Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce international de marchandises du Canada, octobre 2016

Diffusion : 2016-12-06

Les importations du Canada ont diminué de 6,3 % pour s'établir à 44,7 milliards de dollars en octobre, après avoir atteint un niveau record en septembre en raison d'une livraison exceptionnellement importante destinée au projet pétrolier extracôtier Hebron. Les volumes des importations ont reculé de 6,2 %, et les prix ont enregistré une légère baisse de 0,1 %.

Les exportations ont progressé de 0,5 % pour se chiffrer à 43,6 milliards de dollars, la croissance des prix de 1,2 % ayant été modérée par une diminution des volumes de 0,7 %. Par conséquent, le déficit du commerce de marchandises du Canada avec le monde s'est rétréci, passant d'un sommet de 4,4 milliards de dollars en septembre à 1,1 milliard de dollars en octobre, le déficit le plus faible observé depuis janvier 2016.

Graphique 1  Graphique 1: Exportations et importations de marchandises
Exportations et importations de marchandises

Les importations diminuent après avoir atteint un sommet en septembre

Après avoir atteint un sommet en septembre, les importations totales ont fléchi de 6,3 % pour s'établir à 44,7 milliards de dollars en octobre. Il s'agit du niveau le plus bas observé depuis février 2015. Dans l'ensemble, 7 des 11 sections ont enregistré des baisses. D'une année à l'autre, les importations totales ont diminué de 1,3 %.

La forte baisse observée en octobre a été principalement attribuable au recul de 42,0 % des importations de machines, matériel et pièces industriels, qui se sont établies à 4,0 milliards de dollars. Ce recul a fait suite à une livraison de valeur élevée en provenance de la Corée du Sud et destinée au projet pétrolier extracôtier Hebron, laquelle a été à l'origine de la croissance importante enregistrée en septembre.

Si l'on exclut la hausse de 2,9 milliards de dollars dans les importations de machines, matériel et pièces industriels en septembre, les importations totales auraient baissé de 0,3 % en octobre et le déficit commercial se serait rétréci, passant de 1,5 milliard de dollars en septembre à 1,1 milliard de dollars en octobre.

La baisse en octobre est aussi attribuable à un recul des importations de produits énergétiques et de minerais et minéraux non métalliques. Cette diminution a toutefois été partiellement contrebalancée par une hausse des importations de matériel et pièces électroniques et électriques.

En octobre, les importations de produits énergétiques ont diminué de 11,6 % pour se situer à 2,0 milliards de dollars, soit la troisième baisse mensuelle consécutive. Ce recul s'explique par une baisse des importations de pétrole brut et pétrole brut bitumineux, qui ont diminué de 34,8 % pour s'établir à 735 millions de dollars, soit le niveau le plus faible depuis février 2016. La baisse des importations de pétrole brut et pétrole brut bitumineux a coïncidé avec des travaux d'entretiens planifiés dans les raffineries de l'est du Canada en octobre. Dans l'ensemble, les volumes ont diminué de 17,0 %, alors que les prix ont augmenté de 6,4 %.

Ces baisses ont été contrebalancées par une hausse des importations de matériel et pièces électroniques et électriques en octobre, qui ont progressé de 1,6 % pour se chiffrer à 5,3 milliards de dollars. Les importations d'appareils de communication et d'audio-visuel ont crû de 5,6 % pour se situer à 1,8 milliard de dollars, sous l'effet d'une hausse des importations de téléphones cellulaires en provenance de la Chine et du Vietnam. Pour la section dans son ensemble, les volumes ont augmenté de 1,8 %, et les prix ont affiché une légère diminution de 0,2 %.

La croissance des exportations est principalement attribuable aux produits énergétiques

Les exportations totales ont augmenté de 0,5 % pour se chiffrer à 43,6 milliards de dollars en octobre, malgré des reculs enregistrés dans 7 des 11 sections. La croissance des exportations de produits énergétiques et de véhicules automobiles et pièces pour véhicule automobile a été partiellement effacée par la diminution des exportations de biens de consommation et d'aéronefs et autres matériel et pièces de transport. En octobre, les exportations excluant les produits énergétiques ont fléchi de 0,3 %. D'une année à l'autre, les exportations totales ont progressé de 1,3 %.

En octobre, les exportations de produits énergétiques se sont accrues de 5,5 % pour se situer à 6,5 milliards de dollars, la huitième augmentation mensuelle consécutive. Les exportations de pétrole brut et pétrole brut bitumineux ont crû de 5,5 % pour se chiffrer à 4,3 milliards de dollars, en raison de l'accroissement des prix. Les autres produits énergétiques ont aussi contribué à la croissance, affichant une hausse de 50,7 % pour atteindre 412 millions de dollars, surtout en raison de l'augmentation des exportations de charbon à destination de l'Inde, de Taïwan et des Pays-Bas. Pour l'ensemble de la section, les prix ont augmenté de 5,6 %, tandis que les volumes ont affiché une légère baisse de 0,1 %.

Les exportations de véhicules automobiles et pièces pour véhicule automobile ont aussi contribué à la hausse générale, affichant une croissance de 3,2 % pour se chiffrer à 8,0 milliards de dollars en octobre. Les exportations d'automobiles et camions légers ont été le principal facteur expliquant cette croissance, ayant augmenté de 4,2 % pour se situer à 5,5 milliards de dollars. D'une année à l'autre, les exportations d'automobiles et camions légers ont augmenté de 9,1 %. Pour la section dans son ensemble, les volumes ont augmenté de 2,3 %, et les prix, de 0,9 % en octobre.

Cette croissance a été atténuée par une diminution des exportations de biens de consommation, en baisse de 3,2 % pour s'établir à 6,0 milliards de dollars en octobre. Les exportations de produits pharmaceutiques et médicinaux ont diminué de 28,5 % pour se chiffrer à 761 millions de dollars, leur niveau le plus bas depuis avril 2015. La diminution est principalement attribuable à une baisse des exportations à destination des États-Unis, du Brésil et du Japon. La baisse observée dans les produits pharmaceutiques et médicinaux a été partiellement contrebalancée par les hausses généralisées enregistrées dans la majeure partie de la section des biens de consommation. Dans l'ensemble, les volumes ont diminué de 6,2 %, alors que les prix ont augmenté de 3,2 %.

Les exportations d'aéronefs et autres matériel et pièces de transport ont aussi reculé en octobre, en baisse de 4,5 % pour s'établir à 1,9 milliard de dollars. Ce recul fait suite à une hausse de 11,8 % en septembre. Les exportations d'aéronefs sont principalement à l'origine de la baisse, ayant diminué de 208 millions de dollars pour se situer à 475 millions de dollars, le plus bas niveau depuis janvier 2016. Cette diminution a été modérée par une hausse des exportations de bateaux de plaisance et autres moyens de transport personnel, ayant augmenté de 170 millions de dollars pour atteindre un sommet de 349 millions de dollars, surtout en raison d'une hausse des exportations à destination de l'Arabie saoudite.

Les importations en provenance de la Corée du Sud connaissent une baisse prononcée à la suite d'une livraison de valeur élevée en septembre

Les importations en provenance de pays autres que les États-Unis ont reculé de 16,7 % pour se chiffrer à 15,0 milliards de dollars en octobre. Ce recul s'explique surtout par une diminution des importations en provenance de la Corée du Sud (-3,0 milliards de dollars), reflétant une importante livraison destinée au projet pétrolier extracôtier Hebron en septembre. Les importations en provenance de l'Algérie et de l'Arabie saoudite ont aussi diminué, tandis que les importations en provenance de la Chine et de la Suisse ont augmenté.

Les exportations à destination de pays autres que les États-Unis ont diminué de 2,7 % pour se chiffrer à 10,8 milliards de dollars. Le principal facteur expliquant la baisse observée en octobre est la diminution de 469 millions de dollars des exportations à destination du Royaume-Uni, surtout en raison d'un recul des exportations de métaux précieux.

Les exportations à destination du Brésil ont aussi diminué, tandis que les exportations à destination de l'Arabie saoudite et des Pays-Bas ont augmenté. Par conséquent, le déficit commercial du Canada avec les pays autres que les États-Unis s'est rétréci, passant de 6,8 milliards de dollars en septembre à 4,1 milliards de dollars en octobre.

Les exportations à destination des États-Unis ont augmenté de 1,6 % pour se chiffrer à 32,8 milliards de dollars en octobre, sous l'effet d'une augmentation des exportations de pétrole brut et pétrole brut bitumineux. Les importations ont connu un léger recul de 0,1 % pour s'établir à 29,7 milliards de dollars. Par conséquent, l'excédent commercial du Canada avec les États-Unis s'est élargi, passant de 2,5 milliards de dollars en septembre à 3,0 milliards de dollars en octobre.

La balance commerciale réelle en excédent en octobre

En termes réels (ou en volume), les importations ont diminué de 6,2 % en octobre pour atteindre leur niveau le plus bas depuis mars 2014. Cette diminution en termes réels en octobre s'explique surtout par la baisse des volumes des importations de machines, matériel et pièces industriels, principalement attribuable à l'importante expédition destinée au projet pétrolier extracôtier Hebron en septembre, ainsi que par la baisse des importations réelles de produits énergétiques.

Les volumes des exportations ont diminué de 0,7 % sous l'effet du recul des exportations de biens de consommation et de produits chimiques de base et industriels, produits en plastique et en caoutchouc. Par conséquent, la balance commerciale du Canada avec le reste du monde en termes réels est passée d'un déficit de 1,1 milliard de dollars en septembre à un excédent de 1,2 milliard de dollars en octobre.

Révisions des importations et des exportations de septembre

Les révisions reflètent des estimations initiales qui ont été mises à jour ou qui ont été remplacées par les données administratives et les données d'enquête nouvellement disponibles, ainsi que des modifications apportées par suite de la documentation tardive de transactions de grande valeur. Les importations de septembre, qui s'étaient chiffrées à 47,6 milliards de dollars lors de la diffusion du mois précédent, sont passées à 47,7 milliards de dollars après révision dans la diffusion du mois courant. Les exportations, qui s'étaient chiffrées à 43,5 milliards de dollars lors de la diffusion du mois précédent, sont passées à 43,4 milliards de dollars après révision.

Graphique 2  Graphique 2: Balance du commerce international de marchandises
Balance du commerce international de marchandises



  Note aux lecteurs

Le commerce de marchandises est l'une des composantes de la balance des paiements (BDP) internationaux du Canada, qui comprend également le commerce des services, les revenus de placements, les transferts courants, les flux de capitaux et les flux financiers.

Les données sur le commerce international par produit sont offertes sur la base de la BDP ainsi que sur la base douanière. Les données sur le commerce international par pays sur la base douanière sont offertes pour tous les pays, et sont offertes sur la base de la BDP pour les 27 principaux partenaires commerciaux (PPC) du Canada. Cette liste des PPC s'appuie sur leur part annuelle du commerce de marchandises total — importations et exportations — effectué avec le Canada en 2012. On calcule les données sur la BDP à partir des données sur la base douanière en faisant des ajustements liés à l'évaluation, à la couverture, au choix du moment et à la résidence. On effectue ces ajustements afin d'assurer la conformité avec les concepts et les définitions du Système de comptabilité nationale du Canada.

Pour une analyse comparative entre les concepts de la BDP et des données douanières, voir le document intitulé « Le commerce international des biens de la balance des paiements à Statistique Canada : L'augmentation du bris géographique à 27 principaux partenaires commerciaux ».

Pour obtenir plus de renseignements sur ces concepts et d'autres concepts macroéconomiques, consultez le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) et le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G), lesquels sont accessibles à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Parcourir par ressource clé.

Dans le présent communiqué, les données figurent sur la base de la BDP; elles sont désaisonnalisées et exprimées en dollars courants. Les dollars constants sont calculés à l'aide de la formule du volume de Laspeyres (2007=100).

Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, voir Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Révisions

Les données sur le commerce de marchandises sont généralement révisées de façon régulière, chaque mois de l'année en cours. Les révisions de l'année en cours se reflètent à la fois dans les données sur la base douanière et dans les données sur la base de la BDP.

Les données sur la base douanière de l'année précédente sont révisées lors de la publication des données de janvier et de février ainsi que par trimestre. Les données sur la base douanière des deux années précédentes sont révisées annuellement et les révisions sont publiées en février, lors de la publication du mois de référence de décembre.

Les données sur la base de la BDP de l'année précédente sont révisées lors de la publication des données de janvier, de février, de mars et d'avril. Afin de s'aligner avec le Système canadien des comptes macroéconomiques, les révisions des données fondées sur la BDP des années précédentes sont publiées annuellement, en décembre, lors de la publication du mois de référence d'octobre.

Divers facteurs rendent ces révisions nécessaires, dont la réception tardive des documents relatifs aux importations et aux exportations, la présence de renseignements erronés dans les documents de douane, le remplacement des estimations calculées pour la section de l'énergie par les chiffres réels, la reclassification des marchandises à la lumière de renseignements plus récents et la correction des variations saisonnières.

Pour obtenir des renseignements sur les révisions des données du pétrole brut et du gaz naturel, voir le document intitulé « Révision des données sur le commerce du pétrole brut et du gaz naturel ».

Les données révisées peuvent être consultées dans les tableaux appropriés de CANSIM.

Avis de changements imminents au Système harmonisé de désignation et de codification des marchandises (SH)

À partir du mois de référence de janvier 2017, des changements seront apportés au Système harmonisé de désignation et de codification des marchandises (SH).

Ces changements sont en partie attribuable aux mises à jour effectuées par l'Organisation mondiale des douanes tous les cinq ans aux codes SH à six chiffes afin de refléter les normes internationales ainsi que les changements dans les tendances commerciales.

Des changements supplémentaires seront également appliqués aux codes à dix chiffres (importation), ainsi qu'aux codes à huit chiffres (exportation), dans le but d'améliorer le système de codification des marchandises. Ces changements visent à combler des lacunes statistiques, à éliminer des codes utilisés peu souvent et à alléger le fardeau de réponse.

Tableaux de données CANSIM en temps réel

Le tableau de données CANSIM en temps réel 228-8059 sera mis à jour le 19 décembre. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le document Tableaux de données CANSIM en temps réel.

Prochaine diffusion

Les données de novembre sur le commerce international de marchandises du Canada seront diffusées le 6 janvier.

Produits

Les données sur la base douanière sont maintenant offertes dans la Base de données sur le commerce international canadien de marchandises (Numéro au catalogue65F0013X).

Le numéro d'octobre 2016 de la publication Le commerce international de marchandises du Canada, vol. 70, no 10 (Numéro au catalogue65-001-X), est également accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Benoît Carrière au 613-415-5305 (benoit.carriere@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Date de modification :