Des enquêtes spéciales et bien plus

20 mai 2015

Que savent au juste les Canadiens au sujet de leurs finances? Quels sont les taux de vaccination des enfants au Canada? Combien de Canadiens consomment de l'alcool et du tabac? Chaque année, Statistique Canada mène un certain nombre d'enquêtes spéciales portant sur un large éventail de questions relatives à la société et à l'économie du Canada.

StatCan effectue la plupart de ces enquêtes spéciales selon un régime de recouvrement des coûts pour le compte d'autres ministères et organismes gouvernementaux. À l'occasion, il réalise des enquêtes pour le compte de chercheurs universitaires ou d'entreprises. En règle générale, chaque enquête est personnalisée en vue de combler des lacunes statistiques ou de répondre à des questions spécifiques liées au processus gouvernemental de prise de décisions.

Pourquoi faire appel à Statistique Canada?

La plupart des clients de Statistique Canada choisissent l'organisme pour sa réputation, son expertise et la qualité de ses données. Les spécialistes de la Division des enquêtes spéciales travaillent en collaboration avec les clients pour élaborer le contenu et le plan de leurs enquêtes ainsi que pour mettre chaque question à l'essai.

« Le plus souvent, les personnes qui font appel à nous ont un besoin réel d'information de grande qualité pour éclairer leur processus de prise de décisions », explique Heather Dryburgh, directrice de la Division. « Elles ont besoin de la crédibilité que Statistique Canada confère à leurs données. Elles veulent pouvoir affirmer que leurs données sont de très bonne qualité, que le travail a été réalisé dans le respect de méthodes rigoureuses et que l'on peut compter sur leur exactitude afin de prendre des décisions éclairées. »

Saines pratiques

Statistique Canada produit les données de grande qualité auxquelles les clients s'attendent. Pour ce faire, l'organisme met en œuvre de saines pratiques de traitement statistique, respecte la confidentialité, documente les concepts et les méthodes et met à profit son infrastructure statistique.

La Division des enquêtes spéciales travaille en collaboration avec ses clients pour recueillir les renseignements dont ils ont besoin, et ce, dans le respect du budget prévu. Les coûts varient en fonction du nombre de personnes visées par l'enquête, de la région géographique à couvrir ainsi que de la longueur et de la complexité du questionnaire.

« Dans un premier temps, nous effectuons pratiquement toujours une étude de faisabilité qui permet au gestionnaire de l'enquête et au client de bien réfléchir à chaque étape du processus, avant de prendre la décision d'aller de l'avant », précise Madame Dryburgh.

Cependant, le travail à forfait que Statistique Canada accepte d'entreprendre doit répondre à certains critères. Il doit être de nature statistique et compatible avec le mandat de l'organisme. Il doit contribuer au système statistique national, sans compromettre les relations entre l'organisme et les répondants. De plus, tous les Canadiens doivent avoir accès aux résultats, ou extrants, du travail.

Soutien de l'innovation

En plus de mener des enquêtes spéciales, la Division des enquêtes spéciales a joué un rôle dans la promotion de l'innovation au sein de l'organisme. Ainsi, la Division a été la première à utiliser des applications d'interview téléphonique assistée par ordinateur. Celles-ci permettent aux intervieweurs d'appeler les répondants, de leur poser les questions d'enquête au téléphone et d'entrer les réponses dans le questionnaire pour eux. La Division a aussi été la première à mettre à l'essai, par l'entremise des intervieweurs sur le terrain, l'utilisation d'ordinateurs portatifs sécurisés pour les interviews à domicile.

Aujourd'hui, la Division des enquêtes spéciales joue un rôle de chef de file dans l'élaboration d'outils communs, qui sont utilisés dans l'ensemble de l'organisme. Le recours à de tels outils permet de réduire les coûts de formation tout en rehaussant la cohérence. Grâce à la Division, presque toutes les enquêtes sociales sont élaborées au moyen d'un outil commun de conception du questionnaire. Enfin, de nombreux clients utilisent l'environnement de la Division pour traiter leurs données.

La création de nouveaux fichiers de données par couplage d'enregistrements est un autre projet de la Division. Par exemple, un environnement de couplage d'enregistrements dans le domaine social est en cours de préparation. Dans cet environnement, il sera possible de coupler temporairement des données tirées de diverses sources afin de répondre à des questions pertinentes en matière de politiques.

Réutiliser, toujours réutiliser

Le couplage d'enregistrements permet de faire une utilisation plus efficace de l'information. « Cette approche offre de nombreux avantages pour les Canadiens, puisqu'elle nous permet de diffuser de l'information sans alourdir le fardeau des répondants. Elle respecte l'idéal du gouvernement qui consiste à recueillir l'information une seule fois pour ensuite la réutiliser souvent », ajoute Madame Dryburgh.

Cette année, dans le cadre du projet de couplage de données sociales, les cohortes de cinq fichiers longitudinaux clés seront couplées aux données d'un certain nombre de fichiers administratifs, ce qui permettra d'accroître la pertinence des données longitudinales.

Outre la renommée de l'organisme, l'un des avantages de confier la collecte de données à Statistique Canada est le fait que les renseignements recueillis sont diffusés auprès du public. Ainsi, tous les citoyens ont un accès équitable aux résultats d'enquêtes financées par un client — qu'il s'agisse d'un autre ministère du gouvernement ou d'une entreprise — au moyen d'une diffusion officielle dans Le Quotidien.

« C'est un investissement pour tous les Canadiens, explique Madame Dryburgh, parce que les données ne sont pas réservées au client. Elles sont mises à la disposition de tous. »

Veuillez prendre note que les commentaires sont modérés. Les commentaires peuvent prendre un certain temps avant d’apparaître en ligne. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter nos règles de participation.

Date de modification :