Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Investissement direct étranger, 2015

Diffusion : 2016-04-26

Le stock d'investissements directs canadiens à l'étranger s'est accru de 21,8 % pour atteindre 1 005,2 milliards de dollars en 2015, ce qui représente l'augmentation la plus prononcée depuis 2008. Parallèlement, le niveau des investissements directs étrangers au Canada a progressé de 6,8 % pour se chiffrer à 768,5 milliards de dollars. Par conséquent, le bilan des investissements directs nets du Canada avec le reste du monde a plus que doublé pour s'établir à 236,8 milliards de dollars en 2015.

Graphique 1  Graphique 1: Position d'investissement direct étranger
Position d'investissement direct étranger

La hausse du stock d'investissements directs canadiens à l'étranger en 2015 s'explique en grande partie par l'effet de l'affaiblissement du dollar canadien, qui a ajouté 115,8 milliards de dollars à la valeur de ces actifs. Le dollar canadien a continué de perdre du terrain par rapport à la devise américaine (-19 %) en 2015, et s'est déprécié par rapport à la livre sterling (-13 %) et à l'euro (-7 %). La croissance de la valeur des investissements directs étrangers au Canada, qui a été plus faible, est principalement attribuable aux flux d'investissements au cours de l'année.

L'augmentation des investissements directs canadiens à l'étranger est concentrée aux États-Unis

Les États-Unis ont représenté près des deux tiers de la hausse des investissements directs canadiens à l'étranger en 2015, le bilan des investissements dans ce pays ayant crû de 31,0 % pour se fixer à 448,5 milliards de dollars. Par conséquent, les États-Unis ont vu leur part du total des investissements directs canadiens à l'étranger augmenter pour passer de 41,5 % en 2014 à 44,6 % en 2015.

Les investissements directs canadiens à l'étranger ont affiché une forte croissance dans d'autres pays au cours de l'année. Ils ont crû de 32,6 % pour atteindre 92,9 milliards de dollars au Royaume-Uni, de 13,6 % pour s'établir à 79,9 milliards de dollars à la Barbade, et de 36,7 % pour se fixer à 48,7 milliards de dollars aux îles Caïmans.

Le seul repli marqué est survenu au Chili, où les investissements ont reculé de 27,1 % pour se chiffrer à 15,1 milliards de dollars.

Les États-Unis sont à l'origine de la plus grande partie de la hausse des investissements directs étrangers au Canada

Ce sont les États-Unis qui ont le plus contribué à la croissance globale du stock d'investissements directs étrangers au Canada en 2015, le bilan des investissements de ce pays s'étant accru de 10,5 % pour s'établir à 387,7 milliards de dollars.

D'autres hausses marquées ont été inscrites par les Pays-Bas, dont le bilan des investissements au Canada a augmenté de 18,7 % pour se situer à 89,1 milliards de dollars, et par l'Espagne, qui a vu son bilan des investissements croître de 362,8 % pour atteindre 10,2 milliards de dollars. Ces augmentations ont été modérées par la diminution de 47,4 % du bilan des investissements de la Suisse, lequel s'est chiffré à 12,3 milliards de dollars, et par le recul de 16,8 % de celui du Royaume-Uni, qui s'est fixé à 34,3 milliards de dollars.

La croissance des investissements directs canadiens à l'étranger est concentrée dans les secteurs de la finance et des assurances, de la gestion et de la fabrication

Du point de vue sectoriel, c'est dans le secteur de la finance et des assurances que les investissements directs canadiens à l'étranger ont le plus fortement augmenté en 2015, soit de 30,0 % pour s'établir à 417,3 milliards de dollars. Ce secteur est demeuré la principale destination des investissements directs canadiens à l'étranger, représentant 41,5 % du bilan global à la fin de 2015. De fortes augmentations ont également été observées au cours de l'année dans le secteur de la gestion de sociétés et d'entreprises, où les investissements ont crû de 20,4 % pour atteindre 119,3 milliards de dollars, et dans celui de la fabrication, où ils ont progressé de 33,5 % pour se chiffrer à 75,5 milliards de dollars.

Les secteurs qui ont le plus contribué à la croissance globale des investissements directs étrangers au Canada étaient celui de la gestion de sociétés et d'entreprises, où les investissements se sont accrus de 12,4 % pour se situer à 138,3 milliards de dollars, celui des services professionnels, scientifiques et techniques, où ils ont augmenté de 101,0 % pour se fixer à 22,1 milliards de dollars, et celui de la fabrication, où ils ont affiché une hausse de 3,5 % pour atteindre 205,0 milliards de dollars.


  Note aux lecteurs

Les données détaillées sur les investissements directs étrangers à la valeur comptable par pays et par industrie, tirées de l'enquête annuelle, sont diffusées chaque année dans le présent communiqué. Ces renseignements détaillés ne sont pas offerts au moment de la diffusion trimestrielle du bilan des investissements internationaux. Toutefois, les données agrégées des bilans des investissements directs, à la valeur comptable et à la valeur marchande, sont accessibles dans la diffusion trimestrielle du bilan des investissements internationaux. Les données agrégées actuelles à la valeur comptable, de même que les données agrégées révisées à la valeur marchande, seront intégrées au bilan des investissements internationaux au moment de la diffusion du troisième trimestre de 2016 en décembre, conformément à la politique de révision du Système canadien des comptes macroéconomiques.

L'investissement direct est une composante du bilan des investissements internationaux qui représente l'investissement d'une entité dans un pays (un investisseur direct) obtenant une participation durable dans une entité d'un autre pays (une entreprise d'investissement direct). La participation durable sous-entend l'existence d'une relation à long terme entre l'investisseur direct et l'entreprise d'investissement direct ainsi qu'une influence importante de l'investisseur direct dans la gestion de l'entreprise d'investissement direct.

Dans la pratique, on juge qu'il y a investissement direct lorsqu'un investisseur direct détient au moins 10 % des actions avec droit de vote d'une entreprise d'investissement direct. Dans le présent communiqué, l'investissement direct représente le bilan cumulatif de fin d'année, mesuré comme la valeur totale des actions et la valeur nette des instruments d'emprunt entre les investisseurs directs et leurs entreprises d'investissements directs.

Investissement direct étranger par pays et par industrie

Suivant les normes internationales, l'investissement direct est basé sur le pays de résidence de l'investisseur direct (la société mère immédiate) pour l'investissement direct étranger au Canada, et sur le pays de résidence de l'entreprise d'investissement direct (la société affiliée immédiate) pour l'investissement canadien direct à l'étranger. Cela signifie que l'investissement direct est en grande partie attribué au premier pays de l'investisseur ou de la société bénéficiaire de l'investissement, plutôt qu'au pays de l'investisseur final ou de la société bénéficiaire finale. L'investissement direct transite souvent par des sociétés de portefeuille intermédiaires ou d'autres entités juridiques dans d'autres pays avant d'atteindre sa destination finale. Comme ces entités sont généralement dans le secteur financier, ce secteur représente une part plus grande de l'investissement direct étranger pour ce qui est de l'investissement immédiat que si la destination finale était connue.

Évaluation monétaire

On convertit en dollars canadiens la valeur des investissements directs canadiens à l'étranger libellée en devises étrangères à la fin de chaque période de calcul du bilan de fin d'année. Si le dollar canadien se déprécie, la réévaluation des investissements directs à l'étranger en dollars canadiens dégage une valeur plus grande. Le contraire se vérifie si le dollar canadien s'apprécie. Les investissements directs étrangers au Canada sont enregistrés directement en dollars canadiens, et les variations du dollar canadien n'ont aucune incidence sur les valeurs enregistrées.

Qualité des données

En général, les données pour les petits pays et les petites industries (définis comme les pays ayant une valeur d'investissement direct inférieure à 500 millions de dollars ou les industries à trois chiffres du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord) sont sujettes à une plus grande variabilité d'échantillonnage.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Marc Atkins au 613-790-7739 (marc.atkins@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Date de modification :