Aperçus économiques
Croissance réelle du secteur canadien de la fabrication depuis 2000

par Sean Clarke et Lydia Couture
Direction des études Analytiques et Division d'analyse économique

Date de diffusion : le 27 juin 2017

Skip to text

Text begins

Start of text box

Le présent article de la série Aperçus économiques fait état des changements survenus dans le secteur canadien de la fabrication depuis 2000. Fondé sur les données du Système de comptabilité nationale du Canada et du Bureau of Economic Analysis des États‑Unis, l’article fournit une analyse des tendances récentes dans la production du secteur canadien de la fabrication, ainsi qu’une décomposition de la contribution des industries manufacturières à l’évolution du secteur et une comparaison avec les États‑Unis.

End of text box

Aperçu

Pendant la majeure partie de la période postérieure à 1961, le produit intérieur brut (PIB) réel du secteur canadien de la fabrication a augmenté à peu près au même rythme que le PIB réel du secteur des entreprises (Baldwin et Macdonald, 2009). Cet article révèle que la situation a changé pendant la période postérieure à l'an 2000 : le secteur de la fabrication a connu une croissance beaucoup plus faible et a diminué en termes réels comparativement à l'ensemble du secteur des entreprises.

Au Canada, comme dans de nombreuses autres économies avancées, la part de la production manufacturière dans le PIB en dollars courants a diminué au cours des 30 dernières années. De nombreuses explications ont été avancées relativement à cette diminution, y compris une plus grande concurrence sur la scène mondiale, la délocalisation des activités manufacturières vers les économies émergentes, l'évolution rapide de l'économie de services (Nickell, Redding et Swaffield, 2008) et la croissance plus lente des prix dans le secteur de la fabrication que dans l'ensemble du secteur des entreprises (Baldwin et Macdonald 2009). Cette dernière étude a révélé que la part nominale de la production manufacturière dans l'économie canadienne a diminué, car une croissance relativement plus forte de la productivité dans le secteur de la fabrication a entraîné une croissance relativement plus faible des prix. Cette situation résultait de la concurrence et de l'innovation, que les auteurs considéraient comme étant toutes deux des indicateurs d'un secteur de la fabrication florissant. Si la diminution n'existait qu'en termes nominaux dans leur étude, des données plus récentes donnent à penser que la croissance réelle du secteur de la fabrication n'a pas suivi le rythme de la croissance réelle du secteur des entreprises (graphique 1).

Graphique 1 Produit intérieur brut réel, secteur des entreprises et de la fabrication, indice de quantité en chaîne de Fisher du PIB fondé sur les prix de base, 1961 à 2016

Tableau de données du graphique 1
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Secteur des entreprises et Secteur de la fabrication, calculées selon indice 1961=100 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Secteur des entreprises Secteur de la fabrication
indice 1961=100
1961 100,00 100,00
1962 107,70 112,79
1963 113,92 120,24
1964 122,26 131,92
1965 130,78 143,88
1966 139,60 153,47
1967 142,77 156,32
1968 150,92 166,37
1969 158,67 177,11
1970 163,45 172,73
1971 170,11 182,83
1972 180,21 197,88
1973 193,28 215,59
1974 199,77 222,93
1975 202,41 209,15
1976 215,87 226,37
1977 225,28 235,04
1978 235,49 252,01
1979 245,53 261,61
1980 251,53 257,35
1981 262,69 263,92
1982 252,80 236,03
1983 260,04 247,58
1984 278,06 281,60
1985 293,44 292,95
1986 301,05 292,50
1987 315,90 304,59
1988 332,42 326,14
1989 341,13 333,72
1990 339,87 324,11
1991 326,42 300,93
1992 328,27 305,01
1993 338,23 322,96
1994 358,98 348,87
1995 370,99 365,03
1996 379,61 369,48
1997 399,76 393,00
1998 419,22 414,16
1999 447,21 451,06
2000 475,30 493,41
2001 482,69 475,84
2002 496,93 481,97
2003 505,90 477,71
2004 523,10 488,53
2005 539,74 497,19
2006 554,05 490,83
2007 564,88 475,85
2008 563,75 450,42
2009 533,47 388,29
2010 554,12 407,04
2011 575,08 421,17
2012 586,70 427,30
2013 604,02 425,91
2014 621,84 438,48
2015 626,12 439,22
2016 633,61 442,09

Le secteur canadien de la fabrication après l'an 2000

Au cours des années 1990, le secteur canadien de la fabrication a connu une croissance généralement vigoureuse, en raison de la libéralisation des échanges, de la dépréciation du dollar canadien et des innovations liées à l'adoption des technologies de l'information et des communications. Les conditions économiques ont changé après l'an 2000 et, pour la première fois depuis 1961, la croissance réelle du secteur de la fabrication au Canada a stagné pendant plus de cinq ans, alors que le secteur des entreprises a continué à croître.

Plusieurs facteurs sont susceptibles d'avoir contribué au fléchissement de la demande pour les produits manufacturés canadiens pendant cette période : l'éclatement de la bulle technologique en 2001, le boom mondial des produits de base, l'appréciation du dollar canadien par rapport à la devise américaine et une plus forte concurrence étrangère, ayant tous contribué à créer un contexte nouveau et plus difficile pour les fabricants canadiens. Selon les recherches, le boom des produits de base et les facteurs liés à l'appréciation du dollar ont joué un rôle dans le rendement du secteur canadien de la fabrication après l'an 2000, mais le secteur a également subi les effets de la faible croissance de la productivité et des changements cycliques de la demandeNote .

La reprise la plus lente dans le secteur de la fabrication depuis la Seconde Guerre mondiale

La récession de 2008‑2009 a accentué les difficultés avec lesquelles le secteur canadien de la fabrication était aux prises. Bien que la récession ait touché pratiquement toutes les industries du secteur des entreprises, elle a eu une incidence particulièrement prononcée sur le secteur de la fabrication. En effet, en 2008 et en 2009, les volumes du PIB dans le secteur de la fabrication ont diminué à un taux annuel moyen d'environ 9 %, alors que dans le secteur des entreprises, ils ont diminué de moins de 2 %.

En ce qui concerne le PIB réel, pendant les périodes de ralentissement économique, le secteur de la fabrication affiche généralement de plus fortes baisses que le secteur des entreprisesNote . Toutefois, la récession de 2008‑2009 a eu un effet différent des récessions précédentes, en ce sens qu'il a fallu beaucoup plus de temps au secteur de la fabrication pour regagner les niveaux enregistrés avant la récession (graphique 2). Alors que le secteur des entreprises a retrouvé ses niveaux d'avant la récession en moins de deux ans, il a fallu six ans pour que les volumes du PIB dans le secteur de la fabrication retrouvent leurs niveaux d'avant la récession. Cette reprise du secteur de la fabrication suivant une récession a été la plus lente depuis la Seconde Guerre mondiale.

Graphique 2 Production manufacturière après la récession (mois à compter du sommet du produit intérieur brut réel)

Tableau de données du graphique 2
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2. Les données sont présentées selon Min (titres de rangée) et Intervalle de reprise du cycle de fabrication de l'après-guerre et Récession de 2008-2009, calculées selon indice Octobre 2008=100 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Min Intervalle de reprise du cycle de fabrication de l'après-guerre Récession de 2008-2009
indice Octobre 2008=100
100 0 100
93,578 6,326 98,316
96,076 3,713 93,971
94,760 4,635 90,616
93,188 6,303 89,654
92,871 6,157 88,327
91,360 6,817 86,952
91,738 6,545 85,861
90,202 8,002 85,101
88,423 9,129 85,816
87,558 9,914 86,183
85,377 13,053 87,214
84,024 14,438 86,808
85,401 14,370 88,180
84,377 15,675 87,768
82,598 17,744 88,679
82,659 19,586 89,849
82,720 20,744 91,254
84,962 20,094 91,138
85,949 20,981 91,592
86,473 20,138 92,793
87,850 19,859 92,761
88,667 20,782 92,692
90,507 19,972 92,062
89,905 19,667 91,948
90,824 18,895 91,437
91,347 17,749 92,904
91,812 17,972 93,786
90,685 20,713 93,012
91,515 21,930 93,669
91,377 23,128 93,686
92,097 18,800 93,165
90,598 24,073 93,508
90,973 26,196 94,926
89,450 24,739 94,759
87,686 28,887 95,867
86,828 31,043 96,058
84,665 31,992 96,566
83,323 34,765 98,237
84,689 33,770 97,857
83,674 35,115 96,189
81,910 38,639 96,543
81,970 36,720 97,306
82,030 36,938 96,933
84,254 38,053 96,939
85,233 37,054 96,917
85,752 38,175 96,413
87,118 37,635 95,317
87,928 38,510 94,221
89,752 39,251 95,146
89,777 38,249 94,028
91,481 36,755 95,211
93,752 36,231 95,581
93,777 35,854 95,923
95,481 32,790 95,294
97,934 32,152 95,385
99,021 34,573 95,267
97,849 34,680 94,921
97,849 37,371 95,406
100,411 34,579 96,719
102,828 34,585 97,681
103,046 33,561 97,346
104,484 35,495 95,305
104,484 35,273 95,927
103,734 38,223 97,722
104,508 37,718 96,976
104,641 41,695 97,307
104,604 36,439 98,943
104,689 40,167 99,657
105,462 43,325 99,975
105,607 43,303 98,752
105,390 46,165 99,493
107,021 44,542 99,650
106,913 45,687 98,788
107,976 43,935 100,806
106,125 46,621 99,438
102,510 49,822 98,368
101,953 49,879 99,288
102,557 50,833 98,761
102,234 46,735 98,453
105,644 47,755 97,849
107,121 48,153 98,648
107,203 46,821 99,672
108,430 46,129 98,658
108,529 46,727 98,195
107,879 46,136 99,036
109,112 45,184 99,628
106,840 48,504 100,457
107,348 46,274 99,448
107,904 46,602 99,028
107,178 48,475 99,214
104,109 52,749 97,579
106,889 49,751 99,131
105,424 49,233 99,475
103,676 54,310 99,588
103,323 56,487 99,990
101,642 57,695 98,329
102,062 55,345 100,167
100,354 58,177 100,539

Tendance différente observée aux États‑Unis

En plus d'être différentes par rapport aux périodes de ralentissement précédentes, les fluctuations de la croissance réelle de la production dans le secteur canadien de la fabrication après l'an 2000 diffèrent également de celles observées aux États‑Unis. Suivant l'entrée en vigueur de l'Accord de libre‑échange entre le Canada et les États‑Unis en 1989 et de l'Accord de libre‑échange nord‑américain en 1994, l'économie canadienne et l'économie américaine sont devenues de plus en plus intégrées. Les deux pays ont subi des chocs économiques communs au cours des années 2000, et le rendement relatif du secteur des entreprises dans les deux pays était étonnamment semblable. Cependant, contrairement au secteur de la fabrication au Canada, la croissance réelle du PIB dans le secteur de la fabrication aux États‑Unis ne différait pas significativement de celle observée dans le secteur des entreprisesNote  pendant la période postérieure à l'an 2000 (graphique 3). Par conséquent, une comparaison plus détaillée des secteurs de la fabrication canadienne et américaine peut aider à déterminer la source de l'écart observé entre le secteur des entreprises et le secteur de la fabrication au Canada.

Graphique 3 Valeur ajoutée réelle, Canada et États-Unis, 2000 à 2016

Tableau de données du graphique 3
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Secteur des entreprises, États-Unis, Secteur de la fabrication, États-Unis, Secteur des entreprises, Canada et Secteur de la fabrication, Canada, calculées selon indice 1990=100 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Secteur des entreprises, États-Unis Secteur de la fabrication, États-Unis Secteur des entreprises, Canada Secteur de la fabrication, Canada
indice 1990=100
2000 100,0 100,0 100,0 100,0
2001 100,9 96,0 101,3 95,9
2002 102,7 96,9 104,0 96,8
2003 105,6 101,8 106,0 96,0
2004 109,8 108,4 109,6 97,8
2005 113,7 110,8 113,1 99,3
2006 117,1 116,3 116,1 98,0
2007 118,9 120,1 118,5 95,3
2008 117,9 116,6 118,7 90,2
2009 114,1 107,7 113,3 77,7
2010 116,8 113,4 117,6 81,5
2011 118,9 113,7 122,0 84,3
2012 121,6 114,1 124,6 85,6
2013 123,9 116,3 128,4 85,3
2014 127,0 117,5 132,2 87,8
2015 130,6 119,3 133,4 87,9
2016 132,8 119,1 135,0 88,5

Graphique 4 Produit intérieur brut réel du secteur de la fabrication, biens durables et non durables, Canada et États-Unis, 2000 à 2016

Tableau de données du graphique 4
Tableau de données du graphique 4
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 4. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Biens durables, États-Unis, Biens non durables, États-Unis, Biens durables, Canada et Biens non durables, Canada, calculées selon indice 2000=100 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Biens durables, États-Unis Biens non durables, États-Unis Biens durables, Canada Biens non durables, Canada
indice 2000=100
2000 100,0 100,0 100,0 100,0
2001 93,6 99,3 92,0 101,9
2002 95,5 99,0 92,3 103,8
2003 101,8 102,0 91,5 103,0
2004 108,4 108,5 94,9 102,4
2005 115,4 105,4 97,6 102,2
2006 123,4 108,1 97,2 99,5
2007 128,7 110,1 95,1 95,8
2008 127,2 104,6 88,7 92,7
2009 108,5 105,6 72,5 85,4
2010 121,1 104,6 77,7 87,2
2011 128,7 98,3 83,0 86,8
2012 132,6 95,7 85,6 86,4
2013 134,2 98,4 85,4 86,0
2014 136,5 98,6 88,4 87,9
2015 137,6 100,9 87,2 89,7
2016 137,7 100,5 86,4 91,9

Aux États‑Unis, la capacité du secteur de la fabrication à suivre le rythme du secteur des entreprises en termes de croissance du PIB réel est liée au rendement de son secteur des biens durablesNote  (graphique 4). Bien qu'il ait été touché par la récession du début des années 2000 et celle de 2007 à 2009, le secteur américain des biens durables a connu une croissance moyenne de 2,5 % par année pendant la période de 2000 à 2016, comparativement à 0,0 % pour le secteur américain des biens non durables, à ‑0,2 % pour le secteur canadien des biens durables et à 0,0 % pour le secteur canadien des biens non durables.

Le secteur américain des biens durables a connu une croissance plus rapide que le secteur canadien des biens durables jusqu'en 2007, a été moins touché par la dernière récession et a par la suite connu une croissance légèrement plus rapide. Si les écarts entre les secteurs des biens non durables n'étaient pas aussi frappants, le secteur américain des biens non durables a affiché un meilleur rendement que ce secteur au Canada pendant les années qui ont précédé la dernière récession et a aussi connu un recul moins marqué.

Une analyse plus détaillée de la croissance et des contributions des industries clés des secteurs de la fabrication au cours des trois périodes au Canada et aux États‑Unis est présentée dans les sections qui suivent.

Croissance du produit intérieur brut réel dans les industries clés de la fabrication

Les tendances dans le secteur canadien de la fabrication sont grandement influencées par deux industries clés : les aliments, les boissons et le tabac (environ 16 % de l'ensemble du secteur de la fabrication et 32 % du secteur de la fabrication des biens non durables); et le matériel de transport (15 % de l'ensemble du secteur de la fabrication et 29 % du secteur de la fabrication des biens durables). Les véhicules automobiles, les pièces pour véhicules automobiles et la production de produits aérospatiaux forment la plus grande partie de l'industrie du matériel de transport, représentant tous une part à peu près égale. Une troisième industrie, la fabrication de produits chimiques, représente un autre 10 % de la production manufacturière (20 % de la fabrication des produits non durables) (graphique 5)Note .

Aux États‑Unis, quatre industries clés représentent un peu plus de la moitié de l'ensemble du secteur de la fabrication : les produits chimiques (17 %); les produits informatiques et électroniques (13 %); le matériel de transport (12 %); et les aliments, les boissons et le tabac (12 %) (graphique 6). Les industries des produits informatiques et électroniques et du matériel de transport représentent chacune environ 24 % du secteur américain des biens durables, tandis que les produits chimiques et les aliments, les boissons et le tabac forment 37 % et 25 %, respectivement, du secteur américain des biens non durables.

Graphique 5 Produit intérieur brut nominal manufacturier par industrie, Canada

Tableau de données du graphique 5
Tableau de données du graphique 5
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 5. Les données sont présentées selon Industrie (titres de rangée) et Pourcentage de la fabrication totale, 2013(figurant comme en-tête de colonne).
Industrie Pourcentage de la fabrication totale, 2013
Aliments, boissons, tabac 15,8
Matériel de transport 14,8
Produits chimiques 9,9
Produits métalliques 8,5
Machines 8,3
Produits du pétrole/charbon 6,3
Première transformation des métaux 5,3
Plastique/caoutchouc 4,9
Produits en bois 4,8
Papier 4,1
Produits informatiques/électroniques 3,3
Produits minéraux non métalliques 3,3
Impression 2,4
Activités diverses de fabrication 2,4
Meubles 2,3
Matériel électrique 2,1
Textiles 0,6
Vêtements 0,6

Graphique 6 Produit intérieur brut manufacturier par industrie, États-Unis

Tableau de données du graphique 6
Tableau de données du graphique 6
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 6. Les données sont présentées selon Industrie (titres de rangée) et Pourcentage de la fabrication totale, 2013(figurant comme en-tête de colonne).
Industrie Pourcentage de la fabrication totale, 2013
Produits chimiques 17,4
Produits informatiques/électroniques 12,8
Matériel de transport 12,4
Aliments, boissons, tabac 11,7
Produits du pétrole/charbon 8,1
Machines 7,2
Produits métalliques 7,0
Activités diverses de fabrication 3,8
Plastique/caoutchouc 3,5
Première transformation des métaux 2,8
Papier 2,7
Matériel électrique 2,7
Produits minéraux non métalliques 2,1
Impression 1,9
Produits en bois 1,3
Meubles 1,2
Textiles 0,8
Vêtements 0,5

Graphique 7 Produit intérieur brut réel manufacturier de certaines industries, Canada, 2000 à 2016

Tableau de données du graphique 7
Tableau de données du graphique 7
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 7. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Aliments, boissons et tabac, Produits chimiques et Matériel de transport, calculées selon indice 2000=100 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Aliments, boissons et tabac Produits chimiques Matériel de transport
indice 2000=100
2000 100,0 100,0 100,0
2001 106,7 102,6 90,2
2002 105,2 108,5 90,0
2003 103,7 112,1 91,5
2004 103,3 110,4 94,1
2005 107,5 107,7 98,2
2006 109,3 108,7 97,9
2007 110,7 99,2 96,7
2008 115,4 93,5 85,2
2009 114,1 84,7 65,3
2010 115,7 89,8 75,4
2011 115,3 91,9 80,1
2012 113,9 91,6 87,1
2013 116,0 93,4 86,2
2014 120,4 95,2 92,4
2015 122,2 98,8 92,0
2016 127,7 103,7 91,7

Graphique 8 Produit intérieur brut réel, matériel de transport, Canada, 2000 à 2016

Tableau de données du graphique 8
Tableau de données du graphique 8
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 8. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Véhicules automobiles, Pièces de véhicules automobiles et Aérospatiale, calculées selon indice 2000=100 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Véhicules automobiles Pièces de véhicules automobiles Aérospatiale
indice 2000=100
2000 100,0 100,0 100,0
2001 86,9 92,3 100,5
2002 91,1 96,7 85,6
2003 90,1 100,8 79,9
2004 92,2 104,8 83,1
2005 97,3 105,8 91,1
2006 94,3 100,8 95,5
2007 90,1 95,2 101,0
2008 68,6 75,4 113,5
2009 48,4 54,8 98,5
2010 72,0 66,5 93,7
2011 73,6 71,9 95,0
2012 84,2 81,0 99,0
2013 80,4 78,2 104,5
2014 82,5 85,1 110,3
2015 81,6 88,4 104,5
2016 82,5 94,3 97,8

Le profil de croissance observé dans l'industrie canadienne du matériel de transport au cours de la période allant de 2000 à 2016 (graphique 7) ressemble au profil de croissance du secteur canadien des biens durables (graphique 4). Si les baisses étaient généralisées dans presque toutes les industries des biens durables pendant la récession, l'industrie du matériel de transport a de loin connu le plus grand recul, affichant une baisse de plus de 32 % pendant le ralentissement. Ce recul était en grande partie attribuable au repli marqué de l'industrie des véhicules automobiles (‑46 %) et de l'industrie des pièces de véhicules automobiles (‑42 %) (graphique 8). De plus, si ces deux secteurs ont affiché une progression depuis la dernière récession, ils doivent encore retrouver leurs niveaux d'avant la récession, sans parler des niveaux observés en 2000. L'industrie aérospatiale, en revanche, a affiché un bien meilleur rendement à compter du milieu des années 2000 et tout au long de la récession. Malgré ce rendement, le niveau du PIB réel dans l'industrie aérospatiale en 2016 était légèrement plus bas que son niveau en l'an 2000, et son rendement relativement meilleur n'a pas été suffisant pour compenser le recul généralisé des industries des véhicules automobiles et des pièces de véhicules automobiles.

Contrairement à l'industrie canadienne du matériel de transport, l'industrie américaine du matériel de transport a affiché une croissance globale positive significative de 2000 à 2016 (graphique 9). Cette industrie a aussi été durement touchée par la dernière récession, affichant un recul de 28 % pendant le ralentissement. Cependant, elle s'est redressée rapidement, sous l'effet d'une augmentation de plus de 100 % de la production dans les industries des véhicules automobiles et des pièces de véhicules automobiles en 2010 seulement, et en 2013, l'industrie du matériel de transport avait retrouvé les niveaux de 2008.

Si le rendement de l'industrie américaine du matériel de transport à compter de l'an 2000 explique en partie pourquoi la production américaine de biens durables a affiché de meilleurs résultats que la production canadienne de biens durables, l'industrie américaine des produits informatiques et électroniques a joué un rôle beaucoup plus grand dans la stimulation de la production manufacturière (graphique 9). Le PIB réel dans cette industrie a augmenté de plus de 120 % entre 2000 et 2007 et, après une courte période de croissance limitée pendant la récession, a affiché une autre hausse de 32 % entre 2010 et 2016. Globalement, le PIB réel a augmenté de plus de 200 % dans cette industrie entre 2000 et 2016. Aucune industrie du secteur canadien de la fabrication n'a affiché une telle croissance.

Graphique 9 Produit intérieur brut réel manufacturier de certaines industries, États-Unis, 2000 à 2016

Tableau de données du graphique 9
Tableau de données du graphique 9
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 9. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Produits chimiques, Aliments, boissons et tabac, Matériel de transport et Produits informatiques et électroniques, calculées selon indice 2000=100 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Produits chimiques Aliments, boissons et tabac Matériel de transport Produits informatiques et électroniques
indice 2000=100
2000 100,0 100,0 100,0 100,0
2001 98,9 101,8 93,9 95,9
2002 105,2 96,7 100,4 103,9
2003 105,4 99,8 105,5 129,7
2004 114,1 101,6 107,7 148,3
2005 108,1 101,0 115,1 167,5
2006 119,7 112,3 123,7 195,5
2007 126,7 112,6 126,6 220,7
2008 115,8 107,3 110,9 247,8
2009 117,8 115,9 91,0 249,3
2010 125,4 111,2 104,6 278,6
2011 118,2 107,4 118,5 288,5
2012 112,5 105,7 122,7 301,1
2013 114,0 106,6 127,1 303,6
2014 112,7 105,0 131,2 309,4
2015 114,6 104,6 134,4 321,9
2016 114,9 100,5 138,1 329,1

On en apprend moins en comparant les industries clés du secteur des biens non durables. Les industries canadienne et américaine des produits chimiques ont affiché à peu près la même croissance jusqu'en 2005; cependant, pendant la récession, l'industrie canadienne des produits chimiques a affiché un recul plus de deux fois plus grand que l'industrie américaine des produits chimiques. La production dans l'industrie des produits chimiques au Canada a affiché de meilleurs résultats que la production dans cette industrie aux États‑Unis après la récession. Cependant, ni l'industrie canadienne des produits chimiques ni l'industrie américaine des produits chimiques n'avait retrouvé les niveaux d'avant la récession en 2016.

L'industrie des aliments, des boissons et du tabac a affiché des résultats quelque peu différents. Si les deux pays ont connu une croissance similaire jusqu'en 2007, l'industrie américaine a affiché un recul de 4,7 % en 2008 et, après une brève relance en 2009, la production ne cesse de diminuer depuis. En revanche, l'industrie canadienne des aliments, des boissons et du tabac a connu un recul beaucoup plus faible (environ 1 % en 2009), et la production augmente essentiellement depuis. Si le niveau de l'industrie canadienne des aliments, des boissons et du tabac était largement supérieur au niveau d'avant la récession en 2016, l'industrie américaine a continué d'afficher un recul.

Contributions à la croissance réelle du produit intérieur brut du secteur de la fabrication

La taille relative de l'industrie canadienne du matériel de transport et son profil de croissance au fil du temps laissent supposer qu'elle pourrait être à l'origine, du moins en partie, de la croissance relativement faible et de la reprise lente du secteur canadien de la fabrication après l'an 2000. La section précédente révèle aussi que la forte croissance observée dans l'industrie américaine des produits informatiques et électroniques a contribué à un meilleur rendement du secteur américain des biens durables comparativement à celui observé au Canada, permettant au secteur américain de la fabrication de suivre le rythme de la croissance observée dans le secteur américain des entreprises. Par souci de simplicité et de souplesse, un indice de TornqvistNote  est utilisé pour calculer les contributions à la croissance du PIB réel de chacune des industries de la fabrication à trois chiffres du SCIAN au Canada et aux États‑Unis, afin d'examiner la mesure dans laquelle la faiblesse de la croissance de l'ensemble du secteur de la fabrication au Canada découle de l'industrie du matériel de transport. Inversement, l'indice est également utilisé pour examiner la contribution à la croissance du secteur de la fabrication de l'industrie américaine des produits informatiques et électroniques. Enfin, l'indice est utilisé pour déterminer quelles sont les autres industries ayant contribué à l'écart dans le rendement des secteurs de la fabrication au Canada et aux États‑Unis.

Tableau 1
Contribution moyenne à la croissance du secteur de la fabrication
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Contribution moyenne à la croissance du secteur de la fabrication 2000 à 2007, 2008 à 2009 et 2010 à 2016, calculées selon points de pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
2000 à 2007 2008 à 2009 2010 à 2016
Canada États-Unis Écart Canada États-Unis Écart Canada États-Unis Écart
points de pourcentage
Ensemble du secteur de la fabrication (croissance) 0,7 3,1 -2,4 -9,6 -5,3 -4,3 1,9 1,5 0,4
Biens durables 0,4 2,6 -2,2 -7,2 -4,3 -2,9 1,3 1,9 -0,6
Produits en bois 0,2 0,0 0,2 -0,6 -0,2 -0,4 0,3 0,0 0,3
Produits minéraux non métalliques 0,1 0,0 0,1 -0,3 -0,4 0,1 0,0 0,0 0,0
Première transformation des métaux 0,1 -0,1 0,2 -1,2 0,0 -1,2 0,2 0,2 0,0
Produits métalliques 0,2 0,1 0,1 -0,9 -1,1 0,2 0,1 0,2 -0,1
Machines 0,1 0,1 0,0 -0,7 -0,7 0,0 0,1 0,1 0,0
Produits informatiques et électroniques -0,2 2,0 -2,2 -0,3 0,8 -1,1 -0,1 0,5 -0,6
Matériel électrique -0,1 0,0 -0,1 -0,1 -0,2 0,1 0,0 0,0 0,0
Matériel de transport -0,1 0,4 -0,5 -2,6 -2,4 -0,2 0,7 0,9 -0,2
Meubles 0,0 0,0 0,0 -0,4 -0,3 -0,1 0,0 0,0 0,0
Activités diverses de fabrication 0,0 0,1 -0,1 -0,2 0,2 -0,4 0,0 0,0 0,0
Biens non durables 0,3 0,5 -0,2 -2,3 -0,9 -1,4 0,6 -0,5 1,1
Aliments et boissons 0,1 0,2 -0,1 0,0 0,2 -0,2 0,3 -0,3 0,6
Textiles -0,1 -0,1 0,0 -0,2 -0,1 -0,1 0,0 0,0 0,0
Vêtements 0,0 -0,1 0,1 -0,1 -0,1 0,0 -0,1 0,0 -0,1
Papier 0,0 -0,1 0,1 -0,6 -0,1 -0,5 0,0 -0,1 0,1
Impression 0,0 0,1 -0,1 -0,2 -0,2 0,0 -0,1 0,0 -0,1
Pétrole 0,0 0,1 -0,1 0,0 0,2 -0,2 -0,1 0,0 -0,1
Produits chimiques 0,1 0,4 -0,3 -0,6 -0,5 -0,1 0,3 -0,1 0,4
Plastique et caoutchouc 0,1 0,0 0,1 -0,6 -0,2 -0,4 0,2 0,0 0,2

Entre 2000 et 2007, l'écart dans la croissance moyenne du PIB du secteur de la fabrication entre le Canada et les États‑Unis (‑2,4 points de pourcentage) était principalement attribuable à l'écart dans les contributions des industries des produits informatiques et électroniques (‑2,2 points de pourcentage). L'écart dans les contributions des industries du matériel de transport (‑0,5 point de pourcentage) et des industries des produits chimiques (‑0,3 point de pourcentage) n'avait qu'une importance secondaire (tableau 1). Même si la contribution de l'industrie canadienne du matériel de transport avait été la même que celle observée aux États‑Unis au cours de cette période, la croissance dans le secteur canadien de la fabrication et le secteur canadien des biens durables aurait tout de même été moins de la moitié de celle observée aux États‑Unis. Elle n'aurait par conséquent pas été suffisante pour accroître suffisamment la croissance de l'industrie canadienne de la fabrication pour que celle‑ci corresponde à la croissance observée dans le secteur des entreprises. Au cours de la période allant de 2000 à 2007, c'est la contribution beaucoup plus grande de l'industrie américaine des produits informatiques et électroniques qui a permis au secteur américain de la fabrication de correspondre à la croissance du secteur des entreprises.

Pendant la dernière récession, l'écart dans les contributions des industries des produits informatiques et électroniques (‑1,1 point de pourcentage) a continué à jouer un rôle important dans l'écart observé entre le Canada et les États‑Unis pour ce qui est de la croissance moyenne de la production manufacturière (‑4,3 points de pourcentage). Bien que l'industrie canadienne du matériel de transport ait apporté la plus forte contribution négative à la croissance du secteur canadien de la fabrication pendant la récession (‑2,6 points de pourcentage de l'ensemble des ‑9,6 points de pourcentage pour tout le secteur de la fabrication), ni elle ni l'industrie des produits chimiques n'expliquait pourquoi l'industrie de la fabrication a affiché un recul plus prononcé pendant la récession au Canada qu'aux États‑Unis. Un certain nombre d'autres industries, comme l'industrie de la première transformation des métaux, l'industrie de produits en bois, l'industrie du papier et l'industrie des produits en plastiques et en caoutchouc, étaient plutôt ensemble responsables d'une grande part (‑2,9 points de pourcentage) de l'écart entre le Canada et les États‑Unis dans la croissance moyenne de la production manufacturière au cours de cette période.

Après la récession, l'industrie des produits informatiques et électroniques a continué d'être en grande partie responsable de l'écart observé entre le Canada et les États‑Unis sur le plan de la croissance du secteur des biens durables (‑0,6 point de pourcentage de l'écart de ‑0,6 point de pourcentage). L'industrie du matériel de transport a continué à afficher une contribution moindre au Canada qu'aux États‑Unis, mais sa contribution relative n'a pas joué un rôle important dans l'écart global entre le Canada et les États‑Unis. Le secteur des biens non durables a affiché de meilleurs résultats au Canada qu'aux États‑Unis après la récession de 2008‑2009, notamment en raison des contributions de l'industrie canadienne des aliments, des boissons et du tabac et de l'industrie canadienne des produits chimiques.

Conclusion

Entre 1961 et 2000, le PIB réel dans le secteur canadien de la fabrication a augmenté à peu près au même rythme que le PIB réel dans le secteur des entreprises. Après une dizaine d'années de forte croissance pendant les années 1990, attribuable en partie à la libéralisation des échanges et à un dollar plus faible, le secteur canadien de la fabrication s'est adapté à d'importants changements dans le contexte économique pendant les années 2000. La croissance du PIB réel dans le secteur de la fabrication a ralenti de façon marquée, à la différence de l'ensemble du secteur des entreprises pour la première fois. La récession de 2008‑2009 a aggravé les défis auxquels le secteur de la fabrication a fait face; il s'en est suivi qu'à partir de 2016, la reprise a été la plus lente depuis la Seconde Guerre mondiale. Si le PIB du secteur de la fabrication s'est redressé après la récession, la croissance n'a pas été suffisante pour ramener les volumes du PIB aux niveaux d'avant la récession. Aux États‑Unis, il n'y a pas eu d'écart correspondant entre la croissance du PIB dans le secteur de la fabrication et le secteur des entreprises pendant cette période.

La majeure partie du ralentissement postérieur à l'an 2000 dans le secteur de la fabrication au Canada découle du faible rendement du secteur des biens durables. La croissance négative dans l'industrie du matériel de transport était un facteur, mais même si la contribution en points de pourcentage de l'industrie canadienne du matériel de transport à la croissance du secteur des biens durables avait été la même qu'aux États‑Unis, la croissance dans le secteur canadien des biens durables aurait tout de même été beaucoup plus faible qu'aux États‑Unis. Mise à part la dernière récession, la contribution de l'industrie des produits informatiques et électroniques aux États‑Unis expliquait plutôt en grande partie le rendement relativement faible du secteur canadien des biens durables. Aucune industrie manufacturière au Canada n'a obtenu le rendement de l'industrie américaine des produits informatiques et électroniques pendant la période postérieure à l'an 2000.

Bibliographie

Baldwin, J. et R. Macdonald. 2009. Le secteur canadien de la fabrication : adaptation aux défis. Série de documents de recherche sur l'analyse économique, no 57. Produit no 11F0027M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Beine, M., C.S. Bos et S. Coulombe. 2012. « Does the Canadian economy suffer from Dutch disease? » Resource and Energy Economics 34 (4) : 468 à 492.

Carrière, B. 2014. 2002‑2012 : une décennie de changements dans les exportations manufacturières canadiennes. Analyse en bref, no 92. Produit no 11‑621‑M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada. Disponible au lien suivant : http://www.statcan.gc.ca/pub/11-621-m/11-621-m2014092-fra.htm.

İşcan, T.B. 2014. Windfall Resource Income, Productivity Growth, and Manufacturing Employment. Halifax : Département d'économique, Université Dalhousie.

Nickell, S., S. Redding et J. Swaffield. 2008. « The uneven pace of deindustrialisation in the OECD ». The World Economy 31 (9) : 1154 à 1184.

Rowthorn, R. et R. Ramaswamy. 1999. « International Monetary Fund: Growth, trade, and deindustrialization ». IMF Staff Papers 46 (1).

Schimpf, M., J. Seay et S. Ventresca. 2013. Fabrication : bilan de l'année 2012. Analyse en bref, no 91. Produit no 11‑621‑M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada. Disponible au lien suivant : http://www.statcan.gc.ca/pub/11-621-m/11-621-m2013091-fra.htm.

Shakerim, M., R.S. Gray et J. Leonard. 2012. Dutch Disease or Failure to Compete? A Diagnosis of Canada's Manufacturing Woes. IRPP Étude no 30. Montréal : Institut de recherche en politiques publiques.

Wang, J. 2005. « Le secteur manufacturier canadien a‑t‑il pris du retard par rapport à son homologue américain? » L'observateur économique canadien 18 (12) : 3.1 à 3.6. Produit no 11‑010‑X au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Date de modification :