Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Assurance-emploi, septembre 2017

Diffusion : 2017-11-23

En septembre, le nombre de personnes touchant des prestations régulières d'assurance-emploi a diminué de 11 600 (-2,2 %) pour s'établir à 509 900. Cette diminution fait suite à un recul semblable enregistré le mois précédent (-2,4 %) et poursuit une tendance à la baisse amorcée en octobre 2016.

Le nombre de prestataires a baissé dans six provinces, notamment en Colombie-Britannique (-5,9 %) et en Alberta (-5,2 %). Des baisses ont également été constatées en Saskatchewan (-3,3 %), au Manitoba (-2,2 %), en Ontario (-2,0 %) et au Québec (-1,9 %). Par ailleurs, des hausses ont été enregistrées à l'Île-du-Prince-Édouard (+7,4 %), au Nouveau-Brunswick (+1,6 %) et en Nouvelle-Écosse (+1,0 %).

En général, la variation du nombre de prestataires d'assurance-emploi peut être attribuable à un certain nombre de situations, y compris celles des personnes qui deviennent prestataires, qui retournent au travail, qui ont épuisé leurs prestations régulières ou qui ne touchent plus de prestations pour d'autres raisons.

Comparativement à septembre 2016, le nombre de prestataires d'assurance-emploi au Canada a diminué de 12,0 %. À la suite des changements à la politique d'assurance-emploi qui sont entrés en vigueur en juillet 2016, un nombre de prestataires inhabituellement élevé a été observé durant la deuxième moitié de 2016. Par conséquent, les comparaisons chronologiques avec le mois de septembre 2016 ne sont pas recommandées. Le reste de la présente analyse met donc l'accent sur les variations observées d'un mois à l'autre.

Graphique 1  Graphique 1: Prestataires d'assurance-emploi régulière
Prestataires d'assurance-emploi régulière

Aperçu provincial et infraprovincial

En Colombie-Britannique, le nombre de prestataires d'assurance-emploi a diminué de 5,9 % en septembre pour s'établir à 46 800. Les baisses étaient réparties dans l'ensemble de la province. Des reculs ont été observés dans les quatre régions métropolitaines de recensement (RMR), Abbotsford–Mission venant en tête (-21,8 %), ainsi que dans les agglomérations de recensement (AR) (-4,9 %) et les régions situées à l'extérieur des RMR et des AR (-4,8 %).

En Alberta, 63 000 personnes ont touché des prestations, ce qui représente une baisse de 5,2 % par rapport à août. Le nombre de prestataires dans cette province diminue de façon constante depuis les niveaux inhabituellement élevés observés dans le contexte des changements à la politique d'assurance-emploi de 2016, et il correspond maintenant au sommet atteint lors du ralentissement économique de 2008-2009. Des baisses mensuelles ont été observées dans les AR (-7,1 %) ainsi que dans les RMR d'Edmonton (-5,3 %) et de Calgary (-5,1 %).

Le nombre de prestataires en Saskatchewan a fléchi de 3,3 % pour se fixer à 17 700 en septembre, les régions situées à l'extérieur des RMR et des AR ayant enregistré le repli le plus marqué (-4,6 %). À l'échelle des RMR, moins de personnes ont touché des prestations à Regina (-2,1 %), alors qu'aucune variation n'a été observée à Saskatoon.

Au Manitoba, 15 100 personnes ont touché des prestations, en baisse de 2,2 % par rapport à août. Des reculs ont été observés dans l'ensemble de la province, et plus particulièrement dans les AR (-5,5 %). Dans la RMR de Winnipeg, le nombre de prestataires a diminué de 2,4 %.

En Ontario, le nombre de prestataires a fléchi de 2 600 ou de 2,0 % pour s'établir à 129 800, surtout en raison des baisses observées dans les RMR (-2,8 %). Bien que les reculs les plus marqués aient été observés à Windsor (-8,4 %), à Hamilton (-8,0 %) et à Barrie (-6,1 %), plus de la moitié de la diminution enregistrée à l'échelle provinciale s'explique par la baisse du nombre de prestataires (de 1 700 ou de 3,5 %) à Toronto.

Au Québec, 128 100 personnes ont touché des prestations d'assurance-emploi en septembre, ce qui représente une baisse de 1,9 % par rapport à août. Des reculs ont été enregistrés dans l'ensemble de la province, notamment dans les RMR de Saguenay (-15,0 %) et de Québec (-4,0 %).

À Terre-Neuve-et-Labrador, le nombre de prestataires d'assurance-emploi a légèrement diminué (-0,9 %) pour se situer à 38 600 en septembre, la hausse enregistrée dans la RMR de St. John's (+1,3 %) ayant été contrebalancée par la baisse observée dans les régions situées à l'extérieur de la RMR et des AR (-1,4 %).

Le nombre de prestataires à l'Île-du-Prince-Édouard a atteint 8 300 en septembre, en hausse de 7,4 % par rapport à août. L'augmentation était répartie dans l'ensemble de la province et touchait surtout les personnes âgées de 15 à 24 ans (+70,0 %). Elle coïncidait également avec le début de l'année scolaire des étudiants admissibles au programme Training PEI — Career Connect de la province. Ce programme lancé en avril 2017 permet aux résidents de l'Île-du-Prince-Édouard ayant une demande d'assurance-emploi active de continuer à toucher des prestations pendant qu'ils sont inscrits à temps plein à un programme d'études postsecondaires.

En septembre, le nombre de prestataires d'assurance-emploi au Nouveau-Brunswick a crû de 1,6 % en septembre par rapport au mois précédent, s'établissant à 32 300, surtout en raison des augmentations enregistrées dans les AR (+7,8 %). Dans la RMR de Moncton, le nombre de prestataires a diminué de 2,1 %.

En Nouvelle-Écosse, le nombre de prestataires a augmenté de 1,0 % pour atteindre 27 900. Les hausses observées dans l'ensemble de la province ont été contrebalancées en partie par un repli enregistré dans la RMR d'Halifax (-3,7 %).

Prestataires d'assurance-emploi dans les principaux groupes démographiques

En septembre, le nombre de prestataires d'assurance-emploi a baissé chez les personnes de 25 à 54 ans (-2,8 %), qui constituent le principal groupe d'âge actif, et chez les personnes de 55 ans et plus (-2,3 %). En revanche, le nombre de prestataires âgés de 15 à 24 ans a augmenté (+2,3 %), la totalité de cette hausse ayant été observée parmi les jeunes vivant à l'Île-du-Prince-Édouard (+70,0 %), au Nouveau-Brunswick (+29,4 %) et en Nouvelle-Écosse (+7,6 %).

Cette tendance relative à l'âge — baisse chez les prestataires plus âgés et ceux du principal groupe d'âge actif et hausse chez les jeunes — a été constatée chez les personnes des deux sexes, mais les variations étaient plus marquées chez les femmes. Le nombre de prestataires a diminué de 4,5 % chez les femmes du principal groupe d'âge actif, alors qu'il a augmenté de 5,9 % chez les jeunes femmes.

Demandes d'assurance-emploi

Le nombre de demandes d'assurance-emploi a diminué de 3,4 % en septembre pour se fixer à 224 800. Il s'agit d'une deuxième baisse mensuelle consécutive. Le nombre de demandes fournit une indication du nombre de personnes qui pourraient devenir prestataires.

Parmi les provinces, le Québec a enregistré la baisse la plus prononcée du nombre de demandes (-8,8 %), suivi de la Colombie-Britannique (-4,0 %), de la Nouvelle-Écosse (-2,6 %), de l'Alberta (-1,7 %), de l'Ontario (-1,5 %) et du Manitoba (-1,0 %). Le nombre de demandes a légèrement diminué au Nouveau-Brunswick (-0,9 %) et était pratiquement inchangé à Terre-Neuve-et-Labrador.

À l'Île-du-Prince-Édouard, le nombre de demandes a atteint 2 800 en septembre (+7,2 %), soit le niveau le plus élevé depuis mai 2009 et, comme indiqué ci-dessus, cette hausse coïncide avec le début de l'année scolaire des participants au programme Training PEI — Career Connect. Le nombre de demandes a également augmenté en Saskatchewan (+6,7 %), ce qui a contrebalancé la baisse enregistrée le mois précédent.

Graphique 2  Graphique 2: Demandes d'assurance-emploi
Demandes d'assurance-emploi

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

Prestations spéciales d'assurance-emploi

Les prestations spéciales offertes dans le cadre du régime d'assurance-emploi comprennent les prestations de maternité et les prestations parentales, ainsi que les prestations de maladie. Les prestations de maternité et de maladie ont été introduites en 1971, et les prestations parentales, en 1990.

Des renseignements sur les personnes touchant des prestations spéciales par sexe sont disponibles à partir de 1997. Depuis lors, les femmes représentent invariablement plus de 80 % des personnes qui touchent des prestations spéciales au cours d'un mois moyen (83,1 % en 2016). Cela s'explique principalement par le fait que les personnes touchant des prestations de maternité et des prestations parentales, qui sont presque exclusivement des femmes, constituent plus des deux tiers des personnes touchant des prestations spéciales.

La proportion d'hommes touchant des prestations parentales au cours d'un mois moyen a augmenté, passant de 3,8 % en 1997 à 7,9 % en 2005, la majeure partie de la hausse ayant été observée en 2001. Cela coïncide avec l'introduction de changements importants aux prestations parentales en 2000, dont une prolongation de la période de prestations, qui est passée de 10 à 35 semaines, et une réduction du seuil d'admissibilité, de 700 à 600 heures d'emploi assurable. Il se peut que ces changements aient permis à un plus grand nombre de familles de partager les prestations de congé parental entre les parents.

De 2005 à 2016, la proportion d'hommes touchant des prestations parentales de l'assurance-emploi s'est maintenue entre 7,2 % et 8,0 %. Toutefois, cela ne tient pas compte de la hausse notable de l'utilisation du congé parental par les pères au Québec après la mise en place du Régime québécois d'assurance parentale en 2006.

Les femmes sont également plus susceptibles de toucher des prestations de maladie de l'assurance-emploi, représentant près de 60 % des prestataires au cours d'un mois moyen au cours des 20 dernières années. Ce constat concorde avec les données de la publication intitulée « Les femmes et le travail rémunéré », qui montrent que les femmes sont plus susceptibles que les hommes de s'absenter du travail pour cause de maladie, d'accident, ou d'obligations personnelles ou familiales.

Sources : Tableau CANSIM 276-0020 et « Les femmes et le travail rémunéré », Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe (Numéro au catalogue89-503-X).





  Note aux lecteurs

Concepts et méthodologie

La présente analyse porte sur les personnes qui ont reçu des prestations régulières d'assurance-emploi à la suite d'une perte d'emploi. Les données relatives aux demandes portent sur les demandes initiales et renouvelées reçues pour tous les types de prestations d'assurance-emploi, y compris les prestations spéciales.

Les statistiques sur l'assurance-emploi sont produites à partir de données administratives fournies par Service Canada et Emploi et Développement social Canada. Ces statistiques peuvent, de temps à autre, subir l'effet des changements apportés à la Loi sur l'assurance-emploi ou aux procédures administratives. La série de modifications la plus récente a été adoptée en juillet 2016.

Des prestations d'assurance-emploi sont versées aux personnes admissibles qui ont perdu leur emploi, qui sont disponibles et aptes à travailler, mais qui ne trouvent pas d'emploi. Pour toucher des prestations d'assurance-emploi, une personne doit d'abord présenter une demande.

Les statistiques de l'assurance-emploi indiquent le nombre de personnes qui touchent des prestations d'assurance-emploi. L'Enquête sur la population active (EPA) fournit des estimations de l'emploi et du chômage. Il y a toujours une certaine proportion de chômeurs qui ne sont pas admissibles à des prestations. Certains chômeurs n'ont pas cotisé au régime parce qu'ils n'ont pas travaillé au cours des 12 derniers mois ou parce que leur emploi n'était pas assuré. D'autres chômeurs ont cotisé au régime, mais ne satisfont pas aux critères d'admissibilité, comme les travailleurs qui ont quitté leur emploi volontairement ou ceux qui n'ont pas accumulé suffisamment d'heures de travail pour bénéficier de prestations.

Toutes les données du présent communiqué sont désaisonnalisées. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, voir le document intitulé Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Les données publiées dans le texte du Quotidien sont arrondies à la centaine près.

Le nombre de personnes touchant des prestations régulières et le nombre de demandes reçues pour le mois en cours et le mois précédent peuvent faire l'objet d'une révision.

Le nombre de prestataires représente toutes les personnes qui ont touché des prestations régulières d'assurance-emploi du 10 au 16 septembre. Cette période coïncide avec la semaine de référence de l'EPA. Cependant, les données sur les demandes initiales et renouvelées portent sur tout le mois.

Définitions géographiques

Une région métropolitaine de recensement (RMR) ou une agglomération de recensement (AR) est formée d'une ou de plusieurs municipalités adjacentes situées autour d'un centre de population. Une RMR doit compter une population totale d'au moins 100 000 habitants. Une AR doit compter une population d'au moins 10 000 habitants. Voir la Classification géographique type de 2011 — Définitions pour plus de renseignements.

Prochaine diffusion

Les données de l'assurance-emploi du mois d'octobre seront diffusées le 19 décembre.

Produits

Pour obtenir plus d'information sur les concepts et l'utilisation des statistiques de l'assurance-emploi, consultez le Guide des statistiques de l'assurance-emploi (Numéro au catalogue73-506-G).

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Myriam Hazel au 613-219-4345 (myriam.hazel@canada.ca) ou le Service à la clientèle sans frais au 1-866-873-8788 (statcan.labour-travail.statcan@canada.ca), Division de la statistique du travail.

Date de modification :