Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Permis de bâtir, octobre 2017

Diffusion : 2017-12-07

Permis de bâtir – Canada

8,2 milliards de dollars

Octobre 2017

3,5 % hausse

(variation mensuelle)

Permis de bâtir – T.-N-L.

54,4 millions de dollars

Octobre 2017

-36,3 % baisse

(variation mensuelle)

Permis de bâtir – Î.-P.-É.

25,8 millions de dollars

Octobre 2017

15,0 % hausse

(variation mensuelle)

Permis de bâtir – N.-É.

101,1 millions de dollars

Octobre 2017

-29,1 % baisse

(variation mensuelle)

Permis de bâtir – N.-B.

109,9 millions de dollars

Octobre 2017

14,6 % hausse

(variation mensuelle)

Permis de bâtir – Qc

1 721,7 millions de dollars

Octobre 2017

21,4 % hausse

(variation mensuelle)

Permis de bâtir – Ont.

3 507,7 millions de dollars

Octobre 2017

15,3 % hausse

(variation mensuelle)

Permis de bâtir – Man.

218,0 millions de dollars

Octobre 2017

5,0 % hausse

(variation mensuelle)

Permis de bâtir – Sask.

145,5 millions de dollars

Octobre 2017

-5,8 % baisse

(variation mensuelle)

Permis de bâtir – Alb.

992,1 millions de dollars

Octobre 2017

-24,8 % baisse

(variation mensuelle)

Permis de bâtir – C.-B.

1 328,7 millions de dollars

Octobre 2017

-7,3 % baisse

(variation mensuelle)

Permis de bâtir – Yn

9,7 millions de dollars

Octobre 2017

-43,2 % baisse

(variation mensuelle)

Permis de bâtir – T.N.-O.

9,7 millions de dollars

Octobre 2017

294,9 % hausse

(variation mensuelle)

Permis de bâtir – Nt

0,4 million de dollars

Octobre 2017

-76,2 % baisse

(variation mensuelle)

Les municipalités canadiennes ont délivré des permis de bâtir dont la valeur combinée totalisait 8,2 milliards de dollars en octobre, en hausse de 3,5 % par rapport au mois précédent. Toutes les composantes ont affiché des augmentations, à l'exception de la composante institutionnelle, qui a accusé un recul de 14,3 %, lequel a annulé en grande partie la hausse du mois précédent.

Graphique 1  Graphique 1: Valeur totale des permis de bâtir
Valeur totale des permis de bâtir

Graphique 2  Graphique 2: Valeur des permis de bâtir des secteurs résidentiel et non résidentiel
Valeur des permis de bâtir des secteurs résidentiel et non résidentiel

Les composantes commerciale et industrielle stimulent la croissance du secteur non résidentiel

Dans le secteur non résidentiel, la valeur des permis de bâtir s'est accrue de 171,7 millions de dollars en octobre pour s'établir à 3,3 milliards de dollars, ce qui représente une deuxième hausse mensuelle consécutive.

La composante commerciale, qui comprend les immeubles servant au commerce ou à la distribution de biens et de services, a le plus contribué à l'augmentation de 5,5 % enregistrée dans le secteur non résidentiel. En octobre, la valeur des permis de bâtir de la composante commerciale s'est accrue sous l'effet de la montée de la valeur des permis de bâtir de construction d'entrepôts au Québec et de celle des permis de bâtir de construction d'immeubles à bureaux, d'entrepôts et de centres récréatifs en Ontario.

À l'échelle nationale, la valeur des permis délivrés dans la composante industrielle a franchi la barre des 700 millions de dollars pour la première fois en cinq ans. Cette augmentation s'explique principalement par l'accroissement des intentions de construction d'usines en Alberta. À l'échelle nationale, la valeur cumulative des permis de bâtir délivrés pour la composante industrielle s'est chiffrée à 5,3 milliards de dollars, en hausse de 1,0 milliard de dollars par rapport à la même période en 2016.

Toutes les composantes sont en hausse en Ontario et au Québec

La valeur des permis de bâtir s'est accrue dans toutes les composantes de l'Ontario et du Québec en octobre.

Les municipalités de l'Ontario ont délivré des permis de bâtir dont la valeur combinée totalisait 3,5 milliards de dollars en octobre, en hausse de 15,3 % par rapport au mois précédent. Un peu plus du tiers de cette hausse est attribuable à la montée de la valeur des permis de bâtir de logements multifamiliaux (+23,1 %), qui a connu sa première augmentation après avoir été en recul pendant trois mois consécutifs.

Les intentions de construction de logements unifamiliaux (+3,3 %) en Ontario ont également crû en octobre par rapport à septembre. Malgré l'augmentation de la valeur des permis, le nombre de logements unifamiliaux dont la construction a été approuvée a diminué de 0,4 %.

Dans le secteur non résidentiel de l'Ontario, la valeur des permis de bâtir s'est accrue de 21,2 % pour s'établir à 1,5 milliard de dollars. Dans la composante commerciale, la valeur des permis a atteint 733,5 millions de dollars, soit son plus haut niveau depuis septembre 2014, tandis que dans la composante industrielle, elle s'est chiffrée à 373,4 millions de dollars, un sommet depuis mai 2010.

Les municipalités du Québec ont délivré des permis de bâtir dont la valeur combinée totalisait 1,7 milliard de dollars en octobre, en hausse de 21,4 % comparativement au mois précédent. La valeur des permis de bâtir de logements multifamiliaux a le plus contribué à l'augmentation observée dans le secteur résidentiel (+127,5 millions de dollars), tandis que l'accroissement de la valeur des permis délivrés dans la composante commerciale (+127,3 millions de dollars) a entraîné une augmentation dans le secteur non résidentiel.

Au Québec, la valeur des permis de bâtir de logements multifamiliaux a atteint 686,6 millions de dollars en octobre, et la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal représentait plus de 78,4 % de cette valeur. La valeur des permis de bâtir de logements multifamiliaux a augmenté chaque mois depuis février. Cette séquence de huit mois est la plus longue à avoir été observée dans la province. La délivrance d'un nombre élevé de permis de grande valeur pour la construction d'appartements en copropriété dans la RMR de Montréal a principalement contribué à l'augmentation provinciale relevée en octobre.

Graphique 3  Graphique 3: Variation d'un mois à l'autre de la valeur des permis de bâtir résidentiels, octobre 2017
Variation d'un mois à l'autre de la valeur des permis de bâtir résidentiels, octobre 2017

Graphique 4  Graphique 4: Variation d'un mois à l'autre de la valeur des permis de bâtir non résidentiels, octobre 2017
Variation d'un mois à l'autre de la valeur des permis de bâtir non résidentiels, octobre 2017

Les intentions de construction de logements multifamiliaux à Montréal demeurent en hausse

En octobre, la valeur des permis de bâtir de logements unifamiliaux et multifamiliaux a progressé dans les RMR de Montréal et de Toronto. Toutefois, dans la RMR de Vancouver, la valeur des permis dans les deux composantes du secteur résidentiel était en baisse, ce qui a contrebalancé les hausses observées en septembre.

Les municipalités de la RMR de Montréal ont délivré des permis de bâtir de logements multifamiliaux dont la valeur combinée se chiffrait à 538,1 millions de dollars en octobre, soit une valeur supérieure à celle enregistrée à Toronto (409,2 millions de dollars) et à Vancouver (330,6 millions de dollars). En ce qui concerne les logements unifamiliaux, la RMR de Toronto a enregistré une valeur de 451,3 millions de dollars de permis, suivie de Vancouver (148,1 millions de dollars) et de Montréal (122,4 millions de dollars).

Les permis délivrés par la RMR de Montréal visaient la construction de 2 956 logements, principalement des logements multifamiliaux (2 720). Le mois d'octobre marque le cinquième mois consécutif où le nombre de logements multifamiliaux dont la construction a été approuvée dépassait 2 000. La RMR de Vancouver a approuvé la construction de 1 860 maisons multifamiliales, comparativement à 1 691 à Toronto, malgré une valeur plus élevée pour cette composante dans cette RMR.

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

Le prodigieux essor de l'automobilisme et d'autres moyens de transport rapide incite les ouvriers des villes à vivre dans la périphérie; c'est ce qui explique la nécessité de faire figurer dans nos tableaux certaines municipalités suburbaines, telles que York Townships, faubourg de Toronto, North et South Vancouver, etc. (Annuaire du Canada de 1926, p. 440).

Comme le montre l'Annuaire du Canada de 1926, il y a près d'un siècle que l'on a fait ressortir la nécessité de relever des données sur les permis de bâtir délivrés par les municipalités situées tout juste à l'extérieur des villes de Toronto et de Vancouver. Comme les espaces pouvant être consacrés aux nouveaux développements sont limités, les données pour ces villes fournissent un portrait très différent des intentions de construire au fil des ans, comparativement aux données des régions métropolitaines de recensement (RMR) correspondantes. Des maisons individuelles offertes à prix raisonnable peuvent être construites à l'extérieur des villes pour servir les travailleurs faisant la navette entre leur résidence et leur lieu de travail en ville.

Les données relatives à la RMR de Toronto ne comprennent pas seulement les données sur les permis de bâtir délivrés par la ville de Toronto. Les municipalités de Brampton, Markham, Mississauga et Vaughan, pour ne citer que ces exemples, sont également incluses dans les données de la RMR. Depuis l'année 2000, les municipalités périphériques représentent généralement entre 45 % et 70 % de la valeur totale des permis de bâtir de cette RMR.

À l'autre bout du pays, soit dans la RMR de Vancouver, les permis délivrés par les municipalités situées à l'extérieur du noyau de la ville au cours des 10 dernières années ont représenté bien au-delà de la moitié de la valeur totale des permis accordés par la RMR. En 2016, les permis des municipalités telles que Burnaby, North Vancouver, Richmond et Surrey ont, dans l'ensemble, représenté plus de 70 % de la valeur totale des permis de construction résidentielle et non résidentielle de la RMR.




  Note aux lecteurs

Sauf avis contraire, les données du présent communiqué sont désaisonnalisées, ce qui facilite la comparaison par l'élimination de l'effet des variations saisonnières. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter le document intitulé Données désaisonnalisées — Foire aux questions. Les données présentées dans la section Canada 150 ne sont pas désaisonnalisées.

L'Enquête sur les permis de bâtir compte plus de 2 400 municipalités, lesquelles représentent 95 % de la population canadienne. Les collectivités représentant les 5 % restants de la population sont très petites, et leurs activités de construction ont peu d'incidence sur le total de l'ensemble de la population.

Les données sur les permis de bâtir servent d'indicateur avancé de l'activité dans l'industrie de la construction.

La valeur des intentions de construction présentées dans ce communiqué ne comprend pas les travaux d'ingénierie (p. ex. les aqueducs, les égouts et les ouvrages de drainage) ni les terrains.

Dans le cadre du présent communiqué, la région métropolitaine de recensement d'Ottawa–Gatineau (Ontario/Québec) est divisée en deux régions, soit la partie Gatineau et la partie Ottawa.

Sauf avis contraire, les faits saillants font référence aux dollars courants désaisonnalisés et sont classés en fonction des variations en dollars plutôt que des variations en pourcentage.

Les composantes des bâtiments

Logement unifamilial : immeuble résidentiel comprenant un seul logement (par exemple, maison individuelle, bungalow, maison siamoise (reliée à une autre maison par la fondation).

Logement multifamilial : immeuble résidentiel comprenant plusieurs logements (par exemple, appartement, appartement en copropriété, maison en rangée, maison jumelée).

Bâtiment industriel : tout bâtiment utilisé dans la transformation ou la production de biens, ou relié aux domaines des transports et des communications.

Bâtiment commercial : tout bâtiment utilisé dans le commerce ou la distribution de biens et de services.

Bâtiment institutionnel et gouvernemental : tout bâtiment servant à abriter des services publics et parapublics tels que les édifices reliés à la santé et au bien-être, à l'éducation, à l'administration publique ainsi que les bâtiments religieux.

Révision

Les données pour le mois de référence en cours peuvent faire l'objet d'une révision selon les réponses reçues tardivement. Les données du mois précédent ont été révisées.

Les estimations de la tendance-cycle ont été ajoutées dans les graphiques en tant que complément aux séries désaisonnalisées. Les données désaisonnalisées et les estimations de la tendance-cycle peuvent faire l'objet de révisions lorsque de nouvelles observations sont disponibles. Ces révisions pourraient être importantes et pourraient même entraîner le renversement du mouvement, en particulier à la fin de la série. La plus grande variabilité associée aux estimations de la tendance-cycle est indiquée par une ligne pointillée dans le graphique.

Pour obtenir des renseignements sur les données des tendances-cycle, consultez le Blogue de StatCan et la page Estimations de la tendance-cycle — Foire aux questions.

Prochaine diffusion

Les données des permis de bâtir de novembre 2017 seront diffusées le 10 janvier 2018.

Produits

Le numéro d'octobre de la publication Permis de bâtir (Numéro au catalogue64-001-X) paraîtra le 8 décembre 2017.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :