Statistiques par sujet – Diversité ethnique et immigration

Autres ressources disponibles pour appuyer vos recherches.

Aide pour trier les résultats
Explorer notre base centrale des principaux concepts normalisés, définitions, sources de données et méthodes.
En cours de chargement
Chargement en cours, veuillez patienter...
Tout (9)

Tout (9) (9 of 9 results)

  • Articles et rapports : 75-001-X201010913257
    Description :

    À partir des données de l'Enquête longitudinale auprès des immigrants du Canada, la présente étude jette un éclairage sur un aspect particulier de l'établissement des nouveaux immigrants, à savoir la reconnaissance de leurs diplômes et de leur expérience de travail acquis à l'étranger par rapport à leurs caractéristiques individuelles. Ces caractéristiques ont trait à la catégorie d'immigrant (demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés, catégorie du « regroupement familial », réfugiés, etc.), à la scolarité et au domaine d'études, au pays où le plus haut diplôme a été obtenu et à la connaissance de l'anglais ou du français. L'étude examine également la reconnaissance des diplômes et de l'expérience de travail acquis à l'étranger à trois moments sur une période de quatre ans : six mois, deux ans et quatre ans après l'arrivée au Canada.

    Date de diffusion : 2010-12-20

  • Articles et rapports : 81-004-X201000411339
    Description :

    En utilisant les données de l'Enquête sur la population active, cet article examine les tendances et l'évolution du taux de décrochage entre 1990-1991 et 2009-2010. Le taux de décrochage correspond à la proportion des jeunes de 20 à 24 ans qui ne fréquentent pas l'école et qui n'ont pas obtenu de diplôme d'études secondaires. De plus, l'Enquête sur la population active recueille maintenant des données nationales sur les Autochtones et les immigrants, ce qui permet aux chercheurs de déterminer en quoi le taux de décrochage de ces groupes diffère de celui du reste de la population. Enfin, l'article examine des résultats que les décrocheurs obtiennent sur le marché du travail, en termes de taux de chômage et de rémunération hebdomadaire médiane.

    Date de diffusion : 2010-11-03

  • Articles et rapports : 81-595-M2010084
    Description :

    L'intégration des immigrants au marché du travail canadien présente un intérêt pour les responsables des politiques gouvernementales canadiennes de même que pour les immigrants actuels et futurs. S'appuyant sur les données du Recensement de la population de 2006, ce rapport vise à faciliter la compréhension de l'intégration des immigrants formés à l'étranger au marché du travail canadien comparativement à ceux (Canadiens de naissance et autres immigrants) qui ont complété leur formation au Canada p.ex., Travaillent-ils dans une profession liée à leur domaine d'études ou dans une profession équivalente? Quels sont leurs conditions de travail et leurs gains? À ce titre, ce rapport présente un profil sociodémographique des immigrants formés à l'étranger à leur arrivée au Canada et examine leurs résultats sur le marché du travail selon la période écoulée depuis leur arrivée au pays.

    Date de diffusion : 2010-09-09

  • Articles et rapports : 11-008-X201000211166
    Description :

    Dans cette étude, on observe le nombre croissant de résidents non permanents qui travaillent temporairement au Canada. On compare leurs caractéristiques démographiques, leur lieu de résidence, leurs professions et leurs gains à ceux des résidents permanents. Les données du recensement montrent que bien que le nombre de résidents non permanents destinés à du travail spécialisé augmente, la plupart d'entre eux se trouvent dans des professions peu spécialisées. Étant donné les professions qu'ils exercent, les résidents non permanents qui travaillent temporairement au Canada ont tendance à être moins bien payés que les personnes nées au Canada ou les immigrants établis comparables.

    Date de diffusion : 2010-06-08

  • Articles et rapports : 81-595-M2010081
    Description :

    Les comparaisons internationales révèlent que le pourcentage des travailleurs possédant une formation collégiale ou universitaire qui touchent moins de la moitié du revenu d'emploi médian est plus élevé au Canada que dans la plupart, sinon la totalité, des pays de l'organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Les données de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu (EDTR) de Statistique Canada montrent qu'en 2006, 18 % des adultes ayant fait des études universitaires et 23 % des adultes canadiens âgés de 25 à 64 ans possédant une formation collégiale touchaient moins de la moitié du revenu d'emploi médian national.

    Cette étude fait appel à des statistiques descriptives et à des techniques de régression logistique pour déterminer les caractéristiques des travailleurs ayant un niveau de scolarité élevé qui risquent de se retrouver dans les catégories de travailleurs les moins bien rémunérés, incluant l'âge, le sexe, le domaine d'études, la profession et le secteur d'activité. Tous les travailleurs dans cette étude avaient un revenu d'emploi, mais une bonne partie d'entre eux ont déclaré une activité autre que le travail comme activité principale pendant l'année, un facteur clé qui explique leurs revenus d'emploi peu élevés. D'autres facteurs expliquent la rémunération peu élevée des travailleurs plus instruits, notamment le fait d'être travailleur autonome, le type de profession ou le secteur d'activité et le sexe (femmes).

    Date de diffusion : 2010-04-21

  • Articles et rapports : 11-008-X201000111143
    Description :

    À mesure que la population du Canada continue de se diversifier sur le plan ethnoculturel, les possibilités pour les personnes de former une relation conjugale avec une personne ayant des antécédents ethnoculturels différents se multiplient. Dans cette étude, une union mixte, qu'il s'agisse de mariage ou d'union libre, est basée sur un des deux critères suivants : un membre du couple appartient à un groupe de minorités visibles et pas l'autre; ou les membres du couple appartiennent à des groupes de minorités visibles différents. Au moyen de données tirées principalement du Recensement de la population de 2006, l'étude examine les caractéristiques sociodémographiques des couples mixtes au Canada. L'étude des unions mixtes est importante non seulement parce que ces relations représentent un autre aspect de la diversité des familles d'aujourd'hui, mais aussi en raison de leurs conséquences en ce qui concerne l'inclusion sociale et l'identification à un ou à plusieurs groupes de minorités visibles, en particulier pour les générations subséquentes.

    Date de diffusion : 2010-04-20

  • Articles et rapports : 82-625-X201000111102
    Description :

    Pour bien des Canadiens, le médecin régulier est le premier point de contact pour obtenir des soins de santé. Le fait de ne pas avoir accès à un médecin régulier est associé aux consultations moins fréquentes d'omnipraticiens ou de spécialistes, qui peuvent jouer un rôle dans le dépistage et le traitement précoces des problèmes de santé. Au cours de la dernière décennie, le pourcentage de Canadiens qui ont déclaré avoir un médecin régulier a diminué.

    Date de diffusion : 2010-04-12

  • Articles et rapports : 75-001-X201010213244
    Description :

    Cette étude porte sur les diplômés universitaires dont les études les conduiraient normalement à exercer une profession réglementée dans des domaines comme la médecine, le droit et l'enseignement. Elle s'appuie sur les données du Recensement de 2006 pour calculer la proportion ou les taux d'appariement de ces diplômés qui exercent une profession pour laquelle ils ont étudié. Les taux d'appariement des immigrants sont ensuite comparés avec ceux des groupes semblables de Canadiens de naissance. L'étude compare également les types d'emplois occupés par les immigrants et les Canadiens de naissance qui n'exercent pas la profession pour laquelle ils ont étudié.

    Date de diffusion : 2010-03-23

  • Articles et rapports : 11F0019M2010322
    Description :

    Le présent article, fondé sur l'Enquête longitudinale auprès des immigrants du Canada (ELIC), analyse l'évaluation subjective que font de leur vie au Canada les nouveaux immigrants de la cohorte de 2000-2001. Cette étude offre un complément utile à d'autres études sur la situation des immigrants, études qui se concentrent souvent sur l'emploi, le revenu ou la santé. Quatre ans après leur arrivée au pays, environ les trois quarts des répondants de l'ELIC se sont dits satisfaits ou très satisfaits de leur vie au Canada, et une proportion comparable de répondants ont indiqué que leur vie au Canada est à la hauteur de leurs attentes ou les dépasse. Près de 9 répondants sur 10 ont affirmé que, s'ils avaient à choisir de nouveau, ils prendraient encore la décision d'immigrer au Canada. Les évaluations subjectives sont associées à un large éventail de caractéristiques démographiques, sociales et économiques. Les évaluations positives de la vie au Canada sont moins fréquentes chez les répondants dans la trentaine et dans la quarantaine, les diplômés universitaires et les demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés qu'elles ne le sont dans d'autres groupes. Si l'évaluation de la vie au Canada est corrélée avec divers facteurs économiques comme le revenu personnel, elle l'est également avec des facteurs sociaux comme les relations avec les voisins et les perceptions en matière de discrimination.

    Date de diffusion : 2010-02-18

Données (0)

Données (0) (Aucun résultat)

Votre recherche pour «» n’a donné aucun résultat dans la présente section du site.

Vous pouvez essayer :

Analyses (9)

Analyses (9) (9 of 9 results)

  • Articles et rapports : 75-001-X201010913257
    Description :

    À partir des données de l'Enquête longitudinale auprès des immigrants du Canada, la présente étude jette un éclairage sur un aspect particulier de l'établissement des nouveaux immigrants, à savoir la reconnaissance de leurs diplômes et de leur expérience de travail acquis à l'étranger par rapport à leurs caractéristiques individuelles. Ces caractéristiques ont trait à la catégorie d'immigrant (demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés, catégorie du « regroupement familial », réfugiés, etc.), à la scolarité et au domaine d'études, au pays où le plus haut diplôme a été obtenu et à la connaissance de l'anglais ou du français. L'étude examine également la reconnaissance des diplômes et de l'expérience de travail acquis à l'étranger à trois moments sur une période de quatre ans : six mois, deux ans et quatre ans après l'arrivée au Canada.

    Date de diffusion : 2010-12-20

  • Articles et rapports : 81-004-X201000411339
    Description :

    En utilisant les données de l'Enquête sur la population active, cet article examine les tendances et l'évolution du taux de décrochage entre 1990-1991 et 2009-2010. Le taux de décrochage correspond à la proportion des jeunes de 20 à 24 ans qui ne fréquentent pas l'école et qui n'ont pas obtenu de diplôme d'études secondaires. De plus, l'Enquête sur la population active recueille maintenant des données nationales sur les Autochtones et les immigrants, ce qui permet aux chercheurs de déterminer en quoi le taux de décrochage de ces groupes diffère de celui du reste de la population. Enfin, l'article examine des résultats que les décrocheurs obtiennent sur le marché du travail, en termes de taux de chômage et de rémunération hebdomadaire médiane.

    Date de diffusion : 2010-11-03

  • Articles et rapports : 81-595-M2010084
    Description :

    L'intégration des immigrants au marché du travail canadien présente un intérêt pour les responsables des politiques gouvernementales canadiennes de même que pour les immigrants actuels et futurs. S'appuyant sur les données du Recensement de la population de 2006, ce rapport vise à faciliter la compréhension de l'intégration des immigrants formés à l'étranger au marché du travail canadien comparativement à ceux (Canadiens de naissance et autres immigrants) qui ont complété leur formation au Canada p.ex., Travaillent-ils dans une profession liée à leur domaine d'études ou dans une profession équivalente? Quels sont leurs conditions de travail et leurs gains? À ce titre, ce rapport présente un profil sociodémographique des immigrants formés à l'étranger à leur arrivée au Canada et examine leurs résultats sur le marché du travail selon la période écoulée depuis leur arrivée au pays.

    Date de diffusion : 2010-09-09

  • Articles et rapports : 11-008-X201000211166
    Description :

    Dans cette étude, on observe le nombre croissant de résidents non permanents qui travaillent temporairement au Canada. On compare leurs caractéristiques démographiques, leur lieu de résidence, leurs professions et leurs gains à ceux des résidents permanents. Les données du recensement montrent que bien que le nombre de résidents non permanents destinés à du travail spécialisé augmente, la plupart d'entre eux se trouvent dans des professions peu spécialisées. Étant donné les professions qu'ils exercent, les résidents non permanents qui travaillent temporairement au Canada ont tendance à être moins bien payés que les personnes nées au Canada ou les immigrants établis comparables.

    Date de diffusion : 2010-06-08

  • Articles et rapports : 81-595-M2010081
    Description :

    Les comparaisons internationales révèlent que le pourcentage des travailleurs possédant une formation collégiale ou universitaire qui touchent moins de la moitié du revenu d'emploi médian est plus élevé au Canada que dans la plupart, sinon la totalité, des pays de l'organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Les données de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu (EDTR) de Statistique Canada montrent qu'en 2006, 18 % des adultes ayant fait des études universitaires et 23 % des adultes canadiens âgés de 25 à 64 ans possédant une formation collégiale touchaient moins de la moitié du revenu d'emploi médian national.

    Cette étude fait appel à des statistiques descriptives et à des techniques de régression logistique pour déterminer les caractéristiques des travailleurs ayant un niveau de scolarité élevé qui risquent de se retrouver dans les catégories de travailleurs les moins bien rémunérés, incluant l'âge, le sexe, le domaine d'études, la profession et le secteur d'activité. Tous les travailleurs dans cette étude avaient un revenu d'emploi, mais une bonne partie d'entre eux ont déclaré une activité autre que le travail comme activité principale pendant l'année, un facteur clé qui explique leurs revenus d'emploi peu élevés. D'autres facteurs expliquent la rémunération peu élevée des travailleurs plus instruits, notamment le fait d'être travailleur autonome, le type de profession ou le secteur d'activité et le sexe (femmes).

    Date de diffusion : 2010-04-21

  • Articles et rapports : 11-008-X201000111143
    Description :

    À mesure que la population du Canada continue de se diversifier sur le plan ethnoculturel, les possibilités pour les personnes de former une relation conjugale avec une personne ayant des antécédents ethnoculturels différents se multiplient. Dans cette étude, une union mixte, qu'il s'agisse de mariage ou d'union libre, est basée sur un des deux critères suivants : un membre du couple appartient à un groupe de minorités visibles et pas l'autre; ou les membres du couple appartiennent à des groupes de minorités visibles différents. Au moyen de données tirées principalement du Recensement de la population de 2006, l'étude examine les caractéristiques sociodémographiques des couples mixtes au Canada. L'étude des unions mixtes est importante non seulement parce que ces relations représentent un autre aspect de la diversité des familles d'aujourd'hui, mais aussi en raison de leurs conséquences en ce qui concerne l'inclusion sociale et l'identification à un ou à plusieurs groupes de minorités visibles, en particulier pour les générations subséquentes.

    Date de diffusion : 2010-04-20

  • Articles et rapports : 82-625-X201000111102
    Description :

    Pour bien des Canadiens, le médecin régulier est le premier point de contact pour obtenir des soins de santé. Le fait de ne pas avoir accès à un médecin régulier est associé aux consultations moins fréquentes d'omnipraticiens ou de spécialistes, qui peuvent jouer un rôle dans le dépistage et le traitement précoces des problèmes de santé. Au cours de la dernière décennie, le pourcentage de Canadiens qui ont déclaré avoir un médecin régulier a diminué.

    Date de diffusion : 2010-04-12

  • Articles et rapports : 75-001-X201010213244
    Description :

    Cette étude porte sur les diplômés universitaires dont les études les conduiraient normalement à exercer une profession réglementée dans des domaines comme la médecine, le droit et l'enseignement. Elle s'appuie sur les données du Recensement de 2006 pour calculer la proportion ou les taux d'appariement de ces diplômés qui exercent une profession pour laquelle ils ont étudié. Les taux d'appariement des immigrants sont ensuite comparés avec ceux des groupes semblables de Canadiens de naissance. L'étude compare également les types d'emplois occupés par les immigrants et les Canadiens de naissance qui n'exercent pas la profession pour laquelle ils ont étudié.

    Date de diffusion : 2010-03-23

  • Articles et rapports : 11F0019M2010322
    Description :

    Le présent article, fondé sur l'Enquête longitudinale auprès des immigrants du Canada (ELIC), analyse l'évaluation subjective que font de leur vie au Canada les nouveaux immigrants de la cohorte de 2000-2001. Cette étude offre un complément utile à d'autres études sur la situation des immigrants, études qui se concentrent souvent sur l'emploi, le revenu ou la santé. Quatre ans après leur arrivée au pays, environ les trois quarts des répondants de l'ELIC se sont dits satisfaits ou très satisfaits de leur vie au Canada, et une proportion comparable de répondants ont indiqué que leur vie au Canada est à la hauteur de leurs attentes ou les dépasse. Près de 9 répondants sur 10 ont affirmé que, s'ils avaient à choisir de nouveau, ils prendraient encore la décision d'immigrer au Canada. Les évaluations subjectives sont associées à un large éventail de caractéristiques démographiques, sociales et économiques. Les évaluations positives de la vie au Canada sont moins fréquentes chez les répondants dans la trentaine et dans la quarantaine, les diplômés universitaires et les demandeurs principaux de la catégorie des travailleurs qualifiés qu'elles ne le sont dans d'autres groupes. Si l'évaluation de la vie au Canada est corrélée avec divers facteurs économiques comme le revenu personnel, elle l'est également avec des facteurs sociaux comme les relations avec les voisins et les perceptions en matière de discrimination.

    Date de diffusion : 2010-02-18

Références (0)

Références (0) (Aucun résultat)

Votre recherche pour «» n’a donné aucun résultat dans la présente section du site.

Vous pouvez essayer :

Explorez notre page de partenaires pour trouver la liste complète de nos partenaires et de leurs produits associés.

Date de modification :