Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Naissances et mortinaissances, 2014

Diffusion : 2017-10-19

En 2014, le nombre de naissances vivantes s'est établi à 384 100 au Canada, ce qui représente une hausse comparativement aux 380 323 naissances vivantes enregistrées en 2013. Il s'agit du chiffre annuel le plus élevé au chapitre des naissances vivantes depuis 1994, alors que 385 114 naissances vivantes avaient été enregistrées. Parmi les naissances vivantes en 2014, la proportion d'enfants de sexe masculin (51,2 %) a été légèrement supérieure à celle des enfants de sexe féminin (48,8 %).

Malgré l'augmentation, l'indice synthétique de fécondité (ISF) pour 2014 était de 1 582 naissances pour 1 000 femmes, ce qui représente une baisse comparativement aux dernières années. L'ISF au Canada affiche une baisse généralisée depuis 2008, alors qu'il était de 1 681 naissances pour 1 000 femmes. À ce titre, l'ISF de 2014 correspond davantage à l'hypothèse de faibles niveaux de fécondité du plus récent ensemble de projections démographiques de Statistique Canada. Selon ces projections, l'immigration sera le principal facteur de croissance démographique au Canada à l'avenir, et l'accroissement naturel, soit la différence entre les nombres de naissances et de décès, deviendra négatif en 2033. Consultez le document Projections démographiques pour le Canada (2013 à 2063), les provinces et les territoires (2013 à 2038) pour en apprendre davantage.

L'ISF est une estimation du nombre moyen de naissances vivantes par tranche de mille femmes, au cours de leur vie, selon les taux de fécondité par âge observés au cours d'une année donnée. Si l'on tient compte de la mortalité entre la naissance et l'âge de 15 ans, les pays développés comme le Canada ont besoin en moyenne d'environ 2 060 enfants pour 1 000 femmes pour renouveler leur population selon l'accroissement naturel, sans tenir compte de l'immigration. La dernière année au cours de laquelle le Canada a atteint des niveaux de fécondité suffisants pour remplacer sa population actuelle était 1971.

Si l'ISF est un bon indicateur de la fécondité au Canada dans l'ensemble, il peut néanmoins dissimuler de grandes différences provinciales et territoriales. De 2000 à 2014, le Nunavut était le seul parmi les provinces et territoires à afficher continuellement des niveaux de fécondité supérieurs au taux de remplacement, qui est passé de 2 736 en 2005 à 3 243 naissances pour 1 000 femmes en 2009. À l'exception des provinces des Prairies et des Territoires du Nord-Ouest (1 866 naissances pour 1 000 femmes en 2014), les autres provinces et territoires affichaient des ISF beaucoup plus faibles au cours de cette période, dépassant rarement 1 700 naissances pour 1 000 femmes. Dans les provinces des Prairies, la Saskatchewan affichait le taux le plus élevé, soit 1 999 naissances pour 1 000 femmes, suivie du Manitoba (1 888) et de l'Alberta (1 741).

En moyenne, l'âge des mères canadiennes au moment de l'accouchement est supérieur à celui d'il y a deux décennies. En 1994, l'âge moyen des mères canadiennes au moment de l'accouchement était 28,1 ans. En 2014, l'âge moyen avait augmenté pour s'établir à 30,1 ans. L'âge moyen des mères a augmenté dans toutes les provinces et dans tous les territoires au cours de cette période, dépassant 30 ans en 2014 au Québec (30,1), en Ontario (30,5), en Colombie-Britannique (30,8) et au Yukon (30,3). Le Nunavut (25,4) affichait la moyenne d'âge de la maternité la plus faible.

En 1994, 58,9 % des naissances vivantes étaient attribuables aux femmes de moins de 30 ans, tandis que cette proportion s'est fixée à 44,7 % en 2014. Au cours des deux dernières décennies, les femmes ont été proportionnellement plus nombreuses à repousser la naissance de leur premier enfant. En 2014, 43,8 % des nouvelles mères étaient âgées de 30 à 49 ans, ce qui représente une hausse comparativement à la proportion de 27,9 % affichée deux décennies auparavant, en 1994.

Objectifs liés au développement durable

Le 1er janvier 2016, le monde a officiellement entrepris la mise en œuvre de l'Agenda 2030 pour le développement durable, le plan d'action axé sur la transformation des Nations Unies qui vise à relever des défis mondiaux urgents au cours des 15 prochaines années. Le plan est fondé sur 17 objectifs précis liés au développement durable.

Le communiqué « Naissances et mortinaissances » est un exemple de la manière dont Statistique Canada appuie le suivi des progrès concernant les objectifs mondiaux liés au développement durable. Ce communiqué servira à mesurer les objectifs suivants :

  Note aux lecteurs

Les données sur les naissances sont recueillies par la Statistique de l'état civil – Base de données sur les naissances et la Statistique de l'état civil – Base de données sur les mortinaissances. Il s'agit d'enquêtes administratives conçues pour recueillir annuellement auprès de tous les bureaux provinciaux et territoriaux de l'état civil des renseignements démographiques et médicaux sur toutes les naissances vivantes et les mortinaissances au Canada.

Les données sont utilisées pour calculer des indicateurs de base (comme des nombres et des taux) concernant les naissances survenues chez des résidentes du Canada. L'information provenant de ces bases de données est également utilisée pour le calcul de statistiques, comme les taux de fécondité par âge.

Les données pour l'année de référence 2014 de la Statistique de l'état civil – Base de données sur les naissances et de la Statistique de l'état civil – Base de données sur les mortinaissances sont maintenant accessibles.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous sans frais au 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :