Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Postes vacants, quatrième trimestre de 2016

Diffusion : 2017-04-13

Le nombre de postes vacants a augmenté de 6,3 % par rapport au quatrième trimestre de 2015 pour se situer à 375 000 au quatrième trimestre, après avoir peu varié d'une année à l'autre au troisième trimestre. Le taux de postes vacants s'est accru de 0,1 point de pourcentage comparativement au quatrième trimestre de 2015 pour atteindre 2,4 %.

Graphique 1  Graphique 1: Variation du nombre de postes vacants entre le quatrième trimestre de 2015 et le quatrième trimestre de 2016, selon la province et le territoire
Variation du nombre de postes vacants entre le quatrième trimestre de 2015 et le quatrième trimestre de 2016, selon la province et le territoire

Par rapport au troisième trimestre de 2016, le nombre de postes vacants (données non désaisonnalisées) a baissé de 6,6 % au Canada, tandis que le taux de postes vacants a diminué de 0,1 point de pourcentage. Ces baisses d'un trimestre à l'autre peuvent s'expliquer par les tendances saisonnières habituelles relatives au recrutement, puisque le nombre de postes vacants avait également diminué (-12,0 %) entre les mêmes trimestres de 2015.

Le taux de postes vacants désigne la proportion d'emplois inoccupés par rapport à l'ensemble des emplois salariés disponibles. Il représente le nombre de postes vacants exprimé en pourcentage de la demande de travail, c'est-à-dire la somme de tous les emplois occupés et vacants.

Graphique 2  Graphique 2: Taux de postes vacants selon la province et le territoire, quatrième trimestre de 2015 et quatrième trimestre de 2016
Taux de postes vacants selon la province et le territoire, quatrième trimestre de 2015 et quatrième trimestre de 2016 

Aperçu provincial

Le nombre de postes vacants a augmenté en Colombie-Britannique, au Québec et en Ontario entre le quatrième trimestre de 2015 et le quatrième trimestre de 2016. Ces provinces ont également enregistré la croissance la plus marquée du nombre d'emplois salariés de l'ensemble des provinces. Parallèlement, le nombre de postes vacants a diminué dans cinq provinces et a peu varié au Nouveau-Brunswick et au Manitoba.

En Colombie-Britannique, le nombre de postes vacants a augmenté de 12 000 (+21,0 %) au quatrième trimestre comparativement au quatrième trimestre de 2015. Le taux de postes vacants a augmenté de 0,5 point de pourcentage pour se situer à 3,3 %, ce qui constitue la hausse la plus prononcée parmi l'ensemble des provinces. La croissance est principalement survenue dans les régions économiques du Lower Mainland–Sud-ouest et de l'Île de Vancouver et la côte.

La Colombie-Britannique a affiché le taux de postes vacants le plus élevé de l'ensemble des provinces depuis le troisième trimestre de 2015. Des taux de postes vacants plus élevés sont souvent associés à des périodes de croissance économique. D'autres indicateurs, tels que la croissance de l'emploi et du ratio chômeurs-postes vacants, reflètent une économie vigoureuse et un resserrement du marché du travail dans la province. En général, les marchés du travail se raffermissent lorsque le nombre de personnes en recherche d'emploi est faible comparativement au nombre de postes vacants. Au cours de la même période, selon les données de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail, la Colombie-Britannique a enregistré la croissance de l'emploi la plus élevée et le ratio chômeurs-postes vacants le plus bas dans l'ensemble des provinces.

Au Québec, le nombre de postes vacants a augmenté de 8 600 (+16,2 %) au quatrième trimestre. Le taux de postes vacants de la province a affiché une hausse de 0,2 point de pourcentage pour s'établir à 1,8 %. Le nombre de postes vacants a augmenté dans la plupart des régions économiques, bien qu'il ait peu varié à Montréal.

En Ontario, le nombre de postes vacants a augmenté de 15 000 (+10,6 %) au quatrième trimestre comparativement au quatrième trimestre de 2015. Le taux de postes vacants a également augmenté pour passer de 2,4 % à 2,6 %. Au quatrième trimestre, la hausse du nombre de postes vacants dans la région économique de Toronto représentait un peu plus de 83 % de la hausse nette du nombre de postes vacants de l'Ontario, tandis que cette région comptait environ la moitié des emplois salariés de cette province. Des hausses notables du nombre de postes vacants ont aussi été observées à Ottawa (+16,4 %) et à Kitchener–Waterloo–Barrie (+11,4 %).

Le nombre de postes vacants en Alberta a diminué de 8 100 (-16,0 %) au quatrième trimestre comparativement au quatrième trimestre de 2015, ce qui représente la baisse d'une année à l'autre la plus prononcée parmi l'ensemble des provinces. Parallèlement, le taux de postes vacants a diminué pour passer de 2,5 % à 2,2 %. Au quatrième trimestre, la région économique de Wood-Buffalo–Cold Lake (+400) a été la seule de la province à enregistrer une croissance du nombre de postes vacants par rapport au quatrième trimestre de 2015. Au cours de la même période, le taux de postes vacants dans cette région économique a augmenté de 0,8 point de pourcentage pour s'établir à 2,4 %, alors que l'emploi a diminué de 17,5 %.

Le nombre de postes vacants et le taux de postes vacants affichent une tendance à la baisse d'une année à l'autre en Alberta depuis que Statistique Canada a commencé à publier cette série de données. Toutefois, la baisse de 8 100 postes vacants enregistrée au quatrième trimestre était la diminution la plus faible observée à ce jour, ce qui pourrait indiquer un ralentissement de cette tendance. Les données récentes sur l'emploi provenant de l'Enquête sur la population active indiquent de légères améliorations des conditions du marché du travail en Alberta. Après avoir connu des baisses importantes de l'automne 2015 à l'été 2016, l'emploi total dans la province s'est stabilisé au cours de la deuxième moitié de 2016.

Malgré la baisse globale enregistrée en Alberta, le nombre de postes vacants a augmenté dans plusieurs secteurs, y compris les services administratifs et de soutien (+1 100) ainsi que l'exploitation en carrière et l'extraction de pétrole et de gaz (+500).

Postes vacants selon la profession

À l'échelle nationale, le nombre de postes vacants a augmenté d'une année à l'autre dans la plupart des grandes catégories professionnelles. Près de 60 % de la croissance nationale nette s'est concentrée dans deux catégories professionnelles. La catégorie des affaires, de la finance et de l'administration a enregistré une hausse de 9 500 postes vacants, plus particulièrement dans les groupes du personnel au courrier et à la distribution de messages (+5 300) et du personnel au travail général de bureau (+2 300). De même, le nombre de postes vacants a augmenté de façon marquée dans la catégorie des métiers, du transport, de la machinerie et des domaines apparentés (+3 700), surtout dans les groupes des débardeurs et manutentionnaires (+1 300) et des charpentiers et ébénistes (+600).

Graphique 3  Graphique 3: Nombre de postes vacants selon la grande catégorie professionnelle (CNP à un chiffre¹), quatrième trimestre de 2015 et quatrième trimestre de 2016
Nombre de postes vacants selon la grande catégorie professionnelle (CNP à un chiffre¹), quatrième trimestre de 2015 et quatrième trimestre de 2016 

Postes vacants selon la profession, par province

En Ontario, la croissance du nombre de postes vacants au quatrième trimestre s'est répartie dans la majorité des grandes catégories professionnelles. Les plus fortes hausses ont été observées dans les professions de la vente et des services (+5 100), des affaires, de la finance et de l'administration (+4 400), ainsi que des métiers, du transport et de la machinerie (+3 800). La hausse en Ontario du nombre de postes vacants dans la catégorie des métiers, du transport et de la machinerie est le principal facteur à l'origine du changement observé à l'échelle nationale dans cette catégorie. Au quatrième trimestre, de toutes les grandes catégories professionnelles, seule celle de la fabrication et des services d'utilité publique a enregistré une diminution du nombre de postes vacants en Ontario (-1 400).

En Colombie-Britannique, le nombre de postes vacants a augmenté dans la plupart des grandes catégories professionnelles. Des hausses notables ont été observées dans les professions des affaires, de la finance et de l'administration (+2 400) et des métiers, du transport et de la machinerie (+1 700).

Le nombre de postes vacants au Québec a augmenté le plus dans les professions de la fabrication et des services d'utilité publique (+1 800), des affaires, de la finance et de l'administration (+1 700), et des métiers, du transport et de la machinerie (+1 700). Dans l'ensemble, les postes temporaires étaient à l'origine d'environ 45 % de la hausse du nombre de postes vacants de la province, comparativement à 25 % en Ontario et à 30 % en Colombie-Britannique.

Au quatrième trimestre, près de 90 % de la diminution du nombre de postes vacants en Alberta était attribuable aux professions de la vente et des services. Dans l'ensemble de la province, près de 60 % de la diminution du nombre de postes vacants visait des postes à temps plein.

Taux de postes vacants selon le secteur d'activité

À l'échelle nationale, le nombre de postes vacants a affiché une hausse dans 4 des 10 principaux secteurs d'activité au quatrième trimestre, et le secteur du transport et de l'entreposage a enregistré l'augmentation la plus forte (+5 000).

Graphique 4  Graphique 4: Nombre de postes vacants dans les 10 principaux secteurs d'activité, quatrième trimestre de 2015 et quatrième trimestre de 2016
Nombre de postes vacants dans les 10 principaux secteurs d'activité, quatrième trimestre de 2015 et quatrième trimestre de 2016 

Au quatrième trimestre, le nombre de postes vacants a augmenté de 1 200 (+79,8 %) dans l'extraction minière, l'exploitation en carrière et l'extraction de pétrole et de gaz. Il s'agit de la première augmentation d'une année à l'autre du nombre de postes vacants dans le secteur depuis le début de la série. Environ 45 % de la croissance observée dans ce secteur était attribuable à la hausse enregistrée en Alberta. À l'échelle nationale, le taux de postes vacants du secteur a augmenté de 0,7 point de pourcentage pour s'établir à 1,4 %.

Postes vacants et salaire horaire offert

À l'échelle nationale, la moyenne du salaire horaire offert pour les postes vacants s'est établie à 19,70 $ au quatrième trimestre, en hausse de 0,75 $ ou de 4,0 % comparativement au au quatrième trimestre de 2015.

La variation de la moyenne du salaire horaire offert peut être attribuable à divers facteurs, tels que la croissance des salaires et les variations dans la composition des postes vacants selon la profession, le secteur et selon qu'il s'agit d'emplois à temps plein ou à temps partiel.

Au quatrième trimestre, le salaire offert a augmenté dans la plupart des grandes catégories professionnelles, et les hausses les plus prononcées ont été observées dans les professions de la gestion (+7,4 %), de l'enseignement, du droit et des services sociaux, communautaires et gouvernementaux (+7,1 %) et des ressources naturelles, de l'agriculture et de la production connexe (+6,0 %).

La hausse du salaire offert observée dans la catégorie des ressources naturelles, de l'agriculture et de la production connexe est partiellement attribuable à une augmentation du nombre de postes vacants dans les professions à rémunération élevée, telles que le personnel d'entretien des mines et du forage des puits de pétrole et de gaz ainsi que les entrepreneurs et surveillants de l'exploitation des mines, du pétrole et du gaz.

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

Regard rétrospectif sur les postes vacants durant les années 1960, selon la profession

Pendant une partie de 1965 et de 1966, Statistique Canada a publié des statistiques mensuelles sur les postes vacants fondées sur les dossiers administratifs du Service national de placement (SNP). Le SNP, alors géré par le ministère fédéral du Travail et, plus tard, par le ministère de la Main-d'œuvre et de l'immigration, fournissait une liste des postes vacants de la part des employeurs. Les données correspondaient uniquement aux postes vacants déclarés au SNP.

En avril 1966, Statistique Canada déclarait 67 090 postes vacants. À cette époque, les statistiques sur le nombre de postes vacants étaient classées en fonction d'un certain nombre de caractéristiques, y compris la profession et le sexe.

De façon générale, les postes vacants offerts par sexe traduisaient les possibilités d'emploi couramment offertes aux femmes et aux hommes à l'époque.

Par exemple, en avril 1966, Statistique Canada a déclaré 6 907 postes vacants dans les professions des services personnels et domestiques. Un peu plus de 90 % de ces postes étaient exclusivement offerts aux femmes.

En revanche, Statistique Canada a déclaré 2 120 postes vacants dans les professions de bûcherons et d'ouvriers forestiers et aucun de ceux-ci n'étaient offerts aux femmes. Par ailleurs, bien qu'il y ait eu 841 postes vacants pour des ingénieurs, 5 étaient ouverts aux femmes.

Source : Unfilled Vacancies and Unplaced Applicants, Bureau fédéral de la statistique, avril 1966.



  Note aux lecteurs

L'Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS) est une enquête trimestrielle qui fournit des données exhaustives sur les postes vacants selon le secteur d'activité, les professions détaillées et le niveau de compétence recherché pour le Canada, les provinces, les territoires et les régions économiques

En juillet, l'EPVS diffusera des estimations historiques révisées à compter de la publication des données du premier trimestre de 2017. Ces estimations seront calibrées sur les totaux d'emplois révisés provenant de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail diffusés le 31 mars.

Les données de l'EPVS ne sont pas désaisonnalisées. Une certaine prudence est donc de mise dans l'interprétation des comparaisons d'un trimestre à l'autre, puisque celles-ci pourraient refléter des mouvements saisonniers.

Cette analyse porte sur les différences entre les estimations qui sont statistiquement significatives à un niveau de confiance de 68 %.

Des données annuelles sur les salaires et l'emploi selon la profession ont commencé à être recueillies en janvier 2016 dans le volet de l'enquête sur les salaires. La diffusion de ces données est prévue pour juin 2017.

Les statistiques sommaires relatives aux séries chronologiques sur les postes vacants tirées de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail sont disponibles dans CANSIM.

La classification des professions est faite selon la Classification nationale des professions (CNP) de 2011. La CNP est une structure hiérarchique à quatre niveaux de groupes de professions, comportant des niveaux successifs de désagrégation. La structure est la suivante : 1) 10 grandes catégories professionnelles (CNP à un chiffre); 2) 40 grands groupes (CNP à deux chiffres); 3) 140 groupes intermédiaires (CNP à trois chiffres); 4) 500 groupes de base (CNP à quatre chiffres).

Les secteurs d'activité sont classés selon le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) de 2012. Le SCIAN compte 20 secteurs d'activité au niveau à deux chiffres.

Qualité des données de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires

La population cible de l'enquête comprend tous les emplacements commerciaux au Canada, à l'exclusion de ceux dont l'activité principale relève des secteurs des organismes religieux et des ménages privés. Bien que les administrations publiques fédérale, provinciales et territoriales soient également exclues de l'enquête à l'heure actuelle, elles seront intégrées à une date ultérieure.

Prochaine diffusion

Les données sur les postes vacants de l'EPVS pour le premier trimestre de 2017 seront diffusées en juillet.

Produits

Il est possible d'obtenir plus d'information en ligne sur les concepts et l'utilisation des données de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires dans le Guide de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires (Numéro au catalogue75-514-G)

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Myriam Hazel au 613-219-4345 (myriam.hazel@canada.ca), Division de la statistique du travail.

Date de modification :