Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Estimations du bétail, 1er janvier 2017

Diffusion : 2017-03-03

Les stocks de bovins et de porcs étaient plus élevés au 1er janvier 2017 par rapport à l'année précédente. Les stocks annuels de moutons ont par contre diminué pour la quatrième année consécutive.

Bovins

Les agriculteurs canadiens avaient 12,1 millions de bovins dans leurs fermes le 1er janvier, ce qui représente une hausse de 0,2 % par rapport au 1er janvier 2016. Les stocks étaient toutefois inférieurs de 19,2 % au sommet atteint en janvier 2005.

Le nombre de génisses de boucherie destinées à la reproduction dans les fermes canadiennes a reculé de 1,8 % d'une année à l'autre pour s'établir à 536 600 têtes. Les stocks de veaux au 1er janvier ont crû de 0,4 %, pour s'établir à 4 millions de têtes. Le nombre de génisses destinées à l'engraissement s'est accru de 1,3 % et le nombre de bouvillons a aussi augmenté de 0,9 % par rapport au 1er janvier 2016. Les agriculteurs canadiens avaient 1,4 million de vaches laitières et de génisses dans leurs fermes, en baisse de 0,4 % par rapport au 1er janvier 2016.

L'écoulement total de bovins et de veaux s'est accru de 0,3 % en 2016 par rapport à 2015, sous l'effet des niveaux d'abattage plus élevés. Le nombre total d'abattages a augmenté de 5,3 % par rapport à 2015, pour s'établir à 3,1 millions de têtes en 2016. Les exportations internationales ont toutefois fléchi de 6,9 % en 2016 par rapport à 2015 pour se chiffrer à 765 200 têtes, en raison de la réduction du nombre de veaux exportés. La demande de bovins canadiens a peut-être été freinée par la croissance du troupeau de bovins américain. Le United States Department of Agriculture a déclaré que les stocks américains de bovins ont augmenté de 2 % en 2016.

Les prix des bovins canadiens ont continué de fléchir en 2016 par rapport aux sommets observés en 2015. Les prix sont toutefois demeurés supérieurs à la moyenne quinquennale précédente.

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

Au 1er janvier 1940, les stocks de bovins et de veaux au Canada représentaient 7,7 millions de têtes. Au 1er janvier 2017, les stocks représentaient au total 12,1 millions de têtes.

Les stocks de bovins au 1er janvier ont atteint un sommet de 14,9 millions de têtes en 2005. Ils avaient aussi dépassé les 14 millions de têtes au milieu des années 1970, alors qu'ils avaient atteint le compte de 14,3 millions de têtes au 1er janvier 1975.

En 1940, les vaches laitières représentaient 45,7 % du troupeau canadien de bovins, tandis que les vaches de boucherie représentaient 6,5 % du troupeau. Ces proportions se sont presque inversées au fil du temps. Les vaches de boucherie représentent maintenant 31,8 % du troupeau de bovins, tandis que les vaches laitières en représentent 7,9 %.

Porcs

Les producteurs de porcs ont fait état de 13,7 millions de porcs au 1er janvier, ce qui représente une augmentation de 1,6 % par rapport au 1er janvier 2016, la quatrième augmentation d'une année à l'autre consécutive. Les stocks de porcs ont augmenté de 8,8 % par rapport au 1er janvier 2013.

Au 1er janvier, il y avait 7 220 fermes porcines au Canada, en hausse de 0,8 % par rapport à la même date de l'année précédente. Ces fermes ont déclaré 1,2 million de truies et de cochettes, en hausse de 1,2 % par rapport au 1er janvier 2016.

Le Canada a exporté 5,7 millions de porcs en 2016, ce qui représente une baisse de 1,8 % par rapport à 2015 et de 43 % par rapport au sommet atteint en 2007. En 2016, l'abattage de porcs au Canada a augmenté de 0,3 % par rapport à 2015 pour se chiffrer à 21,4 millions de têtes.

De juillet à décembre 2016, la production de porcs (nombre de porcelets nés) a atteint 14,3 millions de têtes, en baisse de 2,3 % par rapport à la même période en 2015.

Moutons

Le nombre de moutons a diminué de 1,4 % pour se fixer à 814 600 têtes, les agriculteurs ayant réduit la taille de leurs troupeaux. Le cheptel de reproduction de moutons a diminué, sous l'effet d'un recul de 2,1 % du nombre de brebis et d'un recul de 2,4 % du nombre d'agneaux de remplacement. Le nombre d'agneaux de marché a augmenté de 1,0 % par rapport au 1er janvier 2016.




  Note aux lecteurs

Les estimations du bétail sont offertes pour le Canada et les provinces, ainsi que pour les États-Unis.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :