Le cyberharcèlement au Canada

Date de diffusion : 4 décembre 2017
Infographie : Le cyberharcèlement au Canada
Description : Le cyberharcèlement au Canada
La prévalence du cyberharcèlement selon la région
Région Femmes Hommes
Canada 8 % 6 %
Ouest 8 % 6 %
Ontario 8 % 6 %
Québec 5 % 4 %
Atlantique 8 % 5 %

Les femmes sont plus susceptibles que les hommes d'être victimes de cyberharcèlement.

Une personne a été victime de « cyberharcèlement » si, au cours des cinq dernières années, elle a reçu à répétition une attention non désirée en ligne. Le cyberharcèlement comprend le fait de recevoir des messages non désirés par courriel, par messagerie ou par l'entremise des médias sociaux, ou la publication par une autre personne de renseignements ou de photos inappropriés, indésirables ou personnels sur un site de médias sociaux.

Les personnes qui ont déclaré avoir subi de la discrimination au cours des 5 dernières années sont plus susceptibles d'avoir été victimes de cyberharcèlement que celles qui n'ont subi aucune discrimination.

Ont été victimes de cyberharcèlement
  Ont subi de la discrimination au cours des 5 dernières années N'ont subi aucune discrimination au cours des 5 dernières années.
Femmes 19 % 6 %
Hommes 15 % 4 %
Femmes et hommes qui ont été victimes de cyberharcèlement au cours des 5 dernières années, selon l'âge
  de 15 à 24 ans de 25 à 34 ans de 35 à 44 ans de 45 à 54 ans de 55 à 64 ans 65 ans ou plus
Femmes 14 % 11 % 7 % 7 % 4 % 2 %
Hommes 9 %Note de bas de page * 8 %Note de bas de page * 5 % 4 %Note de bas de page * 4 % 3 %

Moyenne pour femmes : 8 %
Moyenne pour hommes : 6 %

Le cyberharcèlement diminue avec l'âge tant chez les femmes que chez les hommes

Les femmes célibataires ou divorcées sont plus susceptibles que les autres femmes de déclarer avoir été cyberharcelées
État matrimonial Pourcentages des femmes qui ont été victimes de cyberharcèlement
MariéesNote de bas de page 1 4 %
Vivant en union libre 7 %
Séparée ou divorcée 12 %
Célibataires (jamais mariées) 13 %

Les femmes séparées ou divorcées qui ont été victimes de cyberharcèlement sont 2.5 fois plus susceptibles que les autres femmes séparées ou divorcées de déclarer avoir été agressées physiquement ou sexuellement par un ex-conjoint.

Santé mentale

Pourcentage des Canadiens qui ont déclaré avoir une très bonne ou une excellente santé mentale
  Victime de cyberharcèlement Non victime de cyberharcèlement
Femmes 56 % 75 %
Hommes 64 % 45 %

Les femmes qui ont été victimes de cyberharcèlement sont 25 % moins susceptibles que les autres femmes d'évaluer leur santé mentale comme étant très bonne ou excellente.

Sécurité personnelle

Pourcentage des Canadiens qui se disent satisfaits ou très satisfaits de leur sécurité personnelle
  Victime de cyberharcèlement Non victime de cyberharcèlement
Femmes 75 % 86 %
Hommes 87 % 92 %

Les femmes et les hommes qui ont été victimes de cyberharcèlement sont moins susceptibles que celles et ceux qui ne l'ont pas été d'être satisfaits ou très satisfaits de leur sécurité personnelle

Source : Statistique Canada, Enquête sociale générale sur la sécurité des Canadiens (victimisation), 2014

Date de modification :