L'accès aux soins de santé mentale au Canada

Date de diffusion : 11 mai 2017
Infographie : L'accès aux soins de santé mentale au Canada
Description de L'accès aux soins de santé mentale au Canada

Les données qui suivent portent sur la manière dont les Canadiens perçoivent leur santé mentale et leur accès aux services offerts.

En 2015, les Canadiens âgés de 12 ans et plus ont déclaré que leur état de santé mentale actuelNote de bas de page 1, était:

  • 6 % Passable ou mauvais.
  • 22 % Bon.
  • 72 % Excellent ou très bon.

14 % des Canadiens âgés de 12 ans et plus ont déclaré avoir vu ou consulté un professionnel de la santé au sujet de leur santé mentale out émotionnelle au cours des 12 derniers moisNote de bas de page 1.

Parmi ceux-ci,

  • 2 sur 3 étaient des femmes;
  • 1 sur 3 était des hommes.

60 % des femmes ayant reçu un diagnostic de trouble de l'humeur ou d'anxiété ont parlé à un professionnel au cours des 12 derniers moisNote de bas de page 1.

50 % des hommes ayant reçu un diagnostic de trouble de l'humeur ou d'anxiété ont parlé à un professionnel au cours des 12 derniers moisNote de bas de page 1.

Lorsqu'ils ont demandé des soins professionnels en santé mentaleNote de bas de page 1, les Canadiens ont consulté :

  • 57 % un médecin de famille ou un omnipraticien.
  • 22 % un travailleur social.
  • 22 % un psychologue.
  • 17 % un psychiatre.
  • 5 % un infirmier.
  • 7 % autre professionel de la santé.

Environ 4,9 millions de Canadiens âgé de 15 ans et plus ont déclaré avoir éprouvé des besoins en matière de soins de santé mentale au cours des 12 derniers moisNote de bas de page 2.

  • Environ 600 000 Canadiens estimaient que leurs besoins n'avaient pas été satisfaits.
  • Plus d'1 million de Canadiens estimaient que leurs besoins avaient été partiellement satisfaits.

En 2012, 39 % des Canadiens âgés de 15 à 24 ans ont déclaré avoir consulté une ressource pour des problèmes concernant les émotions, la santé mentale ou la consommation d'alcool ou de drogue dans la dernière annéeNote de bas de page 3.

De ceux-ci,

  • 12 % ont consulté un professionnel de la santé.
  • 27 % ont consulté une source informelle.
Date de modification :