Analyse en bref
Commerce de gros : bilan de l’année 2015

par Indermohan Saini

Date de diffusion : le 26 septembre 2016

Introduction

Le commerce de gros au Canada a progressé pour la sixième année consécutive en 2015 et a affiché une hausse de 3,7 %, en raison des ventes plus fortes enregistrées dans les sept sous-secteursNote 1. Cette mesure des ventes en gros comprend toutes les industries du secteur du commerce de gros tel qu’il est défini dans le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN), à l’exception des grossistes-marchands de graines oléagineuses et de grains céréaliers (code 41112 du SCIAN), des grossistes-marchands de pétrole et de produits pétroliers (code 412 du SCIAN) et du commerce électronique de gros entre entreprises, et agents et courtiers (code 419 du SCIAN).

Le volume des ventes en grosNote 2 s’est accru de 1,6 % en 2015, ce qui représente une croissance plus lente qu’en 2014, où les ventes avaient affiché une hausse de 5,8 % en dollars courants et de 4,0 % en dollars constants.

Le principal facteur à l’origine de la hausse des ventes en gros en 2015 était le sous-secteur des véhicules automobiles et de leurs pièces, qui a progressé de 7,4 %. La croissance de ce sous-secteur s’explique en partie par l’augmentation des exportations de véhicules automobiles. Le sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac (+4,0 %), le sous-secteur des articles personnels et ménagers (+5,4 %) et le sous-secteur des produits divers (+5,9 %) ont été parmi les autres sous-secteurs qui ont le plus contribué.

En 2015, des ventes plus fortes ont été enregistrées dans neuf provinces, lesquelles représentaient ensemble 88 % des ventes totales du commerce de gros. L’Ontario a contribué le plus à cette augmentation en dollars, en enregistrant une hausse de 6,5 % grâce à la vigueur généralisée dans l’ensemble des sous-secteurs, celui des véhicules automobiles et de leurs pièces venant en tête. L’Alberta a déclaré l’unique recul provincial en 2015, après avoir connu cinq hausses annuelles d’affilée. La diminution était principalement attribuable à la baisse des ventes du sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures, qui s’expliquait par l’investissement moindre dans le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz.

Le secteur du commerce de gros représentait 5,8 % du produit intérieur brutNote 3 (PIB) réel du Canada en 2015. De 2010 à 2015, ce secteur, tel que mesuré par le PIB, a connu une croissance d’environ deux fois celle de l’économie canadienne, ce qui en fait le secteur ayant connu la croissance la plus rapide parmi tous les grands secteurs durant cette période.

Sur le plan de l’emploi, le nombre moyen d’employésNote 4 dans le secteur du commerce de gros a augmenté de 0,5 % pour s’établir à 782 981 employés en 2015. La rémunération hebdomadaire moyenne (y compris les heures supplémentaires)Note 5 des personnes travaillant pour les grossistes a augmenté de 4,9 % pour se fixer à 1 164 $ par semaine en 2015. Il s’agit d’une plus grande progression qu’en 2014, alors que la rémunération moyenne avait augmenté de 2,9 % pour s’établir à 1 109 $ par semaine.

Dans le secteur du commerce de gros, il y avait 60 184 entreprises canadiennes ayant des emplacements actifs avec des employésNote 6 en 2015. Abstraction faite de l’industrie des graines oléagineuses et des grains céréaliers, du sous-secteur du pétrole et de produits pétroliers, ainsi que du sous-secteur du commerce électronique de gros entre entreprise et des agents et courtiers, il y avait toutefois 54 279 entreprises canadiennes ayant des emplacements actifs avec des employés dans le secteur du commerce de gros.

La productivité du travailNote 7 (production par heure travaillée) dans le secteur du commerce de gros a légèrement reculé de 0,1 % en 2015. La production (+0,7 %) et les heures travaillées (+0,8 %) du secteur du commerce de gros ont augmenté à un rythme semblable en 2015.

Secteur du commerce de gros en 2015

Selon les données annualisées de l’Enquête mensuelle sur le commerce de gros (EMCG), le secteur du commerce de gros a progressé pour la sixième année consécutive en 2015, affichant une hausse de 3,7 % pour s’établir à 653,7 milliards de dollars grâce à la vigueur des ventes dans tous les sous-secteurs. Après avoir reculé de 6,9 % en 2009, soit la baisse annuelle la plus importante jamais enregistrée pour cette série, les ventes en gros sont remontées à leur sommet d’avant la récessionNote 8 en 2010. En 2015, les ventes en gros ont augmenté de 26,2 % par rapport à 2007.

En volume, les ventes en gros ont connu une augmentation de 1,6 % pour se fixer à 589,4 milliards de dollars en 2015. Toujours en 2015, le volume des ventes en gros a affiché une hausse de 13,8 % par rapport à 2007.

Graphique 1 Ventes en gros, 2005 à 2015

Tableau de données du graphique 1
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1. Les données sont présentées selon An (titres de rangée) et Dollars courants et Dollars enchaînés de 2007 , calculées selon milliards de dollars
unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
An Dollars courants Dollars enchaînés de 2007
milliards de dollars
2005 469 473
2006 492 495
2007 518 518
2008 533 518
2009 497 476
2010 528 509
2011 563 535
2012 588 549
2013 596 558
2014 630 580
2015 654 589

Augmentation des ventes dans tous les sous-secteurs

Tous les sous-secteurs ont connu des hausses en 2015. Le sous-secteur des véhicules automobiles et de leurs pièces, le sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac, le sous-secteur des articles personnels et ménagers et le sous-secteur des produits divers, qui ensemble représentaient 64 % des ventes totales, ont le plus contribué à la croissance.

Graphique 2 Les ventes en gros de sous-secteurs, le changement du dollar à partir de 2014 , milliards de dollars

Tableau de données du graphique 2
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2. Les données sont présentées selon Sous-secteurs (titres de rangée) et milliards de dollars(figurant comme en-tête de colonne).
Sous-secteurs milliards de dollars
Véhicules automobiles et leurs pièces     8,2
Produits alimentaires, boissons et tabac     4,9
Articles personnels et ménagers     4,8
Produits divers     4,7
Matériaux et fournitures de construction     0,5
Produits agricoles     0,2
Machines, matériel et fournitures     0,1

Les véhicules automobiles et leurs pièces en tête de la croissance en 2015

En 2015, le sous-secteur des véhicules automobiles et de leurs pièces a enregistré la plus importante hausse des ventes, soit 7,4 %, pour s’établir à 118,7 milliards de dollars. Abstraction faite de ce sous-secteur, les ventes des grossistes ont progressé de 2,9 % en 2015. La part des ventes en grosNote 9 détenue par le sous-secteur des véhicules automobiles et de leurs pièces a reculé depuis 2005, passant de 19,5 % en 2005 à un creux de 15,3 % en 2009, avant de remonter à 18,2 % en 2015.

Deux des trois industries du sous-secteur des véhicules automobiles et de leurs pièces ont affiché une croissance en 2015. L’industrie des véhicules automobiles venait en tête avec une hausse de 8,5 % pour se fixer à 88,7 milliards de dollars, ce qui représente la sixième hausse annuelle consécutive. L’industrie des pièces et accessoires neufs pour véhicules automobiles a connu une croissance de 4,5 % pour s’établir à 29,5 milliards de dollars. L’industrie des pièces et accessoires d’occasion pour véhicules automobiles a quant à elle reculé de 8,1 % pour se fixer à 594 millions de dollars en 2015.

Bon nombre de grossistes participent au commerce international en important et en exportant des marchandises. Plus particulièrement, les grossistes canadiens importent et exportent un grand nombre de véhicules automobiles et de pièces pour véhicules automobiles. En 2015, les exportations (+17,2 %) et les importations (+11,0 %) de véhicules automobiles et de leurs pièces se sont accrues. Les ventes au détail des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles, ainsi que les ventes des usines de montage de véhicules automobiles, ont aussi affiché des hausses en 2015. Les ventes au détail des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles sont remontées à leurs sommets d’avant la récession en 2011, et les ventes de commerce de gros et les importations de véhicules automobiles et de leurs pièces ont suivi en 2012. En revanche, les exportations de véhicules automobiles et de leurs pièces et les ventes des fabricants de véhicules automobiles n’ont regagné leurs sommets d’avant la récession qu’en 2015.

Croissance dans le sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac

Le sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac a augmenté de 4,0 % pour s’établir à 125,7 milliards de dollars en 2015. Deux des trois industries du sous-secteur ont contribué à la hausse, l’industrie des produits alimentaires (+4,3 %) venant en tête. Le sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac représentait 19,2 % du total des ventes en gros en 2015, en hausse par rapport à 17,3 % en 2008. Contrairement aux autres sous-secteurs, le sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac n’a pas enregistré de baisse des ventes en 2008 ni en 2009. La hausse affichée par ce sous-secteur en 2009 était principalement attribuable à l’industrie des produits alimentaires (+5,2 %) et à celle des cigarettes et des produits du tabac (+22,7 %).

Les ventes des supermarchés et autres épiceries (sauf les dépanneurs) (+1,4 %) et des fabricants d’aliments (+2,9 %), ainsi que les importations (+13,0 %) et les exportations (+15,0 %) de produits alimentaires, de boissons et de tabac, ont toutes enregistré des hausses en 2015. Comme les ventes de l’industrie des grossistes-marchands de produits alimentaires, ces indicateurs (à l’exclusion des exportations) ont affiché des gains annuels durant la récession de 2008-2009. Les hausses de ces indicateurs sont étroitement liées à la croissance de la population canadienne estimée, qui était en hausse de 1,2 % en 2009.

La hausse enregistrée dans l’industrie des produits alimentaires découle aussi en partie de l’augmentation des prix des aliments. L’Indice des prix des produits industriels pour les viandes, poissons, et produits laitiers (+5,1 %) a progressé en 2015. L’Indice des prix à la consommation pour les aliments a aussi augmenté et affiché une hausse annuelle moyenne de 3,7 % en 2015. La dépréciation du dollar canadien a aussi contribué à la hausse des prix des aliments.

Sous-secteur des produits divers : fournitures agricoles en hausse et matières recyclables en baisse

Le sous-secteur des produits divers a connu une croissance pour la deuxième fois en quatre ans, en hausse de 5,9 % par rapport à 2014 pour s’établir à 84,0 milliards de dollars en 2015. Quatre des cinq industries du sous-secteur ont affiché des hausses, l’industrie des fournitures agricoles venant en tête avec une progression de 15,2 % pour se fixer à 25,6 milliards de dollars. Les grossistes de cette industrie exportent des engrais et d’autres produits chimiques. En 2015, les exportations d’engrais, pesticides et autres produits chimiques ont augmenté de 10,0 %.

L’industrie des matières recyclables a régressé pour la troisième fois en quatre ans, en baisse de 14,1 % pour s’établir à 8,1 milliards de dollars. Cette diminution fait suite à une hausse de 28,8 % en 2014. La tendance à la baisse a coïncidé avec la faiblesse des exportations de déchets et rebuts recyclables (-12,2 %) et la diminution des prix de la ferraille. Plus spécifiquement, l’Indice des prix des matières brutes pour les déchets et rebuts de métal a reculé de 10,1 % en 2015.

Augmentations dans les autres sous-secteurs

Les ventes du sous-secteur des articles personnels et ménagers se sont accrues de 5,4 % pour se fixer à 92,4 milliards de dollars en 2015, ce qui représente la troisième hausse annuelle d’affilée. Des ventes plus fortes ont été enregistrées dans toutes les industries. La hausse était principalement attribuable à l’industrie des produits et fournitures pharmaceutiques qui a connu une augmentation de 7,0 % pour s’établir à 48,0 milliards de dollars en 2015. Cette progression des ventes en gros reflétait les résultats obtenus à l’échelle des ventes au détail; selon l’Enquête trimestrielle sur les marchandises vendues au détail, les ventes de médicaments sur ordonnance ont augmenté de 3,5 % sur une base annuelle en 2015, après avoir enregistré une hausse de 1,1 % en 2014.

Les ventes du sous-secteur des matériaux et fournitures de construction ont augmenté de 0,5 % pour atteindre 90,7 milliards de dollars en 2015. La progression de l’industrie du bois d’œuvre, de menuiseries préfabriquées, d’articles de quincaillerie et d’autres fournitures de construction a le plus contribué à la hausse, avec une croissance de 7,0 % pour atteindre 44,5 milliards de dollars en 2015. Les indicateurs connexes, comme les logements mis en chantierNote 10 au Canada (+5,7 %), ainsi que les exportations (+11,4 %) et les importations (+6,3 %) de matériaux de construction et d’emballage ont aussi augmenté en 2015. La croissance de l’industrie du bois d’œuvre, de menuiseries préfabriquées, d’articles de quincaillerie et d’autres fournitures de construction a été en partie contrebalancée par le recul de l’industrie des grossistes de métaux et de produits métalliques, qui a affiché une baisse de 13,1 % pour se fixer à 17,2 milliards de dollars en 2015. Ce recul a effacé facilement l’augmentation de 8,6 % constatée en 2014. La diminution était en partie attribuable à la faiblesse des prix des métaux et à une diminution des dépenses en immobilisations dans l’industrie du pétrole et du gaz. L’Indice des prix des matières brutes pour les minerais et concentrés de métaux, et rebuts de métal a fléchi de 5,6 % (soit la quatrième baisse annuelle consécutive), et les dépenses en immobilisationsNote 11 pour la prospection pétrolière, gazière et minérale ont diminué de 24,5 % en 2015Note 12.

Le sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures, qui représentait la plus grande part (20,4 %) du total des ventes en gros en 2015, a légèrement augmenté de 0,1 % pour se fixer à 133,6 milliards de dollars, soit le taux de croissance annuelle le plus lent en six ans pour ce sous-secteur. Les hausses enregistrées dans l’industrie des ordinateurs et du matériel de communication (+3,0 %) et dans l’industrie des autres machines, matériel et fournitures (+3,4 %) ont été en partie contrebalancées par le recul de l’industrie des machines, du matériel et des fournitures industriels et pour la construction, la foresterie et l’extraction minière (-4,6 %). Ce sous-secteur est sensible aux fluctuations de l’investissement des entreprises, en particulier l’investissement dans les machines. En 2015, les dépenses en immobilisationsNote 13 dans le secteur de l’extraction minière, l’exploitation en carrière et l’extraction de pétrole et de gaz a reculé de 31,4 %, après avoir connu une hausse de 7,8 % en 2014.

Le sous-secteur des produits agricoles a progressé de 2,7 % pour s’établir à 8,6 milliards de dollars en 2015, soit la troisième hausse annuelle consécutive. Ce sous-secteur est remonté à son sommet d’avant la récession en 2010. En 2015, les ventes de ce sous-secteur ont augmenté de 43,7 % par rapport à leur sommet d’avant la récession en 2007.

Neuf provinces affichent des hausses en 2015

En 2015, les ventes en gros ont augmenté dans toutes les provinces, sauf en Alberta. L’Ontario a été à l’origine de la majeure partie de la progression nationale, et de la moitié du total des ventes en 2015. Les ventes en Ontario se sont accrues de 6,5 % pour se fixer à 326,8 milliards de dollars en raison de fortes hausses généralisées, le sous-secteur des véhicules automobiles et de leurs pièces (+10,2 %) et celui des articles personnels et ménagers (+7,9 %) venant en tête.

Graphique 3 Les ventes en gros par province, le changement du dollar à partir de 2014, milliards de dollars

Tableau de données du graphique 3
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3. Les données sont présentées selon Province (titres de rangée) et milliards de dollars(figurant comme en-tête de colonne).
Province milliards de dollars
Ontario 20,0
Québec 3,6
Colombie-Britannique 2,2
Saskatchewan 1,7
Nouvelle-Écosse 0,4
Manitoba 0,2
Terre-Neuve-et-Labrador 0,1
Nouveau-Brunswick 0,1
Île-du-Prince-Édouard 0,0
Alberta -5,1

Les ventes en gros au Québec ont augmenté pour la sixième année d’affilée, en hausse de 3,1 % pour se fixer à 118,6 milliards de dollars. Les hausses les plus importantes ont été enregistrées dans le sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures (+7,4 %) et dans celui des produits alimentaires, des boissons et du tabac (+4,7 %).

Les ventes en Colombie-Britannique se sont accrues de 3,6 % en 2015 pour s’établir à 62,5 milliards de dollars, après avoir connu une hausse de 6,2 % en 2014. À l’exception du sous-secteur des produits divers, tous les sous-secteurs ont enregistré des ventes accrues, le sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac (+8,2 %) venant en tête.

En 2015, les ventes en Saskatchewan ont progressé de 6,8 % pour atteindre 26,5 milliards de dollars, et les ventes au Manitoba ont augmenté de 1,3 % pour s’établir à 17,3 milliards de dollars. L’industrie des fournitures agricoles, dans le sous-secteur des produits divers, a contribué le plus aux hausses enregistrées dans les deux provinces.

Dans les provinces de l’Atlantique, les ventes plus fortes du sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac ont été principalement à l’origine de la hausse en Nouvelle-Écosse, où les ventes ont progressé de 4,6 % pour se fixer à 9,2 milliards de dollars, ainsi qu’à Terre-Neuve-et-Labrador, où les ventes ont augmenté de 2,9 % pour s’établir à 5,2 milliards de dollars. Les ventes plus fortes au Nouveau-Brunswick, en hausse de 1,4 % pour s’établir à 6,2 milliards de dollars, et à l’Île-du-Prince-Édouard, en hausse de 2,0 % pour se fixer à 701 millions de dollars, ont été entraînées par la progression du sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures.

Après avoir connu cinq hausses annuelles consécutives, l’Alberta est la seule province à avoir affiché une diminution en 2015, soit une baisse de 6,0 % pour s’établir à 79,8 milliards de dollars. Le sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures (-13,2 %) a contribué le plus au recul dans la province en 2015, l’industrie des machines, du matériel et des fournitures industriels et pour la construction, la foresterie et l’extraction minière venant en tête. Le recul de cette industrie en Alberta a coïncidé avec un ralentissement des prix du pétrole et du gaz qui a commencé au quatrième trimestre de 2014. Les dépenses en immobilisations dans le secteur de l’extraction minière, l’exploitation en carrière et l’extraction de pétrole et de gaz en Alberta ont diminué en 2015, en baisse de 36,4 % après avoir enregistré une hausse de 11,0 % en 2014. Le sous-secteur des matériaux et fournitures de construction (-8,5 %) et celui des véhicules automobiles et de leurs pièces (-12,8 %) ont aussi contribué à la baisse enregistrée dans la province.

Tendances trimestrielles et mensuelles du commerce de gros en 2015

La croissance du commerce de gros en 2015 a été principalement attribuable à la croissance au deuxième trimestreNote 14 (+2,0 %) et au quatrième trimestre (+1,1 %). Cela contraste avec la situation en 2014, alors que des hausses ont été constatées aux quatre trimestres. Ces augmentations en 2015 ont été en partie contrebalancées par un recul de 0,6 % au premier trimestre, attribuable à une baisse de 2,7 % en janvier qui représentait la diminution mensuelle la plus importante depuis janvier 2009.

Graphique 4 Les ventes en gros par province, le changement du dollar à partir de 2014, milliards de dollars

Tableau de données du graphique 4
Tableau de données du graphique 4
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 4. Les données sont présentées selon Trimestre (titres de rangée) et 2014 et 2015, calculées selon milliards de dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Trimestre 2014 2015
milliards de dollars
Trimestre 1 2,0 -1,0
Trimestre 2 4,6 3,2
Trimestre 3 2,4 0,5
Trimestre 4 1,8 1,8

Le sous-secteur des véhicules automobiles et de leurs pièces a contribué le plus au recul enregistré au premier trimestre. Abstraction faite de ce sous-secteur, les ventes en gros ont augmenté de 0,3 % au premier trimestre. La diminution enregistrée dans ce sous-secteur était attribuable principalement à la faiblesse des ventes de l’industrie des véhicules automobiles en janvier et a coïncidé avec la fermeture de plusieurs usines de montage de véhicules automobiles aux fins de réoutillage et avec des conditions météorologiques très difficiles qui ont perturbé le transport de nombreuses marchandises.

Les ventes en gros ont augmenté de 2,0 % au deuxième trimestre de 2015, sous l’effet de la progression du sous-secteur des véhicules automobiles et de leurs pièces (+11,6 %). L’industrie des véhicules automobiles, qui a enregistré une hausse notable en avril (+14,3 %), a contribué le plus à la hausse du sous-secteur au deuxième trimestre. Abstraction faite de ce sous-secteur, les ventes en gros sont demeurées stables durant cette période. En dollars, le sous-secteur des produits divers (-1,7 %) a affiché le recul le plus important, entraîné par les baisses enregistrées dans l’industrie des fournitures agricoles (-3,7 %) et dans celle des matières recyclables (-8,4 %). Ces deux industries ont connu des reculs importants en mai, ce qui a influé sur les résultats au deuxième trimestre. Dans le cas de l’industrie des fournitures agricoles, il s’agissait du plus bas niveau depuis novembre 2014, et dans le cas de l’industrie des matières recyclables, du plus bas niveau depuis novembre 2013. Les ventes de l’industrie des matières recyclables ont connu six baisses mensuelles consécutives à partir de décembre 2014, ce qui découle en partie du déclin des prix du pétrole amorcé à la fin de 2014.

Les ventes trimestrielles ont affiché une hausse de 0,3 % au troisième trimestre de 2015. Des ventes plus fortes ont été enregistrées dans trois des sept sous-secteurs, celui des produits alimentaires, des boissons et du tabac (+1,6 %) venant en tête. La progression dans ce sous-secteur était attribuable à un nouveau niveau record pour les ventes de l’industrie des produits alimentaires en septembre 2015. Le sous-secteur des produits divers (+1,9 %) a aussi contribué à la croissance au troisième trimestre, principalement en raison de la hausse enregistrée dans l’industrie des fournitures agricoles (+6,5 %).

Les ventes en gros ont augmenté de 1,1 % au quatrième trimestre, grâce à la vigueur des ventes dans tous les secteurs. Le sous-secteur des matériaux et fournitures de construction (+1,6 %) et le sous-secteur des produits divers (+1,7 %) ont le plus contribué à la hausse au quatrième trimestre de 2015. Le sous-secteur des matériaux et fournitures de construction a augmenté grâce à la vigueur des ventes de l’industrie de matériel et fournitures électriques, de plomberie, de chauffage et de climatisation (+4,4 %). Cette industrie a enregistré une hausse notable en décembre 2015 (+11,0 %) après avoir atteint un niveau record en décembre 2014 (+18,1 %). Dans le sous-secteur des produits divers, l’industrie des fournitures agricoles (+4,6 %) et l’industrie des autres produits diversNote 15 (+4,9 %) ont pris la tête. Ces deux industries ont inscrit des ventes accrues en novembre 2015. L’industrie des fournitures agricoles a atteint son plus haut niveau depuis décembre 2014, tandis que l’industrie des autres produits divers a atteint son plus haut niveau depuis octobre 2011.

Graphique 5 Variation des ventes par trimestre en 2015, total des ventes en gros et principales industries, milliards de dollars

Tableau de données du graphique 5
Tableau de données du graphique 5
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 5. Les données sont présentées selon Sous-secteurs (titres de rangée) et Trimestre 1, Trimestre 2, Trimestre 3 et Trimestre 4, calculées selon $ billions unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Sous-secteurs Trimestre 1 Trimestre 2 Trimestre 3 Trimestre 4
$ billions
Total des ventes en gros -1,0 3,2 0,5 1,8
Produits alimentaires, boissons et tabac 0,8 -0,1 0,5 0,2
Véhicules automobiles et leurs pièces -1,4 3,2 -0,3 0,3
Machines, matériel et fournitures -0,3 0,0 -0,2 0,2
Produits divers 0,3 -0,4 0,4 0,4

Conclusion

La croissance des ventes du secteur du commerce de gros, exprimées en dollars courants et en dollars constants, a été plus lente en 2015 qu’en 2014. Les faibles résultats du premier trimestre ont été contrebalancés par les hausses enregistrées aux trois derniers trimestres de 2015. Le sous-secteur des véhicules automobiles et de leurs pièces, le sous-secteur des produits alimentaires, des boissons et du tabac, le sous-secteur des articles personnels et ménagers, et le sous-secteur des produits divers représentaient 64 % de l’augmentation globale en 2015. À l’échelle provinciale, l’Ontario a inscrit la hausse la plus importante, grâce à la vigueur du sous-secteur des véhicules automobiles et de leurs pièces. En revanche, l’Alberta a affiché l’unique baisse provinciale des ventes en gros en 2015, en raison du recul du sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures. Le déclin des prix du pétrole en 2015 a mené à des investissements moindres dans le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière et de l’extraction de pétrole et de gaz, ce qui a contribué au déclin des ventes de commerce de gros pour le sous-secteur des machines, du matériel et des fournitures en Alberta.

Tableaux

Tableau 1 
Ventes des grossistes-marchands par industrie
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau 1 – Ventes des grossistes-marchands par industrie Ventes, Taux de croissance annnuel, 2014 et 2015, calculées selon milliers de dollars et variation en % unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
  Ventes Taux de croissance annnuel
2014 2015
milliers de dollars variation en %
Total des ventes de commerce de gros (dollars courants) 630 461 653 717 3,7
Total des ventes de commerce de gros (dollars enchaînés, 2007) 580 297 589 352 1,6
Total des ventes de commerce de gros (dollars courants), excluant les véhicules automobiles et leurs pièces 519 883 534 983 2,9
Produits agricoles 8 394 8 621 2,7
Produits alimentaires, boissons et tabac 120 806 125 685 4,0
Produits alimentaires 108 751 113 432 4,3
Boissons 5 861 6 292 7,4
Cigarettes et produits du tabac 6 195 5 960 -3,8
Articles personnels et ménagers 87 669 92 421 5,4
Textiles, vêtements et chaussures 11 379 11 597 1,9
Matériel de divertissement au foyer et appareils ménagers 8 694 9 130 5,0
Accessoires de maison 6 019 6 312 4,9
Articles personnels 8 644 9 201 6,4
Produits et fournitures pharmaceutiques 44 851 47 968 7,0
Articles de toilette, cosmétiques et articles divers 8 083 8 213 1,6
Véhicules automobiles et leurs pièces 110 578 118 734 7,4
Véhicules automobiles 81 732 88 683 8,5
Pièces et accessoires neufs pour véhicules automobiles 28 200 29 457 4,5
Pièces et accessoires d'occasion pour véhicules automobiles 646 594 -8,1
Matériaux et fournitures de construction 90 168 90 659 0,5
Matériel et fournitures électriques, de plomberie, de chauffage et de climatisation 28 820 28 976 0,5
Métaux et produits métalliques 19 739 17 160 -13,1
Bois d'œuvre, menuiseries préfabriquées, articles de quincaillerie et autres fournitures de construction 41 609 44 524 7,0
Machines, matériel et fournitures 133 506 133 601 0,1
Machines et matériel pour l'agriculture, l'entretien des pelouses et le jardinage 16 000 15 917 -0,5
Machines, matériel et fournitures industriels et pour la construction, la foresterie et l'extraction minière 45 871 43 781 -4,6
Ordinateurs et matériel de communication 42 205 43 476 3,0
Autres machines, matériel et fournitures 29 430 30 427 3,4
Produits divers 79 340 83 995 5,9
Matières recyclables 9 462 8 126 -14,1
Papier et produits du papier et produits en plastique jetables 11 059 11 802 6,7
Fournitures agricoles 22 195 25 574 15,2
Produits chimiques et produits analogues (sauf agricoles) 14 481 15 396 6,3
Autres produits divers 22 143 23 097 4,3
Tableau 2 
Ventes des grossistes-marchands par province et par territoire
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau 2 – Ventes des grossistes-marchands par province et par territoire Ventes, Taux de croissance annnuel, 2014 et 2015, calculées selon millions de dollars et variation en % unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
  Ventes Taux de croissance annnuel
2014 2015
millions de dollars variation en %
Canada 630 461 653 717 3,7
Terre-Neuve-et-Labrador 5 071 5 219 2,9
Île-du-Prince-Édouard 687 701 2,0
Nouvelle-Écosse 8 824 9 231 4,6
Nouveau-Brunswick 6 162 6 248 1,4
Québec 115 015 118 586 3,1
Ontario 306 756 326 783 6,5
Manitoba 17 031 17 254 1,3
Saskatchewan 24 851 26 535 6,8
Alberta 84 856 79 801 -6,0
Colombie-Britannique 60 328 62 522 3,6
Yukon 124 125 0,8
Territoires du Nord-Ouest 690 645 -6,5
Nunavut 68 68 -0,1

Remerciements

Cette étude n'a pas pu être produite sans la persévérance et le professionnalisme faite par nombre de personnes.  

Cette étude a été préparée par Indermohan Saini sous la responsabilité de Elspeth Hazell, Rhonda Tsang, Marco Morin, Antoine Rose et le Directeur de la fabrication et de la Division du commerce de gros, Jeffrey Smith.  

Comité de revue:
George Bentley, Guy Gellatly, Elspeth Hazell, André Loranger, Marco Morin, Daniela Ravindra, Antoine Rose, Jeffrey Smith et Rhonda Tsang de Statistique Canada.  

En outre, les contributions inestimables et professionnelles de la Division des communications Division et de diffusion sont grandement reconnues.

Citation :

Cet article doit être cité comme suit dans les sections de référence:
Saini, Indermohan. 2016. "Commerce de gros: L'année 2015 en revue" Analyse en bref. n° 99, produit n° 11-621-M au catalogue de Statistique Canada. http://www.statcan.gc.ca/pub/11-621-m/11-621-m2016099-fra.htm, Ottawa.  

Lorsque citée dans les notes, il devrait être comme suit:
Saini, Indermohan, "Commerce de gros: l'année 2015", Analyse en bref, n° 99, septembre 2016, produit n° 11-621-M au catalogue de Statistique Canada, http://www.statcan.gc.ca/pub/11-621-m/11-621-m2016099-fra.htm, Ottawa

Date de modification :