Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Balance des paiements internationaux du Canada, troisième trimestre de 2017

Diffusion : 2017-11-30

Solde du compte courant

-19,3 milliards de dollars

Troisième trimestre de 2017

Le déficit du compte courant du Canada (après désaisonnalisation) a augmenté de 3,8 milliards de dollars au troisième trimestre pour s'établir à 19,3 milliards de dollars, en raison de l'élargissement, pour un troisième trimestre de suite, du déficit du commerce international des biens.

Dans le compte financier (en données non désaisonnalisées), les investissements étrangers importants et soutenus dans les obligations canadiennes ont encore une fois été à l'origine de la majeure partie de l'entrée de fonds dans l'économie.

Graphique 1  Graphique 1: Soldes du compte courant
Soldes du compte courant

Compte courant

Le déficit du commerce des biens s'accroît

Le déficit du commerce international des biens s'est accru de 3,6 milliards de dollars pour s'établir à 8,9 milliards de dollars au troisième trimestre, les exportations et les importations ayant toutes deux diminué. Il s'agit de la troisième augmentation de suite du déficit du commerce des biens et du deuxième déficit en importance jamais enregistré.

Sur le plan géographique, le déficit avec les pays autres que les États-Unis au chapitre des biens s'est accru de 1,3 milliard de dollars pour atteindre la somme inégalée de 17,0 milliards de dollars. Cette hausse est principalement attribuable à une détérioration des balances commerciales avec l'Inde et le Royaume-Uni, atténuée par un déficit inférieur avec la Chine. Parallèlement, l'excédent avec les États-Unis a diminué de 2,4 milliards de dollars pour atteindre 8,0 milliards de dollars.

Graphique 2  Graphique 2: Soldes des biens par zone géographique
Soldes des biens par zone géographique

Les exportations totales de biens ont diminué de 11,0 milliards de dollars pour se chiffrer à 131,1 milliards de dollars au troisième trimestre, après avoir enregistré des augmentations pendant quatre trimestres consécutifs. Les exportations de véhicules automobiles et de pièces de véhicules automobiles ont fléchi de 3,5 milliards de dollars. Des arrêts de travail dans l'industrie de l'automobile et des changements dans certains modèles destinés au marché américain ont amplifié la réduction durant le trimestre. En raison de la baisse des prix et, dans une moindre mesure, des volumes de pétrole brut et de gaz naturel, les exportations de produits énergétiques ont diminué de 2,4 milliards de dollars.

Après avoir augmenté de 10,7 milliards de dollars au cours des deux premiers trimestres de l'année, les importations totales de biens ont baissé de 7,4 milliards de dollars pour atteindre 140,0 milliards de dollars. Presque toutes les sections des produits ont connu une baisse pendant le trimestre. Les produits en métal et produits minéraux non métalliques ont enregistré une baisse de 1,3 milliard de dollars et les biens de consommation ont affiché un recul de 1,2 milliard de dollars en raison de prix plus bas.

Le déficit au chapitre des services et des revenus connaît une légère hausse

Le déficit au chapitre des transactions internationales de services et de revenus a augmenté légèrement pour atteindre 10,4 milliards de dollars au troisième trimestre, principalement en raison d'un plus grand déficit de revenus d'investissements de portefeuille et de paiements de transfert plus élevés.

Dans l'ensemble, le déficit du commerce international des services est demeuré à 6,1 milliards de dollars. Le déficit en matière de voyages a augmenté de 0,3 milliard de dollars, principalement en raison de paiements plus élevés faits par des Canadiens dans des destinations autres que les États-Unis. Un nombre inégalé de Canadiens ont voyagé outre-mer durant le trimestre. Par ailleurs, l'excédent des services commerciaux a augmenté de 0,3 milliard de dollars, surtout en raison d'une baisse des paiements relatifs aux services financiers.

Les recettes de revenus sur les avoirs canadiens en titres étrangers ont davantage diminué que les paiements de revenus sur les avoirs étrangers en titres canadiens durant le trimestre. Des paiements de transfert plus élevés, principalement dans le secteur des administrations publiques, ont aussi contribué à l'augmentation du déficit au chapitre des services et des revenus.

Compte financier

Les fortes acquisitions étrangères d'obligations canadiennes se poursuivent

Les investisseurs étrangers ont augmenté leurs avoirs en titres canadiens de 51,6 milliards de dollars au cours du troisième trimestre, ce qui représente le huitième trimestre consécutif de fortes acquisitions. Au cours de cette période, les investissements de portefeuille étrangers ont totalisé 351,7 milliards de dollars ou 70 % du total des investissements étrangers au Canada.

Les acquisitions étrangères d'obligations canadiennes ont atteint 51,6 milliards de dollars durant le troisième trimestre, ce qui représente le plus important investissement depuis le premier trimestre de 2015. Les achats étrangers inégalés de 21,8 milliards de dollars en obligations de l'administration publique fédérale ont constitué la principale activité d'investissement durant le troisième trimestre de 2017. Les entrées de fonds sont également attribuables à une quantité appréciable de nouvelles émissions d'obligations de sociétés privées placées à l'étranger et libellées en dollars américains.

Graphique 3  Graphique 3: Investissement étranger en titres canadiens
Investissement étranger en titres canadiens

La Banque du Canada a haussé son taux de référence du financement à un jour de 50 points de base, le portant à 1 %, pendant le trimestre. Pendant ce temps, les taux d'intérêt canadiens à court et à long terme ont augmenté considérablement, et le dollar canadien s'est apprécié de 3,1 cents US par rapport au dollar américain.

Les investisseurs non résidents ont retiré 6,0 milliards de dollars du marché monétaire canadien au troisième trimestre. Ce désinvestissement étranger a touché exclusivement les effets des administrations publiques, les investisseurs étrangers ayant augmenté leurs avoirs en effets de sociétés canadiennes. Parallèlement, les non-résidents ont ajouté 6,0 milliards de dollars d'actions canadiennes à leurs avoirs au troisième trimestre, principalement des actions du secteur de la gestion de sociétés et d'entreprises.

Les investissements canadiens en titres étrangers augmentent

Les investisseurs canadiens ont augmenté leurs avoirs en titres étrangers de 12,0 milliards de dollars durant le troisième trimestre. Les achats étaient presque également divisés entre obligations étrangères et actions étrangères et visaient des instruments américains.

Les investissements canadiens dans les actions étrangères se sont chiffrés à 5,4 milliards de dollars, en baisse par rapport à 8,0 milliards de dollars au deuxième trimestre. L'activité au cours du trimestre incluait des acquisitions de 7,7 milliards de dollars d'actions américaines. Les investisseurs ont également ajouté des titres d'emprunt étrangers à leurs portefeuilles, principalement des obligations de sociétés américaines.

Les investissements directs augmentent et génèrent une sortie nette de fonds

Les activités d'investissements directs étrangers transfrontaliers ont entraîné une sortie nette de fonds au troisième trimestre, l'investissement direct à l'étranger ayant été supérieur à l'investissement direct au Canada pour le huitième trimestre de suite.

Les investissements directs à l'étranger, qui ont presque entièrement été sous forme d'investissements en actions, ont atteint 21,6 milliards de dollars. Les activités de fusions et d'acquisitions ont représenté un peu moins de la moitié de ces investissements, la majorité s'étant produite dans des pays autres que les États-Unis.

Les investissements directs au Canada ont augmenté pour passer à 9,8 milliards de dollars au cours du troisième trimestre, après un léger désinvestissement au deuxième trimestre. Cette activité est principalement attribuable aux investissements en actions des sociétés mères dans les sociétés affiliées canadiennes. Plus du tiers des investissements directs ont été faits dans le secteur de la fabrication. Les transactions entrantes de fusions et d'acquisitions transfrontalières sont demeurées faibles au cours du troisième trimestre. Au cours des huit derniers trimestres, cette activité n'a totalisé que 7,2 milliards de dollars.

Graphique 4  Graphique 4: Investissement direct étranger
Investissement direct étranger

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

L'investissement direct est une composante clé du compte financier de la balance des paiements et joue un rôle important dans la mondialisation économique. Les données trimestrielles des opérations en investissements directs sont disponibles à partir de 1950.

De 1950 à 1980, les investissements directs étrangers au Canada ont dépassé les investissements directs canadiens à l'étranger pour chacune des années sans exception. Cette tendance générale a changé à partir de 1981, les investissements directs à l'étranger ayant été supérieurs aux investissements directs au Canada pour 26 des 36 subséquentes années.



  Note aux lecteurs

Révisions

Les données annuelles et trimestrielles ont été révisées pour les années de référence allant de 2014 à 2016. Cela est conforme à la politique générale de révision des statistiques des comptes nationaux au moment de la diffusion des données du troisième trimestre. De façon générale, les révisions reflètent l'utilisation de sources d'information plus à jour provenant des enquêtes annuelles et des données administratives.

Définitions

La balance des paiements internationaux retrace l'ensemble des transactions économiques entre les résidents du Canada et les non-résidents dans trois comptes, soit le compte courant, le compte capital ainsi que le compte financier.

Le compte courant porte sur les transactions liées aux biens, aux services, à la rémunération des employés, aux revenus découlant des placements et aux revenus secondaires (transferts courants).

Les données du compte courant dans le présent communiqué sont désaisonnalisées. Pour obtenir plus de renseignements sur la désaisonnalisation, voir le document intitulé Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Le compte capital porte sur les transferts de capitaux et les transactions d'actifs non produits non financiers.

Le compte financier porte sur les transactions liées à des actifs et des passifs financiers.

En principe, un prêt net (+) / emprunt net (-) provenant de la somme du compte courant et du compte capital correspond à un prêt net (+) / emprunt net (-) provenant du compte financier. En pratique, cela est rarement le cas, puisque les données sont compilées à partir d'une multitude de sources. Cela donne donc lieu à une erreur de mesure. La divergence (erreurs et omissions nettes) est l'entrée ou la sortie nette non observée.

L'investissement direct étranger (IDÉ) est présenté selon le principe actif passif (c.-à-d., sur une base brute) dans le compte financier. L'IDÉ peut aussi être présenté selon le principe directionnel (c.-à-d., sur une base nette), tel qu'il est montré dans les tableaux supplémentaires sur l'IDÉ, CANSIM 376-0121 et 376-0122. La différence entre les deux présentations conceptuelles des IDÉ repose sur la classification des investissements à rebours tels que (1) les créances des sociétés affiliées canadiennes auprès des sociétés mères étrangères et (2) le passif des sociétés mères canadiennes auprès des sociétés affiliées étrangères. Au titre de la présentation actif passif, (1) est classifié comme un actif et est inclus dans l'actif d'investissement direct, aussi appelé investissement direct à l'étranger dans ce texte, et (2) est classifié comme un passif et est inclus dans le passif d'investissement direct, aussi appelé investissement direct au Canada dans ce texte.

Pour obtenir plus de renseignements au sujet de la balance des paiements, consulter La foire aux questions du module Système des comptes macroéconomiques de notre site Web. Le module présente également les plus récentes statistiques de la balance des paiements.

Tableau de données CANSIM en temps réel

Le tableau de données CANSIM en temps réel 376-8105 sera mis à jour le 11 décembre. Pour obtenir plus de renseignements, consulter le document Tableaux de données CANSIM en temps réel.

Prochaine diffusion

Les données de la balance des paiements internationaux pour le quatrième trimestre de 2017 seront diffusées le 1er mars 2018.

Produits

La mise à jour du produit Centre de statistiques du Canada et le monde – États-Unis (Numéro au catalogue13-609-X) est accessible en ligne. Ce produit illustre la nature et l'importance des relations économiques et financières du Canada avec les États-Unis à l'aide de graphiques et de tableaux interactifs. Ce produit propose un accès facile à de l'information touchant le commerce, l'investissement, l'emploi et les voyages, y compris le commerce de marchandises selon les provinces canadiennes et les États américains.

Le Guide méthodologique : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-607-X) est disponible.

Le Guide de l'utilisateur : Système canadien des comptes macroéconomiques (Numéro au catalogue13-606-G) est également disponible. Cette publication sera mise à jour afin de demeurer pertinente.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Denis Caron au 613-808-2278 (denis.caron@canada.ca), Division du commerce et des comptes internationaux.

Date de modification :