Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Commerce international de marchandises du Canada : revue annuelle, 2016

Diffusion : 2017-05-04

Déficit commercial record en 2016

En 2016, la valeur des exportations annuelles du Canada a diminué de 0,7 % pour s'établir à 521,3 milliards de dollars, tandis que les importations ont légèrement baissé de 0,1 % pour se chiffrer à 547,3 milliards de dollars. Par conséquent, le déficit commercial annuel de marchandises du Canada avec le monde s'est accru, passant de 23,0 milliards de dollars en 2015 à un sommet inégalé de 26,0 milliards de dollars en 2016.

En septembre 2016, il y a eu une importante transaction d'un module provenant de la Corée du Sud destiné au projet pétrolier extracôtier Hebron à Terre-Neuve-et-Labrador. Si l'on excluait la variation de 2,9 milliards de dollars des importations de machines, matériel et pièces industriels en septembre, les importations totales annuelles auraient reculé de 0,6 % en 2016, ce qui aurait donné lieu à un déficit commercial annuel de 23,1 milliards de dollars.

Sur une base trimestrielle, les déficits des trois premiers trimestres de 2016 ont été suivis par un excédent de 42,0 millions de dollars au quatrième trimestre. Les exportations ont diminué au cours des deux premiers trimestres, particulièrement au deuxième trimestre alors que les exportations ont reculé de 4,6 % pour se chiffrer à 124,3 milliards de dollars. La diminution au deuxième trimestre a été principalement attribuable à la baisse des exportations des véhicules automobiles et pièces pour véhicule automobile, ainsi que des biens de consommation. Aux troisième et quatrième trimestres de 2016, les exportations ont augmenté, surtout en raison d'une hausse des exportations de produits énergétiques.

Aux premier et troisième trimestres de 2016, les importations ont augmenté, tandis qu'elles ont diminué aux deuxième et quatrième trimestres. L'importation de septembre pour le projet Hebron a mené à une hausse de 2,5 % des importations au troisième trimestre, suivie par une baisse de 1,8 % au quatrième trimestre.

Les prix des exportations annuelles ont diminué de 1,9 % en 2016, tandis que les volumes ont augmenté de 1,3 %. Les prix des importations ont reculé de 0,2 %, et les volumes ont connu une légère augmentation de 0,1 %. Le dollar canadien a perdu 3 cents américains par rapport à la devise américaine en 2016. Les fluctuations des taux de change annuels moyens ont eu une incidence moindre sur les prix des importations comparativement à 2015, année où le dollar canadien a perdu 12 cents américains par rapport à la devise américaine de 2014.

La valeur du commerce total de marchandises du Canada (exportations plus importations) a diminué de 0,4 %, passant de 1 073 milliards de dollars en 2015 à 1 069 milliards de dollars en 2016. Comme mesure d'ouverture au commerce de marchandises, le ratio du commerce de marchandises au produit intérieur brut nominal (en hausse de 2,0 % pour atteindre 2 027 milliards de dollars en 2016) s'est rétréci, passant de 54,0 % en 2015 à 52,7 % en 2016. Les termes d'échange du Canada ont baissé de 3,0 % pour s'établir à 0,89 (selon l'année de référence de 2007). Il s'agit d'une cinquième diminution annuelle consécutive.

La baisse des exportations annuelles principalement attribuable aux produits énergétiques en 2016

Le total des exportations annuelles a baissé de 0,7 % pour s'établir à 521,3 milliards de dollars en 2016, ce qui constitue la deuxième baisse consécutive depuis le niveau record de 528,4 milliards de dollars établi en 2014. En 2016, le recul des exportations des produits énergétiques et des aéronefs et autres matériel et pièces de transport a été partiellement contrebalancé par une augmentation des exportations de véhicules automobiles et pièces pour véhicule automobile. Les exportations à l'exclusion des produits énergétiques ont augmenté de 1,9 %.

Les exportations de produits énergétiques ont diminué en 2016, alors que les exportations de pétrole brut et pétrole brut bitumineux ont baissé de 14,2 % pour s'établir à 48,2 milliards de dollars. Au deuxième trimestre, les volumes de pétrole brut et pétrole brut bitumineux ont diminué de 7,0 % en raison des feux de forêt survenus à Fort McMurray en mai. Malgré l'incidence des feux de forêt, les volumes annuels de pétrole brut et de pétrole brut bitumineux ont augmenté de 2,7 %.

Les exportations d'aéronefs et autres matériel et pièces de transport ont baissé de 5,6 % pour se chiffrer à 23,5 milliards de dollars. Les exportations d'aéronefs ont baissé de 20,9 % pour s'établir à 8,7 milliards de dollars, la valeur la plus faible depuis 2013.

Les exportations de véhicules automobiles et pièces pour véhicule automobile ont partiellement contrebalancé ces baisses, en augmentant de 9,5 % pour se chiffrer à 95,6 milliards de dollars en 2016. Cette hausse a été attribuable aux automobiles et camions légers, qui ont enregistré une augmentation de 13,2 % pour se chiffrer à 65,4 milliards de dollars, la valeur annuelle la plus élevée depuis 2000. En 2016, un nombre record de nouveaux véhicules ont été vendus aux États-Unis, principalement des camionnettes, véhicules multi segments et véhicules utilitaires sports.

Une diminution des prix des produits énergétiques à l'origine de la baisse des importations

À la suite de six augmentations annuelles, les importations ont légèrement diminué de 0,1 % pour se chiffrer à 547,3 milliards de dollars en 2016. Le recul des importations des produits énergétiques et des aéronefs et autres matériel et pièces de transport a été contrebalancé par une augmentation des importations de véhicules automobiles et pièces pour véhicule automobile.

Les importations de produits énergétiques ont baissé de 10,8 % pour s'établir à 27,5 milliards de dollars, la valeur annuelle la plus faible depuis 2004. Cela résulte d'une baisse importante des prix, qui ont reculé de 15,8 %.

Les importations d'aéronefs et autres matériel et pièces de transport ont reculé de 11,8 % pour se situer à 18,8 milliards de dollars. Les importations d'aéronefs ont diminué de 32,5 % pour s'établir à 3,8 milliards de dollars. Les importations trimestrielles ont grandement fluctué au cours de l'année.

Les importations de véhicules automobiles et pièces pour véhicule automobile ont contrebalancé ces baisses, en augmentant de 6,2 % pour se chiffrer à 106,7 milliards de dollars. Dans l'ensemble, les volumes ont enregistré une hausse de 7,7 %, tandis que les prix ont baissé de 1,4 %. Les importations de moteurs et pièces automobiles ont augmenté de 9,7 % pour s'établir à 45,5 milliards de dollars, la valeur la plus élevée depuis 1999.

L'excédent commercial réel annuel augmente en 2016

En termes réels (ou en volume), les exportations ont augmenté de 1,3 % pour atteindre un niveau record de 484,4 milliards de dollars en 2016 et les importations ont crû légèrement de 0,1 % pour s'établir à 476,3 milliards de dollars. Il s'agit de la septième hausse annuelle consécutive des exportations et des importations réelles. L'excédent commercial du Canada en termes réels a donc augmenté, passant de 2,4 milliards de dollars en 2015 à 8,2 milliards de dollars en 2016.

Le déficit avec les pays autres que les États-Unis augmente, tandis que l'excédent avec les États-Unis se rétrécit

Les importations en provenance des pays autres que les États-Unis ont augmenté de 1,5 % pour atteindre un sommet inégalé de 187,4 milliards de dollars en 2016. Les importations en provenance de la Corée du Sud ont augmenté de 45,4 %, principalement en raison de la livraison de valeur élevée pour le projet Hebron. Les importations en provenance de l'Algérie ont augmenté de 100,7 % en raison d'importations élevées de pétrole brut et pétrole brut bitumineux. Ces hausses ont été partiellement contrebalancées par un recul des importations en provenance de la Chine qui ont baissé de 3,4 %, surtout en raison du matériel et pièces électroniques et électriques.

Les exportations vers les pays autres que les États-Unis ont progressé de 1,0 % pour atteindre un sommet inégalé de 129,0 milliards de dollars. Les exportations vers le Royaume-Uni ont augmenté de 8,8 %, principalement en raison de l'or sous forme brute. Ces hausses ont été contrebalancées par un repli des exportations vers Hong Kong, qui ont baissé de 40,9 %, aussi en raison de l'or sous forme brute.

Le déficit commercial du Canada avec les pays autres que les États-Unis s'est ainsi accru pour passer de 57,0 milliards de dollars en 2015 à un niveau record de 58,4 milliards de dollars en 2016.

En 2016, les importations en provenance des États-Unis ont représenté 65,8 % des importations du Canada avec le monde, en baisse par rapport à 66,3 % en 2015. Parallèlement, la part des exportations du Canada vers les États-Unis a légèrement diminué, passant de 75,7 % en 2015 à 75,2 % en 2016. Historiquement, la proportion des importations du Canada en provenance des États-Unis a atteint un sommet de 77,0 % en 1998, tandis que la part des exportations a atteint un sommet de 83,9 % en 2002.

Les importations du Canada provenant des États-Unis ont régressé de 0,9 % pour s'établir à 359,9 milliards de dollars en 2016. Le recul des importations des produits énergétiques a été partiellement contrebalancé par une augmentation des importations de véhicules automobiles et pièces pour véhicule automobile. Les exportations vers les États-Unis ont diminué de 1,2 % pour se situer à 392,3 milliards de dollars en 2016. Le recul des exportations des produits énergétiques a été partiellement contrebalancé par une augmentation des exportations de véhicules automobiles et pièces pour véhicule automobile. Par conséquent, l'excédent commercial du Canada avec les États-Unis a diminué, passant de 34,0 milliards de dollars en 2015 à 32,4 milliards de dollars en 2016.

Le Royaume-Uni au premier rang des partenaires commerciaux du Canada au sein de l'Union européenne

Le 30 octobre 2016, le Canada et l'Union européenne ont signé l'Accord économique et commercial global (AECG). Le 15 février 2017, le Parlement européen a voté la mise en place de l'AECG. Lorsqu'il sera pleinement mis en place (prévu en 2024), l'Accord éliminera les droits pour près de 99 % des biens échangés entre les deux partenaires.

En 2016, les importations totales du Canada en provenance de l'Union européenne ont atteint 52,3 milliards de dollars, tandis que les exportations ont atteint 41,9 milliards de dollars, représentant respectivement 9,6 % et 8,0 % des importations totales et des exportations totales du Canada avec le monde. Par rapport à 2015, les importations en provenance de l'Union européenne ont baissé de 1,5 %, tandis que les exportations ont augmenté de 6,8 %. Par conséquent, le déficit commercial de marchandise annuel du Canada vis-à-vis de l'Union européenne a diminué, passant de 13,9 milliards de dollars en 2015 à 10,4 milliards de dollars en 2016. Le Canada a affiché un excédent commercial avec deux des principaux partenaires commerciaux de l'Union européenne : le Royaume-Uni et la Belgique.

Depuis 2006, les importations du Canada en provenance de l'Union européenne ont augmenté de 24,4 %. Les principales marchandises importées provenant de l'Union européenne en 2016 comprennent l'essence à moteur, les moteurs et pièces d'aéronefs, ainsi que les véhicules automobiles et pièces pour véhicule automobile.

Les importations en provenance de l'Allemagne ont représenté la part la plus importante des importations du Canada (27,9 %) en provenance de l'Union européenne en 2016, suivies par le Royaume-Uni et l'Italie.

Les automobiles et camions légers ont représenté la part la plus importante des importations provenant de l'Allemagne, représentant plus du quart des importations en provenance de ce pays en 2016.

Les importations en provenance du Royaume-Uni ont représenté 14,5 % des importations totales du Canada provenant de l'Union européenne en 2016. Les moteurs et pièces d'aéronefs ainsi que les automobiles et camions légers ont mené les importations du Canada en provenance du Royaume-Uni.

Les importations du Canada en provenance de l'Italie ont représenté 10,8 % des importations de l'Union européenne en 2016. Le vin a représenté la plus grande part des importations du Canada en provenance de l'Italie.

Depuis 2006, les exportations du Canada vers l'Union européenne ont augmenté de 31,2 %. Les principales marchandises exportées vers l'Union européenne en 2016 comprennent l'or sous forme brute, les aéronefs, et les minerais et concentrés de fer.

Même si certains pays de l'Union européenne ont changé de place au sein du classement des principales destinations des exportations du Canada, le Royaume-Uni a continué de dominer le classement, représentant 42,9 % des exportations du Canada vers l'Union européenne en 2016.

Les exportations du Canada vers le Royaume-Uni sont principalement des exportations d'or sous forme brute. En 2016, ce type d'exportation a représenté les deux tiers des exportations du Canada vers ce pays. Dans l'ensemble, ces livraisons représentent des ventes suivant le raffinage, ou des transferts d'actifs.

En 2016, l'Allemagne s'est classée au deuxième rang des principales destinations des exportations canadiennes, représentant 10,6 % des exportations totales vers l'Union européenne. Les aéronefs et autres matériel et pièces de transport ont mené les exportations vers ce pays en 2016. La France s'est classée au troisième rang des destinations au sein de l'Union européenne en 2016, représentant 8,4 % des exportations, dont les plus importantes sont celles des moteurs et pièces d'aéronefs.

Carte 1  Vignette de la carte 1: Le commerce total du Canada avec l'Union européenne, 2016
Le commerce total du Canada avec l'Union européenne, 2016




  Note aux lecteurs

Les données sur le commerce international par produit sont offertes sur la base de la balance des paiements (BDP) ainsi que sur la base douanière. Les données sur le commerce international par pays sur la base douanière sont offertes pour tous les pays, et sont offertes sur la base de la BDP pour les 27 principaux partenaires commerciaux (PPC) du Canada. Cette liste des PPC s'appuie sur leur part annuelle du commerce de marchandises total — importations et exportations — effectué avec le Canada en 2012. Les données sur la BDP sont calculées à partir des données sur la base douanière en faisant des ajustements liés à l'évaluation, à la couverture, au choix du moment et à la résidence. Ces ajustements sont effectués afin d'assurer la conformité avec les concepts et les définitions du Système de comptabilité nationale du Canada.

Des données douanières ont été utilisées lors de l'analyse du commerce de biens du Canada avec ses partenaires commerciaux. Les données pour le reste de l'analyse sont sur la base de la Balance des paiements; elles sont désaisonnalisées et exprimées en dollars courants, sauf indication contraire.

Les dollars constants sont calculés à l'aide de la formule du volume de Laspeyres (2007=100).

Les prix sont calculés à l'aide de l'indice de prix Paasche (2007=100). Cependant, les termes d'échange, les prix des exportations relatifs à ceux des importations, sont calculés à l'aide de l'indice de prix Laspeyres.

Les données du présent communiqué sont accessibles dans les tableaux CANSIM 228-0059, 228-0064, 228-0065 et 228-0069, et la base de données sur le commerce international canadien de marchandises.

Prochaine diffusion

Les données mensuelles d'avril sur le commerce international de marchandises du Canada seront diffusées le 2 juin.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Benoît Carrière au 613-415-5305 (benoit.carriere@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Date de modification :