Révision des ajustements apportés aux importations et aux exportations réelles pour tenir compte des fluctuations du taux de change

Il s'agit d'une mise à jour de l'article de décembre 2009 intitulé Ajustements aux importations et exportations réelles pour tenir compte des fluctuations du taux de change, qui a paru dans la série Comptes des revenus et dépenses, série technique(13-604 no 62).

Changement méthodologique – Premier trimestre de 2011

Contexte

Dans le cadre du processus de calcul du produit intérieur brut (PIB) réel pour une période donnée, les estimations nominales des exportations et des importations sont déflatées afin d'obtenir la valeur réelle du commerce international, sans effet des prix ou de l'inflation.

Statistique Canada produit des indices mensuels des prix des importations et des exportations de marchandises, qui sont utilisés aux fins de cette déflation. Pour le calcul de la majorité de ces indices, Statistique Canada utilise une variété de mesures indirectes, au lieu de recueillir les prix observés des importations et des exportations. Ces mesures indirectes comprennent les prix intérieurs au Canada tirés du programme de l'Indice des prix des produits industriels (IPPI) ou les indices des prix intérieurs des États-Unis, corrigés pour tenir compte de la variation du taux de change entre le Canada et les États-Unis. Dans ce dernier cas, la totalité de la fluctuation du taux de change est appliquée aux indices des prix intérieurs aux États-Unis pour déterminer la variation des prix des importations canadiennes.

Ces méthodes sont fondées sur des hypothèses concernant les similitudes dans les mouvements de prix pour les prix intérieurs, les prix du commerce international et les prix du marché mondial, représentés par les indices des prix aux États-Unis, corrigés pour tenir compte des variations du taux de change. Cela veut dire que les prix à l'exportation et les prix intérieurs se comportent de la même façon et que les importateurs canadiens subissent les mêmes variations de prix que les acheteurs américains, en dollars américains. Même si ces rapports sont valables en période de stabilité du taux de change, une étude menée en 2004 laisse supposer que ce n'est pas le cas lorsqu'il y a des fluctuations importantes des taux de change. Par conséquent, Statistique Canada a rajusté l'estimation agrégée des importations réelles et des exportations réelles, afin de rendre compte plus exactement du rapport entre les prix intérieurs, les prix du commerce international et les taux de change. Ces ajustements servent à améliorer l'estimation globale du PIB réel.

Changement méthodologique au premier trimestre de 2008

En 2006, Statistique Canada a lancé un programme en vue d'augmenter le nombre de prix à l'importation et à l'exportation recueillis directement auprès des importateurs et des exportateurs canadiens. Au moment de la publication du PIB pour le premier trimestre de 2011 et de la révision des données publiées précédemment, rétroactivement à 2008, Statistique Canada utilisera ces nouveaux prix pour la déflation des importations et des exportations internationales. À l'heure actuelle, les prix ne peuvent être intégrés au niveau des marchandises, ce qui fait que les répercussions de ces nouveaux prix seront intégrées globalement dans le prix de la catégorie « autres ajustements de la balance des paiements » pour les importations et les exportations. Outre les nouveaux prix, des recherches récentes sur les importations laissent supposer que l'hypothèse actuelle concernant les répercussions immédiates des mouvements du taux de change sur les prix à l'importation devrait être revue. Selon la méthode actuelle, on estime que 96 % de la variation du taux de change entre le Canada et les États-Unis se répercute sur les prix à l'importation au Canada. Selon l'estimation de la méthode révisée, les répercussions immédiates sont de 85 % pour la période de 2008 à 2011.

Les nouvelles sources de données et la mise à jour de la méthode s'appliquant au taux de change ont été intégrées dans les ajustements mensuels et trimestriels de l'estimation des importations et des exportations réelles. Les ajustements se présentent maintenant ainsi :

Ajustement apporté aux exportations réelles

L'ajustement apporté aux exportations réelles est fondé sur l'analyse de trois ensembles de données :

  1. La première composante de l'ajustement des exportations réelles est liée à l'effet de l'utilisation des nouveaux prix des marchandises tirés du Rapport sur les prix des importations et des exportations (RPIE), appliqués à un niveau agrégé. Pour calculer cet ajustement, les prix relevés servent à calculer les estimations en dollars constants fondées sur le RPIE, sur la base des marchandises, pour les exportations visées par la nouvelle enquête sur les prix; cette estimation est comparée à l'estimation en dollars constants calculée au moyen des indices indirects. Les différences sur la base des marchandises entre ces estimations sont agrégées pour déterminer l'effet total sur les exportations.
  2. La deuxième composante de l'ajustement prend la forme d'une comparaison entre les exportations en dollars constants et la quantité d'unités exportées déclarées dans les documents douaniers. Les marchandises sélectionnées pour ces comparaisons sont relativement homogènes au fil du temps, fournissent des données uniformes sur les quantités et sont actuellement déflatées au moyen de l'IPPI. Les mouvements des quantités exportées sont comparés aux mouvements des exportations des mêmes marchandises en dollars constants. La différence de taux de croissance entre la série sur la quantité et la série sur les exportations en dollars constants est utilisée pour calculer la deuxième composante de l'ajustement à apporter aux exportations réelles.
  3. Enfin, un ensemble de modèles offre-utilisation à l'échelle de l'économie, ainsi qu'une analyse de cohérence exhaustive des estimations de la production et des exportations, sont utilisés pour raffiner l'ajustement apporté aux exportations réelles.

Ajustement apporté aux importations réelles

L'ajustement apporté aux importations réelles est fondé sur l'analyse de trois ensembles de données :

  1. La première composante de l'ajustement apporté aux importations réelles est similaire à l'ajustement fondé sur le RPIE pour les exportations. Les prix relevés servent à calculer les estimations en dollars constants fondées sur le RPIE , sur la base des marchandises, pour les importations comprises dans l'enquête; cette estimation est comparée à l'estimation en dollars constants calculée au moyen des indices indirects. Les différences sur la base des marchandises entre ces estimations sont agrégées pour déterminer l'effet total sur les importations.
  2. Le deuxième ajustement diminue l'effet des répercussions immédiates des variations du taux de change sur les marchandises dont les prix en dollars américains, convertis en dollars canadiens, servent d'approximation pour estimer les déflateurs des importations. Des recherches récentes à partir de données détaillées sur les importations de l'Agence des services frontaliers du Canada et du programme du RPIE laissent supposer que l'estimation des répercussions actuelles du taux de change sur les prix à l'importation devraient passer de 96 % à 85 %.
  3. Enfin, un ensemble de modèles offre-utilisation à l'échelle de l'économie, de même qu'une analyse exhaustive de la cohérence entre les estimations de la disponibilité et des importations, servent pour l'ajustement apporté aux importations réelles.

Mise en œuvre

Les composantes de chaque ajustement sont agrégées avec les autres composantes de l'ajustement respectif pour constituer un ajustement total des exportations réelles et un ajustement total des importations réelles. Ces ajustements totaux sont appliqués sur une base mensuelle au prix des « autres ajustements de la balance des paiements » pour les marchandises. Ces révisions seront intégrées sur une base mensuelle, à partir de janvier 2008 jusqu'à la période actuelle, au moment de la diffusion de mai 2011. L'ajustement révisé sera intégré pour une plus longue période à la révision historique du Système de comptabilité nationale du Canada, en juin 2012.

Date de modification :