Statistiques par sujet – Agriculture

Préciser les résultats par

Aide pour les filtres et la recherche
Filtres actuellement sélectionnés pouvant être supprimés

Mot(s)-clé(s)

Type d’information

1 facettes affichées. 1 facettes sélectionnées.

Année de publication

1 facettes affichées. 1 facettes sélectionnées.

Auteur(s)

2 facettes affichées. 0 facettes sélectionnées.

Enquête ou programme statistique

1 facettes affichées. 0 facettes sélectionnées.

Autres ressources disponibles pour appuyer vos recherches.

Aide pour trier les résultats
Explorer notre base centrale des principaux concepts normalisés, définitions, sources de données et méthodes.
En cours de chargement
Chargement en cours, veuillez patienter...
Tout (6)

Tout (6) (6 of 6 results)

  • Articles et rapports : 21-006-X2002008
    Description :

    Alors que le nombre de fermes de recensement et d'exploitants agricoles diminue, le nombre d'emplois dans le secteur agricole et agroalimentaire augmente. Durant la période de 15 ans, soit de 1981 à 1996, ce secteur employait 15 % de la main-d'oeuvre canadienne.

    La croissance de l'emploi dans le secteur agroalimentaire était supérieure à celle observée dans le secteur de l'économie canadienne en général. Cette hausse compensait pour la baisse de l'emploi dans les exploitations agricoles. En 1981, le nombre de travailleurs était plus élevé à la ferme que dans les restaurants, les bars et les brasseries. Cependant, en 1996, cette tendance était inversée, le nombre d'emplois dans le secteur des services de restauration étant supérieur à celui du secteur des exploitations agricoles.

    On présente souvent la transformation des aliments comme faisant partie de la politique agricole (création de débouchés locaux pour les agriculteurs canadiens) et de la politique de développement rural (création d'emplois dans les régions rurales). Pourtant, en 1996, le nombre de travailleurs dans le secteur de la transformation des aliments était moins élevé qu'en 1981. Une plus grande quantité d'aliments ont été transformés, ce secteur ayant connu une croissance du produit intérieur brut (PIB). Toutefois, moins de travailleurs ont participé à cette transformation. Les régions rurales voisines de régions urbaines ont gagné la plus grande part de l'emploi dans le secteur de la transformation des aliments. Par conséquent, ces régions semblent relativement concurrentielles, car elles maintiennent la main-d'oeuvre du secteur de la transformation des aliments.

    L'emploi dans le grand secteur agricole et agroalimentaire prend de l'essor. Cependant, la nature du travail et l'endroit où il est réalisé changent.

    Date de diffusion : 2003-12-11

  • Articles et rapports : 11-621-M2003005
    Description :

    Dans ce document, on examine les exportations et les importations canadiennes de boeuf durant les premiers temps de l'interdiction des exportations de boeuf qui a débuté le 20 mai 2003. Les exportations canadiennes de boeuf valaient environ 4,1 milliards de dollars en 2002. Ces exportations ont pratiquement cessé en juin, juillet et août par suite de l'interdiction mondiale touchant les produits canadiens du boeuf en raison de la découverte d'un cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), souvent connue sous le nom de maladie de la vache folle. Les importations canadiennes de boeuf se sont accrues au-dessus des niveaux historiques en juin avant de s'effondrer en juillet et en août. Les importations canadiennes de boeuf ne sont pas négligeables : elles représentaient environ 900 millions de dollars en 2002 ou presque 30 % de la quantité de boeuf et de veau consommée au Canada.

    Date de diffusion : 2003-11-05

  • Articles et rapports : 21-004-X20030096514
    Description :

    Au cours des dernières années, l'expansion rapide des grandes exploitations d'élevage a donné lieu à d'intenses débats dans de nombreuses collectivités rurales partout au Canada. Les propositions de nouvelles exploitations porcines, entre autres, ont rencontré une forte opposition de la part des voisins et des résidents de ces collectivités. Les promoteurs ont fait valoir la valeur économique de leur projet, affirmant que les bonnes pratiques agricoles et une technologie améliorée minimisent les risques potentiels de nuisance et de pollution. Toutefois, les opposants ont dit s'inquiéter que les grandes exploitations de bétail, particulièrement les élevages porcins, diminuent leur qualité de vie. Ils ont aussi peur que les odeurs nauséabondes ou la menace de contamination accidentelle des eaux souterraines des régions environnantes les chassent de leur foyer, comme cela s'est produit à Walkerton, en Ontario. D'autres personnes se disent irritées devant la perspective d'une augmentation de marchandises acheminées par camion, de la poussière et du bruit associés au transport des aliments et du bétail.

    Date de diffusion : 2003-10-22

  • Articles et rapports : 21-021-M2003001
    Description :

    Le développement durable et un environnement sain sont des priorités du secteur agricole. Les agriculteurs canadiens participent activement aux initiatives axées sur l'environnement et adoptent des pratiques agricoles qui protègent le plus possible l'air, l'eau et le sol, et ce, tout en contribuant à la conservation de la biodiversité. L'Enquête sur la gestion agroenvironnementale de 2001, menée par Statistique Canada en mars 2002, a été réalisée pour le compte d'Agriculture et Agroalimentaire Canada afin de mesurer les initiatives agroenvironnementales et les pratiques agricoles actuelles.

    L'enquête a permis de recueillir des données auprès de 16 000 agriculteurs sur la gestion des fumiers, des pâturages, des fertilisants, des pesticides, des sols et de l'eau, ainsi que sur la gestion intégrée de l'agroenvironnement.

    Date de diffusion : 2003-09-12

  • Articles et rapports : 21-004-X20030036482
    Description :

    Depuis leur apparition au milieu des années 1990, les semences génétiquement modifiées prennent une place de plus en plus importante auprès des producteurs de maïs et de soja de l'Est du Canada. Ceux-ci les utilisent pour limiter les dommages causés aux cultures par les insectes ou pour permettre à leurs cultures de résister aux herbicides, qui autrement les détruiraient.

    Depuis trois ans, Statistique Canada recueille des données sur le soja et le maïs génétiquement modifiés au Québec et en Ontario. Dans ses enquêtes sur les grandes cultures, l'organisme a suivi de près les semailles, les récoltes, la production et le rendement prévu du soja et du maïs cultivés à partir de semences génétiquement modifiées.

    Date de diffusion : 2003-03-31

  • Articles et rapports : 21-004-X20030036478
    Description :

    Le revenu total des familles agricoles est calculé à partir des déclarations de revenus de 1999 des membres des familles agricoles. Les estimations portent sur le revenu des familles qui exploitent une seule ferme non constituée en société dont le revenu brut d'exploitation s'élevait à 10 000 $ et plus. Les familles comprennent les familles époux-épouses, y compris les partenaires en union libre, avec ou sans enfant à la maison, ou encore les chefs de famille monoparentale, de n'importe quel état matrimonial, avec au moins un enfant habitant à la maison. Il n'y a pas de restriction en ce qui concerne l'âge de l'enfant. Les enfants doivent déclarer un état matrimonial autre que « marié » ou « conjoint de fait » et ne pas avoir d'enfants vivant dans le ménage. En 1999, ces familles exploitaient 150 500 fermes, soit 76,5 % du nombre total de fermes non constituées en société (exploitations individuelles) déclarant un revenu brut de 10 000 $ et plus.

    Le bénéfice net d'exploitation agricole désigne le profit (ou la perte) réalisé à partir du rendement d'une exploitation agricole selon les revenus d'exploitation totaux, y compris tous les paiements de programme, moins les dépenses d'exploitation totales, avant la déduction pour amortissement.

    En 1998, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) a élaboré une typologie des fermes qui permet de classer les fermes en des groupes plus homogènes que ne le ferait la classification selon la taille, la contribution à la production agricole totale ou le bénéfice net d'exploitation agricole national. Les facteurs tels que l'âge, le revenu, les intentions des entreprises et la catégorie de revenu ont servi à catégoriser les exploitants agricoles et les familles agricoles en des groupes distincts. Une description des types de fermes est présentée à la fin de cet article.

    Date de diffusion : 2003-03-31

Données (0)

Données (0) (Aucun résultat)

Votre recherche pour «» n’a donné aucun résultat dans la présente section du site.

Vous pouvez essayer :

Analyses (6)

Analyses (6) (6 of 6 results)

  • Articles et rapports : 21-006-X2002008
    Description :

    Alors que le nombre de fermes de recensement et d'exploitants agricoles diminue, le nombre d'emplois dans le secteur agricole et agroalimentaire augmente. Durant la période de 15 ans, soit de 1981 à 1996, ce secteur employait 15 % de la main-d'oeuvre canadienne.

    La croissance de l'emploi dans le secteur agroalimentaire était supérieure à celle observée dans le secteur de l'économie canadienne en général. Cette hausse compensait pour la baisse de l'emploi dans les exploitations agricoles. En 1981, le nombre de travailleurs était plus élevé à la ferme que dans les restaurants, les bars et les brasseries. Cependant, en 1996, cette tendance était inversée, le nombre d'emplois dans le secteur des services de restauration étant supérieur à celui du secteur des exploitations agricoles.

    On présente souvent la transformation des aliments comme faisant partie de la politique agricole (création de débouchés locaux pour les agriculteurs canadiens) et de la politique de développement rural (création d'emplois dans les régions rurales). Pourtant, en 1996, le nombre de travailleurs dans le secteur de la transformation des aliments était moins élevé qu'en 1981. Une plus grande quantité d'aliments ont été transformés, ce secteur ayant connu une croissance du produit intérieur brut (PIB). Toutefois, moins de travailleurs ont participé à cette transformation. Les régions rurales voisines de régions urbaines ont gagné la plus grande part de l'emploi dans le secteur de la transformation des aliments. Par conséquent, ces régions semblent relativement concurrentielles, car elles maintiennent la main-d'oeuvre du secteur de la transformation des aliments.

    L'emploi dans le grand secteur agricole et agroalimentaire prend de l'essor. Cependant, la nature du travail et l'endroit où il est réalisé changent.

    Date de diffusion : 2003-12-11

  • Articles et rapports : 11-621-M2003005
    Description :

    Dans ce document, on examine les exportations et les importations canadiennes de boeuf durant les premiers temps de l'interdiction des exportations de boeuf qui a débuté le 20 mai 2003. Les exportations canadiennes de boeuf valaient environ 4,1 milliards de dollars en 2002. Ces exportations ont pratiquement cessé en juin, juillet et août par suite de l'interdiction mondiale touchant les produits canadiens du boeuf en raison de la découverte d'un cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), souvent connue sous le nom de maladie de la vache folle. Les importations canadiennes de boeuf se sont accrues au-dessus des niveaux historiques en juin avant de s'effondrer en juillet et en août. Les importations canadiennes de boeuf ne sont pas négligeables : elles représentaient environ 900 millions de dollars en 2002 ou presque 30 % de la quantité de boeuf et de veau consommée au Canada.

    Date de diffusion : 2003-11-05

  • Articles et rapports : 21-004-X20030096514
    Description :

    Au cours des dernières années, l'expansion rapide des grandes exploitations d'élevage a donné lieu à d'intenses débats dans de nombreuses collectivités rurales partout au Canada. Les propositions de nouvelles exploitations porcines, entre autres, ont rencontré une forte opposition de la part des voisins et des résidents de ces collectivités. Les promoteurs ont fait valoir la valeur économique de leur projet, affirmant que les bonnes pratiques agricoles et une technologie améliorée minimisent les risques potentiels de nuisance et de pollution. Toutefois, les opposants ont dit s'inquiéter que les grandes exploitations de bétail, particulièrement les élevages porcins, diminuent leur qualité de vie. Ils ont aussi peur que les odeurs nauséabondes ou la menace de contamination accidentelle des eaux souterraines des régions environnantes les chassent de leur foyer, comme cela s'est produit à Walkerton, en Ontario. D'autres personnes se disent irritées devant la perspective d'une augmentation de marchandises acheminées par camion, de la poussière et du bruit associés au transport des aliments et du bétail.

    Date de diffusion : 2003-10-22

  • Articles et rapports : 21-021-M2003001
    Description :

    Le développement durable et un environnement sain sont des priorités du secteur agricole. Les agriculteurs canadiens participent activement aux initiatives axées sur l'environnement et adoptent des pratiques agricoles qui protègent le plus possible l'air, l'eau et le sol, et ce, tout en contribuant à la conservation de la biodiversité. L'Enquête sur la gestion agroenvironnementale de 2001, menée par Statistique Canada en mars 2002, a été réalisée pour le compte d'Agriculture et Agroalimentaire Canada afin de mesurer les initiatives agroenvironnementales et les pratiques agricoles actuelles.

    L'enquête a permis de recueillir des données auprès de 16 000 agriculteurs sur la gestion des fumiers, des pâturages, des fertilisants, des pesticides, des sols et de l'eau, ainsi que sur la gestion intégrée de l'agroenvironnement.

    Date de diffusion : 2003-09-12

  • Articles et rapports : 21-004-X20030036482
    Description :

    Depuis leur apparition au milieu des années 1990, les semences génétiquement modifiées prennent une place de plus en plus importante auprès des producteurs de maïs et de soja de l'Est du Canada. Ceux-ci les utilisent pour limiter les dommages causés aux cultures par les insectes ou pour permettre à leurs cultures de résister aux herbicides, qui autrement les détruiraient.

    Depuis trois ans, Statistique Canada recueille des données sur le soja et le maïs génétiquement modifiés au Québec et en Ontario. Dans ses enquêtes sur les grandes cultures, l'organisme a suivi de près les semailles, les récoltes, la production et le rendement prévu du soja et du maïs cultivés à partir de semences génétiquement modifiées.

    Date de diffusion : 2003-03-31

  • Articles et rapports : 21-004-X20030036478
    Description :

    Le revenu total des familles agricoles est calculé à partir des déclarations de revenus de 1999 des membres des familles agricoles. Les estimations portent sur le revenu des familles qui exploitent une seule ferme non constituée en société dont le revenu brut d'exploitation s'élevait à 10 000 $ et plus. Les familles comprennent les familles époux-épouses, y compris les partenaires en union libre, avec ou sans enfant à la maison, ou encore les chefs de famille monoparentale, de n'importe quel état matrimonial, avec au moins un enfant habitant à la maison. Il n'y a pas de restriction en ce qui concerne l'âge de l'enfant. Les enfants doivent déclarer un état matrimonial autre que « marié » ou « conjoint de fait » et ne pas avoir d'enfants vivant dans le ménage. En 1999, ces familles exploitaient 150 500 fermes, soit 76,5 % du nombre total de fermes non constituées en société (exploitations individuelles) déclarant un revenu brut de 10 000 $ et plus.

    Le bénéfice net d'exploitation agricole désigne le profit (ou la perte) réalisé à partir du rendement d'une exploitation agricole selon les revenus d'exploitation totaux, y compris tous les paiements de programme, moins les dépenses d'exploitation totales, avant la déduction pour amortissement.

    En 1998, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) a élaboré une typologie des fermes qui permet de classer les fermes en des groupes plus homogènes que ne le ferait la classification selon la taille, la contribution à la production agricole totale ou le bénéfice net d'exploitation agricole national. Les facteurs tels que l'âge, le revenu, les intentions des entreprises et la catégorie de revenu ont servi à catégoriser les exploitants agricoles et les familles agricoles en des groupes distincts. Une description des types de fermes est présentée à la fin de cet article.

    Date de diffusion : 2003-03-31

Références (0)

Références (0) (Aucun résultat)

Votre recherche pour «» n’a donné aucun résultat dans la présente section du site.

Vous pouvez essayer :

Explorez notre page de partenaires pour trouver la liste complète de nos partenaires et de leurs produits associés.

Date de modification :