Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Postes vacants, moyenne de trois mois se terminant en décembre 2014

Diffusion : 2015-03-17

Les entreprises canadiennes ont déclaré 233 000 postes vacants en décembre, en hausse de 30 000 par rapport à 12 mois plus tôt. Il y avait 5,0 chômeurs pour chaque poste vacant, en baisse par rapport aux 6,2 enregistrés en décembre 2013. Cette baisse du ratio s'expliquait par l'effet combiné de la diminution du nombre de chômeurs et de l'augmentation du nombre de postes vacants.

Le ratio chômeurs-postes vacants diminue dans quatre provinces

En Nouvelle-Écosse, il y avait 6,6 chômeurs par poste vacant, soit un ratio moins élevé que celui de 10,6 observé en décembre 2013, le nombre de postes vacants ayant connu une hausse dans la province.

Graphique 1  Graphique 1: Ratio chômeurs-postes vacants, tous les chômeurs, par province, moyenne de trois mois, décembre 2013 et décembre 2014 - Description et tableau de données
Ratio chômeurs-postes vacants, tous les chômeurs, par province, moyenne de trois mois, décembre 2013 et décembre 2014

Graphique 1: Ratio chômeurs-postes vacants, tous les chômeurs, par province, moyenne de trois mois, décembre 2013 et décembre 2014 - Description et tableau de données

En Ontario, le ratio chômeurs-postes vacants a diminué, passant de 8,6 à 5,8 au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en décembre, sous l'effet combiné de la hausse du nombre de postes vacants et de la baisse du nombre de chômeurs dans la province. En Colombie-Britannique, le ratio a baissé, passant de 5,5 à 4,1 au cours de la même période, en raison de la diminution du nombre de chômeurs.

À l'Île-du-Prince-Édouard, le ratio a diminué pour passer de 20,0 à 11,1 au cours des 12 mois ayant pris fin en décembre. La baisse du ratio était le résultat de la diminution du nombre de chômeurs et de l'augmentation du nombre de postes vacants dans la province (voir la section « Qualité des données » dans la note aux lecteurs).

Dans les autres provinces, les ratios chômeurs-postes vacants ont peu varié par rapport à décembre 2013.

Ratio par secteur d'activité

L'analyse du ratio chômeurs-postes vacants selon le secteur d'activité se limite aux personnes qui ont travaillé au cours des 12 mois précédents, car les données sur le chômage par secteur ne sont disponibles que pour ce groupe.

Parmi les 10 principaux secteurs d'activité, celui des services administratifs et de soutien comptait le nombre le plus élevé de chômeurs pour chaque poste vacant, soit 6,5 en décembre. Ce ratio a peu varié par rapport à décembre 2013.

Graphique 2  Graphique 2: Ratio chômeurs-postes vacants par principaux secteurs d'activité, chômeurs ayant travaillé au cours des 12 mois précédents, moyenne de trois mois, décembre 2013 et décembre 2014 - Description et tableau de données
Ratio chômeurs-postes vacants par principaux secteurs d'activité, chômeurs ayant travaillé au cours des 12 mois précédents, moyenne de trois mois, décembre 2013 et décembre 2014

Graphique 2: Ratio chômeurs-postes vacants par principaux secteurs d'activité, chômeurs ayant travaillé au cours des 12 mois précédents, moyenne de trois mois, décembre 2013 et décembre 2014 - Description et tableau de données

Le secteur de la construction affichait un ratio de 5,4 chômeurs par poste vacant en décembre, en baisse par rapport à celui de 7,9 enregistré 12 mois plus tôt, le nombre de chômeurs dont le dernier emploi était dans ce secteur ayant diminué.

Le ratio chômeurs-postes vacants dans le secteur de la fabrication est passé de 6,5 à 5,2 au cours des 12 mois ayant pris fin en décembre, en raison de la diminution du nombre de chômeurs.

Le secteur des services d'enseignement a enregistré une diminution du ratio, lequel est passé de 6,3 en décembre 2013 à 3,8 en décembre 2014, en raison de la hausse du nombre de postes vacants dans ce secteur.

Dans le secteur du transport et de l'entreposage, le ratio était de 2,2 en décembre, soit moins que celui de 3,3 observé en décembre 2013. La diminution du ratio était attribuable à la baisse du nombre de chômeurs dont le dernier emploi était dans ce secteur.

Le secteur des soins de santé et de l'assistance sociale affichait un ratio de 0,8 chômeur par poste vacant en décembre, soit le plus faible ratio enregistré depuis le début de l'enquête en 2011. Le ratio dans ce secteur a baissé par rapport à celui de 1,4 observé en décembre 2013, en raison de l'augmentation du nombre de postes vacants.

Parmi les secteurs d'activité plus petits, le ratio dans le secteur de la finance et des assurances a diminué pour passer de 3,0 en décembre 2013 à 1,4 en décembre 2014. Le ratio chômeurs-postes vacants dans le secteur des arts, des spectacles et des loisirs a augmenté pour passer de 4,8 à 10,9 au cours de la même période, sous l'effet combiné de l'augmentation du nombre de chômeurs et de la baisse du nombre de postes vacants en décembre. Dans le secteur des « autres services », le ratio est passé de 1,3 à 2,3, en raison de l'augmentation du nombre de chômeurs dont le dernier emploi était dans ce secteur.

Le ratio a peu varié dans les autres secteurs d'activité.

Taux de postes vacants

Les données de cette enquête servent également à calculer le taux de postes vacants. Ce taux représente le nombre de postes vacants divisé par la demande de travail totale, c'est-à-dire la somme des postes occupés et des postes vacants. Il correspond à la proportion des postes inoccupés par rapport à l'ensemble des postes salariés disponibles. Des taux de postes vacants élevés sont souvent associés à des périodes de croissance économique, alors que de faibles taux peuvent être associés à des périodes de ralentissement de la croissance ou de repli économique.

En décembre, le taux national de postes vacants dans les entreprises canadiennes s'est établi à 1,5 %, en hausse par rapport au taux de 1,3 % enregistré 12 mois plus tôt.

Graphique 3  Graphique 3: Taux de postes vacants, par province, moyenne de trois mois, décembre 2013 et décembre 2014 - Description et tableau de données
Taux de postes vacants, par province, moyenne de trois mois, décembre 2013 et décembre 2014

Graphique 3: Taux de postes vacants, par province, moyenne de trois mois, décembre 2013 et décembre 2014 - Description et tableau de données

Le taux de postes vacants a varié dans trois provinces au cours des 12 mois ayant pris fin en décembre.

De décembre 2013 à décembre 2014, le taux a connu des hausses qui l'ont fait passer de 1,0 % à 1,6 % en Nouvelle-Écosse, de 0,9 % à 1,4 % à l'Île-du-Prince-Édouard et de 1,0 % à 1,4 % en Ontario.

Taux de postes vacants par secteur

Par rapport à 12 mois plus tôt, le taux de postes vacants a augmenté dans quatre secteurs d'activité, a diminué dans trois secteurs et a peu varié dans les autres.

Dans le secteur des soins de santé et de l'assistance sociale, le taux de postes vacants a augmenté, passant de 1,6 % à 2,7 % au cours des 12 mois ayant pris fin en décembre. Le nombre de postes vacants était de 50 000 en décembre 2014, soit une hausse de 22 000 par rapport à un an plus tôt.

Le secteur de la finance et des assurances affichait un taux de 1,7 % en décembre, en hausse par rapport au taux de 0,8 % observé un an plus tôt. Ce secteur comptait 12 000 postes vacants en décembre.

Au cours des 12 mois ayant pris fin en décembre, le taux de postes vacants a augmenté, passant de 0,6 % à 0,9 % dans le secteur des services immobiliers et des services de location et de location à bail et de 0,4 % à 0,5 % dans les services d'enseignement.

Le taux de postes vacants dans les services publics a diminué, passant de 1,6 % à 0,6 % au cours de la période de 12 mois. Dans le secteur des arts, des spectacles et des loisirs, le taux a baissé pour passer de 2,2 % à 1,3 %, le nombre de postes vacants s'établissant à 3 300 en décembre. Le taux a diminué dans les services professionnels, scientifiques et techniques, passant de 2,1 % à 1,6 %, et ce secteur comptait 14 000 postes vacants.




  Note aux lecteurs

Les statistiques sur les postes vacants feront l'objet d'une révision chronologique remontant à 2011 et seront disponibles lors de la diffusion des données de janvier, qui aura lieu le 21 avril. Les révisions de ces statistiques sont le résultat de révisions apportées aux données de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail, qui est la source des statistiques des postes vacants, et de révisions apportées aux données de l'Enquête sur la population active (EPA), qui est la source des données sur le chômage.

Note aux lecteurs

Les estimations sur les postes vacants sont recueillies dans le cadre de l'Enquête sur la rémunération auprès des entreprises (ERE), une enquête mensuelle. Depuis le mois de référence de janvier 2011, deux questions supplémentaires sont posées dans l'ERE, qui constitue le volet d'enquête de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail. Ces questions visent à déterminer s'il y avait des postes vacants le dernier jour ouvrable du mois et, le cas échéant, le nombre de ces postes.

La population cible est semblable à celle de l'ERE et comprend tous les employeurs du Canada, sauf ceux dont l'activité principale relève des secteurs de l'agriculture, de la pêche et du piégeage, des services aux ménages privés, des organismes religieux et du personnel militaire des services de la défense. Les administrations publiques fédérale, provinciales et territoriales sont également exclues, ce qui n'est pas le cas dans l'ERE.

Dans chaque communiqué, les estimations pour le mois de référence en cours sont sujettes à révision. Les estimations du mois précédent ont été révisées. Les utilisateurs sont invités à demander et à utiliser les estimations les plus à jour pour chaque mois.

Qualité des données

Les estimations sur les postes vacants aussi bien que celles sur le chômage sont fondées sur des échantillons, et sont donc sujettes à la variabilité d'échantillonnage. Les estimations visant les régions géographiques et les branches d'activité affichant un plus petit nombre de postes vacants ou de chômeurs sont sujettes à une variabilité d'échantillonnage plus importante.

Pour tenir compte de la variabilité d'échantillonnage, les différences entre les estimations sont présentées dans cette analyse uniquement lorsqu'elles sont statistiquement significatives à un intervalle de confiance de 68 %.

Les estimations des postes vacants, de la demande de travail et du chômage ainsi que les taux connexes ne sont pas désaisonnalisés, de sorte que les comparaisons ne devraient être faites que d'une année à l'autre. Étant donné qu'il s'agit d'une série de données relativement nouvelle, les tendances ne sont pas encore disponibles; par conséquent, ces données doivent être interprétées avec prudence.

Toutes les estimations sont fondées sur des moyennes mobiles de trois mois. Ainsi, les estimations du mois courant sont fondées sur la moyenne des estimations du mois courant et des deux mois précédents.

Définitions

Postes vacants : Un poste est considéré comme « vacant » s'il satisfait aux trois conditions suivantes : il existe un poste précis, le travail pourrait débuter dans les 30 jours et l'employeur cherche activement des employés hors de l'organisation pour doter ce poste.

Demande de travail : La demande de travail totale correspond à la somme de la demande de travail satisfaite (postes salariés occupés) et de la demande de travail insatisfaite (postes vacants).

Principaux secteurs d'activité : Il s'agit des secteurs affichant les effectifs les plus importants de salariés pour lesquels des données publiables sur les postes vacants sont disponibles.

Taux de postes vacants : Le taux de postes vacants correspond au nombre de postes vacants divisé par la demande de travail totale, c'est-à-dire la somme des postes vacants et des postes occupés.

Ratios chômeurs-postes vacants

Tous les chômeurs : Le ratio chômeurs-postes vacants pour tous les chômeurs correspond au nombre total de chômeurs, peu importe leur expérience antérieure de travail, selon les données de l'EPA, divisé par le nombre de postes vacants. Ce ratio indique le nombre de chômeurs disponibles pour chaque poste vacant et constitue une mesure de la tension sur le marché du travail.

Par secteur : Pour chaque secteur, le ratio correspond au nombre de chômeurs ayant travaillé dans le secteur au cours des 12 mois précédents, selon les données de l'EPA, divisé par le nombre de postes vacants dans le même secteur. Sont exclus les nouveaux arrivants sur le marché du travail, de même que les chômeurs qui n'ont pas travaillé au cours des 12 mois précédents. Les données sur le chômage par secteur ne sont disponibles que pour les personnes qui ont travaillé au cours des 12 mois précédents.

L'utilisation des estimations visant le secteur du dernier emploi occupé par le chômeur ne signifie pas que le chômeur en question a continué de chercher du travail dans ce secteur. Ce ratio indique le nombre de chômeurs dont le dernier emploi se trouvait dans le secteur en question pour chaque poste vacant dans ce secteur. Il constitue une mesure de la tension sur le marché du travail dans ce secteur.

La diffusion des données de janvier sur les postes vacants aura lieu le 21 avril.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Emmanuelle Bourbeau au 613-951-3007 (emmanuelle.bourbeau@statcan.gc.ca), Division de la statistique du travail.

Date de modification :