Treize secteurs de compétence, une perspective unique

17 décembre 2014

Comment peut-on consolider les données provenant de 13 secteurs de compétence différents et établir un profil national de l'éducation qui facilite les comparaisons à l'échelle internationale?

Jetez un coup d'œil à Indicateurs de l'éducation au Canada : une perspective internationale, 2014.

Ce rapport brosse un portrait de la situation du Canada, ainsi que de chaque province et territoire, et la compare à celle des 34 autres pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Quel pourcentage d'Albertains sont titulaires d'un diplôme universitaire par rapport aux citoyens de la Nouvelle-Écosse ou du Québec? De quelle façon les dépenses de l'Ontario en éducation se comparent-elles à celles des autres provinces?

Les responsables des provinces et territoires utilisent ces données pour mieux comprendre le rendement de leurs systèmes d'éducation par rapport à ceux des autres secteurs de compétence. « Ils peuvent ainsi examiner leurs résultats et se situer dans un contexte élargi », explique Michael Martin, du Centre de la statistique de l'éducation de Statistique Canada, le groupe qui collabore avec ses homologues provinciaux, territoriaux et internationaux pour produire un ensemble d'indicateurs de l'éducation.

Quoi de neuf?

Les indicateurs du rapport de cette année comprennent des renseignements infranationaux tirés du Programme pour l'évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA). Le PEICA est une initiative de l'OCDE qui fournit des mesures comparables à l'échelle internationale sur trois compétences essentielles au traitement de l'information : la littératie, la numératie et la résolution de problèmes dans des environnements technologiques.

Le PEICA porte sur les adultes de 16 à 65 ans de 24 pays et régions infranationales, y compris les provinces et les territoires du Canada. Statistique Canada a collaboré avec les provinces et les territoires ainsi qu'avec certains ministères et organismes fédéraux pour réaliser le volet canadien de l'évaluation.

Les données du PEICA fournissent une mesure des capacités cognitives et des compétences en milieu de travail dont dispose un pays donné, en plus de brosser un portrait de la façon dont celles-ci sont distribuées dans les différents groupes de population et selon l'âge. Ces renseignements aident à faire en sorte que les systèmes d'éducation et de formation soient axés sur les compétences pertinentes. La production de données de bonne qualité sur l'éducation exige des efforts.

Le Canada doit relever des défis particuliers en matière de production d'indicateurs de l'éducation. Contrairement à la plupart des autres pays de l'OCDE qui ont un système d'éducation centralisé, le Canada compte 13 secteurs de compétence indépendants, chacun ayant son propre système d'éducation. Le Canada est aussi un pays diversifié qui a deux langues officielles, une importante population autochtone et une grande population d'immigrants. Comme les politiques en matière d'éducation sont formulées et adoptées à l'échelon provincial et territorial, il faut un échantillon plus important pour obtenir des résultats statistiquement fiables dans chaque secteur de compétence.

De façon similaire, aux États-Unis, chaque état gère son propre système d'éducation, souligne Monsieur Martin. Toutefois, une autorité fédérale centrale ayant un mandat national en matière d'éducation exerce un certain contrôle sur la collecte des données.

Les travaux internationaux permanents nécessaires pour harmoniser les définitions et les méthodologies utilisées par l'OCDE afin de produire les données sur l'éducation constituent un autre défi. Statistique Canada participe aux discussions entourant ces travaux, encore une fois en collaboration avec ses homologues provinciaux et territoriaux.

Une perspective unique

Alors, comment pouvons-nous relever ce défi fondamental?

Tout se résume à la coopération. En 1989, Statistique Canada et le Conseil des ministres de l'Éducation (Canada) ont constitué, en partenariat, le Conseil des statistiques canadiennes de l'éducation. Ce conseil est formé des sous-ministres provinciaux et territoriaux responsables de l'éducation ainsi que du statisticien en chef.

Le Conseil a établi le Programme de statistiques canadiennes de l'éducation, dont la mission est de « produire des données et des renseignements sur l'éducation de qualité supérieure, comparables et pertinents afin d'éclairer la recherche et l'élaboration de politiques en la matière. »

Statistique Canada doit donc mobiliser tous les secteurs de compétence pour s'assurer que chaque province et territoire accepte de se conformer aux règles de l'OCDE ou pour trouver des compromis afin de garantir la comparabilité des données à tous les niveaux.

« Il faut faire beaucoup d'évaluations et d'analyses des données pour établir ce qui se produit réellement dans les provinces, parce que nous comparons des secteurs de compétence différents ne fonctionnant pas tous de la même manière, précise Monsieur Martin. C'est un grand consortium. Nous rassemblons le tout à Statistique Canada en utilisant nos sources de données, en compilant les sources de données provinciales et territoriales, en vérifiant la qualité, puis en créant le produit. »

Un portrait changeant

La situation évolue constamment. Par exemple, les collèges communautaires du Canada ont commencé à décerner des diplômes lors des dernières décennies. En raison de ce changement, il a fallu passer d'un dénombrement par établissement à un dénombrement par programme. Plus récemment, de nouvelles normes ont été adoptées afin de présenter les données relatives aux diplômes de maîtrise indépendamment de celles des diplômes de baccalauréat. Les étudiants peuvent ainsi se servir des données pour déterminer si un diplôme de niveau supérieur les aiderait à progresser sur le marché du travail ou si cela leur permettrait d'accroître leur revenu futur.

Par exemple, les données de l'Enquête sur la population active peuvent être intégrées aux statistiques sur l'éducation pour examiner la relation entre l'emploi et le niveau de scolarité. « Alors que nous nous dirigeons vers une internationalisation de nos données, nous devons nous assurer que les concepts sont bien définis dans les autres secteurs d'enquête afin de garantir que les extrants sont compatibles », explique Monsieur Martin.

Grâce au processus de consolidation des données, Statistique Canada peut continuellement élaborer et peaufiner les mesures de l'éducation au Canada, et les décideurs peuvent examiner leurs résultats en utilisant des normes communes.

Le rapport Indicateurs de l'éducation au Canada présente une perspective canadienne unique des 13 secteurs de compétence, fondée sur la coopération, la négociation et la bonne volonté.

Pour discuter ce ces données, veuillez vous joindre à une séance de clavardage avec un expert aujourd'hui de 13 h 30 à 14 h 30, heure de l'Est.

Veuillez prendre note que les commentaires sont modérés. Les commentaires peuvent prendre un certain temps avant d’apparaître en ligne. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter nos règles de participation.

Date de modification :