Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Recettes monétaires agricoles, janvier à septembre 2017

Diffusion : 2017-11-24

Recettes monétaires agricoles (trimestriel) – Canada

45,4 milliards de dollars

janvier à septembre 2017

3,3 % hausse

(variation d'une année à l'autre)

Recettes monétaires agricoles (trimestriel) – T.-N-L.

105,6 millions de dollars

janvier à septembre 2017

7,3 % hausse

(variation d'une année à l'autre)

Recettes monétaires agricoles (trimestriel) – Î.-P.-É.

362,9 millions de dollars

janvier à septembre 2017

-0,1 % baisse

(variation d'une année à l'autre)

Recettes monétaires agricoles (trimestriel) – N.-É.

388,8 millions de dollars

janvier à septembre 2017

-10,0 % baisse

(variation d'une année à l'autre)

Recettes monétaires agricoles (trimestriel) – N.-B.

432,9 millions de dollars

janvier à septembre 2017

-2,9 % baisse

(variation d'une année à l'autre)

Recettes monétaires agricoles (trimestriel) – Qc

6 513,7 millions de dollars

janvier à septembre 2017

2,7 % hausse

(variation d'une année à l'autre)

Recettes monétaires agricoles (trimestriel) – Ont.

9 076,2 millions de dollars

janvier à septembre 2017

-0,2 % baisse

(variation d'une année à l'autre)

Recettes monétaires agricoles (trimestriel) – Man.

4 883,3 millions de dollars

janvier à septembre 2017

7,5 % hausse

(variation d'une année à l'autre)

Recettes monétaires agricoles (trimestriel) – Sask.

10 432,1 millions de dollars

janvier à septembre 2017

3,6 % hausse

(variation d'une année à l'autre)

Recettes monétaires agricoles (trimestriel) – Alb.

10 874,5 millions de dollars

janvier à septembre 2017

6,1 % hausse

(variation d'une année à l'autre)

Recettes monétaires agricoles (trimestriel) – C.-B.

2 280,8 millions de dollars

janvier à septembre 2017

1,5 % hausse

(variation d'une année à l'autre)

Les recettes monétaires agricoles des agriculteurs canadiens se sont établies à 45,4 milliards de dollars au cours des trois premiers trimestres de 2017, ce qui représente une hausse de 3,3 % par rapport à la même période en 2016. Il s'agit de la septième augmentation consécutive des recettes d'une année à l'autre pour la période de janvier à septembre. Les hausses d'une année à l'autre enregistrées chaque trimestre de 2017 ont contribué à cette augmentation.

Les recettes monétaires agricoles, qui comprennent les recettes des cultures et du bétail ainsi que les paiements de programme, ont augmenté dans six provinces par rapport à la même période en 2016. Les hausses observées allaient de 7,5 % au Manitoba à 1,5 % en Colombie-Britannique.

Les recettes ont reculé en Nouvelle-Écosse (-10,0 %), au Nouveau-Brunswick (-2,9 %), en Ontario (-0,2 %) et à l'Île-du-Prince-Édouard (-0,1 %).

L'Alberta a enregistré les recettes monétaires agricoles les plus élevées au cours des trois premiers trimestres de 2017 (10,9 milliards de dollars; +6,1 %), suivie de près de la Saskatchewan (10,4 milliards de dollars; +3,6 %) et de l'Ontario (9,1 milliards de dollars; -0,2 %).

Graphique 1  Graphique 1: Total des recettes pour les cultures, le bétail et les paiements directs, janvier à septembre
Total des recettes pour les cultures, le bétail et les paiements directs, janvier à septembre

Recettes des cultures

Les recettes des cultures ont progressé de 628 millions de dollars (+2,6 %) au cours des trois premiers trimestres de 2017 par rapport à la même période en 2016. Cette augmentation fait suite à une hausse de 6,8 % observée de janvier à septembre 2016 et marque la sixième augmentation au cours des sept dernières années.

Les fortes croissances des recettes du canola et du blé, excluant le blé dur, ont été suffisantes pour contrebalancer les reculs des recettes des lentilles et du soya.

Les recettes du canola, soit la principale culture de la période, ont crû de 9,7 % pour se chiffrer à 7,2 milliards de dollars, sous l'effet de la hausse des prix (+5,7 %) et des mises en marché (+3,8 %). Les mises en marché du canola, qui ont atteint un sommet de 14 millions de tonnes au cours des neuf premiers mois de 2017, ont été soutenues par une production inégalée, un marché d'exportation vigoureux et un solide secteur national de la trituration des graines.

Le blé, excluant le blé dur, soit la deuxième culture en importance, a également contribué à l'augmentation des recettes des cultures, ayant crû de 11,6 % pour s'établir à 3,8 milliards de dollars, sous l'effet de la hausse des mises en marché (+8,5 %) et des prix (+2,9 %). Les prix moyens ont diminué d'une année à l'autre au cours du premier et du deuxième trimestres, mais ont progressé de 13,5 % au troisième trimestre par rapport à la même période en 2016, alors que les préoccupations relatives à une pénurie de blé de bonne qualité ont augmenté.

Une baisse de 17,3 % des recettes des lentilles a atténué la hausse des recettes des cultures, alors que les prix ont reculé de 30,6 % par rapport aux trois premiers trimestres de 2016. Les prix des lentilles ont atteint un sommet au deuxième trimestre de 2016 avant de diminuer lorsque la production mondiale a commencé à se redresser. Le recul des recettes du soya (-11,6 %) a aussi ralenti la croissance des recettes des cultures, alors que les mises en marché ont reculé de 13,4 %.

Le Manitoba, l'Alberta, la Colombie-Britannique, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador ont enregistré des augmentations des recettes des cultures. Le Manitoba (+13,1 %) a enregistré la plus forte hausse en pourcentage, principalement en raison des augmentations des recettes du soya et du blé, excluant le blé dur, tandis que la Nouvelle-Écosse (-9,7 %) a affiché la plus grande baisse en pourcentage en raison du repli des recettes des bleuets.

Recettes du bétail

Les recettes du bétail ont augmenté de 419 millions de dollars pour se chiffrer à 18,4 milliards de dollars au cours des trois premiers trimestres de 2017. Il s'agit d'une septième augmentation des recettes du bétail pour la période de janvier à septembre en huit années. Seule l'année 2016 a fait exception, le secteur ayant affiché une baisse de 6,0 %.

Les recettes des secteurs assujettis à la gestion de l'offre, en hausse de 5,2 %, ont été en grande partie à l'origine de l'augmentation de 2,3 % des recettes du bétail. Les recettes des produits laitiers ont principalement contribué à cette hausse, puisqu'elles se sont accrues de 318 millions de dollars (+7,0 %), les mises en marché et les prix ayant augmenté. Les recettes des poulets (+2,8 %) et des œufs (+4,6 %) ont aussi été des facteurs en raison de la hausse de leurs mises en marché.

Les recettes des porcs ont augmenté de 7,6 %, ce qui représente une somme supplémentaire de 245 millions de dollars pour les totaux de janvier à septembre 2017 par rapport à la même période en 2016. Les prix des porcs se sont accrus de 5,7 %, alors que les mises en marché ont augmenté de 1,8 %.

L'augmentation globale des recettes du bétail a été atténuée par le repli de 186 millions de dollars des recettes des bovins et des veaux (-2,8 %), sous l'effet de la baisse de 3,8 % des prix. La hausse de 5,9 % du nombre d'animaux abattus au pays n'a pas suffi à contrebalancer le recul de 16,6 % du nombre d'animaux exportés, combiné à la diminution de 10,4 % du prix moyen des exportations. Le 1er juillet, les stocks américains de bovins et de veaux étaient à leur plus haut point depuis 2008.

Les recettes du bétail ont progressé dans chaque province, sauf en Nouvelle-Écosse (-7,3 %), en Saskatchewan (-3,0 %) et au Manitoba (-1,6 %). Le recul des recettes de la Nouvelle-Écosse était principalement attribuable à un repli de 46,2 % des recettes des fourrures, les mises en marché ayant diminué, alors que les recettes des bovins et des veaux de la Saskatchewan (-9,6 %) et du Manitoba (-19,9 %) ont fléchi.

L'Alberta a enregistré les recettes du bétail les plus élevées au cours des trois premiers trimestres de 2017 (4,8 milliards de dollars; +3,3 %), suivie de près de l'Ontario (4,8 milliards de dollars; +4,5 %) et du Québec (4,0 milliards de dollars; +3,3 %).

Paiements de programme

Les paiements de programme ont progressé de 1,8 milliard de dollars au cours des trois premiers trimestres de 2017; il s'agit d'une hausse de 29,9 % par rapport à la même période en 2016. L'augmentation des paiements d'assurance-récolte (+51,1 %), principalement en Saskatchewan, constitue la principale raison de la hausse des paiements de programme. Les réclamations d'assurance-récolte de la Saskatchewan étaient en hausse, en raison d'une mauvaise saison de croissance en 2016 et de conditions de récolte difficiles.

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

L'évolution du profil des recettes monétaires agricoles

En 1926, le blé régnait au Canada, représentant 72,1 % des recettes monétaires agricoles des cultures canadiennes. Sa prédominance a toutefois suivi une tendance générale à la baisse depuis. Si l'on inclut le blé dur et les paiements reçus des agences de commercialisation, la proportion du blé dans les recettes des cultures a baissé pour atteindre 38,6 % en 1971 et 16,7 % en 2016.

À l'heure actuelle, la culture du canola représente la plus importante proportion des recettes monétaires agricoles des cultures (27,2 % en 2016). En 1958, les données sur les recettes du canola ont été enregistrées pour la première fois dans cette série; elles représentaient alors 0,7 % des recettes des cultures. En 1987, le canola représentait 9,8 % des recettes des cultures. Les recettes du canola ont dépassé celles du blé en 2010 et sont en tête depuis.

En 1926, la première année où des données sur les recettes monétaires agricoles sont disponibles dans cette série, on a publié des données sur 10 cultures différentes : le blé, les pommes de terre, l'avoine, l'orge, les fruits, les légumes, le tabac, le lin, le seigle et les betteraves à sucre. Les trois plus grandes cultures (le blé, les pommes de terre et l'avoine) représentaient 82,1 % des recettes totales des cultures. En 2016, on a publié les données sur les recettes pour plus de 30 cultures différentes, les trois plus grandes cultures (le canola, le blé et le soya) représentant 52,4 % des recettes totales des cultures. Cette situation illustre la diversité croissante des cultures actuelles au Canada.

Sur le plan du bétail, en 1926, les recettes des bovins (22,0 %) et des porcs (25,6 %) représentaient des parts semblables des recettes totales du bétail. En 2016, la part des recettes des bovins (36,5 %) représentait plus du double de celle des recettes des porcs (17,1 %) au chapitre des recettes monétaires agricoles totales du bétail.

Les recettes des produits laitiers, de la volaille et des œufs constituaient l'essentiel du reste des recettes du bétail. En 1926, les recettes des produits laitiers, de la volaille et des œufs représentaient, respectivement, 30,8 %, 6,6 % et 10,2 % des recettes totales du bétail. En 2016, les recettes des produits laitiers représentaient 25,9 % des recettes totales de bétail, la volaille, 12,2 %, et les œufs, 4,4 %.



  Note aux lecteurs

Toutes les données sont exprimées en dollars courants. Les recettes monétaires agricoles mesurent le revenu brut des entreprises agricoles. Elles comprennent les ventes des cultures et du bétail (sauf les ventes entre les exploitations agricoles d'une même province) et les paiements de programme. Les recettes sont comptabilisées lorsque l'argent est versé aux agriculteurs. Elles ne représentent pas les bénéfices des agriculteurs, car ces derniers doivent payer leurs dépenses, rembourser leurs prêts et couvrir l'amortissement.

En général, les recettes monétaires agricoles sont fondées sur les mises en marché mensuelles et les prix mensuels de divers produits. Les mises en marché représentent les quantités vendues, exprimées selon diverses unités de mesure.

Les données sont tirées de fichiers administratifs et proviennent de diverses enquêtes de Statistique Canada ou d'autres sources. Ces données peuvent faire l'objet de révisions.

Pour obtenir plus de renseignements sur les recettes monétaires agricoles et le revenu agricole net de 2016, veuillez consulter le communiqué intitulé « Revenu agricole » diffusé aujourd'hui dans Le Quotidien.

En raison de la diffusion des données du Recensement de l'agriculture de 2016 le 10 mai 2017, les données sur les recettes monétaires agricoles, les dépenses d'exploitation, le revenu net, la valeur du capital et d'autres données seront révisées au besoin. L'ensemble complet des révisions sera diffusé au cours des 12 à 18 prochains mois.

Produits

Des tableaux sommaires sont également offerts.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :