Statistique Canada - Gouvernement du Canada
Accessibilité : Renseignements générauxÉviter tous les menus et aller au contenu.Accueil - Logo de Statistique Canada Éviter le menu principal et aller au menu secondaire. English 1 de 5 Contactez-nous 2 de 5 Aide 3 de 5 Recherche site web 4 de 5 Site du Canada 5 de 5
Éviter le menu secondaire et aller au menu des rubriques. Le quotidien 1 de 7
Recensement 2 de 7
Le Canada en statistiques 3 de 7 Profils des communautés 4 de 7 Nos produits et services 5 de 7 Accueil 6 de 7
Autres liens 7 de 7

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Éviter le menu du rubriques et aller au contenu.
Logo - Direction des études analytiques : documents de recherche

Direction des études analytiques : documents de recherche

11F0019MIF

Volume 2007
Numéro 300

La délocalisation et l'emploi au Canada : quelques points de repère

Page principale

Renseignements supplémentaires

Version PDF
de l'étude


Articles déjà parus
dans cette série

La délocalisation et l'emploi au Canada : quelques points de repère

par René Morissette et Anick Johnson

Sommaire exécutif

À l'aide d'une grande variété de sources de données, nous présentons un ensemble de faits stylisés concernant la délocalisation et l'évolution de l'emploi survenues au Canada ces dernières années. Nos principales constatations sont les suivantes :

  1. Jusqu'en 2004, les importations canadiennes de services informatiques, de services d'information et d'autres services aux entreprises en provenance de pays non membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques étaient assez faibles et, donc, peu susceptibles d'être associées à des pertes importantes d'emplois.
  2. Entre 1996 et 2004, les exportations des services commerciaux susmentionnés du Canada vers des pays non membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques ont surpassé leurs importations, ce qui signifie que si certaines entreprises canadiennes recourent de plus en plus à l'externalisation, d'autres bénéficient d'une internalisation résultant des importations étrangères.
  3. En 2006, environ 20 % des emplois canadiens étaient susceptibles d'être touchés par la délocalisation des services. Ces emplois sont plus fréquemment occupés par des femmes que par des hommes. Les emplois les plus susceptibles d'être affectés par la délocalisation des services sont ceux exigeant un haut niveau de compétences.
  4. Alors que le nombre des emplois de bureau susceptibles d'être touchés par la délocalisation des services a diminué de 138 000 entre 1987 et 2006, la plupart du déclin de l'emploi a eu lieu soit a) trop tôt pour être causé par la délocalisation des services, ou b) en dehors du secteur commercial, où la délocalisation des services n'a vraisemblablement pas été importante jusqu'à présent.
  5. Rien ne porte à croire que les industries dont, en 1994-1995, une part importante des professions était sujette à la délocalisation des services ont vu ralentir la croissance de leur effectif comparativement aux autres industries entre les périodes de 1987 à 1995 et de 1996 à 2006.
  6. Il existe peu de preuves que les professions susceptibles d'être touchées par la délocalisation des services aient connu une croissance de l'emploi plus faible dans les industries où ont fortement augmenté les importations de services informatiques, de services d'information et d'autres services aux entreprises en provenance de pays non membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques que les professions semblables exercées dans d'autres industries. Une relation négative et significative entre la croissance de l'emploi et l'augmentation des importations de ces services en provenance de pays non membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques ne s'observe que pour les emplois professionnels susceptibles d'être touchés par la délocalisation des services et quand on utilise une classification des industries à trois chiffres. Toutefois, puisque ces résultats sont fondés sur un nombre assez faible d'industries, ils doivent être interprétés avec beaucoup de prudence.
  7. L'évolution des taux de mises à pied selon la profession ne signale jusqu'à présent aucun lien net entre la délocalisation des services et la perte d'emplois.
  8. Lorsqu'on neutralise les effets fixes d'industries, les taux de croissance de l'emploi des industries manufacturières qui ont connu une forte intensification de la délocalisation (mesurée par la croissance de la part importée des biens et services intermédiaires) entre 1983 et 1989, ainsi qu'entre 1994 et 2000 ne diffèrent pas de ceux observés pour les autres industries.

Visionnez la publication La délocalisation et l'emploi au Canada : quelques points de repère en format PDF.


Pour visualiser les documents PDF, vous devez utiliser le lecteur Adobe gratuit. Pour visualiser (ouvrir) ces documents, cliquez simplement sur le lien. Pour les télécharger (sauvegarder), mettez le curseur sur le lien et cliquez le bouton droit de votre souris. Notez que si vous employez Internet Explorer ou AOL, les documents PDF ne s'ouvrent pas toujours correctement. Veuillez consulter Dépannage pour documents PDF. Il se peut que les documents PDF ne soient pas accessibles au moyen de certains appareils. Pour de plus amples renseignements, visitez le site Adobe ou contactez-nous pour obtenir de l'aide.


Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English
Haut de la page
Date de modification : 2007-05-22 Avis importants