Statistique Canada - Gouvernement du Canada
Accessibilité : Renseignements générauxÉviter tous les menus et aller au contenu.Accueil - Logo de Statistique Canada Éviter le menu principal et aller au menu secondaire. English 1 de 5 Contactez-nous 2 de 5 Aide 3 de 5 Recherche site web 4 de 5 Site du Canada 5 de 5
Éviter le menu secondaire et aller au menu des rubriques. Le quotidien 1 de 7
Recensement 2 de 7
Le Canada en statistiques 3 de 7 Profils des communautés 4 de 7 Nos produits et services 5 de 7 Accueil 6 de 7
Autres liens 7 de 7

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Éviter le menu du rubriques et aller au contenu.
Logo - Direction des études analytiques : documents de recherche

Direction des études analytiques : documents de recherche

11F0019MIF

Volume 2007
Numéro 297

L'instabilité du revenu des parents seuls, des célibataires et des familles biparentales au Canada, 1984 à 2004

Page principale

Renseignements supplémentaires

Version PDF
de l'étude


Articles déjà parus
dans cette série


L'instabilité du revenu des parents seuls, des célibataires et des familles biparentales au Canada, 1984 à 2004

par René Morissette et Yuri Ostrovsky

Sommaire exécutif

La majorité des Canadiens passent une bonne partie de leur vie dans une union. C'est pourquoi nous faisons valoir dans Morissette et Ostrovsky (2005) que, malgré l'importance que revêt l'analyse de l'inégalité et de l'instabilité des gains des gens, il importe également d'étudier ces questions au niveau familial. Néanmoins, une minorité appréciable de Canadiens ne se marient jamais ou divorcent (ou deviennent veufs); bon nombre de ces personnes deviennent des parents seuls. Les parents seuls et les personnes seules forment une part considérable de la population et sont éventuellement plus vulnérables aux effets de l'instabilité du revenu puisque les options de lissage du revenu qui s'offrent à eux peuvent être moins nombreuses.

Nous tâchons de répondre aux questions suivantes : Observe-t-on une croissance générale de l'instabilité des gains chez les parents seuls (en particulier chez les mères seules) et les personnes seules au cours des 20 dernières années? Comment les tendances de l'instabilité des gains chez les parents seuls et les personnes seules se comparent-elles aux tendances parmi les familles biparentales? Quel est le rôle des transferts gouvernementaux dans l'atténuation des différences d'instabilité des gains dans les différents segments de la distribution des gains chez les groupes susmentionnés? Quel est le rôle du système d'impôt progressif?

Dans l'ensemble, notre étude fondée sur la banque de Données administratives longitudinales (DAL) peint un portrait assez complexe de la dynamique de l'instabilité des gains au Canada au cours des 20 dernières années, et rien n'indique une croissance générale du phénomène. La direction et l'ampleur de l'instabilité des gains varient considérablement entre les groupes d'âge et les niveaux de revenu. Nous constatons que l'instabilité des gains familiaux est la plus faible parmi les familles biparentales et la plus forte chez les mères seules, ce qui cadre avec la notion de la vulnérabilité des mères seules, en particulier les jeunes mères seules qui font face à de plus lourdes conséquences sur le plan de la consommation familiale. L'instabilité des gains des hommes seuls a diminué ces dernières années, mais elle demeure quelque peu plus élevée que celle des femmes seules.

À l'instar de Morissette et Ostrovsky (2005), nous constatons que l'instabilité des gains varie considérablement selon le revenu d'emploi et qu'elle est beaucoup plus grande parmi les familles du tertile inférieur (le tiers de toutes les familles) que chez celles du tertile supérieur. L'ampleur de ces différences varie selon le groupe d'âge et la catégorie de famille; toutefois, il est juste de dire que, dans le cas des familles biparentales, le ratio de l'instabilité des gains entre le tertile inférieur et le tertile supérieur est généralement plus petit, en raison surtout de l'instabilité moindre dans le tertile inférieur.

L'assurance-emploi (AE) et l'assistance sociale (AS) sont deux programmes importants qui compensent partiellement les pertes de gains liées à la perte d'emploi. Combinées aux transferts gouvernementaux sous forme de crédits d'impôt remboursables et à la Prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE), elles atténuent nettement les pertes de revenu et réduisent donc l'instabilité du revenu. Le système d'impôt progressif réduit encore davantage l'instabilité du revenu en limitant tant les gains de revenu que les pertes de revenu.

Dans tous les groupes d'âge, l'assistance sociale semble être le plus important facteur de réduction de l'instabilité du revenu des mères seules. L'AS contribue nettement plus à réduire l'instabilité du revenu chez les mères seules que chez les familles biparentales. Par exemple, dans le groupe d'âge le plus jeune, elle réduit l'instabilité de 32 % dans le tertile inférieur. Comme l'assistance sociale a peu d'effet sur les mères seules du tertile supérieur, il en résulte aussi la réduction la plus marquée des différences entre les tertiles inférieur et supérieur (23 %). L'effet de l'assistance sociale sur l'instabilité est quelque peu moindre dans le groupe d'âge de 45 à 49 ans, quoiqu'il demeure plus important que l'effet de tout autre facteur.

L'assurance-emploi réduit elle aussi l'instabilité du revenu des mères seules. Dans tous les groupes d'âge, il s'agit du deuxième facteur en importance qui atténue l'instabilité chez les mères seules du tertile inférieur. Dans l'ensemble, la réduction de l'instabilité (par rapport au revenu du marché) attribuable à l'AE et à l'AS dans le tertile inférieur varie entre 32 % et 48 %.

Le rôle que joue le système d'impôt progressif comporte deux aspects différents. D'une part, dans tous les groupes d'âge, l'instabilité du revenu après impôt dans le tertile inférieur est moindre que l'instabilité du revenu total, bien que la réduction soit de 6 % tout au plus et presque nulle dans certains groupes d'âge. D'autre part, dans certains groupes d'âge, le système d'impôt a un effet plus prononcé dans le tertile supérieur, de sorte que la différence après impôt entre les tertiles inférieur et supérieur est en fait plus grande pour le revenu après impôt que pour le revenu avant impôt.

Parmi les personnes qui ont affiché des gains positifs au cours des six années de la période d'observation, la différence la plus frappante entre les résultats des personnes seules et ceux des parents seuls est que, pour ces premières, l'assurance-emploi est un facteur beaucoup plus important de réduction de l'instabilité que ne l'est l'assistance sociale. Comparativement à l'instabilité du revenu du marché, la réduction combinée attribuable à l'AE et à l'AS varie entre 20 % et 30 % chez les hommes seuls (selon l'âge) et entre 15 % et 27 % chez les femmes seules du tertile inférieur. Comme c'est le cas pour les parents seuls, le système d'impôt réduit l'instabilité du revenu tant dans le tertile inférieur que dans le tertile supérieur, de manière que l'effet sur l'instabilité relative parmi les personnes seules est faible, en particulier chez les hommes.

Visionnez la publication L'instabilité du revenu des parents seuls, des célibataires et des familles biparentales au Canada, 1984 à 2004 en format PDF.


Pour visualiser les documents PDF, vous devez utiliser le lecteur Adobe gratuit. Pour visualiser (ouvrir) ces documents, cliquez simplement sur le lien. Pour les télécharger (sauvegarder), mettez le curseur sur le lien et cliquez le bouton droit de votre souris. Notez que si vous employez Internet Explorer ou AOL, les documents PDF ne s'ouvrent pas toujours correctement. Veuillez consulter Dépannage pour documents PDF. Il se peut que les documents PDF ne soient pas accessibles au moyen de certains appareils. Pour de plus amples renseignements, visitez le site Adobe ou contactez-nous pour obtenir de l'aide.


Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English
Haut de la page
Date de modification : 2007-03-29 Avis importants