Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Indicateurs de l'éducation au Canada : une perspective internationale, 2015

Diffusion : 2016-03-29

La proportion d'adultes âgés de 25 à 64 ans ayant terminé leurs études secondaires était plus élevée au Canada que pour l'ensemble des pays déclarants de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), à l'exception de quatre d'entre eux. En 2014, 90 % des Canadiens âgés de 25 à 64 ans avaient terminé au moins leurs études secondaires, ce qui correspond à une proportion nettement supérieure à la moyenne de 76 % observée pour les pays de l'OCDE. En revanche, la République tchèque (93 %), l'Estonie (91 %), la République slovaque (91 %) et la Pologne (91 %) affichaient un pourcentage plus élevé. La proportion observée aux États-Unis (90 %) correspondait à celle enregistrée au Canada.

La proportion de Canadiens âgés de 25 à 64 ans ayant terminé au moins leurs études secondaires était également supérieure à la moyenne des pays de l'OCDE dans toutes les provinces et tous les territoires, sauf au Nunavut (51 %). La proportion variait de 82 % aux Territoires du Nord-Ouest à 93 % en Colombie-Britannique.

En 2014, près des deux tiers (65 %) des Canadiens âgés de 25 à 64 ans avaient terminé des études postsecondaires, alors que la moyenne pour les pays de l'OCDE était de 41 %. Le pourcentage de Canadiens possédant un grade universitaire (baccalauréat, maîtrise, doctorat ou degré équivalent) était de 28 %. À ce titre, le Canada se situait au milieu du peloton, se classant 16e parmi les 34 pays de l'OCDE.

En ce qui a trait aux autres types d'études postsecondaires, la proportion de personnes ayant obtenu un diplôme d'un collège, d'une école de formation professionnelle ou de métiers représentait 37 % des Canadiens âgés de 25 à 64 ans. Ce résultat reflète en partie le vaste réseau de collèges au Canada, lesquels sont beaucoup moins répandus dans la plupart des autres pays de l'OCDE, où la moyenne comparable s'établissait à 13 %.

Graphique 1  Graphique 1: Niveau d'études postsecondaires le plus élevé chez les personnes de 25 à 64 ans, 2014
Niveau d'études postsecondaires le plus élevé chez les personnes de 25 à 64 ans, 2014

En général, un niveau de scolarité supérieur est lié à de meilleures perspectives d'emploi. En 2014, le taux d'emploi des adultes de 25 à 64 ans n'ayant pas obtenu leur diplôme d'études secondaires s'est établi à 56 % au Canada, un pourcentage identique à la moyenne des pays de l'OCDE. À titre de comparaison, dans ce même groupe d'âge, le taux d'emploi était le plus élevé chez les personnes possédant un diplôme d'études collégiales ou universitaires, soit 82 %, un pourcentage similaire à la moyenne de 83 % observée pour les pays de l'OCDE.

Les ressources consacrées à l'éducation, mesurées en fonction de leur part du produit intérieur brut (PIB), varient d'un pays de l'OCDE à l'autre. En 2011, le Canada a dépensé 6,4 % de son PIB pour l'éducation, comparativement à 5,3 % en moyenne dans les pays de l'OCDE. La part du PIB consacrée aux établissements d'enseignement variait à l'échelle du pays, allant de 5,2 % en Alberta (où le PIB était relativement élevé comparativement aux autres secteurs de compétence) à 9,8 % au Nunavut.

Les dépenses de fonctionnement concernent les ressources utilisées chaque année par les établissements scolaires dans le cadre de leurs activités et ne comprennent pas les dépenses en capital. La rémunération du personnel constitue le poste de dépenses le plus important : au niveau de l'enseignement primaire et secondaire, la rémunération du personnel représentait 78,7 % des dépenses de fonctionnement au Canada en 2011, une proportion comparable à celle de l'ensemble des pays de l'OCDE. Au niveau tertiaire (collèges et universités), la rémunération du personnel représentait 66,5 % de ces dépenses, le niveau d'enseignement supérieur de cycle court (collège) (67,3 %) affichant une proportion légèrement plus élevée que le niveau des études de baccalauréat, de maîtrise, de doctorat ou l'équivalent (université) (66,1 %).

En 2012-2013, les enseignants atteignaient le sommet de l'échelle salariale ou s'en approchaient après 10 ans d'ancienneté, dans toutes les provinces et tous les territoires sauf au Québec, gagnant habituellement environ une fois et demie le salaire qu'ils touchaient en début de carrière. Au Québec, les enseignants atteignaient le sommet de l'échelle salariale après 15 ans d'ancienneté. À titre de comparaison, la moyenne de l'OCDE en ce qui a trait au temps nécessaire pour atteindre le sommet de l'échelle salariale était de 24 ans.

Les enseignants canadiens consacrent plus de temps à l'enseignement, en moyenne, que leurs homologues des pays de l'OCDE. Par exemple, le temps d'enseignement dans les écoles primaires du Canada s'établissait en moyenne à 795 heures par année en 2012-2013, par rapport à une moyenne de 772 heures pour l'ensemble des pays de l'OCDE. Des écarts ont également été observés au premier cycle de l'enseignement secondaire (généralement de la 7e à la 9e année) : 742 heures d'enseignement par année en moyenne au Canada comparativement à une moyenne de 694 heures dans les pays de l'OCDE. Pour ce qui est du deuxième cycle de l'enseignement secondaire (généralement de la 10e à la 12e année), les enseignants canadiens ont cumulé en moyenne 743 heures d'enseignement par rapport à 643 heures en moyenne pour l'ensemble des pays de l'OCDE.

Le Canada se comparait favorablement à la moyenne de l'OCDE en ce qui concerne la littératie informatique. En 2012, une évaluation des compétences dans l'utilisation des technologies de l'information et des communications (TIC) aux fins de résolution de problèmes dans un environnement hautement technologique a démontré qu'une proportion légèrement plus élevée de Canadiens âgés de 25 à 64 ans possédaient de bonnes compétences en TIC et en résolution de problèmes (35 %) que la moyenne comparable de l'OCDE (32 %). D'importantes variations ont été observées parmi les provinces et territoires, l'Alberta, la Colombie-Britannique, l'Ontario et la Nouvelle-Écosse présentant une moyenne plus élevée que celle de l'OCDE, alors que le Nunavut et Terre-Neuve-et-Labrador affichaient une moyenne plus faible.

Graphique 2  Graphique 2: Population âgée de 25 à 64 ans possédant de bonnes compétences en résolution de problèmes et en technologies de l'information et de la communication, 2012
Population âgée de 25 à 64 ans possédant de bonnes compétences en résolution de problèmes et en technologies de l'information et de la communication, 2012

Plus le niveau de scolarité des Canadiens était élevé, plus les compétences en TIC et en résolution de problèmes étaient élevées. Par exemple, 5 % des Canadiens qui ne détenaient pas de diplôme d'études secondaires possédaient de bonnes compétences en TIC et en résolution de problèmes, alors que ce pourcentage s'établissait à 47 % chez les Canadiens ayant fait des études collégiales ou universitaires.

En 2012, les jeunes Canadiens (âgés de 25 à 34 ans) ont démontré de plus fortes compétences en TIC et en résolution de problèmes que leurs aînés (âgés de 55 à 64 ans), bien que ceux-ci aient obtenu de meilleurs résultats que leurs homologues dans les pays de l'OCDE (17 % des aînés démontraient de bonnes compétences en TIC et en résolution de problèmes au Canada, par rapport à une moyenne de 12 % dans les pays de l'OCDE). De même, une plus forte proportion de femmes canadiennes (34 %) possédaient de bonnes compétences en TIC et en résolution de problèmes comparativement à la moyenne observée chez leurs homologues des pays de l'OCDE (29 %).

  Note aux lecteurs

La publication Indicateurs de l'éducation au Canada : une perspective internationale, 2015, est le septième rapport d'une série servant de complément au rapport annuel de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur les indicateurs de l'éducation — Regards sur l'éducation : Les indicateurs de l'OCDE.

Les 12 indicateurs présentés dans ce compendium canadien de 2015 sont une sélection d'indicateurs qui ont été élaborés de manière à s'harmoniser avec les définitions et les méthodes utilisées par l'OCDE dans son plus récent rapport, Regards sur l'éducation 2015 : Les indicateurs de l'OCDE. Les données pour le Canada, les provinces et les territoires proviennent de plusieurs sources et de différentes années de référence, et ce, de manière à permettre la comparaison avec les données de l'OCDE.

En 2015, les indicateurs pour le Canada, les provinces et les territoires fournissent des renseignements sur le niveau de scolarité, les taux d'obtention de diplôme d'études secondaires, les résultats sur le marché du travail, les dépenses par étudiant, les dépenses en éducation, les étudiants internationaux, les transitions vers le marché du travail, l'environnement pédagogique et l'organisation scolaire. Le rapport met aussi en vedette un indicateur qui ajoute une sélection de sujets liés à une évaluation des compétences de la population adulte en littératie et en numératie, laquelle a été menée en 2012 et dont les résultats ont été diffusés dans la publication Programme pour l'évaluation internationale des compétences des adultes (Numéro au catalogue89-555-X).

L'information contenue dans ce rapport a été préparée par le Conseil des statistiques canadiennes de l'éducation, formé conjointement par Statistique Canada et le Conseil des ministres de l'Éducation (Canada). Le rapport est produit dans le cadre du Programme d'indicateurs pancanadiens de l'éducation de Statistique Canada.

Les données sur les pays membres de l'OCDE proviennent de la publication de l'OCDE intitulée Regards sur l'éducation 2015 : Les indicateurs de l'OCDE, laquelle est disponible sur le site Web de l'OCDE.

Produits

La publication Indicateurs de l'éducation au Canada : une perspective internationale, 2015 (Numéro au catalogue81-604-X), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Parcourir par ressource clé.

Le public est également invité à clavarder avec un expert le jeudi 31 mars 2016, de 13 h 30 à 14 h 30, heure de l'Est.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :