Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Comptes économiques provinciaux et territoriaux, 2016

Diffusion : 2017-11-08

En 2016, le produit intérieur brut (PIB) réel a augmenté de 1,4 % au Canada après avoir enregistré une hausse de 1,0 % en 2015. La croissance économique en Colombie-Britannique (+3,5 %) a dépassé la moyenne nationale pour une troisième année consécutive, et celle de l'Ontario a atteint 2,6 %. L'Alberta (-3,7 %) et la Saskatchewan (-0,5 %) ont affiché des baisses.

Graphique 1  Graphique 1: Produit intérieur brut réel, 2016
Produit intérieur brut réel, 2016

La vigueur de la formation brute de capital fixe des entreprises dans les provinces de l'Atlantique a été stimulée par d'importants investissements dans le projet Hebron et dans les installations de production d'électricité de Muskrat Falls à Terre-Neuve-et-Labrador, dans le projet d'amélioration de l'interconnexion à l'Île-du-Prince-Édouard et dans le projet de transport d'énergie Maritime Link et la mine d'or Touquoy en Nouvelle-Écosse.

Cependant, la baisse des prix du pétrole a eu des répercussions négatives sur l'investissement des entreprises dans l'Ouest du Canada. La formation brute de capital fixe des entreprises en Alberta a aussi enregistré une baisse en raison des incendies de forêt et des fermetures temporaires des installations de valorisation aux fins d'entretien. L'achèvement de la mine de diamants Gahcho Kué dans les Territoires du Nord-Ouest a également entraîné une diminution des investissements des entreprises.

La vigueur des marchés du logement à Vancouver et à Toronto a donné lieu à une forte croissance des investissements résidentiels en Colombie-Britannique (+15,0 %) et en Ontario (+7,5 %).

Les croissances économiques les plus vigoureuses ont été enregistrées au Yukon (+8,0 %) et en Colombie-Britannique (+3,5 %), tandis que l'économie de l'Alberta (-3,7 %) et celle de la Saskatchewan (-0,5 %) ont enregistré une baisse pour une deuxième année consécutive.

En valeur nominale, le revenu disponible des ménages canadiens a augmenté pour s'établir à 2,2 % en 2016, après avoir enregistré une hausse de 4,7 % en 2015, et il a crû dans toutes les provinces et tous les territoires à l'exception de l'Alberta (-7,4 %) et de la Saskatchewan (-0,8 %). L'Île-du-Prince-Édouard (+6,1 %) a affiché la croissance la plus forte. La croissance du revenu disponible des ménages a diminué par rapport à 2015 dans la plupart des provinces et territoires, à l'exception de l'Île-du-Prince-Édouard, de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, du Québec et du Nunavut.

Provinces atlantiques

Le PIB réel de Terre-Neuve-et-Labrador a augmenté de 1,9 % en 2016, après s'être contracté de 1,7 % en 2015. La formation brute de capital fixe en ouvrages non résidentiels (+22,8 %) s'est accrue grâce à un investissement ponctuel majeur dans le projet pétrolier extracôtier Hebron et aux travaux en cours dans les installations de production d'électricité de Muskrat Falls, tandis que toutes les autres composantes ont été marquées par des baisses des investissements. Les exportations (+8,1 %) ont connu une reprise après deux reculs annuels consécutifs, principalement en raison des volumes plus élevés de pétrole classique.

Le PIB réel de l'Île-du-Prince-Édouard a connu une croissance de 2,3 %, soit la plus importante en dix ans. Les hausses des dépenses de consommation finale des ménages (+3,1 %) ont grandement contribué à cette croissance. L'investissement des entreprises en ouvrages non résidentiels a augmenté de 34,4 %, alors que les travaux se sont poursuivis dans le cadre du projet d'amélioration de l'interconnexion. Les dépenses de consommation finale des administrations publiques ont augmenté de 2,1 %, après cinq années de reculs annuels.

En Nouvelle-Écosse, le PIB réel a crû de 0,8 %, un rythme moins rapide que l'augmentation de 1,4 % en 2015. La formation brute de capital fixe des entreprises (+7,9 %) s'est accélérée grâce aux travaux de génie civil du projet de transport d'électricité Maritime Link et de la mine d'or Touquoy. L'investissement en logements a affiché une croissance marquée (+5,5 %). Les dépenses de consommation finale des ménages ont enregistré une hausse de 1,3 %. La demande intérieure finale a crû de 2,4 %, alors que les exportations ont diminué de 0,7 % en raison des plus faibles exportations de biens à destination d'autres pays.

La croissance du PIB réel du Nouveau-Brunswick a reculé pour s'établir à 1,2 %, après avoir été de 2,4 % en 2015. Cette croissance a été stimulée par les dépenses de consommation finale des ménages (+1,5 %). La formation brute de capital fixe des entreprises a diminué de 2,3 %, soit la septième baisse observée au cours des huit dernières années. La baisse de 2016 était surtout attribuable aux dépenses plus faibles en machines et en équipement (-9,2 %).

Provinces du centre

Au Québec, le PIB réel a crû de 1,4 % en 2016, après avoir enregistré une augmentation de 1,0 % en 2015. Cette croissance a été stimulée par les dépenses élevées des ménages (+2,7 %), tandis que l'investissement en logements a progressé de 3,0 % après trois années consécutives de baisses. Les travaux de génie civil en électricité ont contribué à l'augmentation de l'investissement en ouvrages non résidentiels (+4,4 %). La demande intérieure finale a augmenté de 2,3 % après trois années relativement stables, alors que les importations de biens et de services ont connu une hausse de 3,1 %. Les exportations se sont accrues de 1,7 %.

En Ontario, le PIB réel a enregistré une hausse de 2,6 % à la suite d'une augmentation de 2,9 % en 2015. L'augmentation des dépenses des ménages (+3,0 %) et des exportations à destination d'autres pays (+3,1 %) a grandement contribué à la croissance économique. Un marché du logement robuste a permis de faire progresser l'investissement des entreprises en bâtiments résidentiels (+7,5 %), qui a affiché une forte croissance pour une deuxième année consécutive, en plus de contribuer à faire augmenter les dépenses en services bancaires, immobiliers et d'assurance.

Ouest du Canada

Le PIB réel du Manitoba a augmenté de 2,2 % en 2016, après avoir progressé de 1,3 % en 2015. Les dépenses de consommation finale des ménages (+2,5 %) ont contribué le plus à la hausse, alors que les ménages ont augmenté leurs dépenses en services et en biens. L'investissement des entreprises en ouvrages non résidentiels a augmenté de 13,6 %, les travaux des grands projets de production et de transport d'électricité ayant progressé. Les exportations ont affiché une croissance de 1,2 %, après avoir reculé de 3,6 % en 2015.

En Saskatchewan, le PIB réel a reculé de 0,5 %, après une baisse de 1,0 % en 2015. L'investissement des entreprises en ouvrages résidentiels a diminué de 8,8 %, alors que 2016 affichait le nombre le plus bas de mises en chantier depuis 2009. L'investissement des entreprises en ouvrages non résidentiels a affiché une baisse de 20,4 % en raison des faibles prix du pétrole et des produits de base. Les dépenses de consommation des ménages ont enregistré une progression de 1,5 %. La demande intérieure finale a fléchi de 3,1 %, après avoir connu une baisse de 5,6 % en 2015.

Le PIB réel de l'Alberta s'est contracté de 3,7 % pour une deuxième année consécutive. Cette diminution était attribuable à une plus faible formation brute de capital fixe des entreprises (-17,5 %), alors que les bas prix du pétrole ont découragé les investissements dans le secteur du pétrole et du gaz. Les prix de l'énergie ont monté au deuxième semestre de 2016, et les volumes d'exportation de pétrole brut et de pétrole brut bitumineux ont crû en parallèle, alors que les entreprises réduisaient les stocks de 2,0 milliards de dollars. Les exportations ont progressé de 0,3 % au cours de l'année, malgré les fermetures temporaires aux fins d'entretien et les incendies de forêt dans le nord de la province.

En Colombie-Britannique, le PIB réel a crû de 3,5 %, soit au même rythme qu'en 2015. Les dépenses de consommation finale des ménages ont crû de 3,2 %, la demande de logements ayant donné lieu à une augmentation de la formation brute de capital fixe des entreprises en ouvrages résidentiels (+15,0 %). Même si les mises en chantier ont considérablement ralenti à la suite de l'introduction d'une nouvelle taxe de transfert en août 2016, pour les achats de résidence effectués par des ressortissants étrangers dans la région métropolitaine de Vancouver, la construction résidentielle est demeurée un facteur de croissance au cours de l'année.

Les territoires

Le PIB réel du Yukon a progressé de 8,0 % en 2016, après avoir affiché une diminution de 7,8 % en 2015. Les exportations de biens et de services (+15,1 %), qui ont connu une hausse après un recul de 19,0 % en 2015, étaient principalement à l'origine de la croissance économique en 2016. L'augmentation des produits de minerai de métaux a donné lieu à une hausse des exportations. Les dépenses de consommation finale des ménages ont affiché une progression de 2,5 %.

Le PIB réel des Territoires du Nord-Ouest a augmenté de 0,8 % en 2016, après avoir progressé de 1,3 % en 2015. La hausse de la formation brute de capital fixe des administrations publiques (+34,2 %), stimulée par les dépenses de capital dans l'administration publique territoriale et la santé publique, a grandement contribué à la croissance.

Au Nunavut, le PIB réel s'est accru de 1,8 % après avoir connu un recul de 0,5 % en 2015. Les exportations de biens et de services (+7,1 %), à la suite d'une importante augmentation des volumes de minerai de fer, ont le plus contribué à la croissance en 2016. Les dépenses de consommation finale des ménages ont crû de 1,6 %.

  Note aux lecteurs

La présente diffusion comprend les révisions des comptes économiques provinciaux et territoriaux pour la période allant de 2014 à 2015 et une mise à jour des données de 2016. Les données sur le produit intérieur brut par industrie à l'échelle provinciale et territoriale sont également révisées pour la période allant de 2014 à 2016. Sont intégrées dans ces deux séries de données les nouvelles données repères pour 2014 provenant des tableaux repères des ressources et emplois provinciaux et territoriaux, les révisions des comptes nationaux des revenus et des dépenses diffusées aujourd'hui, ainsi que les données sources provinciales et territoriales révisées.

Les variations en pourcentage des statistiques relatives aux dépenses (comme les dépenses de consommation finale des ménages, la formation brute de capital fixe, les exportations et les importations) sont calculées à partir de mesures en volume, qui sont corrigées en fonction des variations de prix. Les variations en pourcentage des statistiques relatives aux revenus (comme la rémunération des salariés et les excédents d'exploitation nets des sociétés) sont calculées à partir de mesures nominales, ce qui signifie qu'elles ne sont pas corrigées en fonction des variations de prix.

Produits

Comptes provinciaux et territoriaux du produit intérieur brut en termes de revenus et de dépenses

La présente diffusion des comptes provinciaux et territoriaux du produit intérieur brut (PIB) en termes de revenus et de dépenses comprend les nouvelles données de 2016 et des données révisées pour la période allant de 2014 à 2015.

Les comptes provinciaux et territoriaux du PIB en termes de revenus et de dépenses comprennent des estimations du PIB en termes de revenus et de dépenses, des estimations du PIB réel, des contributions à la variation en pourcentage du PIB réel, des indices implicites de prix, des comptes courants des ménages, des estimations du revenu de la propriété des ménages et d'autres indicateurs sélectionnés par rapport au secteur des ménages.

Pour obtenir une analyse plus détaillée de la publication d'aujourd'hui sur la comptabilité nationale, y compris des graphiques et des tableaux supplémentaires, consultez le numéro de 2016 de la Revue des comptes économiques des provinces et des territoires, vol. 11, no 1 (Numéro au catalogue13-016-X), maintenant accessible.

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est également accessible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est aussi accessible.

Produit intérieur brut par industrie – Provinces et territoires (annuel)

La présente diffusion contient des révisions aux données du PIB provincial-territorial par industrie pour la période allant de 2014 à 2016.

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données du PIB provincial-territorial par industrie, communiquez avec Guillaume Dubé au 613-863-0782 (guillaume.dube2@canada.ca), Division des comptes des industries.

Analyse et tableaux détaillés

Le module Système des comptes macroéconomiques, accessible sous l'onglet Parcourir par ressource clé de notre site Web, offre un portrait à jour des économies nationale et provinciales et de leur structure.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :