Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Chiffres selon l'âge et le sexe, et selon le type de logement : Faits saillants du Recensement de 2016

Diffusion : 2017-05-03

Entre 2011 et 2016, le Canada a enregistré la plus forte hausse de la proportion de personnes âgées depuis la Confédération. Cette accélération du vieillissement démographique découle du fait que les premiers-nés du baby-boom ont atteint l'âge de 65 ans.

Aujourd'hui, Statistique Canada diffuse une deuxième série de données du Recensement de 2016, soit les chiffres selon l'âge et le sexe. L'organisme complétera plus tard en 2017 la diffusion de toutes les données du Recensement de 2016 selon l'Horaire de diffusion du Programme du Recensement de 2016, ce qui permettra de dresser un portrait factuel de la vie des Canadiens.

La composition par âge et sexe de la population canadienne a considérablement évolué depuis 1871, comme en attestent les pyramides des âges de 1871 et de 2016. Ces pyramides reflètent l'histoire démographique, sociale et économique du pays au cours des 150 dernières années.

Infographie 1  Vignette de l'infographie 1: Pyramide des âges du Canada de 1871 et 2016 : 150 ans d'histoire démographique
Pyramide des âges du Canada de 1871 et 2016 : 150 ans d'histoire démographique

On distingue sur la pyramide des âges de 2016 le baby-boom (1946 à 1965) d'après la Deuxième Guerre mondiale, les générations moins nombreuses issues du baby-bust de la fin des années 1960 et du début des années 1970 et souvent appelées « génération X », les personnes de 15 à 34 ans souvent appelées « les milléniaux », ainsi que les enfants de 5 à 9 ans qui sont plus nombreux en raison de la hausse des naissances de 2006 à 2011.

Des pyramides d'âge animées montrant l'évolution observée (de 1851 à 2016) et projetée (de 2017 à 2036) de la structure par âge et sexe de la population du Canada, des provinces et des territoires sont également offertes sur le module Web du recensement.

L'arrivée, depuis 2011, des premiers-nés du baby-boom à 65 ans, et, pour plusieurs d'entre eux, leur sortie de la population active, influent sur la société canadienne de plusieurs façons. Davantage de Canadiens touchent une pension de vieillesse et ont recours plus fréquemment aux soins et services de santé. En même temps, proportionnellement moins de personnes travaillent et paient des impôts sur des revenus d'emploi. Les besoins en logements et en transport changent, tout comme la consommation, qui s'oriente davantage vers les biens et services utilisés par les personnes plus âgées. Les familles composées de couples dont les enfants ont quitté le foyer parental augmentent aussi.

Les données selon l'âge et le sexe du Recensement de 2016 permettront notamment d'adapter les programmes sociaux conçus pour les enfants, les adultes ou les personnes âgées à la nouvelle réalité démographique.

Les provinces et territoires, les municipalités et le secteur privé utilisent également ces données afin d'adapter les services directs requis par des populations plus jeunes ou plus âgées, notamment en matière de services d'urgence, de construction résidentielle et commerciale, de transport en commun, d'écoles, de parcs, d'hôpitaux et de centres de service.

Cette réalité démographique est également de plus en plus diversifiée d'une région à l'autre du pays, tout comme la croissance démographique, qui varie beaucoup elle aussi d'est en ouest, alimentée par différents facteurs sous-jacents (fécondité, mortalité, migrations internationales et internes).

Croissance rapide du nombre de personnes âgées

L'arrivée, depuis 2011, des premiers-nés du baby-boom à 65 ans s'est traduite par la plus forte hausse (+20,0 %) en 70 ans du nombre de personnes âgées de 65 ans et plus au Canada. En comparaison, la croissance de l'ensemble de la population canadienne s'est élevée à 5,0 % de 2011 à 2016 et celle des enfants de 14 ans et moins, à 4,1 %.

D'autres générations influent également sur la variation, d'une période à l'autre, des effectifs des groupes d'âge. Par exemple, la population âgée de 40 à 49 ans a diminué de 2011 à 2016, car les personnes ayant atteint ces âges au cours de cette période, nées à la fin des années 1960 et au début des années 1970 et souvent qualifiées de « génération X », étaient moins nombreuses que leurs prédécesseurs, les baby-boomers.

Parallèlement, la population des centenaires est celle qui a crû le plus rapidement de 2011 à 2016, en hausse de 41,3 %. Cette population croît rapidement depuis de nombreuses années essentiellement en raison de la hausse progressive de l'espérance de vie.

D'autres analyses portant précisément sur la population âgée de 15 à 64 ans ou celle de 85 ans et plus sont disponibles dans les documents intitulés « Tendances récentes de la population âgée de 15 à 64 ans au Canada » et « Un portrait de la population âgée de 85 ans et plus en 2016 au Canada », qui font partie de la série Recensement en bref.

Un tournant générationnel au Canada : il y a désormais davantage de personnes âgées que d'enfants

La croissance rapide du nombre de personnes âgées de 65 ans et plus depuis 2011 a fait en sorte que pour la première fois au recensement, davantage de personnes âgées (5,9 millions) ont été dénombrées en 2016 que d'enfants de 14 ans et moins (5,8 millions).

Infographie 2  Vignette de l'infographie 2: Évolution du nombre et de la proportion d'enfants et de personnes âgées au Canada de 1851 à 2061
Évolution du nombre et de la proportion d'enfants et de personnes âgées au Canada de 1851 à 2061

Le poids démographique des personnes âgées (16,9 %), soit la proportion que ces personnes représentent au sein de la population canadienne, dépassait également pour la première fois celui des enfants (16,6 %). La hausse enregistrée de 2011 à 2016 de la proportion de personnes âgées était la plus élevée depuis 1871, ce qui constitue clairement un signe de l'accélération du vieillissement démographique au Canada.

Par ailleurs, le Recensement de 2016 a dénombré 23,4 millions de personnes âgées de 15 à 64 ans, lesquelles représentaient 66,5 % de la population totale. Il s'agit d'une baisse par rapport à 68,5 % en 2011.

Outre l'avancée en âge des baby-boomers, ces changements durables sont également attribuables à deux tendances de fond qui devraient se poursuivre dans l'avenir. En effet, l'augmentation de l'espérance de vie des Canadiens fait croître progressivement le nombre et la proportion de personnes âgées, et la faible fécondité persistante depuis les années 1970 limite le nombre d'enfants et diminue leur poids démographique au sein de la population totale.

Si l'immigration, soutenue depuis 30 ans, a un effet important sur la croissance démographique au Canada, elle n'a que peu d'incidence sur le vieillissement de la population, pour deux raisons. D'une part, les flux d'immigration sont relativement constants depuis la fin des années 1980 et, d'autre part, les immigrants arrivent pour la plupart dans la trentaine et vieillissent ensuite au pays.

Bientôt un Canadien sur quatre âgé de 65 ans et plus

En 1871, quatre ans après la Confédération, plus de deux Canadiens sur cinq avaient 14 ans et moins, tandis que 3,6 % de la population était âgée de 65 ans et plus. L'espérance de vie des Canadiens à cette époque ne dépassait pas 40 ans, et seulement une personne sur trois atteignait l'âge de 65 ans. Aujourd'hui, l'espérance de vie des Canadiens dépasse 82 ans et 9 personnes sur 10 peuvent espérer atteindre l'âge de 65 ans.

Selon les projections démographiques, l'écart entre le nombre de personnes âgées et d'enfants devrait continuer de se creuser au cours des prochaines années. Le nombre de personnes âgées pourrait atteindre 12 millions en 2061, alors que celui des enfants ne dépasserait pas 8 millions.

Dès 2031, presque un Canadien sur quatre (23 %) pourrait être âgé de 65 ans ou plus, alors que la proportion d'enfants de 14 ans et moins resterait semblable à celle observée en 2016 (16 %). Le poids démographique des personnes de 15 à 64 ans devrait continuer de diminuer.

La population canadienne en 2016 : plus jeune que dans la plupart des pays du G7 

Malgré l'accélération récente du vieillissement démographique, le Canada présentait en 2016 une proportion de personnes âgées moins élevée que celle des autres pays du G7, à l'exception des États-Unis.

La proportion de personnes âgées en 2016 était moins élevée aux États-Unis qu'au Canada en raison d'une plus forte fécondité depuis 30 ans, la fécondité se situant en moyenne à 2,0 enfants par femme aux États-Unis, comparativement à 1,6 au Canada.

Graphique 1  Graphique 1: Proportion de la population âgée de 65 ans et plus au sein de la population totale dans les pays du G7, 2016¹
Proportion de la population âgée de 65 ans et plus au sein de la population totale dans les pays du G7, 2016¹

La population canadienne continuera de vieillir rapidement d'ici 2031 et la proportion de personnes âgées pourrait rejoindre celle actuellement observée au Japon.

Le Japon se distingue de tous les autres pays, puisqu'il présente la population la plus âgée au monde : une personne sur quatre a 65 ans ou plus. La combinaison d'une très faible fécondité et de l'espérance de vie la plus élevée au monde explique pourquoi ce pays présente une population plus âgée qu'ailleurs.

Le poids démographique des personnes de 15 à 64 ans était également plus élevé au Canada qu'ailleurs.

Cette situation peut être avantageuse pour l'économie canadienne, car le pays bénéficie encore d'une population en âge de travailler (les 15 à 64 ans) nombreuse, et d'un poids démographique des enfants et des personnes âgées moins élevé qu'ailleurs.

Graphique 2  Graphique 2: Proportion de la population âgée de 15 à 64 ans au sein de la population totale dans les pays du G7, 2016¹
Proportion de la population âgée de 15 à 64 ans au sein de la population totale dans les pays du G7, 2016¹

Une population de plus en plus féminine

Le vieillissement de la population canadienne entraîne également des changements quant à la distribution de la population selon le sexe, puisque l'espérance de vie des femmes est plus élevée que celle des hommes.

Depuis le milieu des années 1970, on dénombre légèrement plus de femmes que d'hommes au sein de la population. En 2016, les femmes représentaient 50,9 % de l'ensemble de la population, et il est probable que cette proportion augmente dans l'avenir, à mesure que les générations nombreuses du baby-boom atteignent des âges avancés.

Chez les personnes de 65 ans et plus, le nombre de femmes dépassait de plus de 20 % celui des hommes, et on comptait deux femmes pour un homme au sein de la population âgée de 85 ans et plus. D'importantes différences existent toutefois entre certaines régions au Canada (voir la section sur les municipalités plus loin dans ce document).

Une infographie intitulée Tendances démographiques selon l'âge et le sexe est également offerte. Elle résume les principales tendances liées à la structure par âge et sexe de la population canadienne.

Provinces et territoires

Des populations plus jeunes dans les Prairies et au Nord, plus âgées dans l'est du pays

Les tendances nationales masquent d'importantes différences d'une région à l'autre du pays. Comme pour la croissance démographique, la structure par âge des différentes provinces évolue d'est en ouest, l'Est présentant des populations en moyenne plus âgées et l'Ouest ainsi que le Nord du Canada, des populations plus jeunes. Ces différences sont illustrées notamment dans les pyramides des âges, qui comparent la structure par âge et sexe des diverses provinces et territoires.

Provinces de l'Atlantique : forte baisse des personnes de 15 à 64 ans, forte hausse des personnes âgées

L'arrivée des premiers-nés du baby-boom à l'âge de 65 ans a engendré davantage de changements depuis 2011 dans la structure par âge des provinces de l'Atlantique qu'ailleurs. Le nombre de jeunes qui atteignent 15 ans est particulièrement insuffisant pour remplacer les premiers-nés du baby-boom qui passent actuellement du groupe des 15 à 64 ans au groupe des 65 ans et plus. Cela est lié soit à la faible fécondité, soit à des niveaux d'immigration faibles, ou encore à des pertes migratoires vers les autres régions du Canada.

Ainsi, c'est dans les provinces de l'Atlantique que la proportion que représentent les personnes de 15 à 64 ans a le plus diminué de 2011 à 2016, et que la proportion de personnes âgées a généralement le plus augmenté.

En 2016, près d'une personne sur cinq était âgée de 65 ans ou plus dans les provinces de l'Atlantique, ce qui représente les plus fortes proportions observées au pays. En comparaison, cette proportion n'était que de 12,3 % en Alberta, soit un écart de près de 8 points de pourcentage. Il s'agit de l'écart le plus élevé entre les provinces depuis la Confédération.

Si les tendances actuelles devaient se maintenir, cet écart entre la province présentant la plus forte proportion et celle présentant la plus faible proportion de personnes âgées pourrait atteindre près de 15 points de pourcentage dès 2031.

Graphique 3  Graphique 3: Proportion de la population âgée de 15 à 64 ans au sein de la population totale, Canada, provinces et territoires, 2016
Proportion de la population âgée de 15 à 64 ans au sein de la population totale, Canada, provinces et territoires, 2016

Graphique 4  Graphique 4: Proportion de la population âgée de 14 ans et moins et de 65 ans et plus au sein de la population totale, Canada, provinces et territoires, 2016
Proportion de la population âgée de 14 ans et moins et de 65 ans et plus au sein de la population totale, Canada, provinces et territoires, 2016

Québec : une structure par âge particulière

Comme dans les provinces de l'Atlantique et au Yukon, la proportion de personnes de 15 à 64 ans a diminué rapidement au Québec de 2011 à 2016, et la proportion de personnes âgées a atteint 18,3 % en 2016, soit un niveau supérieur à la moyenne nationale (16,9 %).

Si la proportion d'enfants de 14 ans et moins au Québec (16,3 %) était très légèrement inférieure à la moyenne nationale (16,6 %), celle des jeunes enfants de 9 ans et moins était toutefois plus élevée au Québec (11,2 %) qu'ailleurs, à l'exception des provinces des Prairies, où la fécondité est plus élevée.

Cette situation particulière au Québec est liée à la hausse du nombre de naissances enregistrée de 2006 à 2011, qui a été particulièrement importante dans cette province (+17,5 % comparativement à +11,0 % à l'échelle nationale).

Ontario : des proportions similaires d'enfants et de personnes âgées

C'est en Ontario que les proportions d'enfants (16,4 %) et de personnes âgées (16,7 %) se rapprochaient le plus. Soutenu par l'immigration, le poids démographique de la population âgée de 15 à 64 ans (66,8 %) a également moins changé en Ontario de 2011 à 2016 que dans les autres provinces, à l'exception des provinces des Prairies.

Prairies : plus d'enfants que de personnes âgées et plus de milléniaux que de baby-boomers

De la même manière que les territoires, les provinces des Prairies étaient les seules régions en 2016 où davantage d'enfants de 14 ans et moins ont été dénombrés que de personnes âgées de 65 ans et plus.

Près d'une personne sur cinq était âgée de 14 ans et moins dans ces provinces, une proportion nettement plus élevée qu'ailleurs, à l'exception des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut.

Les provinces des Prairies étaient également les seules provinces où on observait davantage de personnes de 15 à 34 ans, souvent appelées milléniaux, que de baby-boomers (âgés de 51 à 70 ans). La population des 15 à 34 ans dans ces provinces est alimentée à la fois par une fécondité plus élevée, par l'immigration et, dans le cas de l'Alberta, par l'arrivée de personnes provenant des autres provinces canadiennes, souvent attirées par le dynamisme du marché de l'emploi de cette province.

Colombie-Britannique : forte concentration de personnes très âgées sur l'île de Vancouver

À l'ouest du pays, la Colombie-Britannique se distingue par une population plus âgée que celle des provinces des Prairies.

La proportion de personnes âgées (18,3 %) y était, en 2016, semblable à celle observée dans l'Est du Canada. La Colombie-Britannique présentait également la plus faible proportion d'enfants de 14 ans et moins des provinces de l'ouest du pays.

C'est en Colombie-Britannique qu'on observe depuis de nombreuses années l'espérance de vie la plus élevée des provinces et des territoires, et la fécondité y est également plus faible qu'ailleurs.

Dans certaines municipalités situées sur l'île de Vancouver, plus de deux personnes sur cinq étaient âgées de 65 ans ou plus en 2016 (voir la section sur les municipalités plus loin dans ce document).

Territoires : les populations les plus jeunes du Canada

Les territoires comptent les populations les plus jeunes du Canada. Une proportion importante de la population vivant dans les territoires déclare une identité autochtone, et la fécondité de ces groupes autochtones est nettement plus élevée que celle du reste de la population canadienne. L'espérance de vie y est également plus faible qu'ailleurs, notamment en raison de conditions de vie différentes.

Par exemple, au Nunavut, près du tiers (32,5 %) de la population était âgé de 14 ans et moins en 2016, et seulement 3,8 % de la population avait 65 ans ou plus. Le vieillissement démographique y est également plus lent qu'ailleurs, la proportion de personnes âgées n'ayant augmenté que de 0,5 point de pourcentage depuis 2011, ce qui constitue la plus faible hausse parmi les provinces et territoires.

Grands centres urbains et autres régions

Grands centres urbains : proportionnellement plus de personnes de 15 à 64 ans et moins de personnes âgées

Le recensement permet d'obtenir des données fiables sur la population de différentes régions à l'intérieur de chacune des provinces et de chacun des territoires, en particulier les grands centres urbains, soit les régions métropolitaines de recensement (RMR), et les autres régions (régions situées à l'extérieur des RMR). Le recensement permet également d'obtenir des données pour toutes les municipalités au Canada.

La croissance et la structure par âge de ces régions diffèrent, notamment en fonction de la vigueur et de la diversité du marché de l'emploi, les grands centres urbains (RMR) attirant les jeunes adultes qui peuvent y poursuivre des études postsecondaires, ou y trouver de l'emploi.

Outre une croissance démographique plus élevée, il y avait, en 2016, proportionnellement moins de personnes âgées (15,6 %) et plus de personnes de 15 à 64 ans (67,8 %) au sein des 35 RMR du pays qu'au sein des régions situées à l'extérieur de ces RMR (20,0 % et 63,4 %, respectivement).

Les personnes de 15 à 34 ans étaient également particulièrement nombreuses au sein des RMR (26,6 %), comparativement aux régions situées à l'extérieur des RMR (22,0 %).

De plus, le vieillissement démographique est moins rapide dans les grands centres urbains du pays que dans les autres régions : de 2011 à 2016, la proportion de personnes âgées a augmenté de 1,8 point de pourcentage dans les RMR, comparativement à 2,9 points de pourcentage au sein des régions situées à l'extérieur des RMR.

Un graphique interactif montrant les liens entre croissance et vieillissement démographiques pour diverses régions est offert dans le module Web du recensement

La proportion de personnes âgées deux fois plus élevée à Trois-Rivières qu'à Calgary

D'une RMR à l'autre, la structure par âge varie aussi grandement, tout comme la croissance démographique.

Les RMR situées dans les provinces des Prairies affichaient, en 2016, une croissance démographique plus forte et une population plus jeune que celles situées à l'est du pays, les proportions d'enfants de 14 ans et moins et de personnes de 15 à 64 ans y étant plus élevées et la proportion de personnes âgées, plus faible.

Par exemple, Calgary présentait en 2016, outre la plus forte croissance démographique de toutes les RMR, la plus faible proportion de personnes âgées (11,0 %) et l'une des proportions d'enfants de 14 ans et moins (18,8 %) et de personnes de 15 à 64 ans (70,2 %) les plus élevées.

Graphique 5  Graphique 5: Proportion de la population âgée de 14 ans et moins au sein de la population totale, Canada et régions métropolitaines de recensement, 2016
Proportion de la population âgée de 14 ans et moins au sein de la population totale, Canada et régions métropolitaines de recensement, 2016

Les grands centres urbains des provinces des Prairies ont également enregistré un vieillissement démographique moins rapide que ceux situés à l'est et au centre du pays, stimulés par une fécondité et des migrations internationales et internes plus importantes. La proportion de personnes âgées y a augmenté de moins de 1,5 point de pourcentage de 2011 à 2016, alors qu'elle a crû d'au moins 3 points de pourcentage dans des RMR de l'est du pays comme Saguenay, Kingston ou Saint John.

Plus d'une personne sur cinq était âgée de 65 ans ou plus dans sept grands centres urbains au pays, aucun n'étant situé dans les provinces de l'Atlantique ou des Prairies : Trois-Rivières (22,3 %), Peterborough (22,2 %), St. Catharines–Niagara (21,8 %), Kelowna (21,4 %), Victoria (21,1 %), Saguenay (20,6 %) et Belleville (20,1 %). À l'exception de Kelowna et de Victoria, la croissance démographique de ces RMR était également plus faible qu'ailleurs.

Graphique 6  Graphique 6: Proportion de la population âgée de 65 ans et plus au sein de la population totale, Canada et régions métropolitaines de recensement, 2016
Proportion de la population âgée de 65 ans et plus au sein de la population totale, Canada et régions métropolitaines de recensement, 2016

Parmi les grands centres urbains, St. John's (69,4 %) et Halifax (69,3 %) affichaient une proportion de personnes de 15 à 64 ans largement supérieure à la moyenne nationale (66,5 %), et Victoria enregistrait une proportion d'enfants de 14 ans et moins (13,1 %) plus faible que partout ailleurs.

Les différences sont également illustrées dans les pyramides des âges, qui comparent la structure par âge et sexe des diverses régions métropolitaines de recensement et agglomérations de recensement.

Les populations plus jeunes en banlieue que dans le centre-ville au sein des grands centres urbains

Dans beaucoup de RMR, la concentration d'enfants de 14 ans et moins est plus forte dans les banlieues plutôt que dans le centre-ville, une indication que ces banlieues croissent souvent rapidement parce qu'elles attirent de jeunes adultes voulant y élever une famille.

Des cartes présentant les proportions de personnes âgées et d'enfants à l'intérieur des divers quartiers (secteurs de recensement) des 35 RMR du pays permettent de mieux connaître la composition démographique de ces grands centres urbains et sont disponibles dans le module Web du recensement.

Municipalités

Plus de personnes âgées que d'enfants dans presque toutes les municipalités en Nouvelle-Écosse, comparativement à moins de 15 % des municipalités en Alberta

Le recensement est une source de données importante et fiable pour les municipalités canadiennes, dont 713 comptaient 5 000 habitants ou plus en 2016.

De ces 713 municipalités, 408 (57,2 %) comptaient en 2016 davantage de personnes âgées que d'enfants.

D'une province à l'autre, cependant, cette proportion variait grandement. Par exemple, toutes les municipalités de la Nouvelle-Écosse, à l'exception de East Hants, étaient dans cette situation, alors que c'était le cas dans moins de 15 % des municipalités en Alberta.

Quatre municipalités se distinguaient au Canada par leurs proportions élevées d'enfants de 14 ans et moins. Elles étaient toutes situées dans les provinces des Prairies : Mackenzie County (34,4 %) et Taber (31,5 %), en Alberta, ainsi que Stanley (33,4 %) et Rhineland (31,6 %), au Manitoba.

Plus de deux personnes sur cinq étaient âgées de 65 ans ou plus dans quatre municipalités canadiennes, dont trois sont situées sur l'île de Vancouver : Qualicum Beach (52,1 %), Parksville (42,4 %) et Sidney (40,9 %). L'autre municipalité est Osoyoos (42,9 %), située au sud de Kelowna, tout près de la frontière avec les États-Unis.

Certaines municipalités canadiennes se distinguent également par une concentration plus élevée d'hommes ou de femmes.

Souvent, la présence d'établissements correctionnels, de bases militaires ou d'infrastructures de sport, comme des stations de ski, explique une forte concentration d'hommes. Par exemple, parmi les municipalités de 5 000 habitants ou plus, la municipalité de Kent en Colombie-Britannique présente la plus forte proportion d'hommes, avec 122,6 hommes pour 100 femmes. Deux pénitenciers fédéraux (Établissement Mountain et Établissement de Kent) sont situés sur son territoire.

Les municipalités comptant des populations âgées présentent de plus fortes concentrations de femmes. C'est le cas de plusieurs municipalités situées sur l'île de Vancouver (Parksville, Oak Bay, Qualicum Beach ou Sidney) en Colombie-Britannique, une région reconnue pour attirer de nombreuses personnes âgées notamment en raison de la douceur de son climat.

Types de logements

Des renseignements sur les types de logements privés dans lesquels vivent les Canadiens et sur le nombre de Canadiens résidant dans les logements collectifs en 2016 sont aussi diffusés aujourd'hui.

En 2016, la maison individuelle non attenante constituait le type de logement privé le plus courant au Canada, représentant 53,6 %, ou 7,5 millions, des 14,1 millions de logements privés occupés au Canada. Cette proportion est à la baisse depuis le début des années 1980. Les logements privés sont subdivisés en fonction de leur type de construction, p. ex. une maison individuelle non attenante, un appartement ou une habitation mobile.

La répartition des types de logements différait d'une région à l'autre, et d'une ville à l'autre. Par exemple, la proportion d'appartements parmi l'ensemble des logements était la plus élevée dans les RMR de Montréal, de Vancouver et de Québec. En revanche, à Calgary et à Edmonton, deux des RMR ayant enregistré les plus fortes croissances, les appartements représentaient une proportion minoritaire de l'ensemble des logements.

En 2016, 425 750 Canadiens, ou 1,2 % de la population du pays, vivaient dans des établissements de soins infirmiers ou dans des résidences pour personnes âgées. Compte tenu du vieillissement de la population, on s'attend à ce que ce type de situation dans le ménage prenne de l'ampleur au cours des années à venir.

Une analyse plus approfondie figure dans l'article Les logements au Canada de la série Recensement en bref. En outre, de plus amples renseignements provenant du Recensement de 2016 au sujet des caractéristiques du logement, telles que la copropriété, les frais de logement et l'abordabilité, seront diffusés en octobre 2017.

  Note aux lecteurs

Produits et diffusions du Recensement de la population de 2016

Aujourd'hui, Statistique Canada diffuse la deuxième série de résultats du Recensement de la population de 2016. Ces résultats portent sur la répartition de la population canadienne en fonction de l'âge et du sexe et sur les types de logements à l'échelle nationale, provinciale et territoriale ainsi qu'au niveau infraprovincial en 2016.

Les résultats du recensement montrent dans quelle mesure la population canadienne vieillit. Ces tendances ont de nombreuses incidences, y compris sur le plan du marché du travail, de la retraite, des soins et services de santé, du logement, des transports publics et de la consommation. Le vieillissement de la population varie aussi grandement d'une région à l'autre du Canada.

Plusieurs produits du Recensement de 2016 sont également accessibles aujourd'hui sur le module Web du Programme du recensement. Ce module a été conçu pour permettre un accès facile et gratuit aux données du recensement. L'information est organisée selon de grandes catégories de produits, qui comprennent les produits analytiques, les produits de données, les produits de référence, la géographie et un centre vidéo.

Les produits analytiques comportent trois articles de la série Recensement en bref. Deux articles présentent des analyses axées sur les enjeux démographiques actuels, y compris ceux qui sont pertinents du point de vue des politiques publiques. Le premier article est axé sur les tendances récentes relatives à la population âgée de 15 à 64 ans, tandis que le deuxième porte sur la population âgée de 85 ans et plus en 2016 au Canada. Le troisième article présente de l'information sur les types de constructions résidentielles au Canada, et inclut des renseignements de base sur la population vivant dans des logements collectifs.

Les produits de données comprennent les résultats ayant trait à l'âge et au sexe ainsi qu'aux types de logements pour un large éventail de régions géographiques normalisées, et sont disponibles par l'intermédiaire du Profil du recensement, des Tableaux de données et des Faits saillants en tableaux.

De plus, la Série « Perspective géographique » présente des données et des faits saillants sur des thèmes clés du présent article du Quotidien et des articles de la série Recensement en bref, et ce, pour divers niveaux géographiques.

Les produits de référence contiennent des renseignements permettant de mieux comprendre les données du recensement. Ces produits incluent le Guide du Recensement de la population, 2016, qui résume les aspects fondamentaux du recensement, et qui présente les taux de réponse et d'autres renseignements sur la qualité des données. Ils comprennent également le Dictionnaire, Recensement de la population, 2016, qui présente les concepts et les variables du recensement, et le Guide de référence sur le type de construction résidentielle et les logements collectifs, qui explique les concepts du recensement ainsi que les modifications apportées au Recensement de 2016. Ce guide de référence contient aussi de l'information sur la qualité des données, la comparabilité historique et la comparaison avec d'autres sources de données. Tout au long du cycle de diffusion, le Dictionnaire et le Guide du Recensement de la population sont mis à jour en fonction des nouveaux renseignements.

Les produits et services géographiques liés au Programme du Recensement de 2016 figurent à la section Géographie. On y trouve GéoRecherche, une application de cartographie interactive, et les cartes thématiques, qui présentent des données sur l'âge et le sexe pour diverses régions géographiques normalisées.

Un bref portrait historique du vieillissement de la population au Canada peut être consulté dans le Centre vidéo.

La Pyramide historique des âges (1851 à 2036) illustre les variations de la structure par âge de la population au Canada ainsi que dans les provinces et territoires au fil du temps. La Pyramide de comparaison des âges (2011 et 2016) permet aux utilisateurs de comparer la structure par âge de deux entités géographiques au Canada, dans les provinces et territoires.

Deux infographies sont aussi disponibles : l'infographie Tendances démographiques selon l'âge et le sexe illustre quelques-uns des principaux résultats, y compris la proportion de personnes âgées et d'enfants au Canada ainsi que dans les provinces et territoires, tandis que l'infographie intitulée Les logements au Canada illustre les types de construction des logements privés au Canada.

Le public est invité à clavarder avec nos experts au sujet de cette diffusion, le vendredi 5 mai 2017, de 12 h 30 à 13 h 30, heure de l'Est.

Au cours des prochains mois, Statistique Canada continuera de diffuser les résultats du Recensement de la population de 2016, et fournira un portrait encore plus complet de la population canadienne. Veuillez consulter l'horaire de diffusion du Programme du Recensement de 2016 pour connaître les dates de diffusion des données et des analyses touchant différents thèmes tout au long de 2017.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :