Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Terminer un programme d'apprentissage au Canada comporte des avantages, 2015

Diffusion : 2017-03-29

Les ouvriers de métiers qualifiés sont essentiels pour soutenir les industries qui sont le moteur de l'économie au Canada. La forte croissance économique dans les secteurs comme la construction et les ressources naturelles ainsi que le vieillissement de la main-d'œuvre ont contribué à la demande accrue d'ouvriers de métiers qualifiés au Canada.

Les programmes d'apprentissage sont l'une des façons les plus courantes de préparer les gens à une carrière dans les métiers. La nouvelle Enquête nationale auprès des apprentis (ENA) de 2015 a permis d'examiner qui s'inscrit aux programmes d'apprentissage et de déterminer si les apprentis utilisent les programmes d'aide financière offerts. L'enquête a également permis d'étudier les raisons pour lesquelles certains apprentis ne terminent pas leur programme d'apprentissage.

Les résultats de l'ENA de 2015 indiquent qu'en général, les apprentis ont tout avantage à terminer leur programme. Ceux qui ont terminé leur programme d'apprentissage étaient plus susceptibles par la suite d'obtenir un emploi permanent, de bénéficier d'avantages sociaux liés à l'emploi et de toucher un revenu, comparativement à ceux qui ont cessé leur programme avant de l'achever. Par exemple, 81 % de ceux qui ont terminé leur apprentissage occupaient un emploi permanent, comparativement à 77 % de ceux qui n'avaient pas terminé leur programme.

Pour ce qui est de déterminer qui est le plus susceptible de s'inscrire à un apprentissage, les résultats indiquent que c'était ceux qui avaient la possibilité de déménager là où les emplois sont proposés : ce sont surtout les jeunes hommes célibataires âgés de 15 à 24 ans. Néanmoins, à l'achèvement de leur programme, la vaste majorité des apprentis (95 %) sont demeurés dans la province où ils ont suivi leur formation.

Les apprentis ayant terminé leur programme sont plus susceptibles de trouver un emploi

La majorité des apprentis ont obtenu un emploi permanent et des avantages sociaux liés à l'emploi. Néanmoins, les taux de succès pour obtenir un emploi étaient plus élevés parmi ceux qui ont terminé leur programme d'apprentissage que parmi ceux qui ne l'ont pas terminé. Un autre avantage de terminer un programme d'apprentissage est que le revenu annuel moyen des finissants était supérieur à celui de ceux qui n'avaient pas terminé leur apprentissage. Les apprentis qui ont terminé leur programme avaient un revenu annuel moyen de 69 512 $ ou une rémunération de 33 $ l'heure. En comparaison, ceux qui n'ont pas terminé leur programme avaient un revenu annuel moyen de 59 782 $ ou un salaire de 28 $ l'heure.

Graphique 1  Graphique 1: Répartition des catégories de salaires horaires chez les employés salariés, par statut d'apprenti, Canada
Répartition des catégories de salaires horaires chez les employés salariés, par statut d'apprenti, Canada

Plus de 8 apprentis sur 10 étaient en emploi en 2015. Les apprentis immigrants avaient un taux d'emploi semblable à celui des apprentis en général (80 %), tandis que les taux d'emploi étaient relativement inférieurs chez les Autochtones (76 %) et les femmes (73 %).

La majorité des apprentis qui ont terminé leur programme d'apprentissage (89 %) dans l'un des 10 principaux métiers Sceau rouge occupaient un emploi lié à ce programme. Les résultats varient de 80 % pour les coiffeurs et coiffeuses à 96 % pour les plombiers et plombières. Le Programme interprovincial Sceau rouge est la norme canadienne pour les métiers spécialisés. Il permet aux ouvriers de métiers de faire reconnaître leurs compétences partout au pays. La majorité des apprentis (78 %) étaient inscrits au programme.

Les provinces et les territoires investissent dans les programmes d'apprentissage afin de former les ouvriers de métiers qui contribuent à leurs économies. Les résultats de l'ENA ont indiqué qu'après leur programme d'apprentissage, la majorité des apprentis, qu'ils aient terminé leur programme (94 %) ou non (90 %), occupaient un emploi dans la même province ou le même territoire que celui où ils avaient fait leur apprentissage.

La majorité des apprentis sont jeunes, de sexe masculin et nés au Canada

Graphique 2  Graphique 2: Répartition selon l'âge à l'inscription par statut d'apprenti, Canada
Répartition selon l'âge à l'inscription par statut d'apprenti, Canada

Les apprentis demeurent principalement de jeunes hommes nés au Canada. On observe une nette sous-représentation des femmes et des immigrants dans les programmes d'apprentissage.

Les femmes représentent la moitié de la population au Canada, mais elles représentaient 14 % des apprentis. De même, les immigrants représentaient 9 % des apprentis, soit moins de la moitié de leur part (23 %) de la population du Canada âgée de 15 ans et plus.

La situation était quelque peu différente pour les apprentis qui étaient des Autochtones. Ceux-ci représentaient 6 % des apprentis en 2015, une proportion légèrement supérieure à leur part de la population canadienne (4 % des personnes de 15 ans et plus). En ce qui concerne les apprentis métis, ces derniers formaient 3 % des apprentis au Canada, soit plus du double de leur représentation parmi les Canadiens de 15 ans et plus (1,3 %).

Les apprentis peuvent être certifiés dans des métiers qui ne font pas partie du Sceau rouge; cependant, une grande proportion des apprentis étaient inscrits dans un métier Sceau rouge. Par exemple, plus de la moitié des apprentis étaient inscrits dans l'un des 10 principaux métiers Sceau rouge. En fait, 13 % de tous les apprentis étaient inscrits dans le métier Sceau rouge de charpentier et 12 % étaient inscrits dans le métier Sceau rouge d'électricien de construction.

L'instabilité de l'emploi et les contraintes financières sont des difficultés rencontrées par ceux qui n'ont pas terminé leur apprentissage

De nombreuses raisons peuvent justifier le fait que les apprentis ne terminent pas leur programme. Même ceux qui le terminent se butent à certaines difficultés en chemin. Néanmoins, près des deux tiers des apprentis (ayant terminé ou non leur programme) ont indiqué n'avoir connu aucune difficulté à progresser dans leur programme d'apprentissage. Cependant, comme on pourrait s'y attendre, les apprentis qui n'ont pas terminé leur programme étaient plus susceptibles (44 %) que les finissants (27 %) d'avoir connu des difficultés.

En ce qui concerne la raison principale pour laquelle ils n'avaient pas terminé leur programme d'apprentissage, l'instabilité de l'emploi était l'obstacle le plus couramment déclaré (17 %), suivi du fait qu'ils avaient reçu une meilleure offre d'emploi (16 %). Au troisième rang des raisons principales les plus courantes de ne pas terminer leur programme venaient les contraintes financières (11 %).

La formation des apprentis est financée en grande partie par le volet de formation en cours d'emploi de l'apprentissage, où les employeurs constituent la principale source de revenus. Néanmoins, de nombreux apprentis ont eu recours aux subventions, aux crédits d'impôt et aux prestations d'assurance-emploi qui étaient à leur disposition pour les aider à payer leurs dépenses de formation. Par exemple, plus du tiers des apprentis ont demandé un crédit d'impôt à l'égard de dépenses comme les frais de scolarité ou l'achat d'outils.

Presque tous les apprentis considéraient les métiers comme un bon choix de carrière

La vaste majorité des apprentis (plus de 90 %) ont déclaré que les métiers étaient un bon choix de carrière et qu'un programme d'apprentissage constituait la meilleure manière d'apprendre un métier. En outre, la majorité des apprentis estimaient que la pratique d'un métier était plus payante que les autres emplois. Toutefois, le pourcentage des apprentis qui avaient cette opinion variait selon le métier. Par exemple, 90 % des monteurs et monteuses d'appareils de chauffage estimaient que la pratique d'un métier était plus payante que les autres emplois, comparativement à 61 % des apprentis cuisiniers et cuisinières. De surcroît, les hommes étaient plus susceptibles que les femmes de dire que la pratique d'un métier était plus payante que les autres emplois.


  Note aux lecteurs

Contexte

L'Enquête nationale auprès des apprentis (ENA) de 2015 traite de différents facteurs qui peuvent influer l'achèvement d'un programme d'apprentissage, ainsi que sur la certification des apprentis et leur transition au marché du travail. L'enquête prend appui sur le contenu d'enquêtes antérieures sur les apprentis, dont la dernière remonte à 2007, et sur l'expérience acquise en les réalisant. L'enquête de 2015 est le fruit d'un travail de collaboration entre Emploi et Développement social Canada et Statistique Canada.

Un échantillon de plus de 28 000 répondants (qui ont terminé ou abandonné un programme d'apprentissage entre 2011 et 2013) ont été contactés.

Le rapport Vue d'ensemble du Canada présente un profil des apprentis et de leurs expériences en ce qui a trait aux programmes d'apprentissage au Canada, y compris la formation technique et la formation en cours d'emploi, les défis et les difficultés à surmonter, la connaissance et l'utilisation des programmes d'aide financière, le processus de certification (y compris pour les métiers Sceau rouge), les résultats sur le marché du travail et la satisfaction liée à l'emploi, la mobilité interprovinciale, et les attitudes à l'égard des métiers spécialisés.

Définitions

Identité autochtone désigne les personnes ayant indiqué s'identifier aux peuples autochtones du Canada. Il s'agit des personnes qui ont déclaré être des Autochtones, c'est-à-dire Premières Nations (Indiens de l'Amérique du Nord), Métis ou Inuk (Inuit), et/ou les personnes qui ont déclaré être Indiens inscrits ou des traités aux termes de la Loi sur les Indiens du Canada, et/ou les personnes qui ont indiqué être membres d'une Première Nation ou bande indienne. L'article 35 (2) de la Loi constitutionnelle de 1982 précise que les peuples autochtones du Canada s'entend notamment des Indiens, des Inuit et des Métis du Canada.

Un programme d'apprentissage est un système structuré de formation supervisée menant à la reconnaissance professionnelle (certification) dans un métier ou une profession qui est administré par des règlements en vertu d'une Loi provinciale ou territoriale sur l'apprentissage. Il s'agit d'un programme systématique de formation en cours d'emploi (heures de travail obligatoires) accompagné d'une formation technique en classe (cours obligatoires) où l'apprenti acquiert les connaissances, les compétences, les outils et les rudiments du métier ou de la profession. Dans le cadre d'un apprentissage type, le temps de l'apprenti est réparti entre le lieu de travail (de 80 % à 90 %) et la salle de classe (de 10 % à 20 %).

Le terme immigrant désigne une personne qui est ou qui a déjà été un immigrant reçu/résident permanent. Il s'agit d'une personne à qui les autorités de l'immigration ont accordé le droit de résider au Canada en permanence. Certains immigrants résident au Canada depuis un certain nombre d'années, alors que d'autres sont arrivés récemment. Certains immigrants sont citoyens canadiens, d'autres non. La plupart des immigrants sont nés à l'extérieur du Canada, mais un petit nombre d'entre eux sont nés au Canada. Dans l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011, « Immigrants » comprend les immigrants arrivés au Canada avant le 10 mai 2011.

Le programme Sceau rouge est un programme dirigé par l'industrie en partenariat avec les provinces et les territoires, qui sont chargés de la formation et de la certification en apprentissage. Depuis le début des années 1950, le programme Sceau rouge a élaboré des normes et des examens communs pour les métiers du Sceau rouge en étroite collaboration avec l'industrie. Les métiers approuvés sont « des métiers désignés Sceau rouge ». Le programme du Sceau rouge et la désignation des métiers Sceau rouge sont la responsabilité du Conseil canadien des directeurs de l'apprentissage. Les personnes de métier qui respectent les normes du Sceau rouge reçoivent la mention Sceau rouge sur leurs certificats professionnels provinciaux et territoriaux.

Produits

La publication Enquête nationale auprès des apprentis : Vue d'ensemble du Canada 2015 (Numéro au catalogue81-598-X) est maintenant accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :