Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Indicateurs de l'éducation au Canada, semestriel

Diffusion : 2017-09-19

De nouveaux tableaux provenant du Programme d'indicateurs pancanadiens de l'éducation sont maintenant disponibles.

Cette édition comprend de l'information sur la population d'âge scolaire en situation de faible revenu, les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA), le financement des systèmes d'éducation, les programmes d'apprentissage et le niveau de scolarité de la population canadienne.

Ces indicateurs fournissent des renseignements utiles sur la population d'âge scolaire et l'éducation primaire et secondaire au Canada. L'une des caractéristiques notables concernant la population d'âge scolaire est la proportion de jeunes Canadiens en situation de faible revenu. Les tableaux indiquent qu'en 2015, 15 % des jeunes âgés de 5 à 19 ans vivaient dans des familles à faible revenu. Ce taux était presque le double chez les jeunes du même groupe d'âge en famille monoparentale, s'établissant à 28 %.

Selon le PISA (une évaluation internationale du niveau de littératie, de compétences mathématiques et scientifiques des jeunes âgés de 15 ans), les jeunes Canadiens réussissent bien une fois intégrés dans le système scolaire primaire et secondaire. En 2015, les jeunes Canadiens de 15 ans ont obtenu un score moyen de 528 en sciences, ce qui est supérieur au score moyen de 493 pour les jeunes de l'ensemble des pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques. À l'échelle des provinces, ce sont les élèves de l'Alberta et de la Colombie-Britannique qui ont obtenu le meilleur score moyen en sciences et en littératie, tandis que les jeunes du Québec ont obtenu le score moyen le plus élevé en mathématiques.

C'est au niveau primaire et secondaire qu'a été effectuée la plus grande part des dépenses publiques et privées en éducation à l'échelle du pays (58 %). Par contre, bien que les données financières de 2013-2014 indiquent que la majorité des dépenses en éducation dans les provinces sont allouées à l'éducation primaire et secondaire, il existe des variations régionales au niveau post-secondaire. Par exemple, 37 % des dépenses publiques et privées en éducation en Nouvelle-Écosse sont allouées au niveau universitaire (une province comptant 13 universités), tandis que 11 % sont allouées au niveau collégial. Cela contraste avec la situation à l'Île-du-Prince-Édouard, où l'on observe des différences entre le niveau collégial (21 %) et le niveau universitaire (24 %).

Les indicateurs révèlent aussi de l'information intéressante sur l'éducation post-secondaire au pays, notamment quant à la différence entre le taux de participation des hommes et celui des femmes. Une proportion de 87 % des 453 543 apprentis recensés en 2015 étaient des hommes, tandis que 13 % des apprentis étaient des femmes.

Les hommes et les femmes ont tendance à s'inscrire à des programmes d'apprentissage de nature différente. En 2015, les quatre métiers les plus populaires chez les femmes étaient les suivants : coiffeuse et esthéticienne, métiers dans les services alimentaires, agente de soutien aux utilisateurs, et éducatrice et aide-éducatrice de la petite enfance. Au nombre des cinq métiers les plus populaires chez les hommes se trouvaient les suivants : plombier, tuyauteur et monteur de conduites de vapeur, charpentier, métiers dans l'entretien d'automobiles, et soudeur. En 2015, seul le métier d'électricien était commun aux cinq programmes d'apprentissage les plus populaires chez les hommes et chez les femmes.

Au niveau universitaire, les jeunes femmes âgées de 25 à 34 ans atteignent des niveaux de scolarité de plus en plus élevés. La proportion de jeunes femmes âgées de 25 à 34 ans obtenant un diplôme de premier cycle est passée de 24 % en 2005 à 29 % en 2016. Chez les jeunes hommes du même groupe d'âge, le taux de diplomation au premier cycle est passé de 18 % en 2005 à 21 % en 2016. Au cours de cette même période, la proportion de femmes ayant une maîtrise ou un doctorat comme plus haut niveau de scolarité a augmenté de quatre points de pourcentage, passant de 8 % à 12 %. Chez les hommes, cette augmentation a été de un point de pourcentage, soit de 7 % à 8 %. Ces augmentations se sont inscrites dans le contexte général d'un taux de diplomation élevé au Canada.

Enfin, les niveaux de scolarité n'ont pas augmenté que dans le groupe des jeunes femmes. En effet, de 2011 à 2016, la proportion de la population des Premières Nations vivant hors réserve, des Métis et des Inuits âgés de 25 à 64 ans ayant indiqué avoir une certification collégiale comme plus haut taux de scolarité est passée de 23 % à 26 %. La proportion des Premières Nations vivant hors réserve, des Métis et des Inuits ayant un diplôme universitaire a aussi augmenté, passant de 10 % à 12 % pour la même période.

  Note aux lecteurs

Le Programme d'indicateurs pancanadiens de l'éducation est une initiative en cours du Conseil des statistiques canadiennes de l'éducation, qui est un partenariat entre Statistique Canada et le Conseil des ministres de l'Éducation (Canada) visant à fournir un ensemble de mesures statistiques sur les systèmes d'éducation au Canada.

Produits

La publication Indicateurs de l'éducation au Canada : rapport du Programme d'indicateurs pancanadiens de l'éducation, septembre 2017 de l'éducation septembre 2017 (Numéro au catalogue81-582-X) est maintenant accessible.

Le produit Indicateurs de l'éducation au Canada : manuel pour le rapport du Programme d'indicateurs pancanadiens de l'éducation (Numéro au catalogue81-582-G) est aussi disponible. Ce manuel fournit une description générale de chaque indicateur, les principaux concepts et définitions utilisés, de même qu'un aperçu de la méthodologie, des limitations et des sources de données.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :