Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Activités au Canada des sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère, 2015

Diffusion : 2017-11-20

Les sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère au Canada ont constaté une réduction de bon nombre de leurs principales activités économiques et financières en 2015, y compris du niveau d'emploi, de la valeur des exportations de marchandises et des revenus, dépenses et bénéfices d'exploitation.

La présence réduite de sociétés à propriété étrangère exerçant leurs activités dans des secteurs clés de l'économie canadienne, combinée aux répercussions de la baisse des prix des exportations d'énergie, a contribué au repli de certaines de ces activités en 2015.

L'emploi dans les sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère ayant des activités au Canada a diminué de 2,2 % pour s'établir à 1,86 million d'emplois en 2015. Il s'agit d'une deuxième baisse annuelle consécutive. Par ailleurs, l'emploi dans les sociétés à propriété canadienne a augmenté de 1,6 % pour atteindre 13,92 millions d'emplois. Par conséquent, 11,8 % de tous les emplois au Canada se trouvaient dans les sociétés à propriété étrangère en 2015, en baisse par rapport à la proportion de 12,2 % enregistrée en 2014.

La part du commerce international de biens et services du Canada généré par les sociétés à propriété étrangère était de 52,5 % en 2015, en légère baisse par rapport à celle observée en 2014. La réduction était surtout attribuable à une diminution des exportations de marchandises réalisées par ces sociétés. Il s'agit d'un contraste par rapport à une augmentation de l'activité d'exportations de marchandises des sociétés à propriété canadienne en 2015.

Graphique 1  Graphique 1: Activités des sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère, en proportion de l'économie canadienne, 2015
Activités des sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère, en proportion de l'économie canadienne, 2015

Le commerce de détail est à l'origine de la majorité de la baisse de l'emploi dans les sociétés à propriété étrangère

L'emploi total dans les sociétés affiliées canadiennes à propriété étrangère a diminué de 2,2 % en 2015, ce qui représente une réduction de 42 100 emplois.

De tous les secteurs, le commerce de détail a enregistré la baisse la plus marquée, ayant fait état d'une perte de 25 600 emplois. Cette perte représentait plus de 60 % de toutes les pertes d'emploi survenues dans les sociétés à propriété étrangère. La baisse a été principalement observée en Colombie-Britannique. Dans le secteur du commerce de détail de cette province, l'emploi dans les sociétés à propriété étrangère s'est replié de 20,9 % en 2015, alors qu'il a augmenté 9,1 % dans les sociétés à propriété canadienne.

Graphique 2  Graphique 2: Emploi dans les sociétés à participation majoritaire étrangère, selon les principaux secteurs d'activité (Système de classification des industries de l'Amérique du Nord)
Emploi dans les sociétés à participation majoritaire étrangère, selon les principaux secteurs d'activité (Système de classification des industries de l'Amérique du Nord)

Les sociétés à propriété étrangère ont également fait état d'une baisse de l'emploi dans le secteur de l'hébergement et des services de restauration, ayant enregistré une perte de 11 900 emplois, dont près de la moitié en Ontario. Par contre, pour l'économie canadienne dans son ensemble, le nombre d'emplois dans le secteur de l'hébergement et des services de restauration a augmenté de 33 600.

Légère baisse de la part du commerce international du Canada généré par les sociétés à propriété étrangère

Dans l'ensemble, la valeur du commerce international de biens et services des sociétés à propriété étrangère ayant des activités au Canada était en hausse de 0,7 % en 2015, alors que les sociétés à propriété canadienne ont enregistré une croissance de 4,2 % à ce chapitre. Par conséquent, les sociétés à propriété étrangère étaient à l'origine de 52,5 % de l'activité nationale en 2015, ce qui représente une légère baisse par rapport à la proportion de 53,3 % affichée en 2014.

La valeur des exportations de marchandises réalisées par les sociétés à propriété étrangère a diminué de 12,1 milliards de dollars, tandis que la valeur des importations a augmenté de 14,2 milliards de dollars. Les secteurs ayant affiché les plus fortes diminutions au chapitre de la valeur des exportations étaient celui de l'extraction minière, l'exploitation en carrière et l'extraction de pétrole et de gaz et celui du commerce de gros, sous l'effet de la baisse des prix des produits énergétiques. Ces diminutions ont été atténuées par une augmentation de la valeur des exportations dans le secteur de la fabrication.

Sur le plan géographique, les sociétés à propriété américaine représentaient encore la plus grande part au chapitre des exportations de marchandises réalisées par des sociétés à propriété étrangère, cette dernière s'étant fixée à 47 %. Les sociétés à propriété européenne ont vu leur part de cette activité diminuer pour passer de 36 % en 2014 à 31 % en 2015. Par contre, la part des sociétés canadiennes appartenant à des investisseurs de l'Asie et de l'Océanie a augmenté pour passer de 14 % en 2014 à 19 % de l'ensemble de l'activité en 2015. Le Japon a été principalement à l'origine de cette hausse, et celle-ci a été essentiellement enregistrée dans les sociétés exerçant leurs activités dans le secteur de la fabrication.

Graphique 3  Graphique 3: Exportations de marchandises par les sociétés à participation majoritaire étrangère, selon les principaux secteurs d'activité (Système de classification des industries de l'Amérique du Nord)
Exportations de marchandises par les sociétés à participation majoritaire étrangère, selon les principaux secteurs d'activité (Système de classification des industries de l'Amérique du Nord)

Les sociétés à propriété étrangère dans les industries de services mènent la croissance au chapitre des dépenses en recherche et développement

Les sociétés affiliées canadiennes à participation majoritaire étrangère jouent un rôle important dans l'activité de recherche et développement (R-D) et dans les services transfrontaliers liés à la technologie au Canada.

Les dépenses internes en R-D des entreprises canadiennes à propriété étrangère se sont chiffrées à 6,4 milliards de dollars en 2014, ce qui représente plus du tiers de toutes les activités au Canada. Les sociétés canadiennes à participation majoritaire des États-Unis représentaient 62 % de ces dépenses, suivies de celles du Royaume-Uni (8 %) et de la France (6 %). De tout le personnel participant à des activités de R-D en 2014, plus du quart était employé par des sociétés à propriété étrangère, principalement des États-Unis.

Les importations de services liés à la technologie par les sociétés affiliées à propriété étrangère ont augmenté pour se chiffrer à 11,1 milliards de dollars en 2015, ce qui représente plus de 81 % de l'activité totale. Les sociétés affiliées à propriété américaine étaient à l'origine de 45 % de toutes les importations, suivies des sociétés affiliées à propriété japonaise (17 %). À l'opposé, les exportations ont diminué pour atteindre 7,9 milliards de dollars. La diminution des exportations des entreprises canadiennes à propriété européenne, principalement du Royaume-Uni et de la France, a contribué le plus à cette baisse.

Baisse des bénéfices des sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère au Canada

La valeur des actifs des entreprises canadiennes à propriété étrangère a légèrement augmenté pour s'établir à 2,2 billions de dollars en 2015. Sur le plan sectoriel, des actifs plus élevés dans le secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz ont été modérés par une baisse des actifs dans le secteur de la finance et des assurances.

Les revenus, dépenses et bénéfices d'exploitation des sociétés affiliées à participation majoritaire étrangère étaient tous en baisse en 2015. Il s'agit d'une première diminution depuis 2010, année au cours de laquelle les données sont devenues disponibles. Ce sont les bénéfices d'exploitation qui ont diminué le plus, ayant baissé de 16,2 % pour passer de 85,7 milliards de dollars en 2014 à 71,8 milliards de dollars en 2015. À l'échelle des industries, celle de la fabrication de produits du pétrole et du charbon ainsi que celle du commerce de gros étaient principalement à l'origine de la baisse, sous l'effet de la diminution des prix des produits de l'énergie.


  Note aux lecteurs

Les sociétés affiliées canadiennes à participation majoritaire étrangère sont identifiées à l'aide des données sur les investissements directs étrangers au Canada. Elles sont définies comme étant des entités canadiennes dont plus de 50 % des actions avec droit de vote sont détenues par un investisseur direct étranger. Il convient de noter que ces entités comprennent des entreprises qui effectuent aussi des investissements directs canadiens à l'étranger.

Dans le présent communiqué, les termes sociétés affiliées canadiennes et entreprises ou sociétés à propriété étrangère sont employés de façon interchangeable pour désigner les sociétés affiliées canadiennes à participation majoritaire étrangère.

En ce qui concerne la dimension géographique, deux bases sont utilisées pour présenter la propriété des sociétés à participation majoritaire étrangère, soit le pays de l'investisseur immédiat et le pays de l'investisseur ultime. Le pays de l'investisseur immédiat correspond au premier pays étranger où les créances entre sociétés d'un même groupe sont enregistrées. Le pays de l'investisseur ultime correspond au pays d'origine d'où l'investissement provient et le pays qui exerce le contrôle final à travers l'ensemble des liens de parenté entre sociétés.

Les opérations circulaires réfèrent à une structure d'investissement où une entreprise d'une économie donnée investit dans une entreprise résidente d'une seconde économie des fonds qui sont par la suite investis dans une autre entreprise de la première économie. Dans cette parution, les données qui sont attribuées au Canada sur la base de l'investisseur ultime illustrent les caractéristiques des entreprises dont la propriété commence au Canada, puis passe par un ou plusieurs pays étrangers avant de revenir au Canada.

Sauf indication contraire dans le texte, l'analyse de la propriété est effectuée selon le pays de l'investisseur ultime.

Les données sur les dépenses intra-muros en recherche et développement (R-D) et le personnel de R-D sont maintenant disponibles de 2010 à 2014. Les données de 2015 ne sont par contre pas encore disponibles au moment de cette parution. Il convient de noter que l'enquête Recherche et développement dans l'industrie canadienne a été remaniée pour l'année de référence 2014. Par conséquent, comparer les données de 2014 avec celles des années précédentes en ce qui a trait aux dépenses intra-muros en R-D et au personnel de R-D doit être fait avec prudence.

Les services technologiques internationaux (recettes et paiements) concernent les opérations étrangères conclues par les entreprises pour des brevets (vente ou licence) et des inventions non brevetées, du savoir-faire, des marques de commerce, des motifs et des dessins, des services techniques, de la R-D industrielle réalisée à l'étranger, et les sources étrangères de fonds pour des projets intra-muros de R-D.

La principale unité statistique utilisée dans la présente analyse est l'entreprise, à l'exception des données sur l'emploi provincial qui sont compilées au niveau de l'établissement.

Produits

La mise à jour du produit Centre de statistiques du Canada et le monde – États-Unis(Numéro au catalogue13-609-X) est accessible en ligne. Ce produit illustre la nature et l'importance des relations économiques et financières du Canada avec les États-Unis à l'aide de graphiques et tableaux interactifs. Ce produit propose un accès facile à de l'information touchant le commerce, l'investissement, l'emploi et les voyages, y compris le commerce de marchandises selon les provinces canadiennes et les États américains.

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est disponible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est également disponible. Cette publication sera mise à jour afin de demeurer pertinente.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Éric Boulay (613-951-1872; eric.boulay@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Date de modification :