secteurs de la fabrication et de l'exploitation minière représentent l'essentiel des investissements directs étrangers au Canada

Des investissements accrus dans les secteurs de la fabrication et de l'exploitation minière ont représenté environ les deux tiers de la croissance des investissements directs étrangers au Canada en 2013. Le secteur de la fabrication est demeuré la principale destination pour les investissements étrangers, représentant une part de 30,5 % du total des investissements. Il est suivi du secteur de l'extraction minière, pétrolière et gazière, dont la part s'est chiffrée à 20,3 %.

  Note aux lecteurs

Les données détaillées sur les investissements directs étrangers à la valeur comptable par pays et par industrie, tirées de l'enquête annuelle, sont diffusées chaque année dans le présent communiqué. Ces renseignements détaillés ne sont pas offerts au moment de la diffusion trimestrielle du bilan des investissements internationaux. Toutefois, les données agrégées des bilans des investissements directs, à la valeur comptable et à la valeur marchande, sont accessibles dans la diffusion trimestrielle du bilan des investissements internationaux. Les données agrégées actuelles à la valeur comptable, de même que les données agrégées révisées à la valeur marchande, seront intégrées au bilan des investissements internationaux au moment de la diffusion du troisième trimestre de 2014 en décembre, conformément à la politique de révision du Système canadien des comptes macroéconomiques.

L'investissement direct est une composante du bilan des investissements internationaux qui représente l'investissement d'une entité résidente d'un pays obtenant une participation durable dans une entreprise résidente d'un autre pays. La participation durable sous-entend l'existence d'une relation à long terme entre l'investisseur direct et l'entreprise ainsi qu'une grande influence de l'investisseur dans la gestion de l'entreprise.

Dans la pratique, on juge qu'il y a investissement direct lorsqu'une entreprise détient au moins 10 % des actions avec droit de vote d'une entreprise étrangère. Dans le présent communiqué, l'investissement direct représente le bilan cumulatif de fin d'exercice. Dans les statistiques canadiennes, l'investissement direct se mesure comme la valeur totale des actions et des créances nettes à long et à court terme que détiennent les entreprises à l'étranger.

Investissement direct étranger par pays et par industrie

Suivant les normes internationales, l'investissement direct est basé sur le pays de l'investisseur (société) direct immédiat pour l'investissement étranger au Canada et du pays de la société affiliée immédiate pour l'investissement canadien à l'étranger. Cela signifie que l'investissement direct est en grande partie attribué au premier pays de l'investisseur ou de la société bénéficiaire de l'investissement, plutôt qu'au pays de l'investisseur final ou de la société bénéficiaire finale. L'investissement direct étranger transite souvent par des sociétés de portefeuille intermédiaires ou d'autres entités juridiques dans d'autres pays avant d'atteindre sa destination finale. Comme ces entités sont généralement dans le secteur financier, ce secteur représente une part plus grande de l'investissement direct étranger pour ce qui est de l'investissement immédiat que si la destination finale était connue.

Évaluation monétaire

On convertit en dollars canadiens la valeur des investissements directs canadiens à l'étranger libellée en devises étrangères à la fin de chaque période de calcul du bilan de fin d'année. Si le dollar canadien se déprécie, la réévaluation des investissements directs à l'étranger en dollars canadiens dégage une valeur plus grande. Le contraire se vérifie si le dollar canadien s'apprécie. Les investissements directs étrangers au Canada sont enregistrés directement en dollars canadiens, et les variations du dollar canadien n'ont aucune incidence sur les valeurs enregistrées.

En 2013, le dollar canadien s'est déprécié de 7 % par rapport au dollar américain, de 10 % par rapport à l'euro et de 10 % par rapport à la livre sterling. Il s'est apprécié de 8 % par rapport au yen japonais.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (ligneinfomedias@statcan.gc.ca).

Date de modification :