Statistiques par sujet – Marché du travail et revenu

Préciser les résultats par

Aide pour les filtres et la recherche
Filtres actuellement sélectionnés pouvant être supprimés

Mot(s)-clé(s)

Type d’information

1 facettes affichées. 0 facettes sélectionnées.

Année de publication

1 facettes affichées. 1 facettes sélectionnées.

Auteur(s)

1 facettes affichées. 0 facettes sélectionnées.

Préciser les résultats par

Aide pour les filtres et la recherche
Filtres actuellement sélectionnés pouvant être supprimés

Mot(s)-clé(s)

Type d’information

1 facettes affichées. 0 facettes sélectionnées.

Année de publication

1 facettes affichées. 1 facettes sélectionnées.

Auteur(s)

1 facettes affichées. 0 facettes sélectionnées.

Préciser les résultats par

Aide pour les filtres et la recherche
Filtres actuellement sélectionnés pouvant être supprimés

Mot(s)-clé(s)

Type d’information

1 facettes affichées. 0 facettes sélectionnées.

Année de publication

1 facettes affichées. 1 facettes sélectionnées.

Auteur(s)

1 facettes affichées. 0 facettes sélectionnées.

Autres ressources disponibles pour appuyer vos recherches.

Aide pour trier les résultats
Explorer notre base centrale des principaux concepts normalisés, définitions, sources de données et méthodes.
En cours de chargement
Chargement en cours, veuillez patienter...
Tout (3)

Tout (3) (3 results)

  • Articles et rapports : 21-006-X2002002
    Description :

    En 1996, 17 % de l'ensemble de la population canadienne était composée d'immigrants et 88 % de ceux-ci vivaient dans des régions urbaines. Les trois provinces ayant les plus grands centres urbains ont attiré la plupart des immigrants : 55 % d'entre eux sont allés en Ontario, 18 %, en Colombie-Britannique et 13 %, au Québec. Cette tendance est demeurée constante pour les immigrants arrivés depuis 1961. Les 12 % d'immigrants restants (580 000 personnes) vivaient dans des régions à prédominance rurale. Leurs caractéristiques différaient selon la période au cours de laquelle ils sont arrivés au Canada.

    Les immigrants récents et nouveaux étaient plus scolarisés que les immigrants arrivés avant 1981, plus particulièrement en ce qui concerne les études universitaires. Les immigrants arrivés avant 1981 avaient toutefois le taux d'emploi le plus élevé et étaient plus susceptibles de travailler dans le secteur des services professionnels que les personnes nées au Canada. Les immigrants des minorités visibles se trouvaient dans une situation socioéconomique plus défavorable que celle des autres immigrants. En outre, ces différences étaient plus flagrantes dans les régions à prédominance rurale. Les profils des immigrants vivant dans des régions à prédominance rurale étaient semblables à ceux des immigrants vivant dans des régions à prédominance urbaine. Cependant, les quelques immigrants demeurant dans les régions rurales du Nord avaient un profil très différent et plus avantageux que ceux des autres régions.

    Date de diffusion : 2002-12-12

  • Articles et rapports : 11F0019M2002195
    Description :

    De nombreuses études ont traité du succès relatif des hommes immigrants au sein de la main-d'oeuvre salariée. Même s'ils représentent environ le sixième de la main-d'oeuvre immigrante, les travailleurs autonomes immigrants constituent un groupe relativement peu étudié. Les données de cette étude sont tirées des recensements de 1981, 1986, 1991 et 1996, afin d'évaluer le succès des hommes immigrants qui sont travailleurs autonomes (par rapport aux travailleurs autonomes nés au Canada), en se servant du succès relatif des hommes immigrants faisant partie de la main-d'oeuvre salariée comme point de référence.

    Après avoir examiné d'autres facteurs déterminants, nous constatons que les nouveaux immigrants (arrivants des cinq dernières années) sont aussi susceptibles d'être travailleurs autonomes que les hommes nés au pays, mais au fur et à mesure que les années passent, leurs chances de le devenir augmentent. Au cours des années 1990, les nouveaux immigrants étaient beaucoup plus susceptibles de travailler de façon autonome que les Canadiens nés au pays. À la longue, des cohortes successives de nouveaux immigrants ont connu de moins bons résultats sur le marché du travail rémunéré, en comparaison des travailleurs rémunérés nés au Canada. Cela n'est toutefois pas le cas pour les travailleurs autonomes. Même si les nouveaux travailleurs autonomes immigrants déclarent généralement un revenu net plus faible que ceux qui sont nés au pays, l'écart n'a pas augmenté. Il a plutôt suivi un mouvement cyclique : diminuant à son apogée et s'élargissant en période d'activité économique plus faible.

    Date de diffusion : 2002-12-09

  • Articles et rapports : 75-001-X20021058443
    Description :

    À partir de l'Enquête sur l'activité et de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu, cet article permet d'examiner dans quelle mesure la participation des immigrants et des membres des minorités visibles à un régime de pension agréé différait de celle des autres Canadiens entre 1988 et 1998.

    Date de diffusion : 2002-05-16

Données (0)

Données (0) (Aucun résultat)

Votre recherche pour «» n’a donné aucun résultat dans la présente section du site.

Vous pouvez essayer :

Analyses (3)

Analyses (3) (3 results)

  • Articles et rapports : 21-006-X2002002
    Description :

    En 1996, 17 % de l'ensemble de la population canadienne était composée d'immigrants et 88 % de ceux-ci vivaient dans des régions urbaines. Les trois provinces ayant les plus grands centres urbains ont attiré la plupart des immigrants : 55 % d'entre eux sont allés en Ontario, 18 %, en Colombie-Britannique et 13 %, au Québec. Cette tendance est demeurée constante pour les immigrants arrivés depuis 1961. Les 12 % d'immigrants restants (580 000 personnes) vivaient dans des régions à prédominance rurale. Leurs caractéristiques différaient selon la période au cours de laquelle ils sont arrivés au Canada.

    Les immigrants récents et nouveaux étaient plus scolarisés que les immigrants arrivés avant 1981, plus particulièrement en ce qui concerne les études universitaires. Les immigrants arrivés avant 1981 avaient toutefois le taux d'emploi le plus élevé et étaient plus susceptibles de travailler dans le secteur des services professionnels que les personnes nées au Canada. Les immigrants des minorités visibles se trouvaient dans une situation socioéconomique plus défavorable que celle des autres immigrants. En outre, ces différences étaient plus flagrantes dans les régions à prédominance rurale. Les profils des immigrants vivant dans des régions à prédominance rurale étaient semblables à ceux des immigrants vivant dans des régions à prédominance urbaine. Cependant, les quelques immigrants demeurant dans les régions rurales du Nord avaient un profil très différent et plus avantageux que ceux des autres régions.

    Date de diffusion : 2002-12-12

  • Articles et rapports : 11F0019M2002195
    Description :

    De nombreuses études ont traité du succès relatif des hommes immigrants au sein de la main-d'oeuvre salariée. Même s'ils représentent environ le sixième de la main-d'oeuvre immigrante, les travailleurs autonomes immigrants constituent un groupe relativement peu étudié. Les données de cette étude sont tirées des recensements de 1981, 1986, 1991 et 1996, afin d'évaluer le succès des hommes immigrants qui sont travailleurs autonomes (par rapport aux travailleurs autonomes nés au Canada), en se servant du succès relatif des hommes immigrants faisant partie de la main-d'oeuvre salariée comme point de référence.

    Après avoir examiné d'autres facteurs déterminants, nous constatons que les nouveaux immigrants (arrivants des cinq dernières années) sont aussi susceptibles d'être travailleurs autonomes que les hommes nés au pays, mais au fur et à mesure que les années passent, leurs chances de le devenir augmentent. Au cours des années 1990, les nouveaux immigrants étaient beaucoup plus susceptibles de travailler de façon autonome que les Canadiens nés au pays. À la longue, des cohortes successives de nouveaux immigrants ont connu de moins bons résultats sur le marché du travail rémunéré, en comparaison des travailleurs rémunérés nés au Canada. Cela n'est toutefois pas le cas pour les travailleurs autonomes. Même si les nouveaux travailleurs autonomes immigrants déclarent généralement un revenu net plus faible que ceux qui sont nés au pays, l'écart n'a pas augmenté. Il a plutôt suivi un mouvement cyclique : diminuant à son apogée et s'élargissant en période d'activité économique plus faible.

    Date de diffusion : 2002-12-09

  • Articles et rapports : 75-001-X20021058443
    Description :

    À partir de l'Enquête sur l'activité et de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu, cet article permet d'examiner dans quelle mesure la participation des immigrants et des membres des minorités visibles à un régime de pension agréé différait de celle des autres Canadiens entre 1988 et 1998.

    Date de diffusion : 2002-05-16

Références (0)

Références (0) (Aucun résultat)

Votre recherche pour «» n’a donné aucun résultat dans la présente section du site.

Vous pouvez essayer :

Browse our partners page to find a complete list of our partners and their associated products.

Date de modification :