Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : Surqualification et satisfaction à l'égard de la vie chez les travailleurs immigrants et non immigrants au Canada, 2009 à 2014

Diffusion : 2017-05-05

Dans le contexte d'une importante migration mondiale de travailleurs qualifiés, des études se sont concentrées sur les coûts économiques de la surqualification des immigrants. Les autres conséquences d'un décalage entre le niveau de scolarité et la profession sont cependant moins connues.

Une nouvelle étude, intitulée « Surqualification et satisfaction à l'égard de la vie chez les travailleurs immigrants et non immigrants au Canada » comble cette lacune en examinant la relation entre la surqualification et la satisfaction à l'égard de la vie des travailleurs immigrants et non immigrants au Canada. Cette étude se fonde sur les données de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2009 à 2014 et se concentre sur les travailleurs âgés de 25 à 64 ans ayant fait des études universitaires.

Tant les travailleurs immigrants que ceux nés au Canada qui ont fait des études universitaires ont déclaré des niveaux de satisfaction à l'égard de la vie inférieurs lorsqu'ils exerçaient une profession pour laquelle ils étaient surqualifiés. Cependant, on a observé que les immigrants étaient moins touchés que leurs homologues nés au Canada en ce qui a trait à la satisfaction à l'égard de la vie.

La surqualification désigne un diplômé universitaire qui exerce une profession nécessitant au plus des études secondaires, alors qu'une correspondance entre le niveau de scolarité et la profession désigne un diplômé universitaire dont la profession nécessite un grade universitaire.

Parmi les travailleurs ayant fait des études universitaires, on a estimé que 12 % des personnes nées au Canada étaient surqualifiées, par rapport à 30 % chez les immigrants.

Parmi les travailleurs nés au Canada dont le niveau de scolarité correspondait à la profession, la cote moyenne de satisfaction à l'égard de la vie était de 8,33 sur une échelle de 0 à 10, où 0 correspond à « très insatisfait » et 10, à « très satisfait ». Parmi leurs homologues dont le niveau de scolarité dépassait celui nécessaire pour leur profession, la cote moyenne de satisfaction à l'égard de la vie était de 7,93. L'ampleur de cette différence (0,4) correspondait à celle associée aux personnes séparées, divorcées ou veuves par rapport aux personnes mariées.

Parmi les travailleurs immigrants, la satisfaction à l'égard de la vie était inférieure de 0,25 point, en moyenne, chez les personnes surqualifiées pour leur emploi.

Les revenus des travailleurs surqualifiés étaient inférieurs, en moyenne, à ceux des travailleurs dont le niveau de scolarité correspondait à la profession. Chez les travailleurs immigrants, cette différence de revenus représentait la majorité de la différence observée entre les groupes en matière de satisfaction à l'égard de la vie. Chez les travailleurs nés au Canada, la différence de revenus représentait moins du tiers de la différence en matière de satisfaction à l'égard de la vie entre les travailleurs surqualifiés et ceux dont le niveau de scolarité correspondait à la profession.

Chez les immigrants, la relation négative entre la surqualification et la satisfaction à l'égard de la vie diminuait au cours des années passées au Canada. De plus, la relation négative entre la surqualification et la satisfaction à l'égard de la vie était plus faible pour les immigrants provenant de pays en voie de développement que pour ceux issus de pays développés.

Produits

Le document de recherche « Surqualification et satisfaction à l'égard de la vie chez les travailleurs immigrants et non immigrants au Canada », qui fait partie de la Série de documents de recherche, Direction des études analytiques (Numéro au catalogue11F0019M), est maintenant accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Marc Frenette au 613-864-0762 (marc.frenette@canada.ca), Division de l'analyse sociale et de la modélisation.

Date de modification :