Statistiques par sujet – Étudiants

Autres ressources disponibles pour appuyer vos recherches.

Aide pour trier les résultats
Explorer notre base centrale des principaux concepts normalisés, définitions, sources de données et méthodes.
En cours de chargement
Chargement en cours, veuillez patienter...
Tout (60)

Tout (60) (25 of 60 results)

Données (53)

Données (53) (25 of 53 results)

Analyses (6)

Analyses (6) (6 of 6 results)

  • Articles et rapports : 81-595-M2007058
    Description :

    Dans ce rapport, nous appliquons diverses hypothèses relatives aux futurs taux de fréquentation du palier postsecondaire aux tendances démographiques projetées et dégageons ainsi trois scénarios d'estimation des éventuelles inscriptions dans les établissements d'enseignement postsecondaire du Canada et des provinces. Nous fournissons des projections des effectifs collégiaux et universitaires séparément pour trois cohortes d'âge : de 17 à 19 ans, de 20 à 24 ans et de 25 à 29 ans. Autant les tendances démographiques que les taux de fréquentation collégiale et universitaire varient nettement d'une province à l'autre. Afin de refléter ces différences, nous présentons une analyse à l'échelon national et pour chacune des dix provinces. À l'échelon national, la taille de l'échantillon est suffisamment grande pour que nous puissions analyser les tendances des effectifs à plein temps et à temps partiel; à l'échelon provincial, nous limitons notre étude aux effectifs à plein temps. La Division de la démographie de Statistique Canada a fourni les données sur les tendances démographiques historiques et projetées de chacune des trois cohortes d'âge pour la période de 1990 à 2031. Le calcul des taux historiques de fréquentation collégiale et universitaire est fondé sur les rapports effectifs scolaires-effectifs démographiques présentés dans le cadre de l'Enquête sur la population active (EPA) pour les trois cohortes d'âge. Nous appréhendons les inscriptions des années scolaires de 1990 1991 à 2005 2006 en prenant la moyenne sur les huit mois compris entre septembre et avril. En raison du champ d'observation de l'EPA, la population que nous visons est celle des dix provinces. Les prévisions d'effectifs font appel à trois jeux d'hypothèses ou scénarios hypothétiques : Scénario 1 : Statu quo Qu'en sera t il si les taux de fréquentation collégiale et universitaire demeurent au niveau moyen de la période qui s'étend de 2003 2004 à 2005 2006? Scénario 2 : Croissance conforme aux tendances du passé Qu'en sera-t il si les taux nationaux de fréquentation postsecondaire suivent jusqu'en 2016 2017 les tendances de la période de 1990 1991 à 2005 2006 pour ensuite être stables? Scénario 3 : Rapprochement des taux masculins et féminins Qu'en sera t il si les taux masculins de fréquentation postsecondaire égalent les taux féminins plus élevés de la période qui va de 2002 2003 à 2005 2006?

    Date de diffusion : 2007-11-21

  • Articles et rapports : 81-595-M2007054
    Description :

    Cheminements des jeunes Canadiens des études au marché du travail : résultats de l'Enquête auprès des jeunes en transition. Ce rapport a pour but d'examiner les différents chemins qu'empruntent les jeunes du Canada pour se rendre de l'école secondaire au marché du travail, de savoir qui prend ces chemins et de déterminer les résultats qui en découlent sur le marché du travail.

    La présente étude emploie les données de l'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) de 2004. L'EJET est une enquête longitudinale qui a recueilli des données auprès de jeunes de deux groupes d'âge lors du premier cycle de l'enquête, en l'an 2000, les premiers ayant 15 ans (Cohorte A) et les autres, de 18 à 20 ans (Cohorte B), au début de leur participation. L'analyse dans ce rapport utilise les données pour le deuxième groupe. Les deux cohortes ont été invitées à fournir un éventail de renseignements sur leurs expériences d'études et d'emploi et sur des caractéristiques personnelles telles que leurs aspirations scolaires.

    La première entrevue de suivi des participants de l'EJET s'est déroulée au début de 2002. À ce moment-là, les participants de la Cohorte B étaient âgés de 20 à 22 ans. La deuxième entrevue de suivi s'est tenue en 2004, pour la période de référence de décembre 2003, quand les participants de la Cohorte B étaient alors âgés de 22 à 24 ans.

    Le présent rapport s'appuie sur les descriptions des cheminements de base que suivaient les non-étudiants en décembre 2003, cernant d'abord les grands facteurs qui aident à prédire qui suivra quel chemin. Cela fait, nous examinons le lien entre ces cheminements et la « réussite » sur le marché du travail. Plus précisément, le restant du rapport est organisé comme suit :

    Chapitre 2 : Ce chapitre analyse en quoi certains facteurs contextuels permettent de prédire les parcours de l'école au marché du travail que suivaient les jeunes adultes de 22 à 24 ans en décembre 2003; il s'agit essentiellement de facteurs statiques qui ne changent pas (par exemple le sexe, l'âge, l'origine ethnique, le niveau de scolarité des parents, etc.).

    Chapitre 3 : Ce chapitre introduit des facteurs « intermédiaires », mesurés durant les études secondaires (par exemple la moyenne pondérée cumulative, travailler pendant le secondaire, etc.). Ces facteurs joueraient, croit-on, un rôle important d'atténuation de l'effet qu'exercent les facteurs contextuels susmentionnés sur la prévision des transitions de l'école au travail.

    Chapitre 4 : Dans ce chapitre, l'analyse change d'optique. Au lieu d'y étudier les prédicteurs des cheminements de l'école au travail, nous nous intéressons aux cheminements en tant qu'indicateurs de la situation sur le marché du travail. Dans ce chapitre, nous sommes en mesure de déterminer si certains parcours sont plus ou moins porteurs de succès professionnel et prometteurs de « bons » emplois, ainsi définis en fonction du revenu et du degré de satisfaction au travail. Nous sommes aussi à même de déterminer la profession qu'exerçaient les répondants en décembre 2003.

    Chapitre 5 : Ce chapitre de conclusion résume les résultats et l'analyse.

    Date de diffusion : 2007-11-01

  • Articles et rapports : 81-595-M2007049
    Description :

    Cette publication, qui s'appuie sur les principales sources de données actuelles de Statistique Canada liées à l'éducation des Canadiens, présente certaines de nos connaissances sur l'éducation des travailleurs de la santé afin de nous permettre d'adresser certaines des questions essentielles auxquelles les Canadiens font face aujourd'hui. Y a-t-il au Canada suffisamment de personnes possédant les bonnes compétences et qui sont intéressées à travailler dans le domaine de la santé? Le Canada dispose-t-il de l'infrastructure, de la capacité, ainsi que d'un système d'éducation efficace permettant d'assurer un effectif suffisant de travailleurs de la santé et de répondre aux futures demandes de soins de la santé? À cet égard, le présent rapport se compose principalement de tableaux de données accompagnés de brèves analyses destinées à mettre en évidence les conclusions générales susceptibles de guider le lecteur dans l'interprétation des tableaux.

    Date de diffusion : 2007-08-13

  • Articles et rapports : 81-004-X20070029994
    Description :

    La « répartition en classes homogènes » ou « groupes d'aptitudes » des élèves du secondaire par diverses séquences de cours obligatoires (p. ex., l'anglais, les sciences ou les mathématiques) est une pratique en vigueur au Canada et dans d'autres pays développés depuis des décennies. Cette pratique a fait l'objet de débats vigoureux. Dans cet article, nous examinons l'importance de la répartition en classes homogènes des élèves de 10e année dans quatre provinces - l'Ontario, la Saskatchewan, l'Alberta et la Colombie-Britannique - en 2000, à l'aide des données du cycle 1 de l'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) de Statistique Canada. L'article met également l'accent sur l'incidence du contexte social, mesurée par le niveau de scolarité et le revenu des parents, sur les choix de cours des élèves de 15 ans du secondaire. Dans quatre provinces, l'Ontario, la Saskatchewan, l'Alberta et la Colombie-Britannique, les distinctions entre le niveau des cours suivis par les élèves de 15 ans (options d'études postsecondaires ouvertes versus options menant uniquement au collégial) étaient plus nettes qu'ailleurs. Par conséquent, l'analyse décrite ici est fondée sur les données de ces quatre provinces, qui représentaient environ les deux tiers des Canadiens âgés de 15 ans en 2000.

    Date de diffusion : 2007-06-19

  • Articles et rapports : 81-004-X20060059588
    Description :

    De nos jours, le handicap est plus souvent perçu comme un concept social que comme une condition médicale. Les réformes de l'éducation ont contribué à transformer la façon dont ces enfants sont intégrés dans le système scolaire. Avec les données de l'Enquête sur la participation et les limitations d'activités de 2001, cet article présente la proportion d'enfants handicapés dans la population, montre la mesure dans laquelle ils suivent des cours ordinaires et pour quel type d'incapacité ces enfants ont besoin de services spéciaux. Il examine les questions relatives à l'accès aux services éducatifs dont ces enfants ont besoin : quels sont les services les plus demandés et utilisés ? Quels obstacles les familles rencontrent-elles pour les obtenir ?

    Date de diffusion : 2007-02-26

  • Articles et rapports : 11F0019M2006283
    Description :

    Dans la présente étude, j'explore le rapport entre la présence d'une université dans une ville et l'inscription à l'université et au collège de la population locale de jeunes. Les conclusions sont tirées des données du recensement, ainsi que de données sur la création de nouveaux établissements décernant des grades universitaires au Canada. Les étudiants qui n'ont pas accès à une université locale sont beaucoup moins susceptibles de poursuivre des études universitaires que les étudiants qui ont grandi à proximité d'une université, probablement en raison des coûts supplémentaires liés au déménagement dans une autre ville, par opposition aux différences dans les autres facteurs (p. ex., le revenu familial, le niveau d'études des parents, la réussite scolaire). Toutefois, lorsqu'une option s'offre à ces étudiants dans leur localité, leur probabilité de s'inscrire augmente de façon substantielle. De façon plus particulière, la création d'un établissement local décernant des grades universitaires est liée à une augmentation de 28,1 % de l'inscription à l'université de la population locale de jeunes, et des hausses importantes sont enregistrées dans chaque ville touchée. Toutefois, l'augmentation du taux d'inscription à l'université se fait aux dépens de l'inscription au collège dans la plupart des villes. Par ailleurs, ce ne sont pas toutes les personnes qui profitent également de la création d'une nouvelle université. De façon plus particulière, les étudiants provenant de familles à faible revenu enregistrent les augmentations les plus marquées de leur taux d'inscription à l'université, ce qui correspond à la notion selon laquelle la distance pose un obstacle financier. Par ailleurs, les populations locales de jeunes Autochtones n'affichent qu'une hausse légère de leur taux d'inscription à l'université lorsqu'une option leur est offerte au niveau local.

    Date de diffusion : 2007-01-25

Références (1)

Références (1) (1 result)

Browse our partners page to find a complete list of our partners and their associated products.

Date de modification :