Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Produit intérieur brut par industrie, mai 2017

Diffusion : 2017-07-28

PIB réel par industrie

Mai 2017

0,6 % hausse

(variation mensuelle)

Le produit intérieur brut (PIB) réel a progressé de 0,6 % en mai, en raison de la croissance de 14 des 20 secteurs industriels. Il s'agit de la septième augmentation mensuelle consécutive.

Graphique 1  Graphique 1: Le produit intérieur brut réel est en hausse en mai
Le produit intérieur brut réel est en hausse en mai

Les industries productrices de biens ont affiché une croissance de 1,6 %, et les progressions les plus marquées ont été observées dans l'extraction minière, l'exploitation en carrière et l'extraction de pétrole et de gaz, et plus particulièrement dans l'extraction de pétrole par des méthodes non classiques. Les industries productrices de services ont enregistré une progression de 0,2 %, menée par le secteur de la finance et des assurances.

Le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz continue de croître

Le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz a progressé de 4,6 % en mai, soit une quatrième hausse en cinq mois.

Le sous-secteur de l'extraction de pétrole et de gaz a connu une croissance de 7,6 %, alors que l'extraction de pétrole par des méthodes non classiques a augmenté de 13 % après deux mois de repli. L'activité a repris de la vigueur dans une installation de valorisation de l'Alberta qui a fait face à des difficultés de production continues à la suite d'un incendie et d'une explosion survenus en mars. L'extraction de pétrole et de gaz par des méthodes classiques s'est accrue de 3,2 % sous l'effet de la croissance de l'extraction de pétrole brut et de gaz naturel.

Graphique 2  Graphique 2: L'extraction de pétrole et de gaz progresse en mai
L'extraction de pétrole et de gaz progresse en mai

Les activités de soutien à l'extraction minière, pétrolière et gazière ont diminué de 4,0 % après avoir enregistré neuf hausses mensuelles d'affilée.

Le sous-secteur de l'extraction minière et de l'exploitation en carrière (sauf l'extraction de pétrole et de gaz) n'a affiché aucune variation par rapport à avril. L'extraction de minerais métalliques (-3,1 %) a diminué pour une troisième fois en quatre mois, en raison d'une baisse de production des mines de fer. L'extraction de charbon a connu un repli de 3,6 %. Ces reculs ont été contrebalancés par une augmentation de 6,7 % de l'extraction de minerais non métalliques, portée par une hausse de 12,8 % de l'extraction de potasse.

Le secteur de la fabrication progresse

Le secteur de la fabrication a progressé de 1,1 % en mai, alors que la majorité des sous-secteurs ont inscrit des hausses. La production du secteur de la fabrication alterne entre des hausses et des baisses depuis le début de 2017.

La fabrication de biens non durables a connu une augmentation de 0,8 %, qui contrebalance le recul observé en avril. Cinq des huit sous-secteurs ont affiché une croissance, en particulier les fabricants de produits du pétrole et du charbon (+3,0 %), l'impression et les activités connexes de soutien (+5,8 %) et la fabrication de papier (+2,5 %).

La fabrication de biens durables a augmenté de 1,4 %, en raison de la progression de 6 des 10 sous-secteurs. La croissance la plus importante a été observée dans le sous-secteur de la fabrication de matériel de transport, en hausse de 2,7 %, en raison d'une augmentation de la production des fabricants de véhicules automobiles, de pièces pour véhicules automobiles et de matériel de transport divers. La fabrication de machines s'est accrue de 2,9 %, et la fabrication de matériel électrique, de 6,8 %. Les activités diverses de fabrication ont augmenté de 0,4 % après six baisses mensuelles consécutives.

Le secteur de la finance et des assurances en croissance

Le secteur de la finance et des assurances a affiché une croissance de 0,9 % en mai. L'intermédiation financière par le biais de dépôts et les autorités monétaires ont inscrit une progression de 1,5 % attribuable aux activités bancaires, aux autorités monétaires et aux autres activités d'intermédiation financière par le biais de dépôts. Les sociétés d'assurance et activités connexes ont connu une légère hausse de 0,2 %, tandis que les services d'investissement financier ainsi que les fonds et autres instruments financiers n'ont affiché pratiquement aucune variation.

Le commerce de détail et le commerce de gros augmentent

Le commerce de détail s'est accru de 0,9 % en mai, alors que 8 des 12 sous-secteurs ont enregistré une progression. Le sous-secteur des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles a affiché une croissance de 2,7 %, en raison de l'activité accrue chez les concessionnaires d'automobiles neuves et d'automobiles d'occasion et dans les magasins de pièces, de pneus et d'accessoires pour véhicules automobiles. Les magasins d'alimentation et les stations-service ont aussi connu des augmentations. Les baisses d'activité les plus prononcées sont survenues dans les magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires et dans les magasins de marchandises diverses.

En hausse pour un sixième mois d'affilée, le commerce de gros a progressé de 0,7 % en mai, à la faveur de la croissance de la majorité des sous-secteurs. Les hausses de production les plus marquées ont été enregistrées par les grossistes de produits divers (+1,5 %) tels que les fournitures agricoles et les produits chimiques, suivis des grossistes d'articles personnels et ménagers (+1,0 %) et des grossistes de produits pétroliers (+3,7 %). Le sous-secteur des grossistes-marchands de produits agricoles s'est replié de 2,9 % à la suite d'une baisse de l'activité des marchands de graines oléagineuses et de grains céréaliers.

Le secteur de la construction se contracte à la suite d'une grève des travailleurs au Québec

Le secteur de la construction a affiché un recul de 0,6 % en mai, alors qu'une grève dans la dernière semaine du mois a affecté les travailleurs de la construction syndiqués au Québec. Cette grève a contribué en grande partie aux replis de la construction non résidentielle (-1,8 %) et de la construction résidentielle (-0,8 %). Les travaux de génie et autres activités de construction se sont contractés de 0,9 % après avoir affiché une progression au cours des trois mois précédents. Les services de réparation ont augmenté de 1,6 %, ce qui constitue la plus forte hausse depuis novembre 2016.

Recul des services immobiliers et des services de location et de location à bail

Les services immobiliers et les services de location et de location à bail ont connu un repli de 0,2 % en mai après cinq mois consécutifs de croissance. Après avoir diminué de 0,6 % en avril, l'activité aux bureaux d'agents et de courtiers immobiliers a baissé de 6,3 % en mai, la revente de maisons ayant ralenti dans la région du Grand Toronto à la suite de l'adoption le 20 avril d'une nouvelle réglementation provinciale en matière de logement.

La diminution de l'activité immobilière s'est répercutée sur les services juridiques, qui ont affiché un recul de 2,9 %. Le secteur des services professionnels, scientifiques et techniques a enregistré une légère hausse de 0,2 %, alors que le repli des services juridiques a été compensé par la progression de tous les autres sous-secteurs.

Autres industries

En hausse pour un troisième mois de suite, les services publics ont progressé de 1,4 % en mai, alors que la production, le transport et la distribution d'électricité ont augmenté de 1,2 %, et la distribution de gaz naturel, de 3,5 %.

Le secteur des arts, des spectacles et des loisirs s'est replié de 3,5 % à la suite d'une baisse de l'activité dans tous les sous-secteurs, ce qui a plus qu'effacé la croissance de 2,8 % observée en avril. La production des arts d'interprétation, des sports-spectacles et des activités connexes ainsi que des établissements du patrimoine est revenue au niveau de mars après une hausse de l'activité en avril qui était principalement attribuable au nombre d'équipes canadiennes participant aux premières rondes des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey.

Les services de transport et d'entreposage ont connu une légère progression de 0,1 %. Le transport par pipeline s'est accru en raison de l'augmentation des expéditions de pétrole brut et de gaz naturel. La production des services postaux, des messageries et des services de messagers a affiché une hausse après avoir diminué pendant trois mois. Ces augmentations ont essentiellement été contrebalancées par un troisième recul en quatre mois du transport ferroviaire touchant la plupart des marchandises et par le repli du transport aérien.

Le secteur public (services d'enseignement, soins de santé et administrations publiques) n'a affiché aucune variation en mai.

Les services d'hébergement et de restauration ont connu une diminution de 0,3 %. Les services de restauration et débits de boissons ont enregistré une baisse, tandis que les services d'hébergement ont légèrement progressé.

Graphique 3  Graphique 3: Contribution des principaux secteurs industriels à la variation en pourcentage du produit intérieur brut en mai
Contribution des principaux secteurs industriels à la variation en pourcentage du produit intérieur brut en mai

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

Aujourd'hui, nous jetons un regard sur les répercussions économiques du feu de forêt de 2016 à Fort McMurray.

Le 1er mai 2016, un feu de forêt s'est déclaré au sud-est de Fort McMurray et s'est rapidement propagé dans les jours qui ont suivi, entraînant la plus importante évacuation de l'histoire de l'Alberta. Les services d'urgence ont évacué plus de 88 000 personnes tandis que le feu s'est propagé sur près de 589 000 hectares — une superficie presque aussi vaste que l'Île-du-Prince-Édouard. Plus de 3 000 logements et entreprises ont été endommagés ou détruits. Cet incendie a été la catastrophe naturelle la plus coûteuse de l'histoire canadienne pour les assureurs.

Ce feu de forêt a grandement contribué au recul de 0,6 % du PIB réel en mai 2016, l'une des diminutions mensuelles les plus marquées en 20 ans. La majeure partie de ce repli découlait d'une baisse de 23 % de la production de pétrole par des méthodes non classiques. Ainsi, le niveau de production était à son plus bas depuis mai 2011, puisque la proximité géographique des feux avait provoqué la cessation des activités à de nombreuses installations. La baisse de production de l'extraction de pétrole par des méthodes non classiques a contribué en grande partie aux reculs de la production des raffineries de pétrole de l'Ouest canadien. Le transport par pipeline a diminué sous l'effet du ralentissement du débit des charges d'alimentation de pétrole brut, alors que les arrivages de pétrole brut canadien aux raffineries de pétrole étaient les plus faibles depuis 1973. En juin, le PIB a essentiellement regagné le terrain perdu en mai et, dès le mois de juillet, la production des installations d'extraction de pétrole par des méthodes non classiques était revenue aux niveaux préalables au feu de forêt. Pour l'année 2016 dans son ensemble, l'extraction de pétrole et de gaz par des méthodes non classiques en Alberta a augmenté de 1,0 %, soit la plus faible hausse depuis 2008.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter l'infographie Répercussions économiques du feu de forêt de 2016 à Fort McMurray.


  Note aux lecteurs

Les données mensuelles sur le produit intérieur brut (PIB) par industrie aux prix de base sont des estimations selon des indices de volume en chaîne dont l'année de référence est 2007. Cela signifie que les données pour chaque industrie et chaque agrégat sont obtenues à partir d'un indice enchaîné de volume multiplié par la valeur ajoutée de l'industrie en 2007. Les données mensuelles sont ajustées aux indices de volume Fisher du PIB enchaînés annuellement, lesquels sont obtenus à partir des tableaux des ressources et des emplois (TRE) en prix constants jusqu'à la dernière année des TRE (2013).

Pour la période commençant en janvier 2014, on a établi les données en enchaînant un indice de volume Laspeyres à pondération fixe à la période précédente. La pondération fixe est constituée des prix des industries de 2013.

Cette approche rend les données mensuelles du PIB par industrie plus comparables à celles du PIB établies selon les dépenses, enchaînées trimestriellement.

Toutes les données qui figurent dans le présent communiqué sont désaisonnalisées. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter le document intitulé Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Pour obtenir plus d'information sur le PIB, vous pouvez regarder la vidéo Qu'est-ce que le produit intérieur brut (PIB)?

Révisions

Dans le présent communiqué sur le PIB mensuel par industrie, les données ont été révisées rétroactivement jusqu'à janvier 2016.

Chaque mois, les plus récentes données administratives et données d'enquêtes de différentes industries de l'économie sont intégrées, ce qui donne lieu à des révisions statistiques. Des données administratives mises à jour et révisées (y compris des statistiques fiscales), de nouveaux renseignements fournis par les répondants aux enquêtes sur l'industrie ainsi que des changements standards apportés aux calculs de désaisonnalisation sont pris en compte lors de chaque diffusion.

Tableaux de données CANSIM en temps réel

Le tableau de données CANSIM en temps réel 379-8031 sera mis à jour le 14 août. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le document Tableaux de données CANSIM en temps réel.

Prochaine diffusion

Les données de juin sur le PIB par industrie seront diffusées le 31 août.

Produits

Pour obtenir plus de renseignements concernant le PIB national mensuel par industrie, consultez le module Système des comptes macroéconomiques figurant sur notre site Web.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est aussi accessible.

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est également accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Allan Tomas au 613-790-6570, Division des comptes des industries.

Date de modification :