Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Superficies des principales grandes cultures, juin 2017

Diffusion : 2017-06-29

Les producteurs canadiens ont déclaré avoir ensemencé des superficies inégalées en canola et en soya cette année. L'importance de la superficie en canola est telle qu'elle dépasse celle ensemencée en blé (toutes les variétés confondues), ce qui ne s'était encore jamais vu à ce jour. Les superficies ensemencées en maïs-grain et en avoine ont aussi augmenté en 2017. Parallèlement, les superficies ensemencées en blé, en lentilles et en orge ont diminué par rapport à 2016.

Comme il a neigé inhabituellement tôt l'automne dernier, la récolte dans certaines régions du pays a été retardée jusqu'au printemps de cette année. De plus, certaines régions ont connu un printemps très humide, et des inondations se sont produites en Ontario et au Québec. Ces conditions ont pu avoir une incidence sur les superficies ensemencées déclarées.

Canola

Les agriculteurs canadiens ont déclaré avoir ensemencé une superficie sans précédent de 22,8 millions d'acres en canola en 2017, en hausse de 12,1 % par rapport à la superficie de 20,4 millions d'acres enregistrée en 2016.

L'augmentation globale de la superficie ensemencée en canola est attribuable aux sommets déclarés en Saskatchewan et en Alberta. Les agriculteurs de la Saskatchewan ont ensemencé 12,6 millions d'acres en canola en 2017, en hausse de 13,6 % par rapport à l'année dernière. Par ailleurs, les producteurs de l'Alberta ont ensemencé 6,9 millions d'acres en canola cette année, ce qui représente une progression de 16,5 %. Les agriculteurs du Manitoba ont ensemencé 3,1 millions d'acres cette année, en baisse de 1,1 % par rapport à l'année dernière.

Blé

Les agriculteurs canadiens ont fait état d'une diminution globale de 3,7 % de la superficie ensemencée en blé en 2017, laquelle s'est établie à 22,4 millions d'acres. Ce recul est attribuable à une baisse de 15,9 % de la superficie ensemencée en blé dur, qui s'est chiffrée à 5,2 millions d'acres en 2017. En revanche, la superficie ensemencée en blé de printemps s'est accrue de 2,5 % pour atteindre 15,8 millions d'acres.

À l'échelle provinciale, les agriculteurs de la Saskatchewan ont déclaré une superficie ensemencée de 11,3 millions d'acres pour toutes les variétés de blé, en baisse de 6,9 % en 2017. Il s'agit d'un quatrième recul annuel consécutif. Cette diminution globale s'explique par la réduction de 18,0 % de la superficie en blé dur, qui s'est située à 4,1 millions d'acres.

Les producteurs de l'Alberta ont déclaré une superficie totale en blé de 7,1 millions d'acres, en hausse de 5,5 % par rapport à 2016. Cette augmentation globale est attribuable à une croissance de 9,8 % de la superficie en blé de printemps, qui s'est chiffrée à 5,9 millions d'acres. Par contre, la superficie ensemencée en blé dur a fléchi de 6,8 % pour s'établir à 1,1 million d'acres.

La superficie ensemencée pour l'ensemble des variétés de blé au Manitoba a diminué de 9,0 % en 2017 pour s'établir à 2,7 millions d'acres. Ce recul est principalement attribuable à une diminution de 5,9 % par rapport à 2016 de la superficie ensemencée en blé de printemps, qui s'est chiffrée à 2,6 millions d'acres.

Soya

À l'échelle nationale, la superficie totale ensemencée en soya a atteint un nouveau sommet de 7,3 millions d'acres en 2017, en hausse de 33,2 % par rapport à l'année dernière. Dans les quatre plus grandes provinces productrices de soya (l'Ontario, le Manitoba, le Québec et la Saskatchewan), où se concentre 99 % du total national, les superficies ensemencées en soya ont atteint des sommets inégalés cette année.

En Ontario, les agriculteurs ont enregistré une superficie ensemencée de 3,1 millions d'acres en 2017, ce qui représente une hausse de 13,5 % par rapport à l'année dernière. Au Manitoba, la tendance à la hausse de la superficie en soya s'est poursuivie en 2017, les agriculteurs ayant ensemencé 2,3 millions d'acres, soit 40,1 % de plus qu'en 2016.

Au Québec, la superficie ensemencée en soya a atteint 983 500 acres, en hausse de 22,5 % par rapport au niveau enregistré l'année précédente. Par ailleurs, les agriculteurs de la Saskatchewan ont accru leur superficie ensemencée en soya cette année (+254,2 %), qui s'est établie à 850 000 acres.

Maïs-grain

Les agriculteurs canadiens ont déclaré avoir ensemencé 3,6 millions d'acres en maïs-grain en 2017, en hausse de 7,5 % par rapport à 2016.

En Ontario, les agriculteurs ont ensemencé 2,1 millions d'acres en maïs-grain en 2017, en progression de 4,7 % par rapport à l'année dernière. La superficie ensemencée en maïs-grain au Québec a également crû cette année, se chiffrant à 939 000 acres (+5,6 %).

Par ailleurs, les agriculteurs du Manitoba ont ensemencé 410 000 acres en maïs-grain en 2017, ce qui représente une hausse de 18,8 % par rapport à l'an dernier et le plus haut niveau enregistré dans cette province.

Orge et avoine

À l'échelle nationale, la superficie totale ensemencée en orge a fléchi de 9,7 % par rapport à 2016 pour se situer à 5,8 millions d'acres. Près de 90 % de la superficie nationale ensemencée en orge en 2017 était concentrée en Alberta et en Saskatchewan.

La superficie totale ensemencée en avoine a augmenté de 13,6 % cette année, s'établissant à 3,2 millions d'acres. Les agriculteurs de la Saskatchewan ont ensemencé 1,7 million d'acres en avoine cette année (+20,3 %), tandis que la superficie enregistrée en Alberta a reculé de 4,2 % pour atteindre 690 000 acres.

Lentilles

La superficie totale ensemencée en lentilles a diminué de 24,8 % par rapport au niveau sans précédent atteint l'an dernier, pour se chiffrer à 4,4 millions d'acres en 2017. Cette situation s'explique principalement par la superficie en lentilles enregistrée en Saskatchewan (qui représente près de 90 % de la superficie totale au Canada) qui a fléchi de 25,8 % par rapport à l'année dernière pour se situer à 3,9 millions d'acres.

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

Au cours du dernier siècle, le blé a toujours dominé au chapitre des grandes cultures du Canada. Or, ces dernières décennies, le canola (qu'on appelait colza à l'époque et qui constitue l'une des plus grandes innovations canadiennes en matière de cultures) a gagné en popularité, au point de remplacer le blé au premier rang des superficies ensemencées en grandes cultures en 2017. Ainsi, la superficie totale ensemencée en canola, qui s'établissait à 3 200 acres en 1943, a atteint 22,8 millions d'acres en 2017, soit près d'un demi-million d'acres de plus que la superficie consacrée à toutes les variétés de blé (blé de printemps, blé dur et blé d'hiver). Il s'agit de la première fois où le canola dépasse le blé en superficie.

Graphique 1  Graphique 1: Blé et canola : la course pour la première position
Blé et canola : la course pour la première position


  Note aux lecteurs

L'Enquête sur les fermes de juin, qui recueille des données sur les superficies ensemencées des grandes cultures au Canada, a été menée du 26 mai au 12 juin 2017 auprès d'environ 24 500 exploitations agricoles. Celles-ci devaient déclarer les superficies ensemencées en céréales, en graines oléagineuses et en cultures spéciales.

Les superficies ensemencées de juin sont révisées lors des enquêtes subséquentes de la campagne agricole en cours. Les données définitives sur les superficies de 2017, qui pourraient faire l'objet d'une révision pendant deux ans, seront diffusées le 6 décembre 2017.

Les enquêtes sur les fermes recueillent des données du Québec, de l'Ontario, du Manitoba, de la Saskatchewan et de l'Alberta à chaque cycle du programme des enquêtes sur les cultures. Toutefois, les données sont recueillies deux fois par année seulement (à l'occasion de la présente Enquête sur les fermes de juin sur les superficies ensemencées et de l'Enquête sur les fermes de novembre sur la production finale des grandes cultures) pour Terre-Neuve-et-Labrador, l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et la Colombie-Britannique, qui représentent de 2 % à 4 % des totaux nationaux.

Calendrier de diffusion : Les dates des prochaines diffusions relatives aux stocks, aux superficies et aux productions des principales grandes cultures sont accessibles en ligne.

Dans le présent communiqué, les taux de variation sont calculés à partir des données non arrondies.

Les données de juin 2017 sont comparées aux données définitives de 2016.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :