Enquête canadienne sur les mesures de la santé, Cycle 4, 2014-2015

Sommaire de l'évaluation des facteurs relatifs à la vie privée

Introduction

En 2007, Statistique Canada a entamé l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) et amorcera un quatrième cycle de collecte de données en 2014-2015. L’ECMS recueille des renseignements sur la santé au moyen d’un questionnaire d’autodéclaration et de mesures physiques directes, dont des échantillons de sang et d’urine, afin d’évaluer l'étendue des problèmes de santé associés aux principales préoccupations en matière de santé, notamment les maladies chroniques, les maladies infectieuses, les habitudes de vie et l’exposition ambiante.

Les répondants participent à l'enquête de façon volontaire pour l'ensemble des volets. Pendant la période de collecte de 2014-2015, environ 5500 participants âgés de 3 à 79 ans se soumettront à des tests de mesure physique dans le centre d'examen mobile de l'ECMS dans un des 16 emplacements au Canada.

Tous les volets de cette enquête nationale sont examinés et autorisés chaque année par le Comité d'éthique de la recherche de Santé Canada et de l'Agence de la santé publique du Canada (REB no 2005-0025).

Objectif

L'évaluation des facteurs relatifs à la vie privée concernant l'ECMS est revue et mise à jour au début de chaque nouvelle période de collecte de données afin de prendre en compte les changements qui interviennent d'un cycle à l'autre. Ces mises à jour détectent tout nouveau risque relatif à la protection, à la confidentialité et à la sécurité des renseignements personnels des participants afin de faire des recommandations destinées à éliminer ou à atténuer ces risques et à faire un compte rendu sur des points préoccupants existants ou détectés antérieurement.

Description

La nouvelle version de l’évaluation des facteurs relatifs à la vie privée dans le cadre du Cycle 4 évalue les risques d’atteinte à la vie privée associés à tout changement apporté aux procédures de la biobanque et au contenu de l’ECMS depuis le cycle précédent.

Mise à jour concernant la biobanque

Dans le cadre de l’ECMS, le personnel prélève des échantillons de sang et d’urine auprès de participants consentants et obtient leur permission afin de les conserver dans une biobanque (sang, urine et ADN) pour mener d’autres études sur la santé, et ce, dans le but d’étendre l’utilité des bases de données de l’ECMS. Une consultation sur la meilleure façon d’utiliser les échantillons entreposés est en cours; celle-ci est menée par le Comité consultatif de la biobanque et le Comité des politiques de Statistique Canada qui fournissent périodiquement de la rétroaction à ce sujet.

Contenu

Seuls quelques ajouts de contenu ont été effectués depuis le cycle précédent de l’enquête :

  • Le contenu du questionnaire portant sur l'activité physique a été revu afin que les questions correspondent davantage aux Directives canadiennes en matière d’activité physique. Les données sur l'activité physique peuvent être utilisées conjointement avec les données mesurées directement sur les moniteurs d’activité portés par les répondants, avec les mesures anthropométriques et cardiovasculaires prises en clinique (par ex., le poids, le tour de taille et la tension artérielle), ainsi qu’avec les résultats des analyses en laboratoire de sang et d’urine (comme le taux de cholestérol) pour en apprendre davantage sur le lien existant entre l'activité physique et la santé chez les Canadiens.
  • Le test pour mesurer l’alanine aminotransférase (ALT), l’un des 15 tests issus de la batterie d’analyses chimiques effectuées au Cycle 4, a été réintroduit à l’enquête après avoir été retiré au Cycle 3. L’ALT est une protéine spécifique qui participe aux réactions chimiques de l’organisme et qui se retrouve principalement dans le foie. Elle est utilisée dans le dépistage de maladies comme le diabète, l'hépatite et la maladie rénale. Il est également possible de l'utiliser pour surveiller les complications liées aux maladies ou les effets secondaires des médicaments employés pour traiter les maladies.
  • Le test de détection de l’acide ribonucléique (ARN) pour l’hépatite C a été ajouté à l’enquête pour la première fois et fait l’objet d’essais sur des participants à l’ECMS âgés de 14 à 79 ans, dans le cadre du Cycle 4. Cette méthode est récemment devenue la norme par excellence pour le dépistage de l’hépatite C.

Ce contenu est accessible et peut être utilisé de la même façon que tout autre contenu de l’enquête et il ne suscite aucune inquiétude liée à la vie privée ni ne présente aucun risque envers celle-ci.

Conclusion

L’Enquête canadienne sur les mesures de la santé qui sera menée en 2014-2015 constitue le quatrième cycle de collecte de données et respectera les mêmes procédures utilisées dans le Cycle 3 pour la collecte, la protection, l'utilisation, la divulgation et le stockage des renseignements personnels des participants. Des changements mineurs ont été apportés au contenu et au processus liés au Cycle 4 de même qu’à la biobanque à l'aide de stratégies déjà en place. De plus, aucun autre risque d’atteinte à la vie privée n’a été cerné.

Grâce aux mesures et aux procédures améliorées et existantes de Statistique Canada, ainsi qu'à celles en place dans les cliniques mobiles et les laboratoires, les risques restants seront négligeables ou seront tels que Statistique Canada sera prêt à les accepter et à les gérer.

Date de modification :