Statistiques par sujet – Peuples autochtones

Autres ressources disponibles pour appuyer vos recherches.

Aide pour trier les résultats
Explorer notre base centrale des principaux concepts normalisés, définitions, sources de données et méthodes.
En cours de chargement
Chargement en cours, veuillez patienter...
Tout (9)

Tout (9) (9 of 9 results)

  • Articles et rapports : 82-003-X201400211902
    Description :

    Fondée sur des données tirées de la Base de données sur les congés des patients pour la période de 2004-2005 à 2009-2010, la présente étude porte sur les associations entre les hospitalisations à la suite d'une blessure non intentionnelle, le statut socioéconomique et l'emplacement par rapport à un noyau urbain, dans les aires de diffusion à fort pourcentage de Premières Nations et à faible pourcentage de résidents d'identité autochtone.

    Date de diffusion : 2014-02-19

  • Tableau : 99-012-X201100311849
    Description :

    Cet ENM en bref met l'emphase sur le niveau de scolarité (plus haut certificat, diplôme ou grade) parmi les Premières Nations, les Métis et les Inuits au Canada en 2011.

    Date de diffusion : 2013-06-26

  • Articles et rapports : 82-003-X201300411776
    Description :

    Fondé sur les résultats de l'Enquête sur les enfants autochtones de 2006 de Statistique Canada, le présent article offre un aperçu de la fréquence à laquelle les enfants des Premières nations vivant à l'extérieur des réserves, les enfants métis et les enfants inuits de deux à cinq ans consomment divers types d'aliments, y compris des aliments considérés comme traditionnels chez les Autochtones.

    Date de diffusion : 2013-04-17

  • Articles et rapports : 82-003-X201200111624
    Description :

    La présente étude examine les données déclarées par les parents ou tuteurs au sujet de l'état de santé général, des problèmes de santé chroniques et des limitations physiques des enfants des Premières nations vivant hors réserve et des enfants métis de moins de 6 ans. Les données sont tirées de l'Enquête sur les enfants autochtones de 2006.

    Date de diffusion : 2012-02-15

  • Articles et rapports : 82-003-X201100111403
    Description :

    On a utilisé les données de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2005 pour comparer les taux de loisirs actifs et modérément actifs (par rapport à inactifs) chez les Premières nations hors réserve, les Métis et les Inuits, par rapport aux non Autochtones.

    Date de diffusion : 2011-02-16

  • Articles et rapports : 11-008-X201000211344
    Description :

    Les recherches précédentes ont démontré que la garde d'enfants a des répercussions sur les résultats sociaux et développementaux des enfants. Toutefois, on sait peu de choses au sujet de la garde des enfants des Premières Nations, des enfants métis et des enfants inuits. L'objet de la présente étude est de décrire la garde des enfants des Premières Nations vivant hors réserve ainsi que des enfants métis et inuits au Canada, y compris les aspects culturels du milieu de garde. De plus, l'offre d'activités culturellement pertinentes et la langue parlée en milieu de garde ont été examinées en tant que prédicteurs des résultats qu'obtiendront les enfants.

    Date de diffusion : 2010-10-19

  • Articles et rapports : 11-008-X201000211286
    Description :

    La participation à des activités parascolaires, dont les sports ou les activités culturelles, peut être associée à de nombreux bienfaits pour les enfants. La présente étude avait pour but d'examiner la participation à des activités sportives et culturelles des enfants inuits, des enfants métis et des enfants des Premières nations vivant hors réserve âgés de 6 à 14 ans. Les facteurs sociodémographiques incluant les caractéristiques de base de l'enfant, les facteurs culturels ainsi que les caractéristiques familiales ont été également évalués afin de déterminer s'ils ont un lien avec la participation dans les sports et dans les activités culturelles.

    Date de diffusion : 2010-07-13

  • Articles et rapports : 82-003-X200800110463
    Description :

    Cette analyse utilise une approche fondée sur des données géographiques pour estimer l'espérance de vie dans les régions où au moins 33 % des résidents étaient des Inuits. Les données proviennent de la Base canadienne de données sur la mortalité et du Recensement.

    Date de diffusion : 2008-01-23

  • Articles et rapports : 85-002-X19990058300
    Description :

    Le présent Juristat dresse le profil de trois populations de détenus : les femmes, les Autochtones et les condamnés à perpétuité. Les données sont basées un recensement des détenus adultes inscrits au registre dans tous les établissements correctionnels pour adultes à minuit le 5 octobre 1996. Les données ont été extraites de dossiers administratifs. Les premières données de ce recensement ont été diffusées dans un Juristat le 4 juin 1998. Des renseignements détaillés ont également été fournis dans un rapport détaillé de 480 pages paru le 17 mars 1999.

    Même si l'ensemble de la population du Canada se composait d'un nombre presque égal d'hommes et de femmes, les femmes représentaient 5 % des détenus dans les établissements correctionnels le 5 octobre 1996. Les femmes détenues avaient tendance à être au début de la trentaine, à être célibataires, à avoir une 9e année ou moins, et à être sans emploi au moment de l'admission. Elles étaient considérées comme posant un risque de récidive moins élevé que les hommes.

    Les Autochtones étaient surreprésentés dans le système carcéral. Même s'ils composaient seulement 2 % de la population adulte générale, ils formaient 17 % de la population carcérale. Ils étaient, en moyenne, plus jeunes que les détenus non autochtones, avaient moins d'instruction, et étaient plus susceptibles d'avoir été sans emploi. Ils étaient aussi considérés comme présentant un risque de récidive plus grave, et ils affichaient des besoins plus élevés que les détenus non autochtones.

    Les données ont également révélé qu'à minuit le 5 octobre 1996, les condamnés à perpétuité représentaient près du cinquième (18 %) des 13 900 détenus ou presque incarcérés dans les prisons fédérales. Une personne peut être condamnée à l'emprisonnement à perpétuité si elle a été reconnue coupable d'infractions comme un meurtre au premier ou au second degré. Pour être admissible à la libération conditionnelle, un condamné à perpétuité doit avoir purgé au minimum entre 10 et 25 ans de sa peine.

    Les détenus qui purgent des peines à perpétuité avaient tendance à être plus âgés et moins instruits que les autres détenus dans la population carcérale. Le jour de l'instantané, leur âge médian était de 39 ans comparativement à 33 pour les autres détenus. Plus de la moitié (56 %) des condamnés à perpétuité avaient une 9e année ou moins, comparativement à 44 % des autres détenus.

    En outre, la majorité (84 %) des détenus purgeant des peines à perpétuité étaient considérés comme posant un risque élevé de récidive, une proportion beaucoup plus forte que la proportion de 53 % chez les autres détenus.

    Fait peu étonnant, les condamnés à perpétuité affichaient des besoins plus élevés, c'est-à-dire des problèmes nécessitant une intervention, comme des problèmes personnels et affectifs, des problèmes au niveau des relations matrimoniales/ familiales, des problèmes d'attitude et des problèmes de fonctionnement dans la collectivité.

    Pour plus de renseignements ou pour s'enquérir des concepts, des méthodes ou de la qualité des données de cette diffusion, ou encore pour commander un exemplaire du Juristat, communiquez avec les Services d'information à la clientèle (613-951-9023 ou 1-800-387-2231), Centre canadien de la statistique juridique.

    Date de diffusion : 1999-04-22

Données (1)

Données (1) (1 result)

Analyses (8)

Analyses (8) (8 of 8 results)

  • Articles et rapports : 82-003-X201400211902
    Description :

    Fondée sur des données tirées de la Base de données sur les congés des patients pour la période de 2004-2005 à 2009-2010, la présente étude porte sur les associations entre les hospitalisations à la suite d'une blessure non intentionnelle, le statut socioéconomique et l'emplacement par rapport à un noyau urbain, dans les aires de diffusion à fort pourcentage de Premières Nations et à faible pourcentage de résidents d'identité autochtone.

    Date de diffusion : 2014-02-19

  • Articles et rapports : 82-003-X201300411776
    Description :

    Fondé sur les résultats de l'Enquête sur les enfants autochtones de 2006 de Statistique Canada, le présent article offre un aperçu de la fréquence à laquelle les enfants des Premières nations vivant à l'extérieur des réserves, les enfants métis et les enfants inuits de deux à cinq ans consomment divers types d'aliments, y compris des aliments considérés comme traditionnels chez les Autochtones.

    Date de diffusion : 2013-04-17

  • Articles et rapports : 82-003-X201200111624
    Description :

    La présente étude examine les données déclarées par les parents ou tuteurs au sujet de l'état de santé général, des problèmes de santé chroniques et des limitations physiques des enfants des Premières nations vivant hors réserve et des enfants métis de moins de 6 ans. Les données sont tirées de l'Enquête sur les enfants autochtones de 2006.

    Date de diffusion : 2012-02-15

  • Articles et rapports : 82-003-X201100111403
    Description :

    On a utilisé les données de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2005 pour comparer les taux de loisirs actifs et modérément actifs (par rapport à inactifs) chez les Premières nations hors réserve, les Métis et les Inuits, par rapport aux non Autochtones.

    Date de diffusion : 2011-02-16

  • Articles et rapports : 11-008-X201000211344
    Description :

    Les recherches précédentes ont démontré que la garde d'enfants a des répercussions sur les résultats sociaux et développementaux des enfants. Toutefois, on sait peu de choses au sujet de la garde des enfants des Premières Nations, des enfants métis et des enfants inuits. L'objet de la présente étude est de décrire la garde des enfants des Premières Nations vivant hors réserve ainsi que des enfants métis et inuits au Canada, y compris les aspects culturels du milieu de garde. De plus, l'offre d'activités culturellement pertinentes et la langue parlée en milieu de garde ont été examinées en tant que prédicteurs des résultats qu'obtiendront les enfants.

    Date de diffusion : 2010-10-19

  • Articles et rapports : 11-008-X201000211286
    Description :

    La participation à des activités parascolaires, dont les sports ou les activités culturelles, peut être associée à de nombreux bienfaits pour les enfants. La présente étude avait pour but d'examiner la participation à des activités sportives et culturelles des enfants inuits, des enfants métis et des enfants des Premières nations vivant hors réserve âgés de 6 à 14 ans. Les facteurs sociodémographiques incluant les caractéristiques de base de l'enfant, les facteurs culturels ainsi que les caractéristiques familiales ont été également évalués afin de déterminer s'ils ont un lien avec la participation dans les sports et dans les activités culturelles.

    Date de diffusion : 2010-07-13

  • Articles et rapports : 82-003-X200800110463
    Description :

    Cette analyse utilise une approche fondée sur des données géographiques pour estimer l'espérance de vie dans les régions où au moins 33 % des résidents étaient des Inuits. Les données proviennent de la Base canadienne de données sur la mortalité et du Recensement.

    Date de diffusion : 2008-01-23

  • Articles et rapports : 85-002-X19990058300
    Description :

    Le présent Juristat dresse le profil de trois populations de détenus : les femmes, les Autochtones et les condamnés à perpétuité. Les données sont basées un recensement des détenus adultes inscrits au registre dans tous les établissements correctionnels pour adultes à minuit le 5 octobre 1996. Les données ont été extraites de dossiers administratifs. Les premières données de ce recensement ont été diffusées dans un Juristat le 4 juin 1998. Des renseignements détaillés ont également été fournis dans un rapport détaillé de 480 pages paru le 17 mars 1999.

    Même si l'ensemble de la population du Canada se composait d'un nombre presque égal d'hommes et de femmes, les femmes représentaient 5 % des détenus dans les établissements correctionnels le 5 octobre 1996. Les femmes détenues avaient tendance à être au début de la trentaine, à être célibataires, à avoir une 9e année ou moins, et à être sans emploi au moment de l'admission. Elles étaient considérées comme posant un risque de récidive moins élevé que les hommes.

    Les Autochtones étaient surreprésentés dans le système carcéral. Même s'ils composaient seulement 2 % de la population adulte générale, ils formaient 17 % de la population carcérale. Ils étaient, en moyenne, plus jeunes que les détenus non autochtones, avaient moins d'instruction, et étaient plus susceptibles d'avoir été sans emploi. Ils étaient aussi considérés comme présentant un risque de récidive plus grave, et ils affichaient des besoins plus élevés que les détenus non autochtones.

    Les données ont également révélé qu'à minuit le 5 octobre 1996, les condamnés à perpétuité représentaient près du cinquième (18 %) des 13 900 détenus ou presque incarcérés dans les prisons fédérales. Une personne peut être condamnée à l'emprisonnement à perpétuité si elle a été reconnue coupable d'infractions comme un meurtre au premier ou au second degré. Pour être admissible à la libération conditionnelle, un condamné à perpétuité doit avoir purgé au minimum entre 10 et 25 ans de sa peine.

    Les détenus qui purgent des peines à perpétuité avaient tendance à être plus âgés et moins instruits que les autres détenus dans la population carcérale. Le jour de l'instantané, leur âge médian était de 39 ans comparativement à 33 pour les autres détenus. Plus de la moitié (56 %) des condamnés à perpétuité avaient une 9e année ou moins, comparativement à 44 % des autres détenus.

    En outre, la majorité (84 %) des détenus purgeant des peines à perpétuité étaient considérés comme posant un risque élevé de récidive, une proportion beaucoup plus forte que la proportion de 53 % chez les autres détenus.

    Fait peu étonnant, les condamnés à perpétuité affichaient des besoins plus élevés, c'est-à-dire des problèmes nécessitant une intervention, comme des problèmes personnels et affectifs, des problèmes au niveau des relations matrimoniales/ familiales, des problèmes d'attitude et des problèmes de fonctionnement dans la collectivité.

    Pour plus de renseignements ou pour s'enquérir des concepts, des méthodes ou de la qualité des données de cette diffusion, ou encore pour commander un exemplaire du Juristat, communiquez avec les Services d'information à la clientèle (613-951-9023 ou 1-800-387-2231), Centre canadien de la statistique juridique.

    Date de diffusion : 1999-04-22

Références (0)

Références (0) (Aucun résultat)

Votre recherche pour «» n’a donné aucun résultat dans la présente section du site.

Vous pouvez essayer :

Explorez notre page de partenaires pour trouver la liste complète de nos partenaires et de leurs produits associés.

Date de modification :