Statistiques par sujet – Marché du travail et revenu

Préciser les résultats par

Aide pour les filtres et la recherche
Filtres actuellement sélectionnés pouvant être supprimés

Mot(s)-clé(s)

Contenu

1 facettes affichées. 0 facettes sélectionnées.

Préciser les résultats par

Aide pour les filtres et la recherche
Filtres actuellement sélectionnés pouvant être supprimés

Mot(s)-clé(s)

Contenu

1 facettes affichées. 0 facettes sélectionnées.

Préciser les résultats par

Aide pour les filtres et la recherche
Filtres actuellement sélectionnés pouvant être supprimés

Mot(s)-clé(s)

Contenu

1 facettes affichées. 0 facettes sélectionnées.

Préciser les résultats par

Aide pour les filtres et la recherche
Filtres actuellement sélectionnés pouvant être supprimés

Mot(s)-clé(s)

Contenu

1 facettes affichées. 0 facettes sélectionnées.

Autres ressources disponibles pour appuyer vos recherches.

Aide pour trier les résultats
Explorer notre base centrale des principaux concepts normalisés, définitions, sources de données et méthodes.
En cours de chargement
Chargement en cours, veuillez patienter...
Tout (169)

Tout (169) (25 of 169 results)

Données (59)

Données (59) (25 of 59 results)

Analyses (102)

Analyses (102) (25 of 102 results)

  • Articles et rapports : 11-008-X20040027004
    Description :

    Dans cet article, on étudie la preuve manifeste voulant que même certains immigrants hautement qualifiés doivent surmonter des obstacles liés à l'emploi, ce qui contribue à augmenter les possibilités qu'ils quittent le Canada. À l'aide des données tirées de la Base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM), on examine la situation des immigrants reçus venus au Canada de 1990 à 1998 pour occuper un emploi comme travailleurs des TI, médecins et gestionnaires des soins de santé ou employés de métiers.

    Date de diffusion : 2004-09-14

  • Articles et rapports : 89-552-M2004012
    Description :

    Cette série de monographies comprend des études détaillées découlant de la base de données de l'Enquête internationale sur l'alphabétisation des adultes (EIAA), qui ont été effectuées par des spécialistes de l'alphabétisme au Canada et aux États-Unis. Les monographies mettent l'accent sur des questions actuelles en matière de politiques et portent sur des sujets comme la formation continue, la correspondance et la non-correspondance entre les capacités de lecture et le milieu de travail, les capacités de lecture et la santé des personnes âgées, l'alphabétisme et la sécurité économique.

    Date de diffusion : 2004-09-07

  • Articles et rapports : 89-613-M2004003
    Description :

    Dans ce rapport, on examine les facteurs des immigrants dans les régions métropolitaines de recensement (RMR) au Canada, les répercussions sur les services publics offerts dans les régions urbaines et les caractéristiques de l'emploi des immigrants.

    Date de diffusion : 2004-08-18

  • Articles et rapports : 21-006-X2004004
    Description :

    La population d'immigrants est beaucoup moins élevée dans les régions rurales que dans les régions urbaines. Les immigrants récents sont encore moins susceptibles de se trouver dans les régions rurales. Toutefois, selon ce bulletin, les immigrants résidant dans les régions rurales affichaient des niveaux de scolarité relativement plus élevés en 1996 et un taux d'emploi supérieur. En outre, ils étaient davantage susceptibles de travailler dans le secteur des services professionnels.

    Date de diffusion : 2004-06-15

  • Articles et rapports : 75-001-X200410413117
    Description :

    Dans le cadre de cet article, on examine les défis économiques liés au fait d'immigrer dans un nouveau pays.

    Date de diffusion : 2004-06-14

  • Articles et rapports : 11-008-X20040016874
    Description :

    Dans cet article, on examine les taux d'emploi et de chômage chez les minorités visibles et chez les personnes qui n'appartiennent pas à une minorité visible. On y compare les minorités visibles, nées au Canada ou à l'étranger, avec les personnes qui n'appartiennent pas à une minorité visible. De plus, on étudie les taux d'emploi et de chômage de manière distincte, selon le sexe.

    Date de diffusion : 2004-06-08

  • Articles et rapports : 11F0019M2004225
    Description :

    Dans cette étude, on examine les raisons qui expliquent la diminution des salaires et traitements des nouveaux immigrants au Canada.

    Date de diffusion : 2004-05-17

  • Articles et rapports : 11F0019M2004224
    Description :

    Dans cet article, on examine, à l'aide des données tirées des recensements de la population de 1996 et de 2001, la probabilité que les immigrants et les personnes nées au Canada utilisent le transport en commun. On discute également des répercussions sur les services de transport en commun.

    Date de diffusion : 2004-05-13

  • Articles et rapports : 11F0019M2003197
    Description :

    L'assimilation économique des immigrants est une préoccupation clé pour les économistes et les responsables de l'élaboration des politiques. De nombreuses études portent sur l'assimilation des immigrants en ce qui a trait au revenu. La présente examine la question du point de vue de la richesse à partir des données de l'Enquête de 1999 sur la sécurité financière.

    Nous constatons, dans le cas des famille ayant à leur tête des conjoints, du 40e au 90e centile de la répartition de la richesse, le niveau de richesse des familles d'immigrants est plus élevé que celui des familles nées au Canada et que l'écart de richesse se situe entre 20 000 $ et 78 000 $. Dans le cas des familles mono-parentales, du 55e au 95e centile, le niveau de richesse des familles d'immigrants est plus élevé que celui des familles nées au Canada et l'écart de richesse se situe entre 14 000 $ et 145 000 $. Dans la tranche inférieure de la distribution, cependant, des éléments probants suggèrent que les immigrants ont une richesse inférieure, quoique, l'écart est inférieur à 10 000 $. Les différents résultats des décompositions montrent que l'âge du soutien économique principal (et celui de son conjoint dans le cas des familles mariées) de même que les facteurs qui influent le revenu permanent, expliquent une part significative de l'écart de richesse dans les cas où les familles immigrantes ont une plus grande richesse que les familles nées au Canada. Dans la tranche inférieure de la répartition de la richesse, cependant, l'écart de richesse ne s'explique pas par l'âge du soutien économique principal, le revenu permanent et la taille de la famille (ou la situation de famille monoparentale), ce qui laisse supposer que les familles d'immigrants dont le niveau de richesse est faible peuvent agir autrement dans leur processus d'accumulation de richesse, que les familles nées au Canada.

    L'étude examine également l'écart de richesse selon la cohorte. Comme on pouvait s'y attendre, le niveau de richesse des immigrants récents est inférieur. Les immigrants qui sont arrivés au Canada avant 1976, ont une richesse supérieure au premier groupe de nouveaux arrivants.. Même si l'on croit de façon générale que les immigrants qui sont entrés au Canada entre 1976 et 1985 ont éprouvé au début un plus grand désavantage sur le plan des revenus que leurs prédécesseurs par rapport aux personnes nées au pays, l'étude démontre dans la tranche supérieure de la répartition, le niveau de richesse des familles d'immigrants membres de cette cohorte n'est pas sensiblement différent de celui des familles comparables nées au Canada, mais que dans la tranche inférieure de la répartition, leur niveau de richesse est inférieur à celui des familles comparables nées au Canada.

    Date de diffusion : 2003-11-18

  • Articles et rapports : 11F0019M2003215
    Description :

    À l'aide des données de recensement de 1980 à 2000, on examine quelles seraient les conditions nécessaires pour que les cohortes de nouveaux immigrants parviennent à la parité de gains avec les travailleurs nés au Canada. Selon les résultats, il faudrait que les gains des nouveaux immigrants s'améliorent considérablement et rapidement pour que leur profil relatif se rapproche de celui des travailleurs nés au Canada. La raison est simple : la plus forte croissance relative des gains des cohortes de nouveaux immigrants n'a que partiellement compensé la baisse très marquée de leurs gains relatifs au moment de leur arrivée au Canada.

    Date de diffusion : 2003-10-08

  • Articles et rapports : 11-008-X20030026633
    Description :

    Cet article porte sur les premières expériences d'emploi de trois groupes d'immigrants en âge de travailler, soit ceux qui sont arrivés en 1981, en 1991 et en 1996.

    Date de diffusion : 2003-09-09

  • Articles et rapports : 11F0019M2003203
    Description :

    Dans le cadre de cette étude, on présente les effets des conditions macroéconomiques sur les résultats obtenus sur le marché du travail par les immigrants. On expose les effets distincts des conditions macroéconomiques au moment de l'entrée sur le marché du travail et au moment de l'enquête, et ce, tout en tenant compte des effets de cohorte. En outre, ce document est le premier du genre à examiner les répercussions sur la participation au marché du travail en même temps que les résultats au chapitre de l'emploi. Dans cette étude, on utilise les données transversales tirées de 19 cycles annuels de l'Enquête sur les finances des consommateurs de 1979 à 1997. Les résultats laissent supposer que la plus faible assimilation des immigrants récents est attribuable en partie à une conjoncture économique défavorable au moment de leur entrée sur le marché du travail et des années subséquentes. Les conditions macroéconomiques au moment de l'entrée sur le marché du travail ont des répercussions négatives tant sur la participation au marché du travail que sur l'emploi. L'inclusion des variables de contrôle tenant compte des conditions macroéconomiques a pour effet d'accroître la signification et la grandeur du coefficient mesurant l'assimilation. Par conséquent, tout comme les effets de cohorte estimés, les profils d'assimilation sont sensibles à l'inclusion de variables de contrôle pour tenir compte des cycles économiques.

    Date de diffusion : 2003-07-31

  • Articles et rapports : 11F0019M2003204
    Description :

    À l'aide des données des recensements de 1981, 1986, 1991 et 1996, cette étude permet d'examiner le rapport entre le fait de vivre dans une enclave de minorité visible et les résultats sur le marché du travail des immigrants dans les trois plus grandes villes au Canada. Les résultats montrent que le nombre de ces enclaves, définies comme des secteurs de recensement dont la population comprend au moins 30 % de membres d'une même minorité visible (soit des Chinois, des habitants de l'Asie du Sud ou des Noirs), est passé de 6 en 1981 à 142 en 1996, cette augmentation se produisant surtout à Toronto et à Vancouver. L'association entre l'exposition à des voisins membres du même groupe et l'emploi est parfois négative, mais généralement non significative. L'association entre l'exposition à des voisins membres du même groupe et l'emploi dans une profession cloisonnée est positive, mais souvent peu significative. Le rapport entre l'exposition et les gains provenant d'un emploi est très faible. Toutefois, on constate certaines différences importantes entre les groupes. L'association entre l'exposition à des voisins membres du même groupe et les résultats sur le marché du travail est de façon générale très faible chez les immigrants chinois, mais souvent négative et forte chez les immigrants noirs.

    Date de diffusion : 2003-07-09

  • Articles et rapports : 11F0019M2003198
    Description :

    Fondée sur des données de recensement, cette étude du faible revenu chez les immigrants vise à déterminer 1) si le taux de faible revenu a augmenté chez les cohortes successives de nouveaux immigrants, en valeur absolue, et relativement à celui observé chez les Canadiens de naissance, 2) le cas échéant, si l'augmentation est due à l'évolution des caractéristiques des immigrants (comme le niveau de scolarité, l'âge, le pays d'origine, la langue (comme ce fut le cas), 3) si le taux de faible revenu diminue plus rapidement, à mesure qu'augmente l'expérience de la société canadienne chez les cohortes de nouveaux immigrants arrivées le plus récemment, dont le taux de faible revenu au moment de l'entrée au Canada est plus élevé que chez les autres cohortes, donnant lieu ainsi à un certain « rattrapage » et 4) dans quelle mesure, dans les grandes villes du Canada, la hausse du taux de faible revenu est concentrée chez les immigrants. L'analyse couvre la période de 1980 à 2000, en accordant une attention particulière aux changements survenus de 1980 à 1990 et de 1990 à 2000, quatre années qui correspondent approximativement aux sommets du cycle économique.

    Essentiellement, au cours des deux dernières décennies, le taux de faible revenu a baissé chez les Canadiens de naissance et augmenté chez les immigrants. Une discussion des déterminants éventuels des tendances susmentionnées est incluse dans la revue bibliographique ainsi que dans la conclusion.

    Date de diffusion : 2003-06-19

  • Articles et rapports : 96F0030X2001009
    Description :

    Ce thème présente les tendances de la population active canadienne au cours des dix dernières années, à la lumière des trois principaux facteurs qui ont façonné la main-d'oeuvre au pays : la demande d'une main-d'oeuvre compétente découlant de la mondialisation et de l'« économie du savoir », le vieillissement de la population d'âge actif et l'accroissement de la dépendance à l'égard de l'immigration comme source de main d'oeuvre compétente et de l'augmentation de la population active. De nombreux graphiques, tableaux et cartes en couleur illustrent les dernières tendances affichées par la population active dans les provinces, les territoires et les régions métropolitaines selon les données du Recensement de la population et des logements de 2001.

    Cette série comprend des articles de fond qui complètent les données du recensement rendues publiques le jour de la diffusion officielle dans Le Quotidien. Ces articles sont catalogués et fournissent une perspective analytique sur les thèmes du recensement de 2001. Ils varient quant à leur nombre et à leur longueur et portent sur les 21 thèmes du recensement présentés dans le cadre des huit diffusions principales de données.

    En outre, des articles plus ciblés ont été l'objet de diffusions principales dans Le Quotidien au cours des semaines qui suivaient les diffusions officielles de données. D'autres articles spécialisés suivaient et étaient annoncés dans Le Quotidien. Tous les articles de la série « Analyses » du recensement de 2001 sont offerts gratuitement dans Internet.

    Date de diffusion : 2003-02-11

  • Articles et rapports : 11F0019M2003196
    Description :

    À partir des données de l'Enquête sur les capacités de lecture et d'écriture utilisées quotidiennement (ECLÉUQ) de Statistique Canada, nous avons étudié les différences de revenus entre les minorités et les Blancs et l'importance des capacités cognitives dans les modèles de revenus observés. Certains groupes de minorités ont des capacités de lecture et de calcul considérablement inférieures (d'après les tests) à celles des Blancs et d'autres groupes de minorités ayant mieux réussi sur le plan économique. Par ailleurs, chez certains groupes d'hommes, ces différences expliquent en grande partie les modèles de revenus observés. Les écarts salariaux entre les groupes ethniques et les Blancs sont, toutefois, beaucoup moins importants chez les femmes; et les variables des capacités de lecture et de calcul n'expliquent pas vraiment ces écarts. Il est question, dans ce document, des diverses incidences sur les politiques générales.

    Date de diffusion : 2003-01-24

  • Articles et rapports : 21-006-X2002002
    Description :

    En 1996, 17 % de l'ensemble de la population canadienne était composée d'immigrants et 88 % de ceux-ci vivaient dans des régions urbaines. Les trois provinces ayant les plus grands centres urbains ont attiré la plupart des immigrants : 55 % d'entre eux sont allés en Ontario, 18 %, en Colombie-Britannique et 13 %, au Québec. Cette tendance est demeurée constante pour les immigrants arrivés depuis 1961. Les 12 % d'immigrants restants (580 000 personnes) vivaient dans des régions à prédominance rurale. Leurs caractéristiques différaient selon la période au cours de laquelle ils sont arrivés au Canada.

    Les immigrants récents et nouveaux étaient plus scolarisés que les immigrants arrivés avant 1981, plus particulièrement en ce qui concerne les études universitaires. Les immigrants arrivés avant 1981 avaient toutefois le taux d'emploi le plus élevé et étaient plus susceptibles de travailler dans le secteur des services professionnels que les personnes nées au Canada. Les immigrants des minorités visibles se trouvaient dans une situation socioéconomique plus défavorable que celle des autres immigrants. En outre, ces différences étaient plus flagrantes dans les régions à prédominance rurale. Les profils des immigrants vivant dans des régions à prédominance rurale étaient semblables à ceux des immigrants vivant dans des régions à prédominance urbaine. Cependant, les quelques immigrants demeurant dans les régions rurales du Nord avaient un profil très différent et plus avantageux que ceux des autres régions.

    Date de diffusion : 2002-12-12

  • Articles et rapports : 11F0019M2002195
    Description :

    De nombreuses études ont traité du succès relatif des hommes immigrants au sein de la main-d'oeuvre salariée. Même s'ils représentent environ le sixième de la main-d'oeuvre immigrante, les travailleurs autonomes immigrants constituent un groupe relativement peu étudié. Les données de cette étude sont tirées des recensements de 1981, 1986, 1991 et 1996, afin d'évaluer le succès des hommes immigrants qui sont travailleurs autonomes (par rapport aux travailleurs autonomes nés au Canada), en se servant du succès relatif des hommes immigrants faisant partie de la main-d'oeuvre salariée comme point de référence.

    Après avoir examiné d'autres facteurs déterminants, nous constatons que les nouveaux immigrants (arrivants des cinq dernières années) sont aussi susceptibles d'être travailleurs autonomes que les hommes nés au pays, mais au fur et à mesure que les années passent, leurs chances de le devenir augmentent. Au cours des années 1990, les nouveaux immigrants étaient beaucoup plus susceptibles de travailler de façon autonome que les Canadiens nés au pays. À la longue, des cohortes successives de nouveaux immigrants ont connu de moins bons résultats sur le marché du travail rémunéré, en comparaison des travailleurs rémunérés nés au Canada. Cela n'est toutefois pas le cas pour les travailleurs autonomes. Même si les nouveaux travailleurs autonomes immigrants déclarent généralement un revenu net plus faible que ceux qui sont nés au pays, l'écart n'a pas augmenté. Il a plutôt suivi un mouvement cyclique : diminuant à son apogée et s'élargissant en période d'activité économique plus faible.

    Date de diffusion : 2002-12-09

  • Articles et rapports : 75-001-X20021058443
    Description :

    À partir de l'Enquête sur l'activité et de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu, cet article permet d'examiner dans quelle mesure la participation des immigrants et des membres des minorités visibles à un régime de pension agréé différait de celle des autres Canadiens entre 1988 et 1998.

    Date de diffusion : 2002-05-16

  • Articles et rapports : 11-008-X20000025164
    Description :

    Cet article donne un aperçu des changements liés à l'immigration au cours du XXe siècle.

    Date de diffusion : 2000-09-12

  • Articles et rapports : 11F0019M1999129
    Description :

    Bien qu'il existe d'abondantes études exposant les différences de revenu entre les immigrants et les autochtones ou entre les groupes d'immigrants eux même, ces études ne tiennent pas compte de la distribution ni de la concentration des revenus. Comme ces deux aspects sont importants pour comprendre la répartition du bien-être économique et le comportement des consommateurs chez ces groupes, ils jouent un rôle au niveau de la politique.

    En s'aidant des données du recensement de 1991, nous avons examiné la distribution et la concentration des revenus chez 15 groupes de lieux de naissance de la population de 55 ans et plus. Près de 19 % des hommes et 15 % des femmes reçoivent moins de la moitié du revenu médian et touchent 5 % et 3 % respectivement du revenu global. Près de 30 % des hommes et 29 % des femmes reçoivent plus d'une fois et demie le revenu médian et touchent 61 % et 59 % respectivement du revenu global. Près de 51 % des hommes et 56 % des femmes touchant un revenu situé entre la moitié et une fois et demie le revenu médian sont dits membres de la classe moyenne et ils figurent respectivement pour 34 % et 38 % du revenu global.

    Même si, en tant que groupe, les immigrants de 55 ans et plus présentent à peu près la même distribution par quartile et la même concentration de revenus que le groupe de Canadiens autochtones, les groupes des lieux de naissance diffèrent les uns des autres. En effet, les groupes provenant des régions en développement, c.-à-d. ceux-là même qui affichent un revenu annuel inférieur à la moyenne, présentent également une distribution plus inéquitable des revenus que les Canadiens autochtones ou leurs homologues de régions industrialisées. Par conséquent, la distribution des revenus est plus polarisée chez les populations des régions en développement que chez celles des régions industrialisées ou chez les Canadiens autochtones. En moyenne, le revenu des femmes est de 45 % inférieur à celui des hommes et la polarisation des revenus est moins élevée chez elles que chez les hommes quel que soit le lieu de naissance. Cette situation s'explique en partie par les transferts gouvernementaux qui ont tendance à égaliser plutôt qu'à polariser les revenus, et les femmes âgées tirent un pourcentage plus élevé de leurs revenus des transferts gouvernementaux que les hommes âgés.

    Date de diffusion : 1999-04-21

  • Articles et rapports : 11-008-X19980044420
    Description :

    Dans cet article, on examine les expériences sur le marché du travail des nouveaux immigrants de 25 à 44 ans de 1986 à 1996.

    Date de diffusion : 1999-03-11

  • Articles et rapports : 11F0019M1998114
    Description :

    Ce document examine la mobilité interprovinciale de la main-d'oeuvre des immigrants comparativement à celle des Canadiens de naissance. Les Canadiens nés à l'étranger diffèrent énormément de leurs homologues nés au pays. La population née à l'étranger est géographiquement concentrée dans quelques provinces et quelques grandes villes. Dans l'ensemble, ces Canadiens sont plus âgés, plus instruits, plus susceptibles d'être mariés et d'avoir des enfants à charge et des ménages constitués d'un plus grand nombre de personnes. Ils sont moins engagés dans des études ou une formation à plein temps. Ils réussissent relativement mieux sur le marché du travail. Par conséquent, une plus grande proportion d'entre eux touchent des prestations de sécurité sociale directement associées à la présence d'enfants à charge ou à l'âge, par exemple, des prestations d'allocation familiale et des revenus de pension, mais un moins grand nombre touchent des prestations liées au rendement du marché du travail, telles que des prestations d'assurance-emploi et d'assurance sociale.

    Dans l'ensemble, la mobilité interprovinciale des immigrants est relativement moins grande, tant à l'échelle nationale que dans presque chaque province. Les destinations des immigrants qui changent de province sont géographiquement très concentrées. La plupart d'entre eux s'établissent en Alberta, en Ontario et en Colombie-Britannique. Si une proportion beaucoup plus faible changent de province pour des questions d'ordre économique, bon nombre le font à des fins d'études ou après leur retraite. Les revenus déclarés dans la province de migration sont beaucoup plus élevés. Cette situation découle tant de l'augmentation des salaires que du plus grand nombre d'heures travaillées après la migration.

    Les résultats de la régression multidimensionnelle montrent qu'il n'existe aucune différence structurelle statistiquement significative entre les facteurs déterminants des décisions de migration interprovinciale des Canadiens nés à l'étranger et ceux des Canadiens de naissance comparables. La probabilité de changer de province, qu'il s'agisse des immigrants ou des Canadiens nés au pays, est plus élevée si les salaires escomptés sont relativement meilleurs ailleurs, plus faible s'il est relativement plus difficile de trouver un emploi ailleurs, plus élevée chez les travailleurs plus instruits, plus faible chez des Canadiens francophones, plus faible parmi les travailleurs syndiqués et elle diminue en fonction de l'âge, de la taille de la famille et de la durée de l'emploi. Aucune des variables substituts des interventions du gouvernement à l'égard du marché du travail n'influe de façon importante sur la décision de changer de province. Les taux plus faibles de mobilité chez les Canadiens nés à l'étranger sont entièrement attribuables aux différences de répartition et de composition entre les populations immigrantes et non immigrantes.

    Ces conclusions ont des incidences directes sur les politiques de sélection des immigrants. Pour stimuler la croissance de la population et de la main-d''uvre dans des provinces économiquement moins prospères, il semblerait approprié et efficace de modifier le système actuel de sélection et d'approbation des immigrants, en considérant la destination comme facteur supplémentaire et en accordant des points aux requérants qui choisissent de s'établir dans des provinces désignées.

    Date de diffusion : 1998-09-23

  • Articles et rapports : 75-001-X19950011778
    Description :

    L'immigration est une source importante de nouveaux travailleurs. Qui sont les "nouveaux" travailleurs canadiens et comment se comparent-ils aux travailleurs nés au Canada?

    Date de diffusion : 1995-03-08

  • Articles et rapports : 11F0019M1994069
    Description :

    Les règlements sur l'équité en matière d'emploi prennent de plus en plus d'importance sur les marchés du travail au Canada. Cependant, outre des données globales sur la disponibilité, il existe peu de documents sur les expériences des groupes désignés sur ces marchés. Le présent rapport, qui se fonde sur l'Enquête nationale auprès des diplômés de 1992, établit le profil des premières expériences sur le marché du travail des minorités visibles, des autochtones et des personnes atteintes d'une incapacité qui ont reçu leur diplôme d'une université ou d'un collège communautaire canadien en 1990. En général, on constate que les gains des membres des groupes désignés se rapprochent de ceux de leurs condisciples. Cependant, on constate également que ces membres sont plus susceptible d'être des chômeurs et moins susceptibles de faire partie de la population active que les autres étudiants de leur promotion.

    Date de diffusion : 1994-11-16

Références (8)

Références (8) (8 of 8 results)

Browse our partners page to find a complete list of our partners and their associated products.

Date de modification :