Modèles de santé

Microsimulation dans le domaine de la santé

La Division de l'analyse de la santé de Statistique Canada est un pionnier en matière de développement de modèles de simulation informatique d'importance stratégique dans le domaine de la santé. Ces modèles sont des outils qui servent à évaluer les répercussions des interventions et des politiques en matière de santé au niveau de la population.

En s'appuyant sur les riches bases de données de Statistique Canada, ces modèles de microsimulation représentent la population et des attributs comme les expositions aux facteurs de risque, les antécédents médicaux et les caractéristiques démographiques types des Canadiens. Les modèles simulent les antécédents des personnes individuelles et additionnellement les données sur les personnes de manière à produire des résultats agrégés pour la population dans son ensemble. Les modèles produisent des projections futures réalistes fondées sur les tendances actuelles et permettent aux utilisateurs de mettre à l'essai des « scénarios de simulation » se rapportant à diverses interventions éventuelles sur le plan des politiques et des programmes.

Modèle de santé de la population

Le Modèle de santé de la population (POHEM) est un modèle de microsimulation des maladies et des facteurs de risque dans lequel l'unité d'analyse de base est la personne. La simulation consiste à créer et à faire vieillir un grand échantillon de population représentative du Canada, une personne à la fois, jusqu'au décès. La trajectoire de vie de chaque personne simulée se déroule sous forme d'exposition à divers événements de la vie, comme le début et l'arrêt de l'usage du tabac, les changements de poids, ainsi que la manifestation et l'évolution de maladies comme l'arthrose, le cancer, le diabète et la maladie cardiaque.

Le POHEM combine des données provenant de sources très diverses, y compris des enquêtes transversales et longitudinales représentatives de la population à l'échelle nationale, les registres du cancer, les bases de données sur l'hospitalisation, les statistiques de l'état civil, le recensement, les données sur le coût des traitements, ainsi que des paramètres extraits d'études publiées.

Des versions antérieures du POHEM ont été utilisées pour estimer le coût à vie du cancer du sein et du cancer colorectal. Des générations récentes de modèles POHEM ont été élaborées pour d'autres maladies répandues comme l'arthrose, l'infarctus aigu du myocarde et le diabète, ainsi que pour des facteurs de risque associés à la maladie comme l'obésité et l'inactivité physique. Les modules sur les facteurs de risque permettent aux utilisateurs de simuler les répercussions des changements sur le plan de l'obésité ou de l'activité physique sur les principaux résultats en matière de santé.

Le modèle de gestion des risques de cancer

Le Partenariat canadien contre le cancer a demandé à Statistique Canada de développer la plate‑forme de gestion des risques de cancer. Cette plate-forme est un modèle de microsimulation très élaboré, de pointe et exploitable sur le Web, pouvant être utilisé directement et facilement par les décideurs responsables des politiques de lutte contre le cancer et d'autres politiques en matière de santé.

Le modèle permet d'évaluer des stratégies de lutte contre le cancer, comme les stratégies de prévention, de dépistage et de traitement, pour deux types de cancer importants, soit le cancer du poumon et le cancer colorectal. Il permet de comparer des projections sur 20 années de l'incidence, de la mortalité, des ressources nécessaires, des coûts directs de soins de santé et des répercussions économiques plus générales, telles que les salaires perdus. La plate-forme sera développée encore davantage de manière à inclure des modèles du cancer du col de l'utérus et du cancer du sein

Projet de l'équipe STAR

L'équipe STAR est un réseau canadien de modélisateurs et de décideurs dans le domaine de la santé. Son but est d'appliquer la technologie de simulation afin depromouvoir la recherche appliquée sur les services de santé et d'informer la planification et la prise de décisions stratégiques au Canada.

Les principaux objectifs consistent à élaborer un ensemble de modèles validés de simulation de maladies chroniques sensibles à l'obésité (le cancer, la maladie cardiaque, le diabète et l'arthrose), à utiliser les modèles pour projeter les résultats en matière de santé futurs sous différents scénarios stratégiques et à poser les bases du premier modèle de simulation de nombreuses maladies et de nombreux facteurs de risque.

Modèles d'activité physique

De concert avec l'Agence de la santé publique du Canada, Statistique Canada a élaboré des outils de simulation basés sur des données probantes pour examiner l'impact de l'activité physique sur les résultats en matière de santé de la population, sous différents scénarios.

Le Modèle de simulation statique de l'activité physique (MSSAP) sert à examiner l'activité physique associée aux activités de la vie quotidienne. Un modèle dynamique explore les profils d'activité physique au cours de la vie et leurs répercussions sur la santé.

Modèles de maladies neurologiques

De nouveaux modèles sont en voie d'élaboration de concert avec l'Agence de la santé publique du Canada pour permettre de projeter le futur fardeau économique et en matière de santé des principales maladies neurologiques.

La première étape consistera à projeter, à l'aide d'un modèle dynamique des Canadiens atteints de maladies neurologiques, l'incidence et la prévalence des principales maladies neurologiques, les répercussions sur la mortalité, l'espérance de vie, ainsi que les coûts. La deuxième étape consistera à élargir le modèle dynamique de manière à inclure les répercussions sur les familles et les fournisseurs de soins.

Date de modification :