Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : Immigration, faible revenu et inégalité des revenus au Canada : Quoi de neuf durant les années 2000?

Diffusion : 2014-12-15

Une nouvelle étude examine les tendances des taux de faible revenu chez les nouveaux immigrants au cours des trois dernières décennies et compare ces taux à ceux observés chez les Canadiens de naissance.

Au cours des années 1980 et 1990, les taux de faible revenu ont augmenté chez les immigrants, mais ils ont baissé chez les Canadiens de naissance. Cette tendance a changé durant les années 2000, les taux ayant alors diminué chez les deux groupes. Chez les nouveaux immigrants, ceux établis au Canada depuis cinq ans ou moins, le taux de faible revenu a diminué pour passer de 39,4 % en 2000 à 31,9 % en 2010. Au cours de la même période, chez les immigrants établis au Canada depuis 6 à 10 ans, le taux a fléchi pour passer de 35,1 % à 27,3 %. Les taux de faible revenu des immigrants ont diminué dans toutes les régions du Canada, sauf à Toronto, où ils sont demeurés stables. Le Manitoba et la Saskatchewan ont enregistré les baisses les plus marquées.

En termes relatifs, l'écart entre les taux de faible revenu chez les nouveaux immigrants et les Canadiens de naissance s'est accentué au cours des années 1980 et 1990. En 1980, le taux de faible revenu des nouveaux immigrants était 1,4 fois plus élevé que celui observé chez les Canadiens de naissance, tandis qu'en 2000, le taux relatif était 2,5 fois plus élevé. Entre 2000 et 2010, le taux relatif de faible revenu entre ces groupes a peu varié et il s'établissait à 2,6 à la fin de la décennie. Le Manitoba et la Saskatchewan, où le taux de faible revenu chez les nouveaux immigrants était égal à 1,2 fois celui observé chez les Canadiens de naissance en 2010, représentaient la principale exception régionale à cette tendance.

Étant donné la hausse des taux de faible revenu chez les immigrants au cours des années 1980 et 1990, ainsi que la part croissante d'immigrants dans la population, l'immigration a eu une incidence importante sur le taux global de faible revenu au Canada. Ainsi, selon des travaux de recherche précédents, durant les années 1990, la hausse des taux de faible revenu à Montréal, à Toronto et à Vancouver était reliée presque entièrement à l'accroissement des taux de faible revenu et des parts de population des immigrants.

En revanche, la situation a changé dans les années 2000 durant lesquelles, contrairement aux décennies précédentes, l'immigration n'a pas contribué de façon disproportionnée à la variation des taux de faible revenu ni à l'échelle nationale, ni à Toronto et à Montréal. À Vancouver, environ les trois quarts de la diminution de 3,5 points de pourcentage du taux de faible revenu étaient attribuables à des diminutions des taux de faible revenu et des parts de la population chez les immigrants établis au Canada depuis 15 ans ou moins.

  Note aux lecteurs

Données

La principale source de données utilisée est la banque de Données administratives longitudinales (DAL) de Statistique Canada. La banque DAL consiste en un échantillon aléatoire de 20 % du Fichier sur la famille T1, qui est un fichier transversal annuel de toutes les personnes qui produisent une déclaration de revenus et des membres de leurs familles. Les immigrants arrivés au Canada depuis 1980 peuvent être repérés dans ce fichier. De plus, des renseignements tirés des fiches d'établissement des immigrants, tels que le niveau de scolarité à l'entrée, l'âge à l'entrée, la profession envisagée, le sexe, la situation de famille, le fait de parler ou non l'anglais ou le français à l'entrée et la catégorie d'immigrant, sont inclus dans le fichier de la banque DAL pour les immigrants. Tous les immigrants qui ont produit une déclaration de revenus à un moment ou un autre depuis qu'ils sont établis au Canada sont inclus dans l'échantillon.

Mesures du faible revenu

Dans la présente étude, les taux de faible revenu sont calculés en se servant de la mesure de faible revenu (MFR). La MFR est égale à la moitié du revenu familial médian ajusté par équivalence « membres adultes ». Le revenu familial est ajusté par équivalence « membres adultes » pour tenir compte des différences de taille de la famille. Tous les chiffres de revenus sont exprimés en dollars constants de 2010.

Le document de recherche « Immigration, faible revenu et inégalité des revenus au Canada : Quoi de neuf durant les années 2000? », qui fait partie de la série Direction des études analytiques : documents de recherche (Numéro au catalogue11F0019M), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Parcourir par ressource clé.

Des études semblables peuvent être consultées dans le module Mise à jour sur la recherche sociale de notre site Web.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Marc Frenette au 613-951-3852 (marc.frenette@statcan.gc.ca), Division de l'analyse sociale et de la modélisation.

Date de modification :