Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Le commerce de marchandises du Canada avec les États-Unis, par État

Diffusion : 2017-06-19

La valeur du commerce total de marchandises du Canada (exportations plus importations) avec les États-Unis sur une base douanière a atteint 673 milliards de dollars en 2016, ce qui représente 64,0 % du commerce total de marchandises du Canada avec le monde. Le commerce total avec les États-Unis s'est légèrement replié comparativement à 2015, où 688 milliards de dollars de marchandises avaient été échangés entre les deux pays, un sommet inégalé.

La plupart des données de cet article proviennent du nouveau tableau CANSIM (228-0080), qui fournit des données mensuelles sur les importations et les exportations totales de marchandises du Canada avec les États-Unis, par État américain et par province canadienne. Les données sont disponibles à partir de janvier 1990 au niveau de la section du Système harmonisé.

De 1990 à 2016, le commerce total du Canada avec les États-Unis a plus que triplé. La croissance la plus marquée a eu lieu de 1992 à 1995, période pendant laquelle les exportations vers les États-Unis ont augmenté de 65,3 % et les importations ont crû de 56,2 %. Cet accroissement a coïncidé avec la signature de l'Accord de libre-échange nord-américain en 1992 et sa mise en application en 1994.

Les exportations du Canada vers les États-Unis ont atteint 394 milliards de dollars en 2016, tandis que les importations se sont chiffrées à 278 milliards de dollars, ce qui représente respectivement 76,3 % des exportations totales du Canada et 52,2 % des importations.

Les tendances qui caractérisent le commerce Canada-États-Unis à l'échelle régionale témoignent de l'intégration des industries entre les deux pays. La proximité géographique, l'infrastructure de transport et les politiques gouvernementales ont toutes contribué à la création de ces interdépendances. En 2016, 14 des 20 plus importants partenaires commerciaux du Canada étaient des États américains. Les États qui ont enregistré les plus forts niveaux de commerce total avec le Canada sont le Michigan, l'Illinois, la Californie, New York et le Texas. En fait, chaque année depuis 1990, le Michigan se classe au premier rang des États qui contribuent le plus au commerce total entre les deux partenaires commerciaux.

Graphique 1  Graphique 1: Le commerce de marchandises du Canada avec les États-Unis
Le commerce de marchandises du Canada avec les États-Unis

L'industrie de l'automobile mène l'activité commerciale entre le Canada et le Michigan

Le Michigan est à la fois la principale destination et la principale origine des marchandises échangées entre le Canada et les États-Unis. En 2016, les exportations vers le Michigan se sont chiffrées à 66 milliards de dollars, ce qui représente 16,8 % de toutes les exportations vers les États-Unis. Plus de la moitié de ces exportations était des véhicules automobiles.

Les importations canadiennes en provenance du Michigan ont totalisé 29 milliards de dollars en 2016, soit 10,4 % des importations totales du Canada en provenance de son voisin du sud. Plus de la moitié de ces importations était des véhicules automobiles ou des pièces pour véhicules automobiles. La forte intégration des industries automobiles du Michigan et de l'Ontario, et la présence au Michigan des plus grands constructeurs automobiles et des plus grands centres de distribution aux États-Unis font du Michigan le plus grand partenaire du Canada parmi les États-Unis pour les exportations et les importations. Le Michigan serait le deuxième plus grand partenaire commercial du Canada, devant la Chine, si l'on tenait compte des données internationales sur le commerce.

Un autre État important pour le secteur automobile est l'Ohio. Les industries automobiles de l'Ohio et de l'Ontario sont également bien intégrées et ont contribué à hauteur de 39 milliards de dollars à la valeur des marchandises échangées entre les deux régions en 2016. Parmi les États américains, l'Ohio est la deuxième plus importante source d'importation pour le Canada, dont les importations en provenance de cet État ont totalisé 23 milliards de dollars, ce qui représente 8,3 % de toutes les importations en provenance des États-Unis. Le Canada a aussi exporté 16 milliards de dollars de marchandises en Ohio, soit 4,1 % des exportations du Canada vers les États-Unis, ce qui place cet État au septième rang des destinations d'exportation.

Au total en 2016, les véhicules automobiles et les pièces pour véhicule automobile ont représenté plus d'un cinquième de toutes les marchandises échangées entre le Canada et les États-Unis.

Carte 1  Vignette de la carte 1: Le commerce total de marchandises du Canada avec les États-Unis, 2016
Le commerce total de marchandises du Canada avec les États-Unis, 2016

Le cycle du pétrole avec l'Illinois

En 2016, l'Illinois a été le deuxième plus important partenaire commercial au chapitre du commerce total et la troisième destination en importance pour les exportations canadiennes vers les États-Unis, qui ont atteint 36 milliards de dollars, ce qui représente 9,2 % des exportations du Canada vers ce pays. Le principal produit exporté vers l'Illinois en 2016 a été le pétrole brut, qui comptait pour plus de la moitié des exportations totales du Canada vers cet État. L'Illinois est une destination importante pour le pétrole brut bitumineux de l'Ouest canadien, puisque plusieurs raffineries équipées pour transformer le pétrole brut lourd y sont établies.

Grâce à la présence d'un réseau de pipelines entre l'Ouest canadien et l'Illinois, la production de pétrole brut bitumineux au Canada est en grande partie stimulée par les exportations, et non par la demande intérieure. Les exportations de pétrole brut vers l'Illinois ont atteint un sommet de 36 milliards de dollars en 2014, mais ont diminué quelque peu depuis la baisse des prix du pétrole.

L'Illinois est également une importante source de marchandises pour le Canada, comptant pour 6,6 % des importations en provenance des États-Unis en 2016, ce qui le classe au troisième rang parmi les États américains à ce chapitre. Les diluants pour le bitume ont été l'une des principales marchandises importées en 2016 et représentaient 16,7 % des importations totales du Canada en provenance de l'Illinois. Afin de faciliter la circulation à l'intérieur des pipelines, le pétrole brut issu des sables bitumineux doit d'abord être dilué. Les exportations canadiennes de pétrole brut vers l'Illinois sont surtout constituées de bitume dilué. Lorsque le bitume dilué parvient aux raffineries de l'Illinois, le diluant est séparé du bitume, puis renvoyé au Canada où il est à nouveau utilisé.

La Californie, deuxième destination d'exportation en importance

Les exportations du Canada vers la Californie se sont chiffrées à 38 milliards de dollars en 2016, ce qui représente 9,7 % des exportations totales du Canada vers les États-Unis. Près des deux tiers de ces exportations étaient des véhicules automobiles, alors que ceux-ci ont atteint la valeur record de 24 milliards de dollars en 2016. Les grands centres de distribution situés en Californie sont à l'origine de ces importantes exportations. Un grand nombre des véhicules automobiles fabriqués au Canada et destinés au marché américain transitent par les centres de distribution de la Californie avant d'être introduits sur le marché de détail des États-Unis.

Les importations provenant de la Californie (14 milliards de dollars) jouent également un rôle important pour le Canada : cet État se classe au septième rang des importations totales du Canada venant des États-Unis. Les fruits et légumes sont les principales marchandises à entrer au Canada en provenance de la Californie, représentant 22,4 % des importations provenant de cet État.

Exportations d'or vers New York

New York est le quatrième partenaire commercial du Canada en importance parmi les États américains. La valeur des exportations vers New York a atteint 27 milliards de dollars en 2016, soit 6,8 % des exportations totales vers les États-Unis, et l'or sous forme brute a été la marchandise la plus exportée. La ville de New York est l'un des plus grands centres financiers dans le monde : les exportations canadiennes d'or vers l'État de New York prennent donc pour l'essentiel la forme de transferts d'actifs au sein du secteur bancaire.

Les expéditions par messagerie ont constitué la majeure partie des importations canadiennes en provenance de l'État de New York, représentant 41,4 % des importations de 18 milliards de dollars réalisées en 2016. Depuis 2000, les importations canadiennes dans cette catégorie en provenance de New York ont presque triplé, alimentées par la popularité croissante du commerce électronique.

Commerce de pétrole brut avec le Texas

Le Texas est également un intervenant important sur le plan des échanges commerciaux du Canada avec les États-Unis. En 2016, les exportations du Canada vers le Texas ont totalisé 22 milliards de dollars, tandis que les importations en provenance du Texas se sont établies à 18 milliards de dollars. Le pétrole brut est l'une des marchandises les plus échangées avec le Texas, tant au chapitre des exportations que des importations. En Amérique du Nord, c'est au Texas que l'on trouve le plus grand nombre de raffineries pourvues de l'équipement nécessaire pour traiter le pétrole brut lourd qui est produit dans les provinces de l'Ouest canadien. Le Texas est donc un marché naturel pour de nombreux exportateurs de pétrole brut lourd canadien.

Les raffineries des provinces de l'Est du Canada disposent de l'équipement nécessaire pour traiter le pétrole brut léger. Historiquement, ces raffineries importaient du pétrole de régions telles que la mer du Nord et le Moyen-Orient. Grâce à la découverte de gisements de pétrole de schiste d'envergure au Texas, tels que la formation Eagle Ford, cet État est devenu l'une des principales sources de pétrole brut léger pour ces raffineries canadiennes. La valeur des importations canadiennes de pétrole brut en provenance du Texas est passée de 318 millions de dollars en 2012 à un sommet de 7,3 milliards de dollars en 2014. Les importations de pétrole brut en provenance du Texas se sont ensuite repliées pour s'établir à 1,6 milliard de dollars en 2016, en partie en raison de la baisse des prix du pétrole.


  Note aux lecteurs

Toute l'information présentée dans le présent article est établie sur une base douanière.

Les données relatives au commerce des biens sur une base douanière ont pour but de suivre le mouvement des marchandises qui franchissent la frontière canadienne, tant vers l'extérieur (exportations) que vers l'intérieur (importations). En d'autres termes, cette approche permet de mesurer le mouvement physique des marchandises d'un territoire économique à l'autre.

Dans le cas des importations sur une base douanière, le partenaire commercial correspond au pays d'origine, c'est-à-dire le pays où le produit a été extrait, fabriqué ou transformé en dernier lieu. Dans le cas des exportations sur une base douanière, le partenaire commercial correspond à la destination finale connue de la société établie au Canada qui exporte le produit.

Les données sur le commerce de biens sur la base de la balance des paiements BDP ont pour but de suivre le mouvement international des produits faisant l'objet de ventes (exportations) ou d'achats (importations) entre les propriétaires résidents et non résidents. Par conséquent, dans le cas des importations, le partenaire commercial correspond au pays où le produit a été détenu en dernier lieu. La variable du pays d'exportation, par opposition à celle du pays d'origine, est donc la variable de substitution retenue pour refléter le dernier pays de propriété. Dans le cas des exportations, on demande aux exportateurs de déclarer, d'après eux, la destination finale de leur bien, ce qui est considéré comme étant conforme au principe du changement de propriété.

Cette différence conceptuelle entraîne des résultats différents sur le plan des données relatives aux échanges commerciaux du Canada avec les États-Unis. À titre d'exemple, en 2016, les importations totales du Canada en provenance des États-Unis sur la base de la balance des paiements se sont établies à 360 milliards de dollars, tandis que les données sur une base douanière font état d'importations de 278 milliards de dollars. Dans le cas des données sur l'exportation, la différence est minime.

Le Programme du commerce international des marchandises du Canada calcule la balance commerciale canadienne à l'aide de données désaisonnalisées sur la base de la balance des paiements.

Sources de données

Les données de cet article sont tirées du nouveau tableau CANSIM 228-0080 ainsi que de la Base de données sur le commerce international canadien de marchandises.

Définition

Diluants pour le bitume: Les codes du Système harmonisé SH 2709000041, 2710129039 et 2710129099 sont connus comme étant ceux utilisés pour rapporter les importations de diluants pour le bitume. Cependant, ils peuvent aussi contenir des produits destinés à d'autres usages industriels.

Produits

Le document « Le commerce de marchandises du Canada avec les États-Unis, par État », qui fait partie de la collection Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens (Numéro au catalogue13-605-X), est maintenant accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca). Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Benoît Carrière au 613-415-5305 (benoit.carriere@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Date de modification :