Graphique 1
Temps médian mis pour signaler l'incident d'agression sexuelle à la police, selon certaines caractéristiques de la victime et selon le lien de l'auteur présumé avec celle-ci, Canada, 2009 à 2014

La victime était un enfant de l'auteur présumé La victime était apparentée à l'auteur présumé (et n'était pas un enfant de l'auteur présumé) La victime était un enfant de 13 ans ou moins La victime était un partenaire intime actuel ou ancien de l'auteur présumé La victime était âgée de 14 ans et plus¹ La victime était inconnue de l'auteur présumé Temps médian global 0 100 200 300 400 nombre de jours
Note(s) :
Le temps médian est calculé en jours et fondé sur les affaires d'agression sexuelle pour lesquelles la date de signalement à la police était ultérieure à la date de perpétration de l'affaire connue ou présumée d'au moins une journée. Exclut les affaires pour lesquelles une date de signalement antérieure à la date de perpétration réelle a été déclarée par erreur (<1 %). Les données sur le lien de l'auteur présumé avec la victime comprennent les affaires comptant une seule victime afin de veiller à une détermination exacte du type de lien entre l'auteur présumé et la victime.
Source(s) :
Statistique Canada, Centre canadien de la statistique juridique, Programme de déclaration uniforme de la criminalité.

Description du graphique


Ceci est un histogramme à barres groupées.

Temps médian mis pour signaler l'incident d'agression sexuelle à la police, selon certaines caractéristiques de la victime et selon le lien de l'auteur présumé avec celle-ci, Canada, 2009 à 2014 
  nombre de jours
La victime était un enfant de l'auteur présumé 365
La victime était apparentée à l'auteur présumé (et n'était pas un enfant de l'auteur présumé) 304
La victime était un enfant de 13 ans ou moins 217
La victime était un partenaire intime actuel ou ancien de l'auteur présumé 21
La victime était âgée de 14 ans et plus¹ 13
La victime était inconnue de l'auteur présumé 3
Temps médian global 25
Note(s) :
Le temps médian est calculé en jours et fondé sur les affaires d'agression sexuelle pour lesquelles la date de signalement à la police était ultérieure à la date de perpétration de l'affaire connue ou présumée d'au moins une journée. Exclut les affaires pour lesquelles une date de signalement antérieure à la date de perpétration réelle a été déclarée par erreur (<1 %). Les données sur le lien de l'auteur présumé avec la victime comprennent les affaires comptant une seule victime afin de veiller à une détermination exacte du type de lien entre l'auteur présumé et la victime.
Source(s) :
Statistique Canada, Centre canadien de la statistique juridique, Programme de déclaration uniforme de la criminalité.
Date de modification :