Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête sur la population active, février 2017

Diffusion : 2017-03-10

L'emploi a peu varié en février (+15 000 ou +0,1 %). Une hausse du nombre de personnes travaillant à temps plein a contrebalancé la baisse du nombre de personnes travaillant à temps partiel. Le nombre de personnes à la recherche de travail ayant diminué, le taux de chômage a baissé de 0,2 point de pourcentage pour s'établir à 6,6 %, soit un taux identique à celui observé en janvier 2015 et le taux le plus bas depuis octobre 2008.

Au cours des 12 mois ayant pris fin en février, l'emploi a progressé de 288 000 (+1,6 %), et la majeure partie de cette hausse s'est produite depuis juillet 2016. Cette progression a coïncidé avec une croissance économique plus forte observée dans la seconde moitié de 2016.

En février, le nombre de personnes travaillant à temps plein a connu une hausse estimative de 105 000, soit la deuxième hausse notable en trois mois. Au cours des 12 mois ayant pris fin en février, l'emploi à plein temps a progressé de 235 000 (+1,6 %), surtout en raison des hausses observées depuis juillet. Le nombre estimatif de personnes travaillant à temps partiel a diminué de 90 000 en février, après une période de croissance qui s'était amorcée à l'automne 2015.

Au cours des 12 mois ayant pris fin en février, le nombre total d'heures travaillées a peu varié.

Graphique 1  Graphique 1: Emploi
Emploi

De janvier à février, l'emploi a augmenté chez les femmes du principal groupe d'âge actif (25 à 54 ans) et chez les hommes de 55 ans et plus. L'emploi a peu varié chez les autres groupes démographiques.

À l'échelle des provinces, l'emploi a progressé en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba. En revanche, moins de personnes travaillaient en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador. L'emploi était essentiellement inchangé dans les cinq autres provinces.

En février, un nombre accru de personnes travaillaient dans le commerce de gros et de détail, dans les administrations publiques et dans le transport et l'entreposage.

Graphique 2  Graphique 2: Taux de chômage
Taux de chômage

L'emploi progresse chez les femmes du principal groupe d'âge actif

L'emploi chez les femmes de 25 à 54 ans a augmenté de 18 000 en février, soit une troisième hausse mensuelle consécutive. Leur taux de chômage s'est maintenu à 5,3 %, puisque plus de femmes de ce groupe d'âge étaient actives sur le marché du travail. Un plus grand nombre de femmes du principal groupe d'âge actif ont travaillé à temps plein pendant le mois (+84 000), mais cette hausse a été partiellement effacée par un moins grand nombre de ces femmes qui ont travaillé à temps partiel (-65 000). Les récentes hausses observées chez les femmes du principal groupe d'âge actif ont porté la croissance de l'emploi sur 12 mois à 98 000 (+1,7 %).

Après une hausse notable en janvier, l'emploi chez les hommes de 25 à 54 ans s'est maintenu en février. Par rapport à février 2016, l'emploi dans ce groupe a progressé de 63 000 (+1,0 %), surtout en raison des hausses observées depuis l'automne 2016. Au cours des 12 mois ayant pris fin en février, le taux de chômage des hommes du principal groupe d'âge actif a baissé d'un point de pourcentage pour s'établir à 5,8 %.

Chez les hommes de 55 ans et plus, l'emploi a augmenté de 14 000 en février, et le taux de chômage s'est établi à 6,3 %. Au cours des 12 mois ayant pris fin en février, l'emploi chez les hommes plus âgés a augmenté de 63 000 (+3,1 %) et leur population, de 154 000 (+3,1 %).

Chez les femmes de 55 ans et plus, l'emploi s'est maintenu en février, et le taux de chômage s'est établi à 5,2 %. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi chez les femmes de 55 ans et plus a augmenté de 56 000 (+3,4 %), et le nombre de femmes de ce groupe d'âge a progressé de 156 000 (+2,9 %).

En février, l'emploi chez les jeunes de 15 à 24 ans a peu varié tant par rapport au mois précédent qu'à février 2016, tandis que leur population a continué à baisser. Le taux de chômage des jeunes a reculé de 0,9 point de pourcentage pour s'établir à 12,4 % en février, à la suite d'une baisse du nombre de jeunes à la recherche de travail.

Sommaire provincial

En Colombie-Britannique, l'emploi a progressé de 19 000 en février, poursuivant une tendance à la hausse amorcée au printemps 2015. Cette augmentation est attribuable à une hausse du travail à temps plein et elle s'est répartie dans plusieurs secteurs. Au cours des 12 mois ayant pris fin en février, l'emploi a progressé de 85 000 ou de 3,6 %, soit le taux de croissance le plus élevé parmi les provinces. Durant la même période, le taux de chômage a baissé de 1,4 point de pourcentage pour s'établir à 5,1 %, soit le taux le plus bas depuis octobre 2008. En février, la Colombie-Britannique affichait le taux de chômage le plus bas à l'échelle provinciale.

L'emploi en Saskatchewan a progressé de 8 000 en février, ce qui représente la hausse la plus forte depuis avril 2012. Presque toute cette augmentation est attribuable à une hausse dans le travail à temps plein et a été observée dans le secteur des services. Avant la hausse de février, l'emploi total était relativement stable depuis le printemps 2016. En février, le taux de chômage dans la province a diminué de 0,4 point de pourcentage pour s'établir à 6,0 %.

Au Manitoba, l'emploi a augmenté de 3 400 en février, surtout en raison de la hausse enregistrée dans le travail à temps plein et dans le secteur de la construction. Pendant la même période, le taux de chômage a diminué de 0,3 point de pourcentage pour s'établir à 5,8 %, soit le taux le plus bas de toutes les provinces après la Colombie-Britannique. La hausse de l'emploi en février a porté les gains sur 12 mois à 6 600 (+1,0 %) au Manitoba.

En Ontario, le nombre de personnes travaillant à temps plein a augmenté de 53 000 en février, ce qui a été contrebalancé par une baisse équivalente du nombre de personnes travaillant à temps partiel, l'emploi total connaissant ainsi peu de variation pour le mois. Sous l'effet des hausses observées depuis juillet, l'emploi en Ontario a augmenté de 108 000 (+1,5 %) par rapport à 12 mois plus tôt, et pratiquement toute la hausse a été enregistrée dans le travail à temps plein. En février, le taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage pour s'établir à 6,2 %, en raison d'une légère baisse du nombre de personnes à la recherche de travail.

Pour le deuxième mois d'affilée, l'emploi a peu varié au Québec. Au cours des 12 mois ayant pris fin en février, l'emploi a augmenté de 83 000 (+2,0 %), sous l'effet des hausses enregistrées pendant la deuxième moitié de 2016. Le taux de chômage était de 6,4 % en février, en baisse de 1,1 point de pourcentage par rapport à 12 mois plus tôt.

En Alberta, l'emploi s'est maintenu en février, alors qu'une hausse du travail à temps plein (+19 000) a contrebalancé la baisse de l'emploi à temps partiel (-18 000). Après avoir connu des baisses importantes de l'automne 2015 à l'été 2016, l'emploi dans la province est demeuré stable au cours des derniers mois. En février, le taux de chômage a diminué de 0,5 point de pourcentage pour se fixer à 8,3 %, en raison d'une diminution du nombre de personnes à la recherche de travail.

Après avoir augmenté en janvier, l'emploi en Nouvelle-Écosse a diminué de 6 800 en février, et le taux de chômage était de 8,1 %. Cette baisse de l'emploi découlait en grande partie d'une diminution du travail à temps partiel. Même si l'emploi total dans la province a diminué en février, il a peu varié par rapport à 12 mois plus tôt.

À Terre-Neuve-et-Labrador, l'emploi a diminué de 3 800 en février, et le taux de chômage s'est établi à 14,2 %. La baisse de l'emploi observée en février a effacé l'augmentation enregistrée en janvier, et la tendance à la baisse amorcée en mai 2016 s'est ainsi poursuivie. Au cours des 12 mois ayant pris fin en février, l'emploi dans la province a diminué de 6 400 (-2,8 %).

Perspective sectorielle

Après trois mois de peu de variation, l'emploi dans le commerce de gros et de détail a augmenté de 19 000 en février, et a légèrement augmenté (+35 000 ou +1,3 %) par rapport à 12 mois plus tôt. La hausse de l'emploi observée en février a fait suite aux ventes élevées déclarées dans la deuxième partie de 2016 autant dans le commerce de gros que dans le commerce de détail.

Dans le secteur du transport et de l'entreposage, l'emploi a progressé pour le deuxième mois d'affilée, en hausse de 8 800 en février. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi dans ce secteur a connu une hausse de 34 000 (+3,8 %).

L'emploi dans les administrations publiques a aussi progressé pour le deuxième mois consécutif, en hausse de 12 000 en février, ce qui a porté la hausse totale à 65 000 (+7,2 %) par rapport à février 2016. Au cours des 12 mois ayant pris fin en février, un plus grand nombre de personnes travaillaient dans l'administration fédérale ainsi que dans les administrations locales, municipales et régionales.

Le nombre d'employés dans le secteur public et dans le secteur privé a peu varié en février. Par rapport à 12 mois plus tôt, le nombre d'employés du secteur privé a augmenté de 253 000 (+2,2 %), et cette hausse s'est répartie dans plusieurs secteurs des services, tandis que l'emploi dans le secteur public a augmenté de 78 000 (+2,2 %), principalement sous l'effet de l'augmentation dans les administrations publiques.

Le nombre de travailleurs autonomes a peu varié en février et a connu une légère baisse par rapport à 12 mois plus tôt.

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

Taux de chômage des femmes et écarts salariaux entre les sexes

En 1950, 21,1 % des femmes de 25 à 54 ans travaillaient. En 2016, ce chiffre avait plus que triplé, s'élevant à 77,8 %. En revanche, le taux d'emploi des hommes a diminué, passant de 94,0 % en 1950 à 85,0 % en 2016. L'augmentation de l'emploi des femmes a coïncidé avec des changements économiques et sociodémographiques, tels qu'une plus grande participation aux études supérieures, le report du mariage et de la procréation et le plus grand nombre de séparations et de divorces.

Malgré la convergence de leurs taux d'emploi, les femmes continuent à gagner moins que les hommes. En 2016, les femmes de 25 à 54 ans travaillant à temps plein gagnaient en moyenne 26,69 $ l'heure, alors que leurs homologues masculins gagnaient en moyenne 30,35 $. Pour chaque dollar de rémunération horaire gagné par les hommes en 2016, les femmes gagnaient 0,88 $, par rapport à environ 0,75 $ au milieu des années 1980.

Pour en savoir davantage sur le taux de chômage des femmes et les écarts salariaux entre les sexes, consulter le chapitre « Les femmes et le travail rémunéré » de Femmes au Canada.

Graphique 3  Graphique 3: Canada 150 - Taux d'emploi des femmes et des hommes âgés de 25 à 54 ans, 1950 à 2016
Canada 150 - Taux d'emploi des femmes et des hommes âgés de 25 à 54 ans, 1950 à 2016




  Note aux lecteurs

Les estimations de l'Enquête sur la population active (EPA) du mois de février sont établies à partir des données recueillies pour la semaine allant du 12 au 18 février.

Les estimations tirées de l'EPA sont fondées sur un échantillon et sont donc sujettes à la variabilité d'échantillonnage. Par conséquent, les estimations mensuelles se caractériseront par une plus grande variabilité que les tendances observées sur de plus longues périodes. Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, voir l'article intitulé « Interprétation des variations mensuelles de l'emploi provenant de l'Enquête sur la population active ». Les estimations visant de petites régions géographiques ou de petites branches d'activité sont également sujettes à une plus grande variabilité. Pour une explication de la variabilité d'échantillonnage touchant les estimations et de la façon d'évaluer cette variabilité à l'aide de l'erreur-type, consultez la section relative à la qualité des données, qui figure dans la publication Information sur la population active (Numéro au catalogue71-001-X).

La présente analyse porte sur les différences entre les estimations qui sont statistiquement significatives à un niveau de confiance de 68 %.

Les estimations de l'EPA sont les premières d'une série d'estimations des indicateurs du marché du travail publiés par Statistique Canada, y compris les indicateurs provenant de programmes tels que l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH), les Statistiques de l'assurance-emploi, et l'Enquête sur les postes vacants et les salaires. Pour en savoir davantage sur les différences conceptuelles entre les estimations de l'emploi provenant de l'EPA et celles provenant de l'EERH, consultez la section 8 du Guide de l'Enquête sur la population active (Numéro au catalogue71-543-G).

Le taux d'emploi représente le nombre de personnes occupées exprimé en pourcentage de la population de 15 ans et plus. Le taux d'emploi d'un groupe particulier (les jeunes âgés de 15 à 24 ans, par exemple) est le nombre de personnes occupées dans ce groupe exprimé en pourcentage de la population dans le même groupe.

Le taux de chômage représente le nombre de chômeurs exprimé en pourcentage de la population active (personnes occupées et chômeurs).

Le taux d'activité représente le nombre de personnes occupées et de chômeurs exprimé en pourcentage de la population.

L'emploi à temps plein tient compte des personnes qui travaillent habituellement 30 heures ou plus par semaine à leur emploi principal ou à leur emploi unique.

L'emploi à temps partiel tient compte des personnes qui travaillent habituellement moins de 30 heures par semaine à leur emploi principal ou à leur emploi unique.

Désaisonnalisation

À moins d'indication contraire, les estimations du présent communiqué sont désaisonnalisées, ce qui facilite les comparaisons, car les effets des variations saisonnières sont supprimés. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, voir le document intitulé Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Le graphique 1 illustre la tendance-cycle des données de l'emploi. Ces données représentent une version lissée de séries chronologiques désaisonnalisées, qui fournit de l'information sur les mouvements à plus long terme, y compris les changements de direction de ces mouvements sous-jacents aux séries. Ces données figurent dans le tableau CANSIM 282-0087 pour la série de l'emploi à l'échelle du Canada. Pour en savoir plus, voir le Blogue de StatCan et les Estimations de la tendance-cycle — Foire aux questions.

Prochaine diffusion

Le prochain communiqué de l'EPA paraîtra le 7 avril.

Produits

Un résumé plus détaillé, Information sur la population active (Numéro au catalogue71-001-X), est maintenant accessible pour la semaine se terminant le 18 février.

Il est possible d'obtenir plus d'information en ligne sur les concepts et l'utilisation de l'Enquête sur la population active dans le Guide de l'Enquête sur la population active (Numéro au catalogue71-543-G).

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Vincent Ferrao au 613-951-4750 (vincent.ferrao@canada.ca) ou le Service à la clientèle, sans frais au 1-866-873-8788 (statcan.labour-travail.statcan@canada.ca), Division de la statistique du travail.

Date de modification :