Comment mesurer les changements à la facture d'épicerie du pays?

23 juin 2017

Mettons que vous vous rendez à l'épicerie et vous remarquez que votre marque préférée de beurre d'arachide coûte 50 cents moins que la dernière fois. Mais, quand vous examinez le pot de plus près, vous constatez qu'il est plus petit : il a 25 ml moins de beurre d'arachide. Le contenant plus grand vous coûte un peu moins par ml, mais il a l'air d'être identique à celui du mois précédent et a le même prix. Donc, est-ce que votre beurre d'arachide préféré devient moins ou plus cher? En fait, quel est le prix du beurre d'arachide?

Vérifions le prix!

Les releveurs de prix de Statistique Canada ont cette information. Chaque mois, cette équipe enregistre le prix d'environ 100 000 produits de consommation dans 40 villes du pays. Près de la moitié de ces produits (45 000) sont des aliments. Les releveurs de prix visitent environ 500 détaillants en alimentation — des petits magasins du quartier aux supermarchés à grande surface — et enregistrent de façon méthodique les prix des produits à l'étalage. Ils notent également tout changement apporté à la taille, au poids, au nombre d'unités par boîte ainsi que toute autre caractéristique du produit qui permet de déterminer exactement ce que le consommateur achète. Ces releveurs de prix indiquent également si un produit n'est plus… produit.

Richard Evans, Directeur le Division des prix à la consommation de Statistique Canada, décrit leur approche comme suit : « Les releveurs de prix travaillent de façon très indépendante. Lorsqu'ils se promènent dans les couloirs d'un magasin, la plupart des autres consommateurs ne réalisent pas qui ils sont. Les releveurs de prix ne font que marcher ici et là dans le magasin et vérifier les prix. »

Produire un indice

Ensemble, ces données sont utilisées pour produire l'Indice des prix à la consommation (IPC), qui représente la principale mesure des changements apportés aux prix du Canada. Cet indice est également utilisé pour établir des politiques monétaires et ajuster les tranches d'imposition, le contrôle des loyers, les paiements de transfert ainsi que les pensions.

Le panier de l'IPC contient la grande majorité des biens et des services achetés par les Canadiens. Chaque produit dans le panier est pondéré en fonction de son importance relative dans l'ensemble des dépenses des consommateurs. Par exemple, les personnes dépensent moins d'argent sur le chocolat que sur les légumes. Par conséquent, on assigne une plus grande pondération aux légumes lors du calcul de l'indice.

« L'IPC est au meilleur de sa forme » explique Monsieur Evans. « Nous mettons à jour le panier tous les deux ans. Nous avons grandement amélioré la qualité de l'échantillon et du relevé mensuel des prix en augmentant le nombre de prix que nous examinons. Nous utilisons également une meilleure méthode que par le passé pour sélectionner les magasins et les produits dans les magasins. Statistique Canada est un chef de file sur le plan international dans ce domaine. »

Afin d'assurer que les données ne sont pas manipulées, Statistique Canada ne révèle pas la liste de produits examinés par les releveurs de prix, ni la liste de magasins qui font l'objet de leurs visites. Les releveurs de prix ont également une certaine marge de manœuvre quand ils choisissent les marques qu'ils incluent dans les données. (Il se peut que votre beurre d'arachide préféré ait été mesuré à plus d'une reprise.)

Ce qui importe le plus lors de la collecte des données c'est que les releveurs de prix suivent une pratique uniforme : ils visitent la même gamme de magasins, le même jour et la même semaine chaque mois. Ils enregistrent également le prix des mêmes marques. De cette façon, les données peuvent être comparées d'un mois à l'autre; elles ne seront pas touchées par un manque d'uniformité dans la méthodologie.

Des produits plus chers… qu'en 2015

Selon les données, et dans une perspective historique, l'ensemble des prix des aliments augmente à un rythme relativement constant depuis plusieurs années. À de rares exceptions, les consommateurs dépensent plus que dans le passé, quel que soit le type de produit acheté en magasin, peu importe la province ou le territoire. En effet, en mai 2017, le montant que les consommateurs ont payé pour leurs aliments en magasin était en hausse d'environ 41 % par rapport à 2002. Parallèlement, l'IPC d'ensemble s'est accru de 30 %, ce qui indique que les prix des aliments ont manifestement grimpé plus rapidement au cours de ces 15 dernières années.

Toutefois, les Canadiens ont eu un peu de répit en 2017. Le prix global des aliments achetés en magasin en mai 2017 était légèrement inférieur à celui observé en mai 2016.

Graphique 1 - Indices des prix d'ensemble et des aliments achetés en magasin, mai 2012 à mai 2017
Description du Graphique 1
Indices des prix d'ensemble et des aliments achetés en magasin, mai 2012 à mai 2017
  Ensemble Aliments achetés en magasin
Source : Statistique Canada, tableau CANSIM 326-0020.
Mai 2002 99,7 100,3
Juin 2002 99,9 100,7
Juillet 2002 100,5 100,6
Août 2002 100,9 99,7
Septembre 2002 100,9 98,4
Octobre 2002 101,2 97,7
Novembre 2002 101,5 99,9
Décembre 2002 101,1 100,7
Janvier 2003 102,0 101,8
Février 2003 102,8 101,5
Mars 2003 103,1 101,7
Avril 2003 102,4 101,7
Mai 2003 102,5 102,1
Juin 2003 102,5 102,4
Juillet 2003 102,6 102,3
Août 2003 102,9 101,0
Septembre 2003 103,1 100,0
Octobre 2003 102,8 99,6
Novembre 2003 103,1 101,0
Décembre 2003 103,2 102,2
Janvier 2004 103,3 102,2
Février 2004 103,5 101,9
Mars 2004 103,9 102,1
Avril 2004 104,1 101,7
Mai 2004 105,0 102,8
Juin 2004 105,1 104,2
Juillet 2004 105,0 104,0
Août 2004 104,8 103,6
Septembre 2004 105,0 102,8
Octobre 2004 105,2 103,4
Novembre 2004 105,6 104,8
Décembre 2004 105,4 105,4
Janvier 2005 105,3 104,8
Février 2005 105,7 104,4
Mars 2005 106,3 105,0
Avril 2005 106,6 106,2
Mai 2005 106,7 106,4
Juin 2005 106,9 106,7
Juillet 2005 107,1 106,3
Août 2005 107,5 106,0
Septembre 2005 108,4 104,5
Octobre 2005 107,9 104,9
Novembre 2005 107,7 105,6
Décembre 2005 107,6 106,5
Janvier 2006 108,2 107,8
Février 2006 108,0 107,4
Mars 2006 108,6 107,2
Avril 2006 109,2 106,9
Mai 2006 109,7 107,7
Juin 2006 109,5 108,2
Juillet 2006 109,6 108,5
Août 2006 109,8 108,4
Septembre 2006 109,2 107,8
Octobre 2006 109,0 108,2
Novembre 2006 109,2 109,1
Décembre 2006 109,4 108,9
Janvier 2007 109,4 110,2
Février 2007 110,2 112,5
Mars 2007 111,1 111,9
Avril 2007 111,6 111,7
Mai 2007 112,1 112,0
Juin 2007 111,9 111,9
Juillet 2007 112,0 111,4
Août 2007 111,7 110,6
Septembre 2007 111,9 109,2
Octobre 2007 111,6 108,9
Novembre 2007 111,9 109,8
Décembre 2007 112,0 110,1
Janvier 2008 111,8 111,4
Février 2008 112,2 111,8
Mars 2008 112,6 111,6
Avril 2008 113,5 112,7
Mai 2008 114,6 114,1
Juin 2008 115,4 115,3
Juillet 2008 115,8 116,2
Août 2008 115,6 116,4
Septembre 2008 115,7 116,5
Octobre 2008 114,5 116,8
Novembre 2008 114,1 119,7
Décembre 2008 113,3 120,0
Janvier 2009 113,0 121,0
Février 2009 113,8 121,8
Mars 2009 114,0 122,2
Avril 2009 113,9 122,1
Mai 2009 114,7 122,5
Juin 2009 115,1 122,7
Juillet 2009 114,7 122,7
Août 2009 114,7 121,5
Septembre 2009 114,7 119,7
Octobre 2009 114,6 119,3
Novembre 2009 115,2 121,2
Décembre 2009 114,8 121,5
Janvier 2010 115,1 122,1
Février 2010 115,6 122,5
Mars 2010 115,6 123,1
Avril 2010 116,0 122,6
Mai 2010 116,3 122,8
Juin 2010 116,2 122,8
Juillet 2010 116,8 123,4
Août 2010 116,7 123,0
Septembre 2010 116,9 122,3
Octobre 2010 117,4 121,8
Novembre 2010 117,5 122,4
Décembre 2010 117,5 123,2
Janvier 2011 117,8 124,4
Février 2011 118,1 124,9
Mars 2011 119,4 127,6
Avril 2011 119,8 127,1
Mai 2011 120,6 128,0
Juin 2011 119,8 128,7
Juillet 2011 120,0 129,7
Août 2011 120,3 129,2
Septembre 2011 120,6 128,2
Octobre 2011 120,8 127,8
Novembre 2011 120,9 129,4
Décembre 2011 120,2 129,4
Janvier 2012 120,7 130,5
Février 2012 121,2 130,8
Mars 2012 121,7 130,1
Avril 2012 122,2 130,1
Mai 2012 122,1 131,2
Juin 2012 121,6 131,0
Juillet 2012 121,5 132,2
Août 2012 121,8 132,1
Septembre 2012 122,0 130,0
Octobre 2012 122,2 130,2
Novembre 2012 121,9 131,3
Décembre 2012 121,2 131,0
Janvier 2013 121,3 131,3
Février 2013 122,7 133,1
Mars 2013 122,9 132,3
Avril 2013 122,7 132,3
Mai 2013 123,0 132,9
Juin 2013 123,0 132,7
Juillet 2013 123,1 132,8
Août 2013 123,1 133,0
Septembre 2013 123,3 131,4
Octobre 2013 123,0 131,1
Novembre 2013 123,0 132,7
Décembre 2013 122,7 132,0
Janvier 2014 123,1 132,6
Février 2014 124,1 134,4
Mars 2014 124,8 134,6
Avril 2014 125,2 134,6
Mai 2014 125,8 136,2
Juin 2014 125,9 137,0
Juillet 2014 125,7 137,0
Août 2014 125,7 136,0
Septembre 2014 125,8 135,3
Octobre 2014 125,9 135,1
Novembre 2014 125,4 137,1
Décembre 2014 124,5 137,6
Janvier 2015 124,3 139,7
Février 2015 125,4 140,2
Mars 2015 126,3 140,2
Avril 2015 126,2 140,0
Mai 2015 126,9 141,8
Juin 2015 127,2 141,9
Juillet 2015 127,3 141,8
Août 2015 127,3 141,4
Septembre 2015 127,1 140,6
Octobre 2015 127,2 141,3
Novembre 2015 127,1 142,2
Décembre 2015 126,5 143,2
Janvier 2016 126,8 146,1
Février 2016 127,1 146,4
Mars 2016 127,9 145,8
Avril 2016 128,3 144,6
Mai 2016 128,8 143,8
Juin 2016 129,1 143,1
Juillet 2016 128,9 143,4
Août 2016 128,7 142,0
Septembre 2016 128,8 139,3
Octobre 2016 129,1 138,4
Novembre 2016 128,6 139,4
Décembre 2016 128,4 139,2
Janvier 2017 129,5 140,3
Février 2017 129,7 140,4
Mars 2017 129,9 140,6
Avril 2017 130,4 140,9
Mai 2017 130,5 142,1

Alors, pourquoi ma facture paraît-elle si élevée?

Plusieurs facteurs influent sur les sommes que les personnes et les familles paient pour acheter des aliments — et leur perception de ces sommes. L'IPC prend en compte certains de ces facteurs, dont les différences de prix régionales, les changements apportés aux prix de différents produits alimentaires et les variations saisonnières des prix de certains produits.

Il y a également une tendance très naturelle chez les humains, appelée biais de négativité, selon laquelle les êtres humains sont plus profondément touchés par les changements négatifs — des prix plus élevés dans notre cas — que par les changements positifs. « Nous avons tendance à nous souvenir des mauvaises nouvelles » explique Monsieur Evans. « Les éléments négatifs nous frappent, et nous avons tendance à nous concentrer moins sur les baisses de prix. »

L'indexation des prix de tant de biens de consommation au Canada s'avère un processus complexe, lequel est fondé sur un volume considérable de connaissances. Toutefois, Statistique Canada raffine l'IPC depuis 90 ans, en perfectionnant ses méthodes et sa formule afin de produire une mesure de plus en plus exacte. Par conséquent, l'IPC représente la source de premier ordre au Canada au chapitre des changements des niveaux des prix.

Veuillez prendre note que les commentaires sont modérés. Les commentaires peuvent prendre un certain temps avant d’apparaître en ligne. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter nos règles de participation.

Date de modification :