Statistiques par sujet – Victimes et victimisation

Autres ressources disponibles pour appuyer vos recherches.

Aide pour trier les résultats
Explorer notre base centrale des principaux concepts normalisés, définitions, sources de données et méthodes.
En cours de chargement
Chargement en cours, veuillez patienter...
Tout (12)

Tout (12) (12 of 12 results)

  • Articles et rapports : 85-002-X201000211292
    Description :

    Ce rapport présente de l'information sur les tendances à court et à long termes des données déclarées par la police aux échelons du pays, des provinces et territoires, et des régions métropolitaines de recensement. Il comprend de l'information tant sur le nombre de total de crimes, le nombre de crimes violents et le nombre de crimes sans violence, que sur la gravité de ces crimes. On y présente également des données sur les crimes commis par les jeunes de 12 à 17 ans.

    Date de diffusion : 2010-07-20

  • Articles et rapports : 85-002-X201000211241
    Description :

    En 2008, environ 167 500 jeunes auteurs présumés ont commis une infraction au Code criminel déclarée par la police, et 27 600 autres jeunes auteurs présumés ont commis une infraction relative aux drogues et à d'autres lois fédérales. Afin de mieux comprendre la nature de la criminalité chez les jeunes au Canada (c. à d. les crimes pour lesquels l'auteur présumé était âgé de 12 à 17 ans), il est important de tenir compte de l'endroit et du moment où ces crimes se produisent. En se basant sur les données tirées du Programme de déclaration uniforme de la criminalité fondé sur l'affaire (DUC 2) de 2008, le présent rapport examine l'endroit, la période de l'année, le jour de la semaine et l'heure de la journée où il y a eu des crimes commis par des jeunes déclarés par la police.

    Date de diffusion : 2010-06-29

  • Articles et rapports : 85-002-X200900110783
    Description :

    Internet est un monde virtuel qui fournit énormément d'information et qui offre des possibilités de divertissement illimitées. Cet outil extraordinaire comporte des risques. Dans le cas des enfants, il s'agit de risques d'exploitation sexuelle, comme le leurre par Internet.

    Il y a très peu de données à l'heure actuelle sur le leurre d'enfants. L'information qui existe représente uniquement les affaires qui ont été signalées à la police. Il est donc difficile de quantifier toute l'ampleur des infractions de leurre d'enfants au Canada et de définir pleinement leur nature. Quoiqu'il en soit, le présent article de Juristat, qui fait appel aux premières données sur le leurre dont dispose la police, présente un instantané des caractéristiques de cette infraction criminelle relativement nouvelle et des personnes accusées de l'avoir commise, ainsi qu'un examen des affaires et décisions concernant le leurre d'enfants.

    Date de diffusion : 2009-03-12

  • Articles et rapports : 85-002-X200800310566
    Description :

    Ce rapport comprend une analyse des données policières sur les crimes commis par les jeunes de 12 à 17 ans au Canada en 2006. On y trouve également un examen des tendances de la criminalité chez les jeunes depuis le sommet atteint en 1991 ainsi que des tendances plus récentes qui renvoient notamment à la période suivant la mise en oeuvre de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents (LSJPA) en 2003.

    Dans ce rapport, on fait la distinction entre les crimes violents, les crimes contre les biens, les autres infractions au Code criminel et les infractions relatives aux drogues. On examine aussi les changements quant au recours à la mise en accusation officielle par rapport à d'autres moyens pour traiter les crimes commis par des jeunes après l'adoption de la LSJPA. Parmi les autres sujets étudiés figurent les crimes commis par des jeunes à l'école, la présence d'armes dans les crimes perpétrés par les jeunes, et les changements observés en ce qui a trait au nombre de causes entendues par les tribunaux de la jeunesse et aux services correctionnels pour jeunes après la mise en oeuvre de la LSJPA. Les données du Programme de déclaration uniforme de la criminalité (DUC) sont présentées dans un contexte de tendances à court et à long terme de même qu'aux échelons du pays, des provinces et des territoires. Les données visent à répondre aux besoins des personnes qui oeuvrent au sein du système de justice pénale ainsi qu'à informer les chercheurs, les analystes de politique, les universitaires, les médias et le public de la nature et de l'étendue de la criminalité chez les jeunes au Canada.

    Date de diffusion : 2008-05-16

  • Articles et rapports : 85-002-X20070049645
    Description :

    Dans ce Juristat, on dresse le portrait de tous les refuges au Canada qui ont offert des services d'hébergement aux femmes violentées et à leurs enfants en 2005-2006. En outre, grâce à un instantané d'un jour (soit le 19 avril 2006), on y présente certaines caractéristiques des résidents (c.-à-d. les raisons pour lesquelles ils se sont rendus dans un refuge, les responsabilités parentales, le lien avec l'agresseur, les séjours à répétition, etc.). Les données figurant dans ce Juristat sont tirées principalement de l'Enquête sur les maisons d'hébergement (EMH). L'EMH, qui consiste en un recensement biennal de tous les établissements d'hébergement pour les femmes victimes de violence familiale, est menée par le Centre canadien de la statistique juridique dans le cadre de l'Initiative fédérale de lutte contre la violence familiale. Des questionnaires sont envoyés par courrier à tous les refuges et organismes reconnus pour fournir des services d'hébergement aux femmes violentées dans l'ensemble des provinces et des territoires. L'EMH permet de recueillir des renseignements sur les caractéristiques des résidents des refuges au cours d'une journée donnée, ainsi que sur les caractéristiques des établissements durant les 12 mois précédents (du 1er avril 2005 au 31 mars 2006). On présente également dans le rapport des comparaisons fondées sur des données tirées de séries chronologiques provenant du fichier sur les tendances de l'EMH. Le fichier sur les tendances de l'EMH ne comprend que les données des établissements qui ont participé à chaque cycle de l'enquête depuis 1997-1998.

    Date de diffusion : 2007-06-29

  • Articles et rapports : 85-002-X20060039199
    Description :

    À l'aide des données d'une enquête sur la victimisation, et des enquêtes auprès de la police et des services correctionnels, ce rapport présente un portrait statistique de l'étendue et la nature de la victimisation et de la perpétration d'actes criminels chez les Autochtones du Canada depuis quelques années.

    Le rapport indique que les Autochtones sont beaucoup plus susceptibles que les non-Autochtones d'être victimes de crimes de violence et de violence conjugale. De plus, les Autochtones sont grandement surreprésentés parmi les personnes inculpées dans les affaires d'homicides déclarées par la police et parmi les personnes admises à des programmes correctionnels. En outre, les taux de criminalité dans les réserves sont beaucoup plus élevés que les taux pour le reste du Canada.

    Dans le rapport, on examine aussi les facteurs précis qui pourraient être liés à la grande représentation des Autochtones au sein du système de justice pénale. Ces facteurs comprennent les suivants : les Autochtones sont plus jeunes, en moyenne; leurs taux de chômage sont plus élevés, et leur revenu, plus faible; leur niveau de scolarité est moins élevé; ils sont plus susceptibles de vivent dans un logement surpeuplé; ils affichent une mobilité résidentielle accrue; et les enfants autochtones sont plus susceptibles de faire partie d'une famille monoparentale.

    On y présente de l'information sur la crainte de la criminalité chez les Autochtones, sur leurs perceptions du système de justice et sur leurs expériences de la discrimination. On y examine également certains des programmes et services qui ont été mis sur pied pour répondre aux besoins spéciaux des Autochtones dans le système de justice pénale.

    Date de diffusion : 2006-06-06

  • Articles et rapports : 85-002-X20050037946
    Description :

    Ce Juristat dresse le portrait de tous les refuges qui ont offert des services d'hébergement aux femmes violentées et à leurs enfants en 2003-2004 au Canada. En outre, grâce à un instantané d'une journée (14 avril 2004), il décrit certaines caractéristiques des résidents (motifs les ayant incitées à se rendre au refuge, groupe d'âge, responsabilités parentales, relation avec l'agresseur, intervention du système de justice pénale, etc.). Les données que renferme ce Juristat sont tirées principalement de l'Enquête sur les maisons d'hébergement (EMH), recensement biennal des établissements d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale, qui est réalisé par le Centre canadien de la statistique juridique dans le cadre de l'Initiative de lutte contre la violence familiale du gouvernement fédéral. Des questionnaires sont expédiés à tous les refuges dont on sait qu'ils assurent des services d'hébergement aux femmes violentées dans chaque province et territoire. On recueille des renseignements sur les caractéristiques des établissements et des services offerts au cours des 12 mois précédents (1er avril 2003 au 31 mars 2004). On présente également, dans le rapport, des comparaisons transversales et des comparaisons fondées sur des séries chronologiques de données provenant du fichier sur les tendances de l'EMH. Les données du fichier sur les tendances de l'EMH ne portent que sur les établissements qui ont participé à l'enquête à chacune des années suivantes : 1997-1998, 1999-2000, 2001-2002 et 2003-2004.

    Date de diffusion : 2005-06-15

  • Articles et rapports : 85-002-X20040048403
    Description :

    Dans ce Juristat, on présente les résultats de l'Enquête pilote sur les crimes motivés par la haine menée par le Centre canadien de la statistique juridique en collaboration avec les 12 principaux services de police d'un bout à l'autre du pays. On utilise également d'autres sources de données pour offrir de l'information contextuelle sur les crimes motivés par la haine et pour tenter d'établir leur fréquence.

    Date de diffusion : 2004-06-01

  • Tableau : 85-224-X20020006455
    Description :

    En réalisant l'Enquête sociale générale de 1999, Statistique Canada tentait pour la première fois de mesurer la violence conjugale de façon exhaustive au moyen d'une enquête traditionnelle sur les victimes d'actes criminels. On a demandé aux hommes et aux femmes de répondre à un module de 10 questions sur des actes de violence commis par leur conjoint, leur ex-conjoint ou ex-conjointe ou leur conjoint de fait. L'échelle d'évaluation de la violence à l'étude variait des menaces à l'agression sexuelle et concernait les actes survenus au cours des périodes de 12 mois et de 5 ans précédant l'interview menée dans le cadre de l'enquête.

    Date de diffusion : 2002-06-26

  • Articles et rapports : 85-553-X19990015811
    Description :

    Nous appuyant sur les résultats de l'ESG de 1999 sur la victimisation, nous examinons plus en détail dans le présent chapitre la question de la déclaration à la police.

    Date de diffusion : 2001-08-08

  • Articles et rapports : 85-002-X20000108383
    Description :

    En 1999, dans le cadre de son programme d'Enquête sociale générale, Statistique Canada a effectué une enquête sur la victimisation et les perceptions du public au sujet de la criminalité et du système de justice. Il s'agissait de la troisième fois que l'Enquête sociale générale (ESG) examinait la victimisation, les cycles précédents ayant été menés en 1993 et 1988.

    Pour l'enquête de 1999, des interviews téléphoniques ont été menées auprès d'environ 26 000 personnes de 15 ans et plus qui vivaient dans les 10 provinces. On a demandé à tous les répondants leur opinion au sujet du niveau de criminalité dans leur quartier, on les a interrogés au sujet de leur crainte d'être victimes d'un crime et on leur a demandé leur opinion au sujet de la performance du système de justice. On les a aussi interrogé sur leurs expériences de victimisation criminelle. On a demandé aux répondants qui avaient été victimes d'un crime au cours des 12 mois précédents de fournir des précisions sur chaque incident, y compris le moment et l'endroit où il était survenu, si l'incident avait été signalé à la police et l'impact que cette expérience avait eu sur eux.

    Le présent Juristat fournit un aperçu des résultats de l'Enquête sociale générale de 1999 et une comparaison de ces résultats avec ceux des enquêtes menées en 1993 et 1988.

    Date de diffusion : 2000-11-02

  • Articles et rapports : 85-002-X19990068232
    Description :

    Ces rapports en série présentent des statistiques et de l'analyse détaillées des divers sujets et questions portant sur le système de justice pénale au Canada. Les Juristat annuels sont basés sur des sujets tel que : la criminalité, l'homicide, les tribunaux de la jeunesse et pour adultes et les services correctionnels. À chaque année, des Juristat additionnels sont rédigés et abordent des questions actuelles qui préoccupent la communauté de la justice. Ce périodique unique en son genre intéresse grandement les personnes chargées de planifier, de mettre sur pied, d'administrer et d'évaluer les programmes et les projets dans le domaine de la justice ou toute personne qui s'intéresse à l'appareil judiciaire canadien.

    Date de diffusion : 1999-06-11

Données (1)

Données (1) (1 result)

  • Tableau : 85-224-X20020006455
    Description :

    En réalisant l'Enquête sociale générale de 1999, Statistique Canada tentait pour la première fois de mesurer la violence conjugale de façon exhaustive au moyen d'une enquête traditionnelle sur les victimes d'actes criminels. On a demandé aux hommes et aux femmes de répondre à un module de 10 questions sur des actes de violence commis par leur conjoint, leur ex-conjoint ou ex-conjointe ou leur conjoint de fait. L'échelle d'évaluation de la violence à l'étude variait des menaces à l'agression sexuelle et concernait les actes survenus au cours des périodes de 12 mois et de 5 ans précédant l'interview menée dans le cadre de l'enquête.

    Date de diffusion : 2002-06-26

Analyses (11)

Analyses (11) (11 of 11 results)

  • Articles et rapports : 85-002-X201000211292
    Description :

    Ce rapport présente de l'information sur les tendances à court et à long termes des données déclarées par la police aux échelons du pays, des provinces et territoires, et des régions métropolitaines de recensement. Il comprend de l'information tant sur le nombre de total de crimes, le nombre de crimes violents et le nombre de crimes sans violence, que sur la gravité de ces crimes. On y présente également des données sur les crimes commis par les jeunes de 12 à 17 ans.

    Date de diffusion : 2010-07-20

  • Articles et rapports : 85-002-X201000211241
    Description :

    En 2008, environ 167 500 jeunes auteurs présumés ont commis une infraction au Code criminel déclarée par la police, et 27 600 autres jeunes auteurs présumés ont commis une infraction relative aux drogues et à d'autres lois fédérales. Afin de mieux comprendre la nature de la criminalité chez les jeunes au Canada (c. à d. les crimes pour lesquels l'auteur présumé était âgé de 12 à 17 ans), il est important de tenir compte de l'endroit et du moment où ces crimes se produisent. En se basant sur les données tirées du Programme de déclaration uniforme de la criminalité fondé sur l'affaire (DUC 2) de 2008, le présent rapport examine l'endroit, la période de l'année, le jour de la semaine et l'heure de la journée où il y a eu des crimes commis par des jeunes déclarés par la police.

    Date de diffusion : 2010-06-29

  • Articles et rapports : 85-002-X200900110783
    Description :

    Internet est un monde virtuel qui fournit énormément d'information et qui offre des possibilités de divertissement illimitées. Cet outil extraordinaire comporte des risques. Dans le cas des enfants, il s'agit de risques d'exploitation sexuelle, comme le leurre par Internet.

    Il y a très peu de données à l'heure actuelle sur le leurre d'enfants. L'information qui existe représente uniquement les affaires qui ont été signalées à la police. Il est donc difficile de quantifier toute l'ampleur des infractions de leurre d'enfants au Canada et de définir pleinement leur nature. Quoiqu'il en soit, le présent article de Juristat, qui fait appel aux premières données sur le leurre dont dispose la police, présente un instantané des caractéristiques de cette infraction criminelle relativement nouvelle et des personnes accusées de l'avoir commise, ainsi qu'un examen des affaires et décisions concernant le leurre d'enfants.

    Date de diffusion : 2009-03-12

  • Articles et rapports : 85-002-X200800310566
    Description :

    Ce rapport comprend une analyse des données policières sur les crimes commis par les jeunes de 12 à 17 ans au Canada en 2006. On y trouve également un examen des tendances de la criminalité chez les jeunes depuis le sommet atteint en 1991 ainsi que des tendances plus récentes qui renvoient notamment à la période suivant la mise en oeuvre de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents (LSJPA) en 2003.

    Dans ce rapport, on fait la distinction entre les crimes violents, les crimes contre les biens, les autres infractions au Code criminel et les infractions relatives aux drogues. On examine aussi les changements quant au recours à la mise en accusation officielle par rapport à d'autres moyens pour traiter les crimes commis par des jeunes après l'adoption de la LSJPA. Parmi les autres sujets étudiés figurent les crimes commis par des jeunes à l'école, la présence d'armes dans les crimes perpétrés par les jeunes, et les changements observés en ce qui a trait au nombre de causes entendues par les tribunaux de la jeunesse et aux services correctionnels pour jeunes après la mise en oeuvre de la LSJPA. Les données du Programme de déclaration uniforme de la criminalité (DUC) sont présentées dans un contexte de tendances à court et à long terme de même qu'aux échelons du pays, des provinces et des territoires. Les données visent à répondre aux besoins des personnes qui oeuvrent au sein du système de justice pénale ainsi qu'à informer les chercheurs, les analystes de politique, les universitaires, les médias et le public de la nature et de l'étendue de la criminalité chez les jeunes au Canada.

    Date de diffusion : 2008-05-16

  • Articles et rapports : 85-002-X20070049645
    Description :

    Dans ce Juristat, on dresse le portrait de tous les refuges au Canada qui ont offert des services d'hébergement aux femmes violentées et à leurs enfants en 2005-2006. En outre, grâce à un instantané d'un jour (soit le 19 avril 2006), on y présente certaines caractéristiques des résidents (c.-à-d. les raisons pour lesquelles ils se sont rendus dans un refuge, les responsabilités parentales, le lien avec l'agresseur, les séjours à répétition, etc.). Les données figurant dans ce Juristat sont tirées principalement de l'Enquête sur les maisons d'hébergement (EMH). L'EMH, qui consiste en un recensement biennal de tous les établissements d'hébergement pour les femmes victimes de violence familiale, est menée par le Centre canadien de la statistique juridique dans le cadre de l'Initiative fédérale de lutte contre la violence familiale. Des questionnaires sont envoyés par courrier à tous les refuges et organismes reconnus pour fournir des services d'hébergement aux femmes violentées dans l'ensemble des provinces et des territoires. L'EMH permet de recueillir des renseignements sur les caractéristiques des résidents des refuges au cours d'une journée donnée, ainsi que sur les caractéristiques des établissements durant les 12 mois précédents (du 1er avril 2005 au 31 mars 2006). On présente également dans le rapport des comparaisons fondées sur des données tirées de séries chronologiques provenant du fichier sur les tendances de l'EMH. Le fichier sur les tendances de l'EMH ne comprend que les données des établissements qui ont participé à chaque cycle de l'enquête depuis 1997-1998.

    Date de diffusion : 2007-06-29

  • Articles et rapports : 85-002-X20060039199
    Description :

    À l'aide des données d'une enquête sur la victimisation, et des enquêtes auprès de la police et des services correctionnels, ce rapport présente un portrait statistique de l'étendue et la nature de la victimisation et de la perpétration d'actes criminels chez les Autochtones du Canada depuis quelques années.

    Le rapport indique que les Autochtones sont beaucoup plus susceptibles que les non-Autochtones d'être victimes de crimes de violence et de violence conjugale. De plus, les Autochtones sont grandement surreprésentés parmi les personnes inculpées dans les affaires d'homicides déclarées par la police et parmi les personnes admises à des programmes correctionnels. En outre, les taux de criminalité dans les réserves sont beaucoup plus élevés que les taux pour le reste du Canada.

    Dans le rapport, on examine aussi les facteurs précis qui pourraient être liés à la grande représentation des Autochtones au sein du système de justice pénale. Ces facteurs comprennent les suivants : les Autochtones sont plus jeunes, en moyenne; leurs taux de chômage sont plus élevés, et leur revenu, plus faible; leur niveau de scolarité est moins élevé; ils sont plus susceptibles de vivent dans un logement surpeuplé; ils affichent une mobilité résidentielle accrue; et les enfants autochtones sont plus susceptibles de faire partie d'une famille monoparentale.

    On y présente de l'information sur la crainte de la criminalité chez les Autochtones, sur leurs perceptions du système de justice et sur leurs expériences de la discrimination. On y examine également certains des programmes et services qui ont été mis sur pied pour répondre aux besoins spéciaux des Autochtones dans le système de justice pénale.

    Date de diffusion : 2006-06-06

  • Articles et rapports : 85-002-X20050037946
    Description :

    Ce Juristat dresse le portrait de tous les refuges qui ont offert des services d'hébergement aux femmes violentées et à leurs enfants en 2003-2004 au Canada. En outre, grâce à un instantané d'une journée (14 avril 2004), il décrit certaines caractéristiques des résidents (motifs les ayant incitées à se rendre au refuge, groupe d'âge, responsabilités parentales, relation avec l'agresseur, intervention du système de justice pénale, etc.). Les données que renferme ce Juristat sont tirées principalement de l'Enquête sur les maisons d'hébergement (EMH), recensement biennal des établissements d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale, qui est réalisé par le Centre canadien de la statistique juridique dans le cadre de l'Initiative de lutte contre la violence familiale du gouvernement fédéral. Des questionnaires sont expédiés à tous les refuges dont on sait qu'ils assurent des services d'hébergement aux femmes violentées dans chaque province et territoire. On recueille des renseignements sur les caractéristiques des établissements et des services offerts au cours des 12 mois précédents (1er avril 2003 au 31 mars 2004). On présente également, dans le rapport, des comparaisons transversales et des comparaisons fondées sur des séries chronologiques de données provenant du fichier sur les tendances de l'EMH. Les données du fichier sur les tendances de l'EMH ne portent que sur les établissements qui ont participé à l'enquête à chacune des années suivantes : 1997-1998, 1999-2000, 2001-2002 et 2003-2004.

    Date de diffusion : 2005-06-15

  • Articles et rapports : 85-002-X20040048403
    Description :

    Dans ce Juristat, on présente les résultats de l'Enquête pilote sur les crimes motivés par la haine menée par le Centre canadien de la statistique juridique en collaboration avec les 12 principaux services de police d'un bout à l'autre du pays. On utilise également d'autres sources de données pour offrir de l'information contextuelle sur les crimes motivés par la haine et pour tenter d'établir leur fréquence.

    Date de diffusion : 2004-06-01

  • Articles et rapports : 85-553-X19990015811
    Description :

    Nous appuyant sur les résultats de l'ESG de 1999 sur la victimisation, nous examinons plus en détail dans le présent chapitre la question de la déclaration à la police.

    Date de diffusion : 2001-08-08

  • Articles et rapports : 85-002-X20000108383
    Description :

    En 1999, dans le cadre de son programme d'Enquête sociale générale, Statistique Canada a effectué une enquête sur la victimisation et les perceptions du public au sujet de la criminalité et du système de justice. Il s'agissait de la troisième fois que l'Enquête sociale générale (ESG) examinait la victimisation, les cycles précédents ayant été menés en 1993 et 1988.

    Pour l'enquête de 1999, des interviews téléphoniques ont été menées auprès d'environ 26 000 personnes de 15 ans et plus qui vivaient dans les 10 provinces. On a demandé à tous les répondants leur opinion au sujet du niveau de criminalité dans leur quartier, on les a interrogés au sujet de leur crainte d'être victimes d'un crime et on leur a demandé leur opinion au sujet de la performance du système de justice. On les a aussi interrogé sur leurs expériences de victimisation criminelle. On a demandé aux répondants qui avaient été victimes d'un crime au cours des 12 mois précédents de fournir des précisions sur chaque incident, y compris le moment et l'endroit où il était survenu, si l'incident avait été signalé à la police et l'impact que cette expérience avait eu sur eux.

    Le présent Juristat fournit un aperçu des résultats de l'Enquête sociale générale de 1999 et une comparaison de ces résultats avec ceux des enquêtes menées en 1993 et 1988.

    Date de diffusion : 2000-11-02

  • Articles et rapports : 85-002-X19990068232
    Description :

    Ces rapports en série présentent des statistiques et de l'analyse détaillées des divers sujets et questions portant sur le système de justice pénale au Canada. Les Juristat annuels sont basés sur des sujets tel que : la criminalité, l'homicide, les tribunaux de la jeunesse et pour adultes et les services correctionnels. À chaque année, des Juristat additionnels sont rédigés et abordent des questions actuelles qui préoccupent la communauté de la justice. Ce périodique unique en son genre intéresse grandement les personnes chargées de planifier, de mettre sur pied, d'administrer et d'évaluer les programmes et les projets dans le domaine de la justice ou toute personne qui s'intéresse à l'appareil judiciaire canadien.

    Date de diffusion : 1999-06-11

Références (0)

Références (0) (Aucun résultat)

Votre recherche pour «» n’a donné aucun résultat dans la présente section du site.

Vous pouvez essayer :

Explorez notre page de partenaires pour trouver la liste complète de nos partenaires et de leurs produits associés.

Date de modification :