Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête sur la population active, juillet 2017

Diffusion : 2017-08-04

Après deux mois de hausse notable, l'emploi a connu peu de variation en juillet (+11 000 ou +0,1 %). En raison d'une légère diminution du nombre de personnes à la recherche de travail, le taux de chômage a baissé de 0,2 point de pourcentage pour s'établir à 6,3 %, soit le taux le plus bas depuis octobre 2008, juste avant le début du ralentissement du marché du travail de 2008-2009.

Au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en juillet, l'emploi a augmenté de 388 000 (+2,1 %), et cette hausse provient essentiellement de la progression du travail à temps plein (+354 000 ou +2,4 %). Durant la même période, le nombre d'heures travaillées a augmenté de 1,9 %.

Graphique 1  Graphique 1: Emploi
Emploi

Graphique 2  Graphique 2: Taux de chômage
Taux de chômage

Faits saillants

En juillet, l'emploi a augmenté chez les femmes âgées de 55 ans et plus, tandis qu'il a peu varié chez les autres groupes démographiques.

L'emploi a progressé en Ontario et au Manitoba, alors qu'il a baissé en Alberta, à Terre-Neuve-et-Labrador ainsi qu'à l'Île-du-Prince-Édouard.

Un nombre accru de personnes travaillaient dans les secteurs du commerce de gros et de détail; de l'information, de la culture et des loisirs; de la fabrication; du transport et de l'entreposage; et des ressources naturelles. Parallèlement, l'emploi a diminué dans les services d'enseignement, les administrations publiques et l'agriculture.

L'emploi progresse chez les femmes âgées de 55 ans et plus

L'emploi chez les femmes âgées de 55 ans et plus a progressé pour le deuxième mois consécutif, en hausse de 14 000 en juillet. Leur taux de chômage a peu varié, se fixant à 5,4 %. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi dans ce groupe a augmenté de 66 000 (+3,9 %).

Chez les hommes âgés de 55 ans et plus, l'emploi s'est maintenu en juillet. Leur taux de chômage a reculé de 0,7 point de pourcentage pour s'établir à 5,3 %, car ils étaient moins nombreux à chercher du travail. Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi chez les hommes âgés de 55 ans et plus était en hausse de 69 000 (+3,4 %).

Parmi les travailleurs âgés de 55 ans et plus, 8 sur 10 avaient entre 55 et 64 ans. Leur taux de croissance de l'emploi sur 12 mois (données non désaisonnalisées) était de 2,9 %, ce qui correspond pratiquement à la croissance de leur population (+2,1 %). À titre de comparaison, les personnes âgées de 65 ans et plus représentent une proportion plus faible des travailleurs plus âgés, mais cette proportion s'est accrue au cours de la dernière décennie. En juillet, ce groupe a connu le taux de croissance de l'emploi (sur 12 mois) le plus élevé parmi les principaux groupes démographiques, ce taux atteignant 7,3 % et surpassant le taux de croissance de la population de ce groupe (+3,7 %). Pour en savoir davantage sur les tendances observées récemment chez les travailleurs plus âgés, veuillez consulter l'article intitulé « L'incidence du vieillissement de la population sur les taux d'activité du marché du travail ».

L'emploi varie peu dans le principal groupe d'âge actif et chez les jeunes

Chez les personnes âgées de 25 à 54 ans, l'emploi était stable en juillet. Leur taux de chômage a augmenté de 0,2 point de pourcentage pour s'établir à 5,6 %, en raison d'un nombre accru de femmes à la recherche de travail. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi chez les hommes et les femmes appartenant à ce groupe d'âge a progressé de 173 000 (+1,5 %), et l'essentiel de cette progression a été observé entre octobre 2016 et mars 2017.

En juillet, l'emploi a peu varié chez les jeunes âgés de 15 à 24. Comme ils étaient moins nombreux à chercher du travail, leur taux de chômage a diminué de 0,9 point de pourcentage, passant à 11,1 %, soit le taux le plus bas depuis août 2008. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi chez les jeunes était en hausse de 80 000 (+3,3 %).

L'Ontario et le Manitoba enregistrent une hausse de l'emploi

L'emploi en Ontario a augmenté de 26 000 en juillet, et le taux de chômage a baissé de 0,3 point de pourcentage, passant à 6,1 %. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi dans la province a progressé de 138 000 (+2,0 %), et la majeure partie de cette progression est attribuable au travail à temps plein.

Au Manitoba, le nombre de personnes en emploi s'est accru de 4 800 en juillet, ce qui prolonge la tendance à la hausse amorcée en janvier. Le taux de chômage a diminué de 0,3 point de pourcentage pour atteindre 5,0 %, soit le taux le plus bas parmi les provinces, et aussi le taux le plus bas enregistré au Manitoba depuis octobre 2014. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi dans la province a augmenté de 13 000 (+2,1 %), principalement dans le travail à temps plein.

L'emploi global au Québec a peu varié en juillet, la hausse du travail à temps plein ayant été largement contrebalancée par une baisse du travail à temps partiel. Au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en juillet, l'emploi dans la province a progressé de 124 000 (+3,0 %), et le taux de chômage a diminué de 1,2 point de pourcentage pour s'établir à 5,8 %, ce qui représente le taux le plus bas depuis 1976, année où des données comparables ont commencé à être publiées.

Au Nouveau-Brunswick, l'emploi a peu varié aussi bien par rapport au mois précédent que par rapport à 12 mois plus tôt. Par suite d'une baisse du nombre de personnes actives sur le marché du travail, le taux de chômage a diminué de 1,6 point de pourcentage pour atteindre 6,5 % en juillet, ce qui représente le taux le plus bas depuis 1976, année où des données comparables ont commencé à être publiées. Depuis le début de 2017, le chômage au Nouveau-Brunswick a baissé, tandis que l'emploi est relativement inchangé. Par conséquent, tant la population active totale que le taux de chômage ont fortement diminué.

Après trois mois de peu de variation, l'emploi en Alberta a diminué de 14 000, et le taux de chômage a augmenté de 0,4 point de pourcentage, passant à 7,8 % en juillet. Malgré cette baisse, l'emploi dans la province était en hausse de 35 000 (+1,5 %) comparativement à 12 mois plus tôt, surtout sous l'effet d'une progression dans le secteur des ressources naturelles.

À Terre-Neuve-et-Labrador, le nombre de personnes en emploi a diminué de 5 300 en juillet, ce qui prolonge une baisse tendancielle prolongée, qui est devenue plus prononcée depuis 2016. Le taux de chômage a augmenté de 0,8 point de pourcentage pour s'établir à 15,7 %, soit le taux le plus élevé depuis avril 2010. Au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en juillet, l'emploi dans la province a baissé de 13 000 (-5,4 %).

L'emploi à l'Île-du-Prince-Édouard a diminué de 1 000 en juillet, et le taux de chômage a peu varié, se fixant à 10,0 %, à la suite d'une baisse du nombre de personnes actives sur le marché du travail. Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi dans la province était en hausse de 2 100 (+2,9 %).

L'emploi progresse dans plusieurs secteurs

En juillet, l'emploi dans le commerce de gros et de détail a augmenté de 22 000 (+0,8 %). L'emploi dans ce secteur suit une tendance à la hausse depuis la dernière partie de 2016, ce qui coïncide avec une hausse des ventes enregistrée tant dans le commerce de gros que dans le commerce de détail. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi dans ce secteur a progressé de 94 000 (+3,4 %).

Dans le secteur de l'information, de la culture et des loisirs, le nombre de personnes en emploi a augmenté de 18 000 en juillet, mais a peu varié comparativement à 12 mois plus tôt.

Le nombre de personnes travaillant dans le secteur de la fabrication s'est accru de 14 000 en juillet, ce qui représente la troisième hausse notable en cinq mois. La majeure partie de cette augmentation a été observée au Québec. Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi dans ce secteur a progressé de 53 000 (+3,1 %) à l'échelle nationale.

Dans le secteur du transport et de l'entreposage, l'emploi a augmenté de 8 400 en juillet, principalement en Ontario. Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi dans ce secteur a progressé de 33 000 (+3,6 %).

En juillet, l'emploi a diminué de 32 000 dans les services d'enseignement, surtout en Ontario et en Alberta. À l'échelle nationale, cette baisse a été observée surtout dans les écoles primaires et secondaires. Par rapport à juillet 2016, l'emploi dans ce secteur était pratiquement inchangé.

L'emploi dans les administrations publiques s'est replié de 10 000 en juillet. Malgré cette baisse, l'emploi dans ce secteur a augmenté de 48 000 (+5,3 %) comparativement à 12 mois plus tôt, et la majeure partie de cette hausse a été observée au cours de la deuxième moitié de 2016.

Dans le secteur de l'agriculture, l'emploi a aussi diminué de 10 000 en juillet, ce qui porte la baisse totale à 16 000 (-5,3 %) par rapport à 12 mois plus tôt.

Le nombre d'employés dans les secteurs privé et public a peu varié en juillet. Comparativement à 12 mois plus tôt, le nombre d'employés du secteur privé a augmenté de 221 000 (+1,9 %), tandis que l'emploi dans le secteur public a progressé de 135 000 (+3,8 %).

Le nombre de travailleurs autonomes a peu varié tant par rapport au mois précédent que par rapport à 12 mois plus tôt.

L'emploi d'été chez les étudiants

De mai à août, l'Enquête sur la population active recueille des données sur le marché du travail concernant les jeunes âgés de 15 à 24 ans qui fréquentaient l'école à temps plein en mars et qui ont l'intention de retourner aux études à temps plein à l'automne. Les données publiées ne sont pas désaisonnalisées, et les comparaisons ne peuvent donc être faites que d'une année à l'autre.

En juillet, l'emploi a augmenté de 113 000 (+9,1 %) chez les étudiants âgés de 15 à 24 ans comparativement à juillet 2016. De juillet 2010 à juillet 2016, l'emploi chez les personnes appartenant à ce groupe avait reculé de 80 000 (-6,0 %), atteignant un creux récent en 2016 (consultez le graphique 8 de la publication Information sur la population active). Au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en juillet 2017, leur taux de chômage a diminué de 2,5 points de pourcentage pour se fixer à 13,9 %, soit le taux le plus bas depuis 2008.

Chez les étudiants âgés de 20 à 24 ans, l'emploi a progressé de 39 000 (+7,6 %) comparativement à 12 mois plus tôt. Parallèlement, leur taux de chômage a légèrement baissé (-1,3 point de pourcentage) pour s'établir à 6,8 %, soit un taux semblable à celui observé en juillet 2008.

L'emploi chez les étudiants âgés de 17 à 19 ans a connu une hausse de 62 000 (+12,1 %) comparativement à juillet 2016, lorsque l'emploi pour ces étudiants avait atteint un creux récent. Au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en juillet, le taux de chômage des étudiants âgés de 17 à 19 ans a diminué de 3,4 points de pourcentage pour se fixer à 13,9 %, ce qui représente le taux le plus bas pour le mois de juillet depuis 2008.

Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi a progressé de 12 000 (+5,6 %) chez les étudiants âgés de 15 et 16 ans, et le taux de chômage a légèrement baissé (-2,4 points de pourcentage) pour s'établir à 27,9 %.

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

Activité sur le marché du travail des aînés

Tout comme de nombreux pays industrialisés, la structure par âge de la population canadienne a beaucoup changé au cours du siècle dernier. La proportion des personnes âgées de 65 ans et plus qui sont actives sur le marché du travail a aussi considérablement changé au cours de cette période.

En 1921, le Recensement de la population a révélé qu'environ le tiers (33,7 %) des personnes âgées de 65 ans et plus travaillaient ou cherchaient du travail. À cette époque, les programmes de soutien du revenu pour les personnes âgées étaient rares; le Programme de la sécurité de la vieillesse, à titre d'exemple, n'a été instauré qu'en 1927.

En 1946, après la Seconde Guerre mondiale, les données de l'Enquête sur la population active indiquaient que 26,6 % des personnes âgées étaient actives sur le marché du travail. Au cours des décennies suivantes, le taux d'activité des personnes âgées a continué de diminuer, atteignant un creux au cours de la période allant de 1986 à 2002, où le taux a varié entre 6 % et 7 %. Cette baisse d'activité des personnes âgées était probablement liée à plusieurs facteurs, dont les conditions économiques et la croissance des régimes de pension publics et privés.

Depuis le début des années 2000, on observe une tendance à la hausse notable de la proportion des personnes âgées actives sur le marché du travail, une proportion qui a plus que doublé, passant de 6,1 % en 2001 à 13,7 % en 2016.

À mesure que la cohorte du baby-boom continue de vieillir, la hausse tendancielle récente de la proportion des personnes âgées actives sur le marché du travail devrait se poursuivre. En effet, selon les projections démographiques de la population active du Canada, 40 % de la population active totale pourrait être âgée de 55 ans et plus d'ici 2026.

Sources : A. Fields, S. Uppal, et S. LaRochelle-Côté. 2017. « L'incidence du vieillissement de la population sur les taux d'activité du marché du travail », Regards sur la société canadienne (Numéro au catalogue75-006-X); tableaux D107-122 et D205-222 dans Statistiques historiques du Canada (Numéro au catalogue11-516-X); et tableau CANSIM 282-0002.

Graphique 3  Graphique 3: Taux d'activité des personnes âgées de 65 ans et plus, Canada, 1946 à 2016
Taux d'activité des personnes âgées de 65 ans et plus, Canada, 1946 à 2016




  Note aux lecteurs

Effet des feux de forêt en Colombie-Britannique sur la collecte et les estimations de l'Enquête sur la population active

En raison des feux de forêt, les données de l'Enquête sur la population active (EPA) n'ont pas été recueillies dans un petit nombre de communautés de la Colombie-Britannique en juillet. À l'aide de méthodes statistiques courantes, les données manquantes ont été remplacées par des valeurs de substitution obtenues auprès de répondants similaires de régions voisines.

La population des régions touchées par les feux de forêt représente une faible proportion de la population de la Colombie-Britannique. Par conséquent, l'effet de l'interruption de la collecte de données est minime sur les estimations provinciales, et négligeable sur les estimations nationales.

Toutefois, l'effet de cette interruption est probablement plus grand pour les régions infraprovinciales plus petites, particulièrement pour la région économique de Cariboo, où environ 60 % de la collecte a été touchée. Les estimations pour la région économique de Cariboo sont présentées sous forme de moyennes mobiles de trois mois, ce qui réduit l'effet de l'absence de collecte des données.

Les estimations de l'EPA du mois du juillet sont établies à partir des données recueillies pour la semaine allant du 9 au 15 juillet.

Les estimations tirées de l'EPA sont fondées sur un échantillon et sont donc sujettes à la variabilité d'échantillonnage. Par conséquent, les estimations mensuelles se caractériseront par une plus grande variabilité que les tendances observées sur de plus longues périodes. Pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, voir l'article intitulé « Interprétation des variations mensuelles de l'emploi provenant de l'Enquête sur la population active ». Les estimations visant de petites régions géographiques ou de petites branches d'activité sont également sujettes à une plus grande variabilité. Pour une explication de la variabilité d'échantillonnage touchant les estimations et de la façon d'évaluer cette variabilité à l'aide de l'erreur-type, consultez la section relative à la qualité des données, qui figure dans la publication Information sur la population active (Numéro au catalogue71-001-X).

La présente analyse porte sur les différences entre les estimations qui sont statistiquement significatives à un niveau de confiance de 68 %.

Les estimations de l'EPA sont les premières d'une série d'estimations des indicateurs du marché du travail publiés par Statistique Canada, y compris les indicateurs provenant de programmes tels que l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH), les Statistiques de l'assurance-emploi, et l'Enquête sur les postes vacants et les salaires. Pour en savoir davantage sur les différences conceptuelles entre les estimations de l'emploi provenant de l'EPA et celles provenant de l'EERH, consultez la section 8 du Guide de l'Enquête sur la population active (Numéro au catalogue71-543-G).

Le taux d'emploi représente le nombre de personnes occupées exprimé en pourcentage de la population de 15 ans et plus. Le taux d'emploi d'un groupe particulier (les jeunes âgés de 15 à 24 ans, par exemple) est le nombre de personnes occupées dans ce groupe exprimé en pourcentage de la population dans le même groupe.

Le taux de chômage représente le nombre de chômeurs exprimé en pourcentage de la population active (personnes occupées et chômeurs).

Le taux d'activité représente le nombre de personnes occupées et de chômeurs exprimé en pourcentage de la population.

L'emploi à temps plein tient compte des personnes qui travaillent habituellement 30 heures ou plus par semaine à leur emploi principal ou à leur emploi unique.

L'emploi à temps partiel tient compte des personnes qui travaillent habituellement moins de 30 heures par semaine à leur emploi principal ou à leur emploi unique.

Désaisonnalisation

À moins d'indication contraire, les estimations du présent communiqué sont désaisonnalisées, ce qui facilite les comparaisons, car les effets des variations saisonnières sont supprimés. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, voir le document intitulé Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Le graphique 1 illustre la tendance-cycle des données de l'emploi. Ces données représentent une version lissée de séries chronologiques désaisonnalisées, qui fournit de l'information sur les mouvements à plus long terme, y compris les changements de direction des mouvements sous-jacents aux séries. Ces données figurent dans le tableau CANSIM 282-0087 pour la série de l'emploi à l'échelle du Canada. Pour en savoir plus, consultez le Blogue de StatCan et les Estimations de la tendance-cycle — Foire aux questions.

Prochaine diffusion

Le prochain communiqué de l'EPA paraîtra le 8 septembre.

Produits

Un résumé plus détaillé, Information sur la population active (Numéro au catalogue71-001-X), est maintenant accessible pour la semaine se terminant le 15 juillet.

Il est possible d'obtenir plus d'information en ligne sur les concepts et l'utilisation de l'Enquête sur la population active dans une version mise à jour du Guide de l'Enquête sur la population active (Numéro au catalogue71-543-G).

La mise à jour du produit Indicateurs du marché du travail : tableau de bord (Numéro au catalogue71-607-X) est maintenant disponible. Ce nouveau tableau de bord interactif propose un accès facile et personnalisable aux indicateurs clés du marché du travail. Les utilisateurs peuvent maintenant créer une carte et un graphique interactifs qui leur permettront de visualiser les caractéristiques de la population active à l'échelle nationale ou provinciale, ou selon la région métropolitaine de recensement.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Emmanuelle Bourbeau au 613-951-3007 (emmanuelle.bourbeau@canada.ca) ou le Service à la clientèle, sans frais au 1-866-873-8788 (statcan.labour-travail.statcan@canada.ca), Division de la statistique du travail.

Date de modification :